FANDOM


Community-header-background Cet article, Roen Serenno, a été écrit par Reyn la Marmotte. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
Peu de Capitaines des Doomsday Bringers portent les valeurs extrémistes de leur chapitre aussi haut que Roen Serenno. Ce guerrier est l'incarnation même de ce que doit être un Doomsday Bringer et s'il n'avait été absent lorsque les forces du chapitre se sont regroupées en 999 M.41 pour désigner leur nouveau Maître de Chapitre, nul doute qu'il aurait constitué un sérieux adversaire pour Iskander Vargo.
"Tant qu'un Doomsday Bringer aura des munitions sous la main, nous rendrons au Fléau le centuple de ce qu'il nous a fait à Rhadamantis ! Tant que mon marteau pourra écraser les crânes des hérétiques et des xénos, mon bras frappera ceux qui défient encore l'Empereur dans cette Galaxie ! Et lorsque toute arme sera brisée, lorsque tout espoir sera perdu, leur victoire prendra un goût de cendre !"
—-Roen Serenno, Capitaine de la IIIème Compagnie des Doomsday Bringers


Biographie

Avant Sarbedia

Initiation

D'aussi loin qu'il se souvienne, Roen Serenno a toujours vécu parmi les Doomsday Bringers. Peut-être est-ce dû à son conditionnement par l'Hypnomat, peut-être est il l'enfant de deux serfs du chapitre exécutés alors pour luxure ou peut-être a-t-il été simplement pris trop jeune pour se rappeler de son ancienne vie. Quoi qu'il en soit, Serenno assimila très vite les préceptes jusqu'au-boutistes des Doomsday Bringers sans jamais les remettre en doute au cours de sa formation. Il participa au duel rituel des Initiés au cours duquel il tua son meilleur ami pour obtenir sa place dans le chapitre.

Frère de la VIIème

Il combattit alors de nombreuses années au sein de la quatrième escouade de la VIIème Compagnie. Son Capitaine de l'époque s'enlisait dans la croisade du Secteur de de Bavmorda contre les Orks. Pendant presque un quart de siècle, Serenno fit ses armes sur les mondes de Bavmorda, sa détermination à toute épreuve lui ayant valu le respect de ses frères. Cependant, les armées des Orks se faisaient toujours plus nombreuses et alors que la VIIème Compagnie s'était rassemblée pour assiéger le fort de MorkFist sur Fulmar VI, la chute erratique d'un Rok provoqua un glissement de terrain qui emporta la majorité des space marines à l'exception de Serenno et de quelques autres survivants isolés. Pendant plusieurs mois, le marine dût survivre seul au milieu d'un monde infesté d'Orks jusqu'à ce que la IIIème Compagnie émerge enfin du Warp pour venir en aide aux survivants. Serenno fut le premier retrouvé et combattit le reste de l'année aux côtés des guerriers de la IIIème, leur faisant profiter de son expertise tactique et inspirant ses frères par sa volonté d'airain. Il gagna alors en popularité auprès des renforts et fut vite considéré comme l'un des leurs, le Capitaine Adorno Melthor ne manquant pas de recommander le space marine à ses contacts de la Deathwatch lorsque les Orks de Bavmorda furent définitivement écrasés.

La Deathwatch

Les Gardiens de l'Ordo Xeno ne se firent pas prier pour réclamer Serenno dès que Melthor eut fait mention de ce dernier. En effet, la Deathwatch avait besoin de recruter en cette époque où les Tyranides se faisaient toujours plus nombreux dans la Galaxie et où les antiques Nécrons se relevaient de leurs tombes pour anéantir toute vie dans les étoiles. Le marine fut donc intégré à la Kill Team "Judgement" chargée de reprendre la planète d'Aust Prime, un monde-chevalier résistant difficilement à l'avancée des Tyranides de la Flotte-Ruche Cerberus, soutenue par plusieurs Cultes Genestealers.

La Kill Team se fraya un chemin sanglant dans les rangs des xénos et de leurs alliés mutants, faisant exploser plusieurs tours capillaires au passage pour atteindre le Bastion de la Maison Hrolfgart qui préparait son dernier carré contre les nuées aliens. Aussi maigres qu'étaient les renforts envoyés par la Deathwatch, ils furent néanmoins bien accueillis par le Seigneur des Hrolfgart et ensemble, ils firent face aux hordes innombrables du Grand Dévoreur. Cependant, celui-ci avait un atout dissimulé dans les rangs des défenseurs de l'Imperium ce jour-là : l'un des Chevaliers Hrolfgart avait depuis longtemps été xéno-corrompu, c'était lui qui avait guidé les armées xénos à Aust et lorsque les murs furent couverts de biomorphes, son Chevalier abattit le Castellan du Seigneur Hrolfgart.

Comprenant simplement qu'un Chevalier avait trahi, Serenno et ses frères se ruèrent sur l'armure géante pour en déloger le pilote. Seuls le Doomsday Bringer et son Chef d'Escouade, le Sergent Vaulkas des Hammers of Dorn survécurent à l'affrontement. Serenno escalada le Chevalier, ouvrit l'écoutille et attrapa son pilote renégat avant de le jeter violemment du haut du Chevalier pour qu'il se fracasse en contrebas. Les deux marines rejoignirent ensuite les derniers Chevaliers de Hrolfgart pour des heures de combats intensifs dans l'espoir d'abattre les créatures synapses guidant l'ost Tyranide. Le Tyran à la tête des hordes de Cerberus et le chœur psychique de ses Zoanthropes furent vaincus mais pas sans emporter avec eux le dernier Chevalier de Hrolfgart. Les marines de la Deathwatch se taillèrent alors une voie jusqu'à leur point d'extraction et confirmèrent la possibilité d'un Exterminatus sur Aust Prime qui fut alors entièrement purgée par les vaisseaux de l'Ordo Xeno.

Serenno fut réquisitionné pour deux autres missions avant de regagner son chapitre, couvert d'honneurs par ses frères, les anciens de la Deathwatch étant extrêmement bien considérés au sein des Doomsday Bringers, du moins autant qu'on puisse l'être aux yeux de ces marines ombrageux.

Capitaine de la IIIème

Serenno, avant son départ pour la Deathwatch avait fait forte impression sur ses frères de la IIIème Compagnie, notamment sur le Capitaine Melthor auprès de qui il avait combattu à maintes reprises dans le Secteur Bavmorda. Melthor avait été sérieusement blessé pendant le service de Serenno au sein de la Deathwatch, assez pour être incarcéré dans un Sarcophage Dreadnought. Au retour de son protégé, le vénérable Ancien s'éveilla et exigea qu'il soit intégré à l'Escouade de Commandement de la IIIème Compagnie, désormais commandée par le sévère Capitaine Atrien Thorno. La parole d'un Dreadnought Vénérable faisant pratiquement loi chez les Doomsday Bringers et la Compagnie d'origine de Serenno ayant, entre temps, reconstitué complètement ses effectifs, la décision fut acceptée.

Thorno mena la vie dure à Serenno, les deux marines ne s'entendant sur rien mais il lui apprit néanmoins l'art du commandement et, à défaut d'affection, un respect mutuel se forgea difficilement entre eux. Serenno apprit paradoxalement à connaître ses hommes, à savoir lesquels employer pour telle mission et en même temps à les sacrifier froidement lorsque la situation l'exigeait. Lorsque le Capitaine mourut, faisant exploser son armure pour tuer un guerrier des Salamanders lors de l'une des nombreuses querelles ayant dégénéré entre les deux chapitres, Serenno prit la tête de la IIIème Compagnie avec la bénédiction du Haut Chapelain Thalion. Dès lors, il s'illustra au cours de nombreux conflits comme la Guerre de Kharnia contre les Nécrons ou l'Insurrection des mondes de la Ceinture d'Andora fomentée par les Word Bearers et l'Alpha Legion.

En tant que Capitaine, il mena ses marines par l'exemple, apparaissant comme un bouclier inflexible de volonté pure sur lequel les ennemis de l'Inquisition venaient se casser les dents. C'est l'un des rares noms précis qui reviennent lorsque l'on évoque les Doomsday Bringers car sa détermination légendaire lui a valu de nombreux haut-faits sanglants presque toujours accompagnés de dégâts collatéraux dans le plus pur style des Doomsday Bringers. Son magistrat en tant que Capitaine dura plus longtemps que la plupart de ses frères, dépassé en longueur uniquement par son confrère le Capitaine Iskander Vargo. Les nombreuses victoires et massacres perpétrés par Serenno lui valurent le surnom d'Holocauste des Apostats, un sobriquet qui, bien que de très mauvais goût sème la terreur dans les cœurs des hérétiques les plus braves lorsqu'il est prononcé.

Comme tous ses frères, il répondit à l'appel de l'Inquisition en 999 M.41 lorsque la Flotte de l'Archi-Ennemi cinglait vers Cadia. Les consignes des Doomsday Bringers étaient de ralentir au maximum l'avancée du Fléau au niveau de l'Amas de Rhadamantis, non loin de Cadia, aux côtés de la Flotte de l'Inquisition. Serenno combattit sans relâche pendant une journée durant, d'abord au commandes du Hate le vaisseau amiral de la IIIème Compagnie, embrochant pas moins d'une demi-douzaines de vaisseaux de la Black Legion puis son marteau-tonnerre au poing lorsque le Hate fut abordé par les pillards de Haarken Worldclaimer. Serenno et ses guerriers auraient pu tenir encore longtemps mais lorsque la Cicatrix Maledictum éclata, leur vaisseau avait été projeté des années lumières plus loin par la déflagration, les isolant du reste du chapitre, à l'autre bout du Segmentum Obscurus. Le pire cependant pour Serenno était que Haarken avait réussi à s'enfuir et que cette retraite aurait dû lui faire comprendre la catastrophe qui était survenue juste après le départ du renégat.

Désormais, la IIIème Compagnie des Doomsday Bringers lutte seule, ivre de vengeance contre la Black Legion, son Capitaine le premier.

Vers Sarbedia

Vengeance pour les Doomsday Bringers

Sans plus de contacts avec le reste de son chapitre, Roen Serenno considère que sa Compagnie, ou ce qu'il en reste et lui constituent les derniers Doomsday Bringers et a juré de les faire périr en portant un coup mortel aux Forces du Chaos si le chapitre vit vraiment son heure dernière. Dans une fureur aveugle, Serenno a ravagé plusieurs planètes ayant cédé à la domination du Chaos, ne laissant derrière lui que des mondes couverts de cendres dominés par une unique bannière arborant la Rosette et l'Aquila. Ses marines n'étant pas assez nombreux pour provoquer ouvertement le Fléau, ni même le gêner véritablement, Serenno en est pour l'instant réduit à employer des tactiques de guérilla violentes dans l'Ouest du Segmentum Obscurus. De nombreux serviteurs de l'Archi-Ennemi se sont retrouvés écrasés sous le marteau tonnerre Main de l'Inquisition du Capitaine mais ce dernier considère n'en avoir jamais assez pour laver l'honneur de son chapitre. Lorsque les Forces du Chaos auront été anéanties, Serenno pratiquera un suicide rituel pour se racheter aux yeux de l'Empereur de la défaite de Rhadamantis qui reste un véritable traumatisme pour lui et ses guerriers.

Un nouvel espoir

Nombreux sont les Doomsday Bringers à avoir péri le jour où Cadia est tombée, mais ceux qui ont survécu en sont ressortis plus forts et plus déterminés que jamais. Le Maître Archiviste Craen Mordo est de ceux-là. Quelques mois après l'ouverture de la Cicatrix Maledictum, le seigneur du Librarium des Doomsday Bringers a retrouvé la trace de la IIIème Compagnie, escorté par quatre des dix Psyguards lui étant traditionnellement alloués, les autres ayant péri des mains de la Black Legion et par deux escouades Devastators de la IXème Compagnie. Avant de devenir Archiviste, Mordo était ce qui se rapprochait le plus d'un ami pour Serenno, ayant servi dans la même escouade de la VIIème Compagnie et lorsque les pouvoirs psychiques du space marine se manifestèrent, Serenno fut le seul à le défendre lors du procès pour sorcellerie et fausseté intenté contre Mordo. Même si leur amitié d'antan a été brisée par la révélation de la vraie nature du Maître Archiviste, Serenno est heureux de pouvoir l'accueillir au sein de sa Compagnie ainsi que les renforts que Mordo amène avec lui. Ce dernier a révélé à Serenno qu'il avait reçu un signal de l'Inquisition, appelant à purger les mondes de Sarbedia corrompus par les Forces du Chaos dans l'Ultima Segmentum. Les guerriers de Serenno se trouvant non loin de la frontière Sud-Ouest du Segmentum Obsurus, le Capitaine de la IIIème Compagnie a alors prit une décision : les Doomsday Bringers se battront à Sarbedia.

Descriptions

Physique

Serenno est un individu à la large carrure et au teint hâlé par les soleils d'un millier de mondes. Son nez est écrasé, ayant à plusieurs reprises rencontré le crâne d'un Ork tandis que son front est large et proéminent. Son regard d'acier est perpétuellement en quête du moindre signe de corruption, surtout en cette période où la galaxie est traversée par la Cicatrix Maledictum. Engoncé dans son armure, il toise autant les étrangers au chapitre que ses propres frères avec le même mépris, considérant que les premiers auraient dû aider le chapitre à ralentir les légions de l'Archi-Ennemi lors de la Bataille de l'Anneau de Rhadamanthis et que si les seconds avaient fait leur devoir, Abaddon n'aurait jamais atteint Cadia.

Psychologique

Intérieurement, Serenno s'en veut tout autant bien qu'il ne s'en ouvrira jamais à personne. A l'heure où l'Imperium vit ses jours les plus sombres, son chapitre a été brisé, éparpillé dans le Segmentum Obscurus. Le Capitane ignore que son confrère Vargo a été nommé Maître de Chapitre, la IIIème Compagnie se résume en tout et pour tout à une soixantaine de guerriers dont un Apothicaire gravement amoindri. Serenno considère cet échec comme le sien et se flagelle chaque jour pour obtenir le pardon de l'Empereur. Toutefois, sa volonté d'acier n'a pas pour autant été ébranlée par la Chute de Cadia, au contraire, Serenno est plus que jamais déterminé à rendre aux Forces du Chaos la monnaie de leur pièce, même si ce qu'il considère être les derniers vestiges de sa compagnie et de son chapitre doivent disparaître pour cela.

Equipement

-L'Armure de Melarch

Portée par le légendaire vétéran de la VIIème Compagnie des Doomsday Bringers Dranken Melarch, cette vénérable armure d'artificier a en partie explosé et été reforgée à de nombreuses reprises par les Techmarines du chapitre qui lui ont ajouté un revêtement en fibre de plomb noir pour rendre plus difficiles les attaques psychiques dirigées contre son porteur. Cette relique sainte du chapitre ne quittera jamais le corps musculeux de son maître avant que sa croisade contre les renégats du Chaos ne prenne fin.

-La Bannière d'Extermination

Ce saint artefact est gardé par le chapitre depuis la mystérieuse fondation de ce dernier. Elle arbore le Bouclier à la Rosette des Doomsday Bringers mais également sept symboles de mort, chacun lié à un Exterminatus célèbre. Des crânes et des reliquaires pendent à ce vénérable oriflamme dont la légende veut que lorsqu'il tombera, les Doomsday Bringers auront accompli ce pour quoi ils ont été façonnés, emportant avec eux le dernier de leurs ennemis dans un cataclysme qui ébranlera les étoiles. Serenno l'arbore accrochée à son pack dorsal avec fierté, la laissant flotter pour délivrer son sinistre présage à ceux qui s'opposent au chapitre.

-La Main de l'Inquisition

Ce Marteau-Tonnerre à une main écrase les crânes des ennemis de Serenno depuis que le Capitaine Thorno le lui a confié avec les mots suivants "Puisses-tu t'écraser les doigts en clouant Ses ennemis au sol". C'est une arme qu'un space marine ne pourrait soulever à une main qu'équipé d'une armure Terminator en temps réel mais la force colossale de Serenno lui permet de le manier de la main gauche sans aucune difficulté apparente. Ainsi armé, le Capitaine de la IIIème Compagnie a abattu des régiments entiers de pillards Drukhari et de Guerriers de la Caste du Feu d'un seul et unique revers et nombre d'ennemis seront encore broyés par cette masse d'adamantium avant qu'elle ne change de main.

-Autodafé

Serenno a toujours été doué pour le maniement du Lance-Flamme. Lorsqu'il a rejoint la Deathwatch, ce Pistolet crachant le Promethium lui a été fabriqué spécialement par les Maîtres-Artisans au service de l'Ordo Xeno. C'est avec Autodafé que Serenno a abattu l'un des Zoanthropes de la Flotte-Ruche Cerberus sur Aust, avec Autodafé encore il a brûlé les Salamanders qui s'en prenaient au Capitaine Thorno avant que celui-ci ne se donne la mort. Cette arme est la plus ancienne portée par Serenno et de ce fait, il s'agit celle qu'il a le plus d'aisance à manier.

 Connaissances

Informations manquantes

Faits Notables

Informations manquantes

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .