FANDOM


Community-header-background Cet article, Secteur Vetalis, a été écrit par Farseer Aradrel. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Techno-Prêtre Cet article, Secteur Vetalis, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.

Le Secteur Vetalis est un secteur impériale de l'Ultima Segmentum, proche de l'Expansion de Chalnath, dans l'Impérium Nihilus. C'est une région lourdement contestée par de nombreuses Bandes de Guerres Hérétiques, Empires Xénos ambitieux et Armées Impériales cherchant à y établir leur domination, en profitant ou subissant de l'isolation dans laquelle le Secteur est plongée par la Cicatrix Maledictum.

Autrefois conquises pendant la légendaire Grande Croisade de l'Empereur, Vetalis est restée une région stable pendant de nombreux millénaires, jusqu'à l'Âge de l'Apostasie. Durant le règne de sang, le Secteur devint le théâtre d'une tyrannie brutale et sans pitié, à l'image de celle imposée par Goge Vandire à l'Impérium. Cette région de l'espace resta silencieuses sous la pression tyrannique à l'exception de quelques mondes qui se lancèrent dans des rébellions vaines et sévèrement punis, jusqu'à ce que le Règne de Sang ne s'achève. En réponse à cela, les Archi-Gouverneurs établis dans le Secteur par Vandire lui-même scellèrent le Secteur à l'extérieur, proclamant le lieu comme une terre sainte libre de la corruption qui s'étaient emparée de l'Impérium.

Pendant plusieurs décennies, l'Impérium batailla durement contre les esclaves des Archi-Gouverneurs, jusqu'à ce que la pression des régiments de l'Astra Militarum et la léthalité si reconnue de l'Adeptus Astartes ne finisse de rétablir le Secteur sous le giron Impériale lors de la Première Croisade Vetalienne. C'est après cette longue guerre que le Secteur prit son nom actuel et que l'Inquisition fit l'effort de supprimer toute trace de son ancienne dénomination, on ne sait à quelle fin.

Lorsque la Cicatrix Maledictum c'est ouverte, l'Astronomicon ne put plus attendre cette région de l'espace, menant à un déversement des forces de l'Empyréen sur certains des mondes les plus importants de la région. Le conflit se culmina alors qu'une Faille Warp engloutie tout un Sous-Secteur, permettant aux forces des Légions Traîtresses d'établir des forteresses et mondes démons là où marchaient les fidèles du Culte Impériale. Cette iruption des forces du Chaos dans le sous-secteur mena la Croisade Indomitus à envoyer l'une de ces flottes pour fortifier ce secteur, un point d'ancrage de l'Impérium au-delà de la Grande Faille, dans ce qui deviendra la Deuxième Croisade Vetalienne. Aujourd'hui, hérétiques et loyalistes sont arriver à un statu quo sanglants que l'arrivée de puissantes forces xénos menace de voir s'effondrer.

Histoire.

La Grande Croisade et l'Hérésie d'Horus.

On ne sait pas grand chose de la façon dont l'Empereur et ses Legiones Astartes se sont emparés de ce qui deviendra le Secteur Vetalis. Les Chapitres de Premières Fondations n'ont pas gardés d'archives majeurs concernant ces guerres d'un autres âges, et les vestiges ont été depuis longtemps remplacés par des structures modernes où perdus dans les conflits qui ont tiraillés les habitants à travers l'Histoire.

Les seules archives mentionnant ces guerres sont celles des Dark Angels, mais la nature secrète des Impardonnés et le temps ont fait en sorte d'effacer les rapports concernant ces batailles. Ces textes anciens parlent de batailles phénoménales menés contre un Empire Xénos technologiquement avancées aux côtés des Ultramarines et de la Raven Guard, mais si ces Xénos à l'apparence similaire existent dans les archives de Maccrage, rien ne mentionne la participation des Fils de Corax dans ce Xénocide.

Dark Angels

Space Marines de la Première Légion, Grande Croisade.

Encore une fois, la nature chaotique des archives et le passage du temps ont fait leur effets sur les récits de l'Hérésie d'Horus dans le Secteur Vetalis. Les purges des connaissances menés par l'Inquisition et l'Ecclésiarchie n'ont pas aidée, et au final, si l'on sait que le Secteur a brûlé lors de la Grande Guerre Civile, l'identité des belligérants et la nature exacte du conflit reste un mystère engloutie par les ténèbres de l'Administratum. Certain prétendent qu'un secret entoure cette période de l'Histoire et que quelque chose de terribles c'est produits pour que l'on en sache si peux. Ces déclarations s'effondrent souvent en l'absence d'indices pour servir de fondations et il est rare que qui que ce soit leur prêtent une oreille attentive bien longtemps.

L'Âge de l'Apostasie.

Avec sa prise de pouvoir sur l'Ecclésiarchie en 200.M36, Goge Vandire, Haut-Seigneur de l'Administratum, devient l'Homme le plus puissant de l'Impérium et établit son règne à travers l'Impérium avec l'intention de le nettoyer de la corruption que l'Ecclésiarchie à répandu dans sa soif de richesses et de pouvoir. Dans le processus, Vandire devient le plus grand tyran que l'Impérium est jamais connue, brûlant des mondes entiers pour satisfaire ses ambitions démentes.

Les Archi-Gouverneurs.

Le Secteur Vetalis, qui portait un autre nom en ce temps là, fut confié à la charge des cinq Archi-Gouverneurs, des élus de Vandire qui se chargèrent d'établir son règne sanglant sur la région. Détrônant les Gouverneurs Planétaires locaux et réduisant leurs lignées à néants, ces personnages tyranniques assoient un règne totalitaire et paranoïaque sur chaque mondes du Secteur, faisant s'effondrer les signes de l'autorité précédente pour les remplacez par des constructions dédiées à la gloire de l'Empereur et de son représentant : l'Ecclésiarque Vandire. La construction de ces monuments ruines ces planètes et provoquent des millions de morts chaque mois, mais le tributs des Archi-Gouverneurs ne cessent d'augmenter à travers les décennies du Règne de Sang.

Chacun de ces terribles tyrans tenaient avec une main de fer l'une des organisations primordiales au maintiens de l'autorité Impériale dans le Secteur Vetalis, respectivement de la Flotte Impériale, reliant les mondes séparés par les étoiles, à l'Adeptus Arbites, maintenant l'autorité et l'ordre des Archi-Gouverneurs sur place. Le Monde Cardinal de Kaelus devint le cœur de leur influence, employant l'immense Cathédrale Forteresse du Halo des Monts Noirs comme Palais pour leur gouvernement.

Résistance.

Sans Chapitre Space Marines stationné dans la région, seules les Mondes-Forges de Korathus Thêta, Vecharum et Nova Io, restèrent libres du joug de Goge Vandire et de ses laquais. Les Techno-Prêtres des ces mondes et leurs vassaux gardèrent un contact distant avec les Archi-Gouverneurs, fournissant ressources et ravitaillement à la tyrannie sans en être eux-même victime. Le Fabricator Générale de Vecharum fut le premier à proclamer en secret que l'Adeptus Mechanicus ne resterait pas éternellement en sécurité contre la mégalomanie de Vandire et que les Archi-Gouverneurs finiraient par se rebeller contre eux. Ne pouvant prendre des mesures visibles, le Fabricator-Général prit une série de mesure pour se préparer au pire.

Des caches de ressources sont établies en secret, extrayant des mondes miniers associés au Culte de la Machine dans la région des réserves en prévision d'un futur conflit et d'une éventuelle scission entre l'Adeptus Mechanicus et le reste de l'Impérium, causée par la tyrannie de Vandire. Subtilement, le Fabricator Général réduisit les ressources transférées aux restes des organisations impériales du secteur, sous le joug des Archi-Gouverneurs. Cette réduction mit un certain temps à être remarquée, puis à remonter en haut-rang, ce qui assura au Mechanicum de récupérer une grande quantité de ressources pour ses propres besoins.

Light Cruiser- Dauntless

Un Croiseur léger de classe Dauntless, tel qu'utilisé par Zaheer lors de ses raids. Il ne s'agissait pas du plus grand appareils de sa flotte, mais la vitesse et l'insignifiance du vaisseau permettait au renégat de ne pas passer pour une cible prioritaire.

D'autres formes de résistance s'établirent contre la tyrannie au même moment, plus violentes que la dissimulation de ressource. Le Libre-Marchand Zaheer Vordock, à la tête d'une flotte de mercenaires, pirates et gangers, la plupart sauvés des goulags des Archi-Gouverneurs, sema pendant longtemps la terreur à travers le Secteur, lançant des raids contre les transports de ressources et armes de la Flotte Impériale et se repliant lorsque venaient les représailles. Multipliant les raids, Zaheer connut finalement sa fin lorsqu'un Assassin Vindicare l'entraîna dans un piège sur le monde de Harock, l'abbatant d'un tir de son fusils afin de mettre un terme à la réunion. Cette conséquence ne vint jamais, car inconnue de tous si ce n'est les plus proches conseillers et amis de Zaheer, le Libre Marchand Renégat avait une fille, qui prit sa place, préparant l'heure de sa revanche.

La Fin du Règne de Sang.

L'ascension de Sebastian Thor et de sa Confrérie de Lumière fit résonner l'Impérium comme jamais auparavant, poussant les forces opposés à Goge Vandre, principalement les Adeptus Mechanicus et Astartes, à se soulever contre le tyran. Le conflit se culmina sur Terra, lorsque les Légion Skitarii et plusieurs Chapitres Astartes assiégèrent le Palais Ecclésiastique de Vandire sur Terra, défendu par les Filles de l'Empereur, son armée personnelle. Seul l'intervention de l'Adeptus Custodes, qui escorta Alicia Dominica jusqu'à la Chambre du Trône d'Or et devant l'Empereur, poussa les guerrières de Vandire à cesser-le-feu et se tourner contre leur maître tyrannique.

Malgré la défaite, et exécution, de Vandire, ses fidèles ne tombèrent pas immédiatement, notamment dans le Secteur Vetalis. Apprenant la chute de leur Seigneur, les Archi-Gouverneurs comprirent qu'ils n'avaient plus de légitimité à régner sur le Secteur et que tôt ou tard, leurs ennemis viendrait les chercher sans craindre la volonté et vengeance de l'Empereur ou des Seigneurs de Terra, voir avec leur soutien. Dans leur peur du châtiment, ils forcèrent la main de l'Inquisition et de l'Adeptus Terra, déclarant l'indépendance territoriale et politique du Secteur. Les premiers à réagir à cela furent les mondes de l'Adeptus Mechanicus, à la fois outrée d'être rejeté d'une zone de l'espace dont la technologie leur appartient et encouragée par la rébellion du Fabricator-Général de Mars aux côtés de Sebastian Thor. Les Legiones Skitarii se lancèrent à l'assaut des mondes miniers et réserves du Secteur, cherchant à les soutirer aux contrôles des Archi-Gouverneurs, maintenant illégitimes.

La guerre entre l'Adeptus Mechanicus et les forces toujours sous le contrôle des Archi-Gouverneurs, comptant les régiments et flottes locales de l'Astra Militarum et de la Navis Imperialis, fit rage pendant un demi-siècle entier, alors que le reste de l'Impérium se devait de reprendre sa cohésion et ses forces suites au Règne de Sang. Inconscient de la Chute de Vandire grâce à la propagande, ou tout simplement dévoué aux Archi-Gouverneurs jusqu'au plus profond de leurs âmes, les officiers des deux factions étaient aveugle à leurs crimes contre l'Adeptus Mechanicus et leur rébellion contre l'Adeptus Terra. L'avantage du nombre fit basculer la guerre à l'avantage des tyrans, le Mechanicus peinant à prendre le contrôle des mondes adverses tout en défendant leur propre possession. Les Techno-Prêtres de Vecharum demandèrent rapidement l'assistance de Libre-Marchands, souvent à la tête de petites armées et flottes de pirates et mercenaires, pour lancer des raids contre les Palais et Temples des Archi-Gouverneurs, forçant l'ennemi à garder une partie de ses forces sur la défensive plutôt que de simplement écraser et soumettre les Mondes Forges.

Le Blocus de Vaarock.

La guerre culminera jusqu'en 366.M36, lors du Blocus de Vaarock. Fatigués de la résistance de l'Adeptus Mechanicus, les Archi-Gouverneurs ordonnèrent que les 2nd, 5ème et 6ème Flottes de Défense de Vetalis soient placés en orbite de Vaarock, l'un des principaux mondes assujettis à Mars dans le Secteur. Vaarock était bien défendus, mais souffrait d'une distance importante entre elle et le reste des sujets de l'Adeptus Mechanicus, l'isolant de toutes possibilités de renfort rapide depuis Verachum, la principale Forge et QG du Fabricator Général.

Les trois Flottes furent localisées hors de portée des scanners et espions de l'Adeptus Mechanicus afin que les Techno-Prêtres soient amenés à croire qu'elles est disparues dans le Warp lors d'une Expédition, ou bien qu'une force Xénos se soient emparées d'elle. La supercherie dura deux ans, jusqu'à ce que ces flottes émergent du Point de Mandeville du système Vaarock. Pris par surprise et en sous-nombre, les vaisseaux de l'Adeptus Mechanicus endurèrent l'assaut de la Flotte Impériale aussi longtemps qu'ils le purent avant d'être forcés à se replier loin de la planète. La 5ème Flotte de Vetalis poursuivit les survivants, laissant les deux autres en orbite, à attendre les ordres des Archi-Gouverneurs.

Ceux-ci ordonnèrent un ultimatum au Fabricator Général de Vaarock. La soumission des Legio Skitarii et Cybernetica, de la Flotte Mechanicus et le service des Technaugures de la planète en échange de son existence. Refusant que des serviteurs bénis de l'Omnimessie et du Dieu-Machine soient les esclaves de pathétiques tyrans rendu fou par le pouvoir, le Fabricator refusa, quitte à voir ses forges mourir. Avec crainte, l'Amiral ordonna que les deux flottes bombardent Vaarock jusqu'à ce que les Prêtres se soumettent entièrement.

La défiance de Vaarock n'était pas qu'une simple bravade, et les Forges avaient été pour la plupart équipés de remarquables Boucliers Voids, protégeant les Ruches de bombardements orbitaux prolongés. Si cette mesure épargna le pire au Monde-Forge, la plupart des Boucliers ne tinrent pas des mois de bombardement prolongés. Alors que les Forges s'effondrèrent une à une, les Magos de Vaarock restèrent défiant jusqu'à la fin, priant pour les machines détruite par la folie des non-ascendants.

Le bombardement s'arrêta cinq ans plus tard, lorsque l'Amiral de la Flotte reçut une vision astropathique de Kastaeum, la Capitale des Archi-Gouverneurs. L'Astropathe décrivit les têtes de chacun des Gouverneurs, séparés de leur corps par la lame vengeresse d'un Ange, avant que ces dernières ne soient jetés dans les flammes des Palais Planétaires. L'Amiral comprit aisément la teneur du message, mais la confusion s'empara de ses pensées. L'Empereur avaient-ils châtiés les Gouverneurs ? Ignorant de l'évolution du Règne de Sang jusqu'à sa fin, il choisit de dissimuler l'information à ses sujets.

Le mois suivant, une flotte de renfort de l'Adeptus Mechanicus rejoigna Vaarock, menés par une Arche Mechanicus Martienne, le Saint Creuset d'Acier. Avec eux se tenaient un des Clans des Iron Hands et quelques éléments de la Flotte Bastion. Faisant partie de la Croisade Vetalienne, cette force avaient originallement pour objectif de révéler la vérité aux 2nd, 5ème et 6ème Flottes, mais devant les ravages portés à un Bastion de l'Omnimessie, les forces du Mechanicus furent sans pitié. Utilisant une arme Archéotechnologique qui coupa l'énergie des vaisseaux capitaux leur faisant face un par un, l'Adeptus Mechanicus vengea ses fidèles et ses machines en n'épargnant aucun des équipages ayant participé au Blocus.

La Première Croisade Vetalienne.

De 361 à 425.M36, l'Impérium répondit à l'appel à l'aide des habitants de Vetalis et devant l'impertinence et la tyrannie des Archi-Gouverneurs, qui refusèrent de se soumettre après la mort de Goge Vandire, une Croisade de Châtiment fut assemblée. Son commandement accordée au Seigneur-Commandeur Anton Vetalis, plusieurs centaines de régiments de l'Astra Militarum, provenant majoritairement des mondes de Mordia, Valhalla et Vostroya, des forces de l'Adeptus Mechanicus en tout genre ainsi que la puissance de l'Adeptus Astartes, Vetalis voyait déjà son commandement menés cette force sainte dans une terre corrompue qu'il lui fallait libérée de ses oppresseurs. Enthousiaste mais point fou, le Seigneur-Commandeur planifia sa conquête bien avant d'entrée dans le Secteur, étudiant la guerre entre les résistants et les Archi-Gouverneurs pour parfaire ses futures stratégies.

Prêcheur Impérial

Un prêcheur du Ministorum, pressant les troupes Cadiennes à l'attaque.

Grâce à cela, Vetalis comprit la façon d'opérer des Archi-Gouverneurs, principalement sur la défensive à cause de leur peur et de leur avarice. A la fois pour satisfaire son ego et profiter de ces faiblesses, le Seigneur Commandeur ordonna à ce que des groupes de libérations soient formés, prenant soin d'y inclure des factions aux rivalités peu sérieuses pour optimiser leur efficacité de combat. Chaque groupe se rendraient dans des systèmes de plus en plus important à mesure que la Croisade avance, afin de forcer les troupes de renégats à se déplacer en conséquence, menant les tyrans à étendre leur défense au maximum pour couvrir le plus de front possible et conserver un maximum de territoire. Ce faisant, le nombre et la qualité de ces défenses s'effondreraient du même coup.

Les Premières Années.

Au cours des premières années de conflit, l'opération de Vetalis se passa à merveille. Déjà affaiblis et fatigués par les raids mercenaires et les conflits avec la technologie de l'Adeptus Mechanicus, les esclaves des Gouverneurs perdirent rapidement le moral et se rendirent aisément, abandonnant leur foi et leur privilège devant les véritables serviteurs de la Volonté Impériale. Des dizaines de mondes furent pris en seulement quelques mois, puis transformés en piège lorsque des troupes plus fanatiques viendraient les reprendre. Cachés dans des champs d'astéroïdes ou nuages de gaz, les groupes de libération attendirent les renforts ennemis et leur tombèrent dessus alors que leur troupe étaient bloqués en orbite et en pleine opération d'atterissage planétaire. Au sol, les régiments loyalistes firent de même avec les troupes renégates lorsque celle-ci venaient reprendre les cités et spatioports.

Partout sur son chemin, Vetalis s'assura de montrer son image de libérateurs aux habitants, faisant même preuve de compassion envers des régiments et flottilles asservies par les Archi-Gouverneurs, bien qu'il laissa aux Commissariats le soin de s'occuper de leurs officiers, qui étaient remplacés par des hommes et femmes au service du Seigneur-Commandeur. Ces régiments furent ajoutés aux forces de la Croisade, limitant ainsi les pertes provoqués par certaines résistances aveugles, voir suicidaires, au service des tyrans, et offert le droit de rédemption en châtiant leurs anciens maîtres. Tout cela ne fit que renforcer l'image idéale que Vetalis se forgeaient pour servir ses ambitions futures.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .