Community-header-background Cet article, Purge des Tricéphales, a été écrit par Szazhen. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Techno-Prêtre.jpg Cet article, Purge des Tricéphales, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.

La Purge des Tricéphales est une Croisade illégale aussi brève que brutale orchestrée par l'Inquisition pour éliminer un Chapitre de l'Adeptus Astartes ayant mis des bâtons dans les roues de l'Inquisiteur Fidus Kryptman dans sa stratégie pour combattre la Flotte Ruche Léviathan.

Des querelles internes parmi les Croisés vont compliquer dès le départ un plan qui se voulait pourtant simple : débarquer en force, tuer tout le monde et se partager les restes.

Sommaire

Chronologie de la Campagne

Prémices

L'Inquisition organise une Croisade pour purger un Chapitre dissident dans le Segmentum Tempestus en pleine Troisième Guerre Tyranique (997.M41).

L'Inquisiteur Davos Carrygan, fidèle à la doctrine extrémiste de Fidus Kryptman, ne donne aucune information supplémentaire : c'est une croisade pour purger des Astartes Renégats, il ne donne pas de nom, pas de motif, juste un point de rendez-vous pour rassembler sa Croisade.

Il cherche à rassembler une force de trois à cinq Chapitres de l'Adeptus Astartes, le soutien éventuel de lances de Chevaliers Impériaux, mais pas de Régiments de l'Astra Militarum : la Guerre de Badab a laissé un souvenir amère et il ne compte pas envoyer du menu fretin dans ce conflit dont il exige des résultats aussi rapides que brutaux.

Les Knights of Hyperis, les Steam Wardens, les Valiant Sons, les Void Reapers et les World Saviors répondirent à l'appelle, ainsi qu'un groupe de Chevaliers de la Maison Powell.

Le Rendez-vous

L'Inquisiteur Davos Carrygan rassemble la flotte, galvanise les troupes, présente les traîtres comme des monstres pour donner le goût du sang à toute la Croisade avant le départ.

"Liste des Crimes imputés aux Traîtres : Haute Trahison vis-a-vis du commandement du Segmentum Tempestus, Entrave aux opérations de lutte contre les flottes ruches Tyranides, Sédition et Actes de piraterie"
—Inquisiteur Davos Carrygan

L'Inquisiteur se place en commandant en chef des opérations, il prend comme seconds le chef de Lance de la Maison Powell, le Baron Alphil de Sigagnac et un des Maîtres de Chapitre présents ; les Astartes choisissant Arkas Fenrir des Knights of Hyperis à ce poste sous le titre ronflant de "Maître de Croisade" après un vote complexe ou l'influence de l'Inquisiteur joua en la défaveur de Saurus Korlingt des World Saviors, autre candidat crédible au poste, plus mesuré.

Une stratégie est établie en tenant compte des propositions de chacun, l'Inquisiteur veut un conflit aussi rapide que brutal, que le Marteau de l'Empereur s'abatte et élimine les traîtres aussi vite que possible pour que tout le monde puisse retourner au front contre l'Essaim sans délai.

Les Chapitres ayant répondu à l'appelle seront récompensés de leurs efforts par une part du butin de l'armurerie du Chapitre Renégat, les Powell recevront quant à eux des honneurs pour leurs bannières et une partie des vaisseaux capturés à l'ennemi leur sera remis et reconditionnés pour le transport de Chevaliers.

Une fois le plan établit, la flotte pris sans attendre le départ pour les coordonnées indiquées par l'Inquisiteur, celles-ci parurent familières à certains des Croisés, étrangères à d'autres, mais il n'y avait plus de marche arrière possible.

Le Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers, malgré son rang inférieur et la présence de trois Maîtres de Chapitres hautement qualifiés, fut choisi en tant que Maître de la Flotte par les Astartes (sans consultation de l'Inquisiteur) et chargé de diriger la stratégie globale de l'éventuelle bataille spatiale à venir en raison de la célébrité de son Chapitre en la matière.

L'orbite de Zaria

Leur destination s'avère être Zaria, terre de Peroun Khan, du Chapitre des Tricéphales, jusqu'alors considérés incorruptibles et fiables "comme tous les traîtres l'étaient avant de se détourner de l'Empereur" rappellera l'Inquisiteur.

Un imprévu de taille

En orbite, une flotte bien plus importante que prévue est en mouillage : des vaisseaux Astartes bien sûr, mais également une poignée de vaisseaux de la Flotte Impériale endommagés et une impressionnante quantité de cargos et transporteurs de fort tonnage. Un scanne révélera une quantité énorme de formes de vie à bord de chacun d'entre eux, des vaisseaux d'évacuation chargés à bloc.

L'Inquisiteur ordonnera que tous soient détruits depuis l'espace, pas d'abordage, pas de quartiers ; ils sont remplis de Genestealers, le risque de contagion est trop important pour tenter un abordage.

Insubordination

Ignorant les ordres pourtant clairs, le Capitaine des Void Reapers ordonne le cessez-le-feu de la flotte de Croisade après une brève canonnade pour procéder à l'abordage des innombrables vaisseaux contaminés un par un, malgré l'évident risque de propagation au sein de sa flotte chapitrale. La flotte Astartes tente tant bien que mal d'encercler la flotte ennemie malgré son écrasante supériorité numérique.

L'Inquisiteur tente de dissuader cette folie, outre la perte de temps considérable, le risque est bien trop grand ; il répète ses ordres : pas de pitié pour les traîtres, malgré cela, le Maître de Croisade Arkas Fenrir ordonne d'appliquer le cessez-le-feu demandé par le Maître de la Flotte

Les Vaisseaux de la Navy "contaminés" ripostent de toutes leurs armes, tant en réponse aux premiers tirs que pour repousser les vaisseaux d'abordage, mais leur mauvais état et leurs couloirs bondés de civils rendent leur défense ingérable.

Les Knights of Hyperis leur lanceront un ultimatum pour qu'ils désactivent leurs armes et se laissent arraisonner, mais ses efforts seront désamorcés par un autre ultimatum provenant des vaisseaux inquisitoriaux leur annonçant que la justice de l'Empereur allait nettoyer l'univers de l'existence de ces traîtres.

Premières Sanctions

Ne tolérant pas la non-application de ses ordres, l'Inquisiteur Davos Carrygan référence les cinq Chapitres comme étant "peu fiables, indisciplinés et présentant une conduite à risque" dans les registres Inquisitoriaux du Segmentum Tempestus.

Quand rien ne fonctionne

Se sachant condamnés à mort, les contaminés se défendent jusqu'au bout avec tout armement opérationnel à leur bord, ils seront rapidement éliminés par les feux de la Flotte Astartes.

Paniqués, les vaisseaux civils, désarmés et incapables de se défendre, tentent d'utiliser leur nombre pour forcer le barrage, partant du principe que pour chaque vaisseau abattu en fuyant, un autre pourra peut-être s'éloigner suffisamment pour faire un Saut Warp.

Inaction suspecte

Les vaisseaux des Tricéphales, de même que leurs satellites de défense automatisés et les stations spatiales de combat ne réagissent pas, aucune arme n'est activée, aucun chasseur ne décolle, rien. Ils se laissent capturer ou détruire, les équipages humains résistent comme ils peuvent mais aucun Astartes ne les défend. Il semble cependant que la flotte est incomplète par rapport aux standards d'un Chapitre.

N'ouvrant pas le feu, ils sont rapidement abordés et capturés. Les hommes d'équipage se défendent à grand renfort de fusils laser et de Servitor d'armes, mais leurs efforts sont rapidement mis en déroute. Les équipages sont massacrés, leurs officiers contraints à capituler et emprisonnés pour interrogatoire.

L'armement de la flotte Tricéphale semble avoir été saboté pour le rendre inutilisable ; l'équipage humain n'aurait pu ouvrir le feu quels que soient ses efforts. Les saboteurs ont bien fait leur travail, la remise en état de l'armement prendrait des mois dans un chantier naval équipé, sans parler des dégâts occasionnés par les tirs de la flotte de Croisés avant le cessez-le-feu.

L'Inquisiteur ordonne que personne à bord ne soit épargné et que l'air à l'intérieur des vaisseaux soit incendié, de sorte qu'aucun éventuel Genestealer infiltré à l'intérieur ne survive à cette fournaise, encore une fois sa volonté est ignorée par les Astartes.

Tir au pigeon

La flotte des Croisés fait feu à volonté sur les vaisseaux de la Navy et sur les transports de réfugiés tandis que les Void Reapers envoies leurs escouades à l'abordage des vaisseaux Tricéphales. La flotte "contaminée" est en majorité décimée, et quantité d'épaves en charpie parsèment désormais l'orbite de la planète, mais une demi-douzaine d'entre eux est parvenue à se glisser entre les mailles du filet et à faire un saut Warp pour quitter le Système. La flotte Tricéphale sur place est quant à elle totalement sous contrôle.

L'Inquisiteur Carrygan ne manque pas de souligner qu'en n'appliquant pas ses ordres et en perdant bêtement du temps à cesser le feu sur des traîtres, la flotte des Croisés avait subit des dommages et d'innombrables systèmes risquaient dorénavant la contamination par la fuite de ces vaisseaux. Son mécontentement ne fit qu'augmenter lorsqu'il apprit que des prisonniers avaient été faits, encore une fois contre son ordre.

L'orbite sous contrôle, vint le moment pour les Croisés de débattre de la marche à suivre pour organiser leur débarquement.

Bombardement orbital

Faiblesse récompensée

Faisant preuve de faiblesse devant leurs comparses, les représentants des Void Reapers et des World Saviors ont convaincu Arkas Fenris d'envoyer une demande de reddition aux Tricéphales, à laquelle ils répondirent par un tir direct de lance volcanique qui transperça le Sword of Redemption de part en part.

Échanges de tirs

Le bombardement orbital débuta, la flotte ouvrant le feu, laissant enfin tomber son attitude mesurée au plus grand plaisir de l'Inquisiteur. Les puissants boucliers planétaires encaissèrent les premières volées sans faillir, tandis que les artilleurs des puissantes batteries encastrées dans la montagne synchronisaient leurs tirs avec le champ de force pour que les rayons mortels passent dans un sens, mais non dans l'autre. De même, des missiles auto-guidés étaient envoyés par volées à la rencontre des torpilles et autres bombes lâchées depuis l'espace pour les intercepter en vol.

N'étant plus pris par surprise, les vaisseaux des Croisés se laissèrent moins facilement toucher, et les rares tirs faisant mouche à travers les champs de protection semblaient viser les systèmes d'armement lourd plutôt que les systèmes vitaux ou les centres de commandement.

Ces boucliers étaient extrêmement résistants, comme on pouvait l'attendre d'une Forteresse Monastère Astartes, mais ils ne tiendraient pas indéfiniment et ce n'était un mystère pour personne.

Folie furieuse

Furieux que leur propositions stupides successives de cessez-le-feu, d'abordage et de proposition de reddition n'aient donné aucun résultat qui ne soit pas fâcheux, les Void Reapers décident de déployer illégalement des armes de catégorie Exterminatus. Catastrophé, l'Inquisiteur déclare la destruction de Zaria non-nécessaire et l'utilisation d'un tel armement formellement interdit, s'ils poursuivent, il autorise légalement les autres membres de la Croisade à mettre les vaisseaux Void Reapers hors de combat car il en va de la vie des Astartes loyalistes en plein déploiement.

Débandade

Face à la folie des Void Reapers, en quelques instants la Croisade est totalement désorganisée ; les vaisseaux de débarquement lancés pour préparer le siège font demi-tour, les batteries de canons en plein bombardement se détournent du sol pour se viser les uns les autres, les flottes Inquisitoriales, Valiant Sons et Steam Wardens visent les vaisseaux Void Reapers en leur sommant de cesser cette folie, les Knights of Hyperis se désengagent et envisagent de quitter le système tandis que les World Saviors essayent désespérément de les raisonner.

Incompréhension et réaction

Les batteries Tricéphales cessent leur feu un court instant, comme si, en bas, ils se demandaient ce que foutent leurs assaillants, puis réorientèrent leurs batteries sur les vaisseaux qui n'avaient pas cessé de tirer sur leurs boucliers, ignorant les autres.

Non-apaisement

Après un long moment de tension, les World Saviors et les Chevaliers Powell parvinrent à diminuer la rage des Void Reapers, mais pas à l'éteindre, et ceux-ci la réorientèrent vers un projet de bombardement non-nécessaire et gratuit des centres urbains planétaires sitôt les boucliers de Koubrat tombés.

Débarquement

Une approche prudente

Le débarquement des forces de siège repris, les Knights of Hyperis, les Steam Wardens, les Valiant Sons et les World Saviors se mirent d'accord après suggestion du Maître de Chapitre Alan Atlas des Valiant Sons pour lancer leurs appareil loin hors de portée des batteries de défense au sol et de leur terrible puissance de feu, puis d'établir une tête de pont pour y poursuivre le débarquement d'armes et de matériel ainsi que sécuriser une ligne de ravitaillement, et de là, approcher des murs du Koubrat par le sol ou en rase-motte.

Jouer solo

Les Void Reapers, eux, se muraient dans le silence et ne comptaient débarquer personne tant que le bouclier planétaire tiendrait, puis déployer tous ses effectifs d'un coup directement au-dessus de la Forteresse une fois celle-ci bien entamée par les bombardements.

Top départ

Tandis que les échanges de tirs continuaient entre l'espace et la surface, les premiers Thunderhawks, Stormravens et autres vaisseaux de déploiement décollèrent et se lancèrent sur la trajectoire établie.

L'atterrissage

L'atterrissage était une manœuvre rendue extrêmement compliquée par la férocité des vents de Zaria, et les pilotes durent faire preuve de tout leur sang froid pour ne pas s'écraser au sol ou sur le flanc dénudé d'une montagne rocheuse. Une poignée d'appareils furent endommagés en raison de la précipitation d'en découdre ou du manque d'expérience de pilotes peu habitués à des conditions aussi extrêmes, quant à ceux qui manquèrent de prudence et embarquèrent dans des drop pods pour tomber directement sur les positions ennemis, les bourrasques modifièrent leur trajectoire et près d'un pod sur trois explosa contre une falaise ou s'enfonça dans un ravin où elle fut broyée par sa propre vélocité.

Mise en place du Siège

Une avancée difficile

Le siège se mettait en place à mesure que les troupes franchissaient les kilomètres entre le site d'atterrissage sûr et la zone de feu théorique des tourelles Tricéphales ; en tentant de progresser malgré les tirs d'artillerie des défenseurs, qui semblaient surtout constitués de tirs de suppression visant à stopper toute avancée d'infanterie, ou de rayons lasers visant les armements lourds et les tourelles des chars, parfois leurs chenilles. Comme les tirs visant les vaisseaux en orbite, les tirs des tourelles sol/sol semblaient viser à désarmer et bloquer l'assaillant sur place, non à le détruire.

Étranges priorités

Au grand étonnement des premiers Chevaliers Powell déployés, l'armement Tricéphale de catégorie anti-Titans capable de les souffler en quelques salves semblait les ignorer, visant les Croiseurs dans les cieux ou les gigantesques canons de siège, et seul l'armement lourd anti-blindé "ordinaire" faisait chauffer leurs boucliers.

Saisir l'instant

Lorsque le bouclier de la forteresse fini enfin par tomber, les feux du ciel s'abattirent sur la montagne, cherchant les canons sol/air et sol/sol qui y étaient casematés, tandis que d'autres salves de bombardement orbitaux tombaient sur les remparts.

Bénéficiant d'un moment de répit, les forces au sol purent lancer leur avance. Les derniers canons de siège encore en état de tirer malgré les dégâts subits concentrèrent leur feu sur une muraille affaiblit tandis que les Lances Powell chargeaient pour atteindre la portée effective de leur armement. Leur charge monopolisa une partie des batteries de défense encore intacts, facilitant encore un peu l'avancée des troupes au sol, à pieds ou embarquées dans leurs véhicules d'assaut.

En orbite

La flotte a payé cher son bombardement avant d'enfin percer les défenses, tout particulièrement la flotte Void Reapers qui a fournit le feu le plus nourris et qui a donc subit le plus de tirs de représailles. Chaque Chapitre compte des navires hors de combat ou lourdement endommagés, mais aucun vaisseau purement et simplement détruit. Ceux qui subsistent, par leur persévérance, sont parvenu à rompre le champ de force et se mirent immédiatement à pilonner les positions d'artilleries fortifiées à la surface.

Contre-attaque

La contre-attaque des Tricéphales ne tarda pas lorsque des escadrilles de Stormtalons et de Stormhawks menés par cinq Intercepteurs Xiphons quittèrent les baies d'envol du Koubrat pour prendre possession des cieux, stopper l'avancée des blindés et faire taire une fois pour toute ce qu'il subsistait des canons de siège. La différence de niveau entre les pilotes Tricéphales et ceux des aéronefs Croisés était visible au premier coup d'œil et un dur combat commença, cependant, la même différence de niveau semblait séparer les pilotes Tricéphales du chef d'escadrille des Xiphons, dont l'appareil était richement orné d'héraldique.

Que Gronde le Tonnerre

Les Stormhawks Tricéphales se lancèrent à la poursuite des aéronefs Croisés dans une danse mortelle, permettant aux Stormtalons d'harceler l'infanterie pendant que les Xiphons se jouaient des chars anti-aériens grâce à leur vitesse légendaire. Comme les tourelles des remparts, encore une fois, les appareils Tricéphales faisaient sauter les chenilles, les pièces d'artilleries, les canons laser, mais jamais malgré la précision de leurs tirs on ne les vit tirer sur un moteur, un réservoir de carburant, ou n'importe quel point faible qui aurait pu emporter le véhicule et son équipage. Même les duels aériens étaient étrangement rallongés de la sorte, les pilotes Tricéphales semblant s'évertuer à pousser leurs cibles au crash au lieu de simplement les détruire en vol.

Guerre invisible

Depuis l'orbite, les Void Reapers se regroupent sur leurs vaisseaux les moins durement endommagés, qui redirigent l'énergie disponible vers les Teleportarium et les batteries de senseurs, projetant d'effectuer un déploiement massif de troupes d'assaut téléportées directement dans la Forteresse ennemie.

Une bataille invisible s'engagea alors, technologique d'une part, les Auspex et Detectaugures des vaisseaux luttant contre les contremesures électroniques et les matériaux de construction étanches de la Forteresse, et psychique d'autre part, entre les Archivistes Void Reapers et le Librarium entier des Tricéphales, luttant contre leurs tentatives de Divination par l'envoi d'images falsifiées et diverses formes d'attaques télépathiques.

Franchir le Mur

Focus

Couverts par leurs autocanons Icarus dorsaux, les Chevaliers Powell sont relativement épargnés par l'aviation Tricéphale, mais ce n'est pas spécialement une bonne nouvelle tant ils subissent les feux nourris des remparts. Missiles Krak, rayons lasers et faisceaux d'armes à fusion s'abattant sur leur Bouclier Ionique, visant les armes embarquées et les articulations des jambes.

Sacrifice Chevaleresque

Les redoutables châssis Dominus subirent les feux les plus intenses pour faire taire la menace qu'ils représentaient, mais leur escorte Questoris faisait rempart de leurs blindages et de leurs boucliers pour protéger leurs frères plus lourdement armés, tandis que les petits châssis Armigers semblaient être ignorés par les schémas de priorité des Servitor artilleurs.

Tribut d’acier

Deux Questoris furent mis hors de combat, de même que le Dominus Valiant qu'ils protégeaient, lorsque les Armigers Warglaives soutenus par un Preceptor s'en prenaient aux grandes portes de la muraille, leurs lances thermiques faisant fondre les gonds du portail, permettant au dernier Valiant valide de dégager l'énorme plaque de métal d'un tir de harpon.

La Garde meurt mais ne se rend pas !

De l'autre côté des portes, des lignes de défenses avaient été établies sous forme de tranchées et de barricades de classe Aegis, des lignes de tir et des postes d'armes tenues par les Régiments de Gardes de Zaria, serfs militarisés des Tricéphales, qui ouvrirent le feu sur les Chevaliers dès que tonna l'ordre de leur officier. Les Armigers tressaillirent sous la quantité de tirs qu'ils encaissèrent, mais ils se mirent bien vite à couvert tandis que le dernier Valiant franchissait la porte, son Canon Conflagration près à faire feu.

Poussée en avant

Pendant ce temps, les escouades d'assaut Astartes parvinrent à atteindre les remparts, profitant du fait que les aéronefs Tricéphales se concentraient sur les blindés et les formations denses d'infanterie moins mobiles, certains se précipitèrent jusqu'aux parapets grâce à leurs jump-packs, d'autres, équipés de bombes à fusion, achevèrent le travail commencé par les canons de siège ; provoquant une explosion qui emporta tout un pan de mur, soulevant une montagne de poussière.

La Brèche

Les remparts et la cour séparant la muraille externe de la muraille interne n'étaient gardés que par des Servitor et des bataillons de Gardes Zarians, qui ne représentaient pas une réelle menace pour les Astartes furieux ou les puissants Chevaliers Impériaux, désormais en-dessous de la portée effective de la majorité des armes lourdes des murailles internes et externes, à l'exceptions de casemates lourdement armées placées à des points stratégiques pour fournir des feux croisés.

Cloués au sol

Les forces d'infanterie, à la traîne et prisonniers d'abris de fortune dans la boue et les épaves de leurs véhicules immobilisés, voyaient enfin leur chance de charger par ces deux brèches, mais il y avait toujours une sacrée distance à parcourir dans ce champ de cratères boueux avec les appareils Tricéphales mitraillant à tout va au-dessus de leurs têtes.

Le ciel s'éclaircit

Peut-être était-ce un repli tactique en réaction à l'ouverture des brèches, peut-être à cause d'un épuisement de leurs munitions à force de tirer en tous sens à rythme soutenu, mais les escadrilles de Stormtalons rompirent leur attaque et firent demi-tour vers le Koubrat, laissant la domination du ciel aux Intercepteurs Stromhawks et aux Xiphons. Ce qui apparaissait de prime abord comme une erreur tactique majeure offrait aux forces Croisés au sol une opportunité inespérée... A moins que ce ne soit un piège.

Le Rempart Extérieur tombe

Chargez !

Saisissant cette chance qui leur était offerte, Arkas Fenrir mena la charge des Chapitres Croisés à travers la brèche, la légende raconte qu'il fut le premier a franchir les murs, mais il ne valait mieux pas lui rappeler que des dizaines de Marines d'Assaut avaient déjà accompli cet exploit avant lui et nettoyaient le parapet. Pendant ce temps, Alan Atlas dirigea une force de soutien à la suite des Chevaliers lourdement endommagés pour maintenir ouvert le passage qu'ils avaient tant peiné à ouvrir au niveau de la grande porte, observant alors l'immense brasier où s'étaient tenues les forces d'infanterie Zarianes.

Les défenses faiblissent

Quelque chose perturba les contremesures technologiques et psychiques de la Forteresse quelques secondes, ce qui fut largement suffisant aux Void Reapers pour localiser trois sites possibles cumulant les critères requis à une téléportation sûre : assez vaste pour y téléporter tout le monde et assez peu d'obstacles pour ne pas fusionner avec un mur. Les visions montraient une grande salle meublée de longues tables et de bancs, aux murs ornés d'écus et de bannières ; une large pièce circulaire aux nombreuses portes ; et enfin, une vaste plateforme où se tenaient ça et là des rails et des grues magnétiques.

Téléportation réussie

Tentant le tout pour le tout, les trois Compagnies de Void Reapers furent téléportées sur ce qui fut considéré comme une zone de chantier, ils découvrirent une énorme plateforme surélevée d'atterrissage pour transporteurs lourds, dans la Haute Cour entre le second rempart et le Donjon du Koubrat. Par endroits, le sol était plié sous l'impact d'un tir orbital, mais pas fendu. En revanche, des conteneurs réglementaires du Departmento Munitorum étaient éventrés et calcinés, et une partie des grues de levage était réduite en pièces. Au Nord et au Sud de l'immense zone de débarquement, un précipice d'une vingtaine d'étages et les commandes d'un élévateur assez large pour transporter deux châssis Rhinos ; à l'Est, la muraille du second rempart les surplombait, garnie de miradors ; à l'Ouest, le Donjon, accessibles par une énorme porte blindée assez large pour un Land Raider.

Encerclés

Des Servitor surgirent des décombres fumants, armés de pinces de manutentions et de divers outils de chantiers, et se ruèrent sur les intrus ; visiblement pas pour réparer leurs armures. Au même moment, un bruit mécanique provint des miradors, tandis que les tourelles automatisées se détournaient du front Est pour s'intéresser à des cibles beaucoup plus proches.

La Basse Cour

La Basse Cour entre le premier et le second rempart fut assez vite sécurisée par la poussée des Astartes et la puissance de feu des Chevaliers survivants, les Gardes Zarians se battirent avec courage mais ne firent pas le poids. Ils mourraient en criant non pas "Pour l'Empereur" ou "Pour l'Impérium", pas plus qu'ils ne blasphémaient au nom de quelconque puissance étrangère ou hérétique, mais en criant "Pour l'Humanité !".

Les tourelles du second rempart demeuraient un problème, leur altitude les rendant difficile à cibler, mais ce problème s’évanouit de lui-même lorsqu'elles cessèrent le feu sur les troupes d'Arkas Fenrir, semblant changer de cible pour se tourner vers la Haute Cour.

Ouvrez les Portes

Tandis que les Croisés tentaient de forcer l'épaisse porte du second rempart, celle-ci s'ouvrit d'elle-même pour révéler les lames de bulldozers d'un mur de chars Vindicator avançant au pas, ouvrant le feu à l'unisson sur les Chevaliers Powell. Les obus des Canons Démolisseurs mirent à mal les boucliers mal en point tandis que le souffle des explosions jetait à terre le gros des forces d'infanterie Astartes, dispersant leurs formations.

Encerclés

Au même moment, plusieurs étages plus haut, de l'autre côté du mur, les Void Reapers avaient rompu leur formation pour échapper au déluge de tirs des bolters lourds jumelés, des bolter Hurricane, des autocanons Icarus et des lance-missiles. Les Servitor n'étaient pas un danger sur le principe pour un Astartes, mais leur nombre et leurs cerveaux lobotomisés ignorant la peur et la douleur leur permirent de causer des dégâts, d'endommager des armes, des armures et de faire des blessés parmi les Void Reapers se bousculant pour échapper aux tirs des tourelles. Malgré la cohue, l'encerclement et les tirs croisés dont ils étaient victimes, leur commandement garda la tête sur les épaules et les spécialistes d'armes lourdes des escouades Tactics et Devastator ne tardèrent pas à répliquer, détruisant les tourelles les unes après les autres. Lorsque la plateforme fut sécurisée, trois demi-escouades étaient hors combat en raison de leurs blessures ou d'un équipement défectueux.

Repousser les Vindicator

La puissance de feu des Vindicator poussa les Chevaliers à battre en retraite, du moins les plus gros d'entre eux : le Valiant se fit arracher son bras gauche tandis que son escorteur Questoris encaissa un impact direct dans le heaume qui endommagea considérablement sa capacité à se repérer. Tandis que le Preceptor couvrait leur retraite vers un couvert où les attendaient des Techmarines prêts à diminuer leurs dommages autant que faire se peut, la paire d'Armigers usa de son agilité pour se jeter dans la mêlée contre les chars, appuyés par une charge des Terminator Astartes. L'épaisseur des blindages, le souffle des explosions des obus Démolisseurs et la poussée inéluctable de leurs chenilles rendit l'affaire complexe, mais ils réussirent à détruire les 5 chars dont les épaves posaient toujours un problème... Un mur de plusieurs tonnes entre eux et la porte du rempart intérieur, dont la porte se refermait...

Derniers rayons

Au loin, le soleil se couche

Combats Nocturnes

Alors que la lumière laissait place à l'obscurité, les infatigables Astartes continuaient inlassablement le combat aux côtés des Scions, qui eux voyaient leur force faiblir sous le poids de la fatigue après une journée entière de durs combats.

Pénétrer le Donjon

Sur la plateforme, les Void Reapers y allaient de leur arsenal lourd pour ouvrir une brèche dans l'énorme porte blindée reliée au Donjon, qui ne fut percée que lorsque le dernier rayon du soleil disparu à l'horizon. Devant eux, un immense corridor dans le noir complet, semblant vide mis à part le ronronnement des moteurs antigravs de quelques Servocrânes flottant sans doute quelque part dans l'obscurité.

Désorganisation

A la porte du second rempart, le mouvement se désorganisa tandis que chacun y allait de sa petite initiative :

  • Des Marines d'Assaut Knights of Hyperis tentaient d'escalader le second rempart, mais il était trop haut pour la portée des jump-packs, même lancés depuis le parapet du premier rempart. Les Tricéphales avaient dû prendre ce genre de paramètres en compte lorsqu'ils calculèrent leurs données d'architecture, et faire venir des transports aériens de la zone de débarquement pour leur faire reprendre de l'altitude prendrait du temps, tout en demeurant risqué avec la domination du ciel incertaine.
  • Les Steam Wardens se disputaient les carcasses des Vindicators aux autres Chapitres et aux derniers Chevaliers sur place, souhaitant s'en servir de couvert pour tirer sur l'ennemi de l'autre côté de la porte tandis que les autres cherchaient à dégager ces encombrants obstacles pour se tailler un chemin à travers l'épaisse porte qui se refermait inexorablement devant eux. Les World Saviors proposèrent de les dégager à l'aide de véhicules de remorquage, mais les Valiant Sons et les Knights of Hyperis jugèrent que cela prendrait trop de temps et mobilisèrent leurs escouades Terminator pour les dégager, aidés du Preceptor Powell et de son Gantelet Thunderstrike. Alan Atlas proposa de pousser les chars en travers de la porte pour que leur poids et leur blindage épais (ou ce qu'il en reste) bloque la fermeture de la porte assez longtemps pour que des escouades d'Assaut rapides passent de l'autre côté et activent le mécanisme d'ouverture.

Hurlement vox

Soudain, un puissant grésillement parasite en provenance de la tour des communications du Koubrat hurla à travers l'ensemble des Comvox sur toutes les fréquences, paralysant toute communication. Au même moment, ceux qui n'étaient pas assourdis purent entendre le grondement de moteurs et de réacteurs s'allumer.

L'envol des Tricéphales

Des cinq baies d'envol du Donjon sortirent cinq Thunderhawks, chacun escorté de deux Stormravens et des escadrilles de Stormtalons ravitaillés en carburants et en munitions, chacun parti dans une direction différente avec son escorte, toutes lumières éteintes, et en suivant des trajectoires erratiques. Ils quittaient le champ de bataille.

Les Stormhawks et les Xiphons Tricéphales maintenaient la pression aérienne pour empêcher toute poursuite, quand bien même les pilotes Croisés auraient pu en improviser une sans communications pour se synchroniser.

Le ciel se dégage

Les munitions venant à manquer, le carburant très bas après des heures de voltige et de joute aérienne, les communications HS et la visibilité diminuant alors que les vents, déjà dangereusement puissants, se renforçaient ; les chefs d'escadrilles ordonnèrent des replis par roulement afin qu'il reste des appareils pour couvrir les autres jusqu'à leur retour, ravitaillés ; mais ces ordres se perdent dans un brouillard de grésillements stridents incompréhensibles. Les différents pilotes recevant de manière confuse des mots privés de contexte tels que "repli", "rester" ou "ravitaillement", ils interprétèrent les ordres tout aussi confusément, se repliant en masse tandis que certains restaient "pour tenir la position", leur réponse également perdue dans le vox surchargé.

Le Rempart Intérieur tombe

Forcer la Porte

En bas du rempart intérieur, l'effort coordonné des Valiant Sons, des Chevaliers Powell et des Knights of Hyperis permirent à trois escouades d'Assaut de franchir les portes avant qu'elles ne se referment, tranchant en deux les épaves de Vindicator. Arkas Fenrir parvint également à passer la porte avec une escouade Terminator de sa Garde rapprochée. Leur présence intimidante offrit une diversion aux escouades sprintant à toute vitesse vers le poste de contrôle de la porte, puisque l'officier des Gardes Zarians tenant la Haute Cour ordonna de les abattre. Un millier de fusils lasers soutenus d'autocanons, de bolters lourds et de canons lasers ouvrirent le feu, barrant la route jusqu'au Donjon.

Première Embuscade

A l'intérieur du Koubrat, bien des étages plus haut, les Void Reapers chargeaient comme des déments à travers le noir absolu du corridor, éclairés par leurs armures et aidés des systèmes de vision nocturne de leurs casques, lorsqu'autour d'eux d'épais nuages de fumée grise furent crachés des systèmes de ventilation, chargés de parasites infrarouges et de paillettes de brouillage électromagnétiques, l'équivalent de dizaines de grenades aveuglantes de l'Astartes.

Les nuages fumigènes furent suivi de peu par l'activation des systèmes anti-incendie, mais ce n'était pas de l'eau, plutôt une substance adhésive, collant les poussières, paillettes et parasites directement sur les armures et les systèmes de senseurs. Des cris vinrent du dessus : « Pour l'Humanité ! », suivi du fracas des épées tronçonneuses : les escouades des 4ème et 8ème Confréries des Tricéphales surgissaient d'ouvertures dissimulées dans les hauteurs de l'immense couloir, fondant sur les flancs des Void Reapers, armes de mêlée et pistolets à la main.

Bain de Sang

Après un combat long et acharné, malgré un désavantage tactique énorme, les Void Reapers vinrent à bout des 200 Tricéphales, pour seulement 78 d'entre eux, dont aucun n'avait de blessure mortelles ; uniquement des membres coupés nets les rendant inaptes au combat. Les choses continuaient d'être étranges, avec un avantage tactique pareil, les Tricéphales auraient dû faire bien plus de dégâts, c'est comme s'ils se laissaient tuer...

Briser la Montagne

Un nouveau tir orbital frappa le Triglav, fracturant la montagne et provoquant un séisme dont la proximité de l'épicentre jeta tout le monde à terre, y compris les Chevaliers Impériaux. Un piton rocheux gigantesque dans lequel était casematé l'un des colossaux canons sol-air se détacha de la montagne et glissa sur le versant, chutant vers la Forteresse Monastère.

Pluie de pierres

Les aéronefs en vol furent obligés de s'éloigner pour ne pas être broyés sous les éclats de pierres volant dans toutes les directions ; la domination du ciel était vacante, mais celui-ci allait leur tomber sur la tête.

L'ensemble des tourelles automatisées encore actives de la Forteresse, anti-aériennes ou non, se levèrent vers l'énorme bloc rocheux et ouvrirent le feu à une cadence extrême, provoquant un déluge de lasers, d'obus et de missiles pour fracturer le morceau de la montagne en fragments moins gros et dangereux.

Aux abris !

Tous se mirent à l'abri comme ils purent, rejoignant le couvert des baraquements, casemates et annexes de la forteresse en plus ou moins bon état en raison des combats, tandis que les armes lourdes retiraient des morceaux du roc bloc par bloc impact après impact, formant une multitude de rochers dévalant la pente à toute vitesse, mortellement dangereux eux aussi, mais moins dévastateurs que le piton entier pouvait l'être.

Le Roc fini sa course dans la Haute Cour, emportant avec lui un morceau du Sud du Donjon, la tour des communications et la plateforme par où étaient arrivés les Void Reapers, avant de s'écraser sur le Rempart Intérieur, l'enfonçant de l'intérieur, le fracturant et le laissant s'effondrer sur toute la moitié Sud de la Basse Cour.

La Fracture

Lorsque les vents dispersèrent l'immense et épaisse colonne de poussière, les Croisés purent constater en lieu et place de l'infranchissable rempart une montagne de débris mélangeant ferrobéton et blocs rocheux, impressionnante, mais escaladable.

La Tour des Communications du Koubrat ayant été écrasée, le brouillage Vox cessa subitement.

Plusieurs escouades étaient portées disparues dans l'éboulement, et la grande porte du rempart intérieur (ou plutôt de sa section encore intacte) était ouverte ; l'avalanche et la dévastation totale qu'elle avait provoqué, sans parler du bruit suffisant pour rendre sourd n'importe qui, semblait avoir totalement dissimulé son ouverture à l'attention générale.

Valkyries prêtes !

A nouveau des Aéronefs occupaient les cieux, mais ce n'était pas des appareils Astartes ; c'était une dizaine de Valkyries escortées d'escadrons de Thunderbolts, portant tous la livrée noire et blanche de l'Inquisition : Davos Carrygan déployait des escouades Tempestus au sommet du Donjon tandis que les aéronefs pilonnaient ce qu'il restait des défenses des remparts.

Après leur frappe éclair, les vaisseaux Inquisitoriaux regagnèrent l'orbite, évitant de peu le retour des escadrilles Tricéphales venant du Nord et celles des Croisées revenant du site d'atterrissage au Sud-Est.

Tous dans le Donjon

La marche à suivre

Alan Atlas des Valiant Sons proposa de mener ses troupes par la voie des éboulis, espérant pénétrer les étages du Donjon par ces brèches et mettre la main sur les zones sensibles du Koubrat avant que les Void Reapers ne fassent tout sauter, réduisant à néant la rançon de leurs efforts durement payés, laissant aux World Saviors et aux Knights of Hyperis la voie de la Grande Porte du Donjon, pour prendre possession des sous-sols et des étages inférieurs. En peu de temps, ce qu'il restait des Gardes Zarians fut éliminé et la voie dégagée.

Consolider les acquis

Bien des étages au-dessus, les Void Reapers prirent le temps de s'occuper de leurs blessés avant de progresser davantage, se retrouvant dans un genre de hub central donnant accès à plusieurs sections, et un plan holographique détaillé de cette section du Koubrat.

Le repos des preux

Les derniers Chevaliers valides aidèrent à ouvrir les portes du Donjon pour les Astartes mais ne purent progresser bien plus loin à l'intérieur en raison de leur taille, en revanche ils sécurisèrent le SAS de l'élévateur creusé à même la montagne conduisant aux hangars souterrains où étaient stockés les véhicules du Chapitre, seul l'ultime Armiger en état de combattre était assez petit pour y entrer, et il accompagna les escouades Knights of Hyperis décidées à s'emparer des souterrains par cette voie. Les autres châssis furent évacués pour réparations durant la nuit, permettant à leurs pilotes de profiter d'un repos bien mérité.

Une bataille qui s'achève

Le ciel demeura un champ de bataille jusqu'au levé du jour, mais les aéronefs étaient devenu peu nombreux à mesure que, d'un côté comme de l'autre, ils se crachaient après un tir bien placé, offrant des ouvertures à des transporteurs d'évacuation.

Combats dans le Koubrat

De manière générale, les combats dans le Koubrat furent les mêmes pour tout le monde : des goulots d'étranglements fortifiés gardés par des escouades Tactics et Devastators bloquant les accès par des tirs continus, des embuscades d'escouades d'Assaut tombant de trappes dissimulées dans les voûtes et les plafonds, des pièges savamment placés usant avec brio de la configuration des lieux pour verrouiller le plus possible les assaillants... Mais cette permanente impression de bizarrerie ne quittait pas les esprits des commandants Croisés : avec un tel dispositif, les Tricéphales aurait pu triompher de dix fois plus nombreux qu'eux, pourquoi subissaient-ils si peu de pertes ?

La course au Noyau

Les Void Reapers suivaient avec ténacité la voie qui les mènerait au cœur du noyau énergétique de la Forteresse Monastère, semant mort et dévastation sur leur passage, mais au bout du chemin une surprise les attendait : dans l'immense salle qu'était leur objectif, aucun Réacteur à plasma, aucun Noyau énergétique, rien, uniquement un Techmarine, seul, au milieu de la vaste pièce, entre les assaillants et une autre porte, absente des cartes. Il se tenait debout, face à eux, sa Hache Omnissienne entre les mains ; son armure était richement ornée d'honneurs et de décorations Martiennes, il pointa sa hache en direction des Void Reapers, avec la même gestuelle qu'aurait eu un Champion de Compagnie lançant un défi.

Le Premier Défi

Le 3ème Capitaine des Void Reapers accepta le défi, s'avançant vers son adversaire tandis que ses troupes investissaient la grande salle par les côtés ; le Capitaine profita de l'instant pour questionner son adversaire sur la trahison de son Chapitre, mais la conversation ne dura pas. Le duel fut spectaculaire et éprouvant, le Maître des Forges n'était pas un adversaire à prendre à la légère, mais il semblait ne pas utiliser son plein potentiel, comme s'il retenait ses coups. Presque deux heures durant, il tient bon, poussant son adversaire à son plus haut niveau, le narguant sur le fait que l'énorme porte qu'il garde était réglée sur ses signes vitaux et qu'elle ne s'ouvrirait pas tant qu'il vivrait, mais finalement, il trépassa ; laissant son adversaire vainqueur, mais blessé et épuisé.

Face à Face

Pendant ce temps, quelques niveau en-dessous, les Valiant Sons investissaient les hangars des Aéronefs, qui semblaient bien plus grands tant ils étaient vides d'appareils, tous ayant décollé. Presque tous, cinq chasseurs avaient atterris, tout au bout du hangar, cinq Intercepteurs Xiphons. Leurs pilotes en étaient sortis et les attendaient : Peroun Khan et sa Garde rapprochée.

Le Hall des Honneurs

Bien des étages plus bas, les Steam Wardens luttaient aux côtés des World Saviors pour prendre possession des principales sections du rez-de-chaussée de la Forteresse, dans l'objectif de se séparer une fois cette tâche accomplie, les premiers grimperont vers les étages, les seconds descendront dans les sous-sols. Le combat le plus difficile qu'ils eurent à mener fut pour pénétrer dans le Hall des Honneurs, très bien défendu, mais où nul ne les attendait.

Des cadeaux bien récents

Les murs étaient ornés de statuts de héros, de bannières régimentaires et de blasons de Mondes Chevaliers, comme il se doit pour un Chapitre de cet âge et de cette expérience, mais tout au bout du hall, de nombreuses parures semblaient neuves, ornées de couronnes de fleurs fraiches, et parmi ces étendards et sculptures, des Reliques de Saints de l'Adeptus Ministorum. Sur chacun de ces présents récents, des paroles de remerciement, datés de quelques semaines ou de quelques mois ; des planètes reconnaissantes envers leurs sauveurs.

Désacralisation

Les Steam Wardens saccagèrent le Hall des Honneurs, brisant les statuts et décrochant les bannières, considérant que la trahison des Tricéphales les rendait indignes de telles pièces, sous le regard muet des World Saviors. Les forces des deux Chapitres se séparèrent quelques combats de couloirs plus loin, poursuivant chacune leur objectif.

Kill Teams

Au sommet du donjon, les Kill Teams Tempestus progressaient en silence et en vitesse, éliminant rapidement toute vie sur leur passage. Ils s'emparèrent des antennes de senseurs et des communications de secours, piratant leurs contrôle, tandis que le gros des escouades infiltrait escaliers de service et puits de ventilation, descendant à la recherche de l'objectif principal de Terra et de l'Inquisiteur : la Chambre Forte Génétique.

La Bataille des Hangars

Pourvu qu’on soit les seuls dans cet ascenseur

Parallèlement, les Knights of Hyperis descendaient l'énorme élévateur et les escaliers de service vers les hangars à véhicules profondément enterrés dans la montagne, les premiers étages étaient ponctués de destructions hâtives, les Astartes ouvrant le feu à vu sur les véhicules les plus proche par réflexe avant de réaliser qu'ils étaient inoccupés. Plus bas ils descendaient dans les sous-sols, plus les véhicules étaient précieux et dangereux, mais nulles traces de défenseurs à part des Servitor et des Serfs. Arrivait le 10ème Niveau : le hangar des Land Raiders.

La 1ère Confrérie

Dix vénérables chars lourds, montures exclusives de la 1ère Confrérie, qui à la surprise générale n'étaient pas sagement garés en rangs comme l'étaient aux étages supérieurs les Rhinos, Razorback, Predators et autre Whirlwinds : ils les attendaient, en formation tenaille, et les lourdes portes de débarquement avant s'ouvrirent, révélant les dix escouades de Vétérans de la 1ère Confrérie, dont une bonne partie dans leurs armures Terminator.

A leur tête, Kresnik Khan, leur Capitaine, Maître du Conseil de Guerre, également dans son armure Terminator, qui leva bien haut son Storm Bolter avant de le jeter loin de lui, prenant son grand sabre à deux mains. Ses hommes le suivirent, jetant leurs armes à feu et brandissant leurs armes de mêlée.

La Bataille des 1ères Compagnies

La bataille des 1ères Compagnies battait son plein, la sauvagerie et l'expertise de siècles de services des vétérans rendait l'action difficile à percevoir pour leurs frères moins expérimentés, médusés par la situation ou essayant de s'interposer pour leur gloire personnel dans ces combats de titans avant d'en être rapidement balayés.

La Bataille du Sanctuaire

Le Piège du Techmarine

Un bruit mécanique retentit lorsque le corps du Maître des Forges s'effondra et que son armure d'artificier enregistra l'extinction de ses derniers signes vitaux : d'énormes verrous dissimulés dans les murs glissaient sur des rails métalliques, déplacés par de toutes aussi énormes roues crantées. La porte était déverrouillée, mais ce n'était pas tout. Des dizaines de diodes rouges illuminèrent les yeux des statuts et bas-reliefs de la grande salle comme autant d'yeux cybernétiques tandis qu'une voix synthétique se fit entendre à travers des hauts parleurs dans toute la forteresse :

Alerte. ----- Décès du Maître des Forges.

Alerte. ----- Rupture du Sceau de Confinement.

Alerte. ----- Protocole Ensevelissement, activé.

Alerte.

Le Réveil des Ancêtres

L'énorme porte que le Techmarine Tricéphale gardait s'ouvrit, ainsi que dix autres portes dissimulées sous l'apparence de murs de pierres taillées au fond des alcôves entourant la pièce. Derrière chacune d'elles, un champ de stase désactivé occupé par un des Dreadnoughts du Chapitre. Chaque alcôve était la "tombe" d'un Sarcophage monté dans un châssis Castraferrum, tandis que la grande porte était le sanctuaire du plus grand héros du Chapitre, Svantovit Khan, leur fondateur, encastré dans un châssis Contemptor. Des onze synthétiseurs vocaux sortirent un même mot : « Vengeance. »

Protocole Ensevelissement, activé

Au même moment, les étages inférieurs furent secoués par une explosion semblant venir des profondeurs. Alors que la 1ère Confrérie des Tricéphales menait férocement leur dernier combat dans la gloire contre les troupes d'Arkas Fenrir, un souffle terrible provint du puits de l'élévateur alors qu'un torrent de poussière s'engouffra dans le hangar, précédent une avalanche de pierre et de métal tordu qui emporta au onzième et dernier sous-sol l'élévateur et tous ceux qui avaient eu le malheur de rester dessus, écrabouillés sous des tonnes de roches. L'Armiger Powell, laissant les Astartes s'affronter entre eux plutôt que de risquer des dommages collatéraux avec sa lance thermique et guettant des signes offensifs des Land Raiders, fut perdu corps et bien dans l'éboulement.

Explosion et secousses

La secousse fut ressentie dans de moindre proportions dans les baies d'envol du Donjon peu après l'émission de l'alerte vocale, et le mutisme du Grand Khan prit fin, entamant une longue discussion jusqu'à l'aurore avec le Maître de Chapitre des Valiant Sons. Pendant ce temps, les Capitaines du Chapitre prirent la relève du commandement d'Alan Atlas pour poursuivre la sécurisation des étages. Leurs éclaireurs des escouades d'Assaut atteignirent les étages verrouillés par les blessés Void Reapers, établissant le dialogue entre leur avant-garde et l'arrière garde de þriðja Stjörnu, cherchant à savoir rapidement s'il fallait soutenir leurs troupes ou pousser vers les étages supérieurs.

La descente

Les World Saviors furent plus durement touchés par l'explosion toute proche des charges à fusion détruisant et ensevelissant l'élévateur menant aux hangars à véhicule, et leur avancée à travers les sous-sols fut stoppé tant que durèrent les secousses.

Fin de Transmission

Les Kill Teams Tempestus de l'Inquisiteur continuaient à progresser dans le noir, leurs spécialistes en piratage avaient fini par repérer la Chambre-forte des glandes Progénoïdes sous trois couches de cartes du donjon falsifiées pour conduire l'envahisseur droit dans des pièges, et ils se rendaient en vitesse vers leur destination, ayant repéré des raccourcis par les ventilations. Soudain, les Archivistes Valiant Sons et Void Reapers repérèrent un écho psychique quelques étages plus haut, et tout contact radio fut perdu avec les Scions.

La Bataille du Reclusiam

Avancée Méthodique

L'avancée des Steam Wardens était implacable, chaque embuscade et poste fortifié rencontré était nettoyé méthodiquement, avec de plus en plus d'efficacité à mesure qu'ils analysaient les schémas de défense, répétitifs en fonction de l'avantage que leur donnait l'architecture.

Saintes Paroles

Cependant, arrivés quelques étages plus haut, ils furent stoppés nets par un écho provenant d'une pièce située au bout d'un long couloir orné d'immenses fenêtres gothiques donnant sur le ciel étoilé. Les premières fenêtres qu'ils voyaient depuis leur entrée dans le Koubrat, les premières lumières naturelles dans cette forteresse d'obscurité, bien qu'il ne s'agissait que de la pâle lueur des étoiles.

Le Reclusiam

Au bout du couloir, l’écho devenait un son, le son devenait des mots, les mots devinrent des prières scandées par des dizaines de voix, et ses prières résonnaient dans le cœur et l'esprit des Astartes : des Quantiques de Chapelains, les litanies les plus Saintes qu'un Space Marine pouvait entendre pour le guider vers la droiture et l'application de son devoir. Devant eux, au bout du long couloir, le Reclusiam des Tricéphales.

La Bataille des Hangars (suite)

C'est l'heure du duel !

Le combat fut long et épuisant, même pas ralenti par l'épais nuage de poussière qui pendant de longues minutes avait considérablement réduit toute visibilité, mais cette bataille n'était rien par rapport au duel qui se jouait entre le Maître de Chapitre des Knights of Hyperis et le Khan de la 1ère Confrérie des Tricéphales. Les deux seigneurs de la guerre n'avaient que quelques décennies d'écart, pas une grande différence à l'échelle de la vie d'un Astartes, et leur niveau semblait se valoir, chacun s'avérant capable d'anticiper et bloquer les coups de son adversaire dans une tempête de métal.

Désarmé

A un moment fatidique, Kresnik Khan domina le combat lorsque, d'une botte secrète, il coupa en morceaux le marteau-tonnerre de son adversaire ; mais au lieu de profiter de son avantage, il s'arrêta pour ramasser l'arme d'un mort et la lancer à son adversaire pour que le combat reprenne. Par trois fois il parvint à désarmer Arkas Fenrir, et chaque fois il lui en tendit une nouvelle. Autour d'eux, tous les Tricéphales étaient morts et 56 Knights of Hyperis étaient à terre, à chercher leurs bras ou leurs jambes en pataugeant dans leur sang.

La Fin d'un Géant

Tandis que tous les regards étaient braqués sur le duel, le Khan sembla reprendre l'avantage une fois encore, mais c'était une feinte de Fenrir destinée à porter le coup fatal. Tous ne comprirent pas sa stratégie, car au même moment on entendit le fracas d'un bolter et Kresnik Khan perdit l'équilibre : son genou droit venait d'exploser. Le coup mortel d'Arkas frappa dans la jointure du casque, tuant son adversaire, mais il avait tout vu : un des membres de sa Garde Personnel, croyant son Maître perdu, avait tiré. Le Khan n'eut d'autres derniers mots que des gargouillis inintelligibles, son sang affluant en masse dans sa gorge tandis qu'il s'effondrait sur son adversaire.

La Bataille du Sanctuaire (suite)

Le Massacre des Dreadnoughts

Mort et fracas, telles étaient les mots qualifiant la charge des Dreadnoughts arrivant de tous côtés sur les Void Reapers. Les armes lourdes tonnaient à une cadence infernale et les armes énergétiques frappaient tous ceux qui passaient à portée. þriðja Stjörnu, bien diminué par son difficile duel, compris rapidement à quel point la situation était défavorable, le grand nombre de ses Frères les gênait plus qu'autre chose face aux machines furieuses, et il ordonna la retraite. Six de ses hommes furent vaporisés en s'interposant devant un tir de multifuseur que lui destinait Svantovit Khan depuis son Contemptor.

Multiples Sacrifices

Les Dreadnoughts Void Reapers restèrent malgré leur infériorité numérique pour retenir les Tricéphales et en emporter autant que possible avec eux dans la tombe, tandis que leurs Frères accouraient vers la sortie sous les tirs de couverture des frères Devastator. Les escouades spéciales Retaliator tentèrent leur chance avec leurs armes à phosphex, et nombre d'entre eux subirent à bout portant les tirs des marcheurs blindés.

Bilan impossible

Lorsque le dernier Void Reaper valide évacua le piège de la Chambre des Dreadnoughts, des dizaines manquaient à l'appel, mais il était trop tôt pour savoir exactement qui était perdu et qui avait survécu. Derrière eux, les bruits de bras de métal arrachant des bras de métal dans un concert de cris de rage synthétiques.

La Bataille du Reclusiam (suite)

Doutes

Les quantiques prenaient en intensité et en volume tandis qu'approchaient les Steam Wardens, soudain bien moins sûrs d'eux ; peut-être les Tricéphales étaient-ils encore loyaux ? peut-être y étaient-ils allé trop fort en saccageant les reliques Chapitrales ? peut-être pourraient-ils les convaincre de se rendre et de faire repentance ?... Peut-être y avait-il un espoir ?

Choeur de Bolters

Lorsque le premier d'entre eux posa la main sur la grande porte d'airain du Reclusiam, une brusque et énorme détonation retentit, comme des dizaines de bolters à l'unisson. Au même instant, les quantiques cessèrent. Par instinct, les Steam Wardens reculèrent d'un pas et nombreux ouvrirent le feu sur la porte fermée, qui fut secouée par les impacts. Les douilles tintèrent contre le marbre du sol, soulignant l'inutilité de ce gaspillage de munitions.

Une Voix dans le Silence

Quelques instants après la fusillade, le calme revint et une unique voix semblait parler de l'autre côté, étouffée par l'écho des détonations et par l'épaisseur de la porte d'airain. Lorsque les Steam Wardens se décidèrent à entrer, les portes s'ouvrirent sans résistance, elles n'étaient pas verrouillées.

Quel est votre Devoir ?

Dans l'immense cathédrale qu'était le Reclusiam, des dizaines d'Astartes étaient genoux à terre, en position de prière parfaitement ordonnée, figés dans leur dernier instant ; car tous avaient un large trou écarlate au sommet de leur casque. Entre leurs rangs, de hautes silhouettes sinistres, engoncées dans leurs armures noires caractéristiques, rendaient les derniers sacrements en silence par les saintes huiles et l'encens tandis qu'un d'entre eux continuait de mener la cérémonie depuis l'autre extrémité de la nef, dos à une immense statut du Khan des Khan, Jaghatai, lui-même surplombé par un vitrail gigantesque de l'Empereur. Les Chapelains ignoraient les intrus et faisaient leur œuvre.

Quelle est la Volonté de l'Empereur ?

A la suite du discours de leur Maître, c'est Crozius et pistolets plasma en mains, certains dotés de jump pack, d'autres d'armures Terminator, que les onze Chapelains se ruèrent avec la fureur du zélote sur les Steam Wardens médusés et cherchant encore à négocier. Contrairement à leurs Frères Tricéphales, ils n'avaient aucune intention de retenir ni leurs coups, ni leurs fureurs : ils tiraient pour tuer, frappaient pour tuer, et ils le faisaient avec la précision et l'expertise que l'on pouvait attendre de ces maîtres du combat en première ligne. Ils le faisaient en chantant des quantiques de bataille et des prières Astartes, ce qui étaient extrêmement déstabilisant pour leurs adversaires. Ils étaient la mort incarnée, et ils en portaient le visage.

Qu'est-ce que la Mort ?

Ils essuyèrent le feu nourri et ininterrompu des Steam Wardens, mais la Foi et la rage poussait leurs corps jusque dans leurs ultimes retranchements. Ils chargeaient, tiraient, frappaient et hurlaient, et chaque fois que l'un d'eux tombait, c'était au milieu des corps de ses victimes. 23 Steam Wardens tombèrent sous les tirs de plasma et les coups de Crozius lorsque le dernier des Chapelains de Compagnie tomba, et 7 autres les suivirent dans la mort avant que ne soient stoppés Maître Marowit et son Réclusiarque, dans leurs armures Terminator. Lorsqu'enfin la bataille du Reclusiam s'acheva, les corps déchiquetés avaient repeints le Narthex de leur sang et le calme revint sous les voûtes.

La Bataille des Souterrains

La descente

Les premiers niveaux souterrains n'offraient qu'une résistance symbolique pour les World Saviors : des entrepôts de stase stockant des vivres pour des décennies, des cuves d'eau potable, des caisses de pièces détachées mineures... Tout ce qui devait être facile d'accès aux Serfs du Chapitre pour servir leurs maîtres, gardé par des tourelles automatisées et des Servitor. Leur progression semblait cependant augmenter en difficulté à mesure qu'ils descendaient, les portes devenant plus difficile à forcer et des escouades d'Astartes bloquant des points clés.

Sergent, Oui, Sergent !

Face à une porte blindée que les Tricéphales avaient particulièrement défendu jusqu'à la mort, les World Saviors furent galvanisés par le discours du Sergent Kern : quoi qu'il y aurait de l'autre côté, les fils de Starsis IV n'en feront qu'une bouchée avec la furie du bolter et de l'épée tronçonneuse. Une charge à fusion fut placée, la porte sauta dans une tornade de flammes savamment dirigées vers l'intérieur par les sapeurs du Chapitre, et tandis que les systèmes anti-incendie se mettaient en marche, fournissant le couvert d'une brume semblable à un nuage de fumigène, les cibleurs intégrés aux casques repérèrent des cibles par dizaines, par centaines. Ayant soif de donner la mort, les Croisés chargèrent en tirant rafales après rafales : les bolts partaient par dizaines, et chacun rencontrait une tête ou une cage thoracique qui éclatait comme une baudruche en répandant sang et morceaux de chairs dans toutes les directions. L'ennemi n'eut pas le temps de riposter.

Ennemi à terre

Lorsque les cibles vinrent à manquer et que la brume se dissipa, les World Saviors purent mieux appréhender l'endroit où ils se trouvaient : une grande salle sans décoration, des colonnes épaisses soutenant des voutes renforcées, des rangs de lits de camps et des caisses de matériel de campement et de secours... et pas une seule arme parmi les carcasses des centaines de Serfs du Chapitre qui s'étaient abrités ici. Hommes, femmes, enfants et vieillards ; ceux qui avaient encore un visage étaient figés dans un rictus de pure terreur.

Le Deuxième Jour

L'Aube se lève

Loin du carnage et du tumulte, le soleil pointe à l'horizon : l'aube se lève.

Une Longue Nuit

La nuit avait été longue pour tout le monde, et pendant que les Compagnies progressaient à l'intérieur du Koubrat, d'autres s'activaient à l'extérieur : des équipes de sauvetage s'acharnaient à déblayer l'éboulement pour retrouver leurs frères disparus, morts ou vifs. Les Chevaliers Powell avaient été évacués : les Scions prirent un repos bien mérité et les armures avaient été envoyées aux bons soins des Sacristains. Il faudrait des semaines pour réparer les plus sévèrement endommagés, mais le Preceptor et l'Armiger pourraient être opérationnels et débarquer à nouveau dès le milieu de matinée selon les meilleures estimations.

Mission de Sauvetage

Les équipes de fouilles, constituées d'une demi-Compagnie de Knights of Hyperis, et du renfort d'un Régiment Powell d'Auxiliaires Squats débarqués fraichement pour aider leurs alliés Chevaliers à évacuer, parvinrent à retourner suffisamment de gravas pour retrouver les disparus. 7 Valiant Sons furent retrouvés vivants mais comptant des blessures plus ou moins lourdes et invalidantes, de même que 10 World Saviors, 5 Steam Wardens et 7 Knights of Hyperis. Les autres avaient été écrasés par une pression trop forte pour leurs armures énergétiques. Les morts et les blessés furent évacués vers la flotte, les premiers pour y être mis en stase en attendant les derniers sacrements, les seconds pour y recevoir les premiers soins des Apothicaires.

Le Dieu-Machine Préserve

De leur côté, les Techmarines World Saviors et Valiant Sons purent sauver de nombreuses épaves de chars à l'extérieur des murs, secourant de précieux esprits de la machine d'un destin peu enviable, et mettant fin aux souffrances des machines rendues folles par des dommages irréparables. Ils aidèrent les équipes d'évacuation à ramener les carcasses de char jusqu'aux vaisseaux afin qu'elles soient ramenées aux Forges de leurs Chapitres respectifs en vue de réparations.

Que le Ciel nous Protège

Dans le même temps, la zone d'atterrissage sécurisée fut déplacée et installée dans la plaine immédiatement à l'extérieur des remparts, permettant un flux plus rapide de ravitaillement logistique. Les derniers aéronefs Croisés encore en état de voler étaient de retour, pleins de munition et de carburant, gouvernant les cieux de la forteresse en ruine.

L'orbite de Zaria (suite)

Une flotte ? Quelle flotte !

- QG à escadrilles au sol, QG à escadrilles au sol, répondez.

- Chef d'escadrille à QG, j'écoute.

- Patrouilles annulées, l'ennemi n'a plus d'aéronefs, vous pouvez débarquer et soutenir les troupes au sol.

- Négatif QG, vaste flotte ennemie repérée durant la nuit, fuyant le combat vers direction inconnue, ils pourraient revenir à tout moment.

- Comment ça "vaste flotte ennemie" ? où sont-ils ?

Réalisant à la suite d'un quiproquo avec les escadrilles d'aéronefs en surface que pendant la longue période de coupure des communications, des informations d'importance stratégique n'étaient jamais parvenues jusqu'à la Flotte de Croisade, notamment une "vaste flotte ennemie repérée durant la nuit, fuyant le combat vers direction inconnue", les communications vox s'emballèrent tandis que tout le monde distribuait des ordres précipités pour se préparer à une contre-attaque dans l'espace. Fort bien leur en prit, car tandis que des mesures étaient prises pour faire remonter des officiers compétents en orbite (les Void Reapers en profitant pour évacuer leurs blessés en s'appuyant sur le soutien des Valiant Sons), les scans révélèrent la réactivation des satellites de défense orbitale automatisés, jusqu'à présent muets.

Disgrâce

L'union des Chapitres se brisa après une Nième querelle d'égo, les Void Reapers perdant la confiance qui leur avait été accordée pour mener la flotte lorsque le Maître de Chapitre Saurus Korlingt des World Saviors remit à sa place le bouillonnant Capitaine þriðja Stjörnu.

Reprise en main

Le poste de Maître de la Flotte de Croisade est revendiqué par Wusch Wusul, Capitaine de la 4ème Compagnie des Valiant Sons et Maître de la Flotte de son Chapitre, le temps de régler cette menace avant d'élire un nouveau commandant "permanent". Il prit les commandes avec l'autorité naturelle d'un Ultramarine et fit adopter à la flotte la formation préconisée par le Codex Astartes pour mettre à bas des défenses orbitales, tandis qu'il envoyait des vaisseaux de reconnaissance passer à l'omni-scan le système en quête de la "flotte disparue" ou de nouveaux pièges.

Efficacité Codex

Les satellites de défense furent taillés en pièce par la puissance combinée des vaisseaux de guerre et occasionnèrent peu de dégâts en retour, les boucliers Void de la flotte ayant eu le temps de se reconstituer depuis que le Koubrat n'était plus en état de leur tirer dessus, de leur côté, les vaisseaux de reconnaissance repérèrent trois spatioports discrètes dissimulées dans la face cachée de chacune des trois lunes rouges de Zaria ; ils étaient déserts, mais l'un d'eux gardait les traces d'un trafic récent, des vaisseaux s'y étant ravitaillé quelques heures plus tôt avant de disparaître l'Empereur sait où.

Assiéger un Système

Le siège devant être maintenu et face au présentiment d'une bonne partie de ses paires quant à la probabilité d'une attaque à revers, le Maître de la Flotte par intérim fit disperser la flotte en petites formations compactes équilibrées, et il ordonna que les épaves des vaisseaux civils, militaires, des satellites et des stations de défense soient minées et dispersées dans la ceinture d'astéroïde interne du Système Zaria : si quelque chose doit les prendre à revers, ils sauront d'où et frapperont avant d'être frappés.

La Bataille du Sanctuaire (suite)

Collaboration improbable

Pendant ce temps, dans le Donjon, les Valiant Sons aidaient les Void Reapers survivants à évacuer leurs blessés vers un lieu propice à leur repérage par Teleportarium, et à établir une Kill Zone pour piéger les Dreadnoughts Tricéphales sous les tirs croisés des escouades Devastator Void Reapers et Valiant Sons coalisées, tentant d'exploiter au maximum le gain de temps offert par le sacrifice des Dreadnoughts Void Reapers.

La Fin d'un Héros

Les marcheurs blindés chargeaient avec une folie aveugle, mais les Croisés les attendaient dans un goulet d'étranglement savamment choisit, les harcelants de tirs de lasers, de fuseurs et de roquettes qui les éliminèrent un par un pour un coût minime en vies Astartes. Du moins, jusqu'à ce qu'apparaisse Svantovit Khan dans son Dreadnought Contemptor dont le champ de force repoussait efficacement une bonne partie des tirs tandis qu'il répliquait de son multifuseur, et de son fulgurant intégré à son gantelet énergétique. Lorsqu'enfin il tomba, on dénombra 5 blessés et 2 morts parmi les Valiant Sons, 3 blessés et 3 morts parmi les Void Reapers.

Tous dans le Donjon (suite)

Votre dernière heure a sonné

Quelques étages plus bas, dans les baies d'envol, un long face à face ponctué de discussions enrichissante s'achevait alors que pointait les rayons du soleil. Après un adieu solennel, les combats commencèrent : Gardes d'Honneur contre Gardes d'Honneur, Maître de Chapitre contre Maître de Chapitre, Poings contre Sabre. Ils furent brefs. Alan Atlas décréta que ses ennemis seront traités comme des Héros de l'Impérium et devront recevoir des funérailles dignes d'un tel rang. Ses hommes emportèrent les corps tandis qu'il tourna à nouveau son regard vers le soleil levant. « Tant de morts... »

Les Murmures

Tuer

Plus bas encore, les Steam Wardens étaient à l'image du Reclusiam qu'ils venaient de conquérir : couverts de sang et sonnés. Le carnage résonnait encore entre ces murs, de même que le battement de leurs deux coeurs résonnait dans leurs tympans, tel un lourd tambour.

Piller

Alors qu'ils pillaient les morts sans vergogne, un murmure inintelligible semblait siffler entre les colonnes, provoquant des réactions agressives ; tel ou tel frère de bataille tirant un bolt dans la direction présumée de la voix. Les corps furent évidemment inspecté, mais il n'y avait nul blessé parmi les morts.

Brûler

Le Capitaine Kyppling ordonna de purifier la sainte cathédrale par le feu, pensant qu'un maléfice était à l'oeuvre ici et que le feu l'en chasserait. Peine perdue. Les murmures semblèrent au contraire s'intensifier alors que le Prometheum dévastait ce lieu sacré et faisait bouillir le sang versé. Ils semblaient venir de partout, et tout particulièrement des nombreuses statues et gargouilles, qui semblaient les juger de leur regard vide. Le gigantesque vitrail représentant l'Empereur vola en éclat sous l'effet de la chaleur tandis que la statut de Jaghatai Khan fondait. Les murmures ne semblaient pas s'étouffer au milieu du vacarme assourdissant de l'incendie, pas plus qu'ils ne semblaient diminuer tandis que les Steam Wardens quittaient les lieux chargés du butin de leur pillage, laissant l'édifice aux flammes dévorantes.

Échos distants

Durant le même temps, bien des étages en dessous, les World Saviors faisaient face à l'amère réalité du massacre de civils qu'ils avaient causés dans leur haine aveugle et leur précipitation, en contradiction totale avec leur dogme et leur morale. Malgré un discours du Maître de Chapitre se voulant réconfortant, le moral était bas, et les choses ne s'arrangèrent pas lorsque des murmures se mirent à résonner entre les voûtes de l'abri dévasté aux murs couverts de sang et d'entrailles. Au début, ils crurent à un survivant, caché quelque part, mais les voix ne venaient de nulle part... et partout à la fois. Au même moment, à bien des lieux de là, là où nulle oreille ne pouvait les entendre, des murmures commencèrent à résonner comme un écho parmi les ruines calcinées des villes fracturées par le bombardement orbital.

Les Renforts sont en route

Bien des couloirs plus loin, les Sternguards du Sergent Laurius Komi cherchaient un moyen de rejoindre les forces des Knights of Hyperis à la demande de leur Maître de Chapitre. Leurs cartes étaient fragmentaires puisque constituées par Auspex au fur et à mesure de l'exploration, et ils n'avaient pas leurs Techmarines avec eux pour pirater les Cogitator de la Forteresse en quête d'informations utiles, aussi leur progression était hésitante et semi-aléatoire. Que faire ? remonter jusqu'à la surface et les suivre par le puits de l'élévateur ? ou fouiller les couloirs en quête d'un passage de raccordement ?

Trouver la sortie

Dans un autre sous-sol, la situation n'était pas bonne pour les Knights of Hyperis : la bataille avait été si sanglante que les Apothicaires étaient débordés par le nombre de blessés baignant dans leur sang et celui des Tricéphales, à chercher du regard où étaient passés leurs bras, leurs jambes, ou les deux. Certains parmi les plus bas du front cherchaient déjà à dégager la montagne de gravas en retirant des blocs de pierre ou de métal un par un, tandis que les escouades les moins diminuées étaient envoyées en exploration dans les ténèbres du hangar, à la recherche d'un autre chemin pour sortir, ou de quoi que ce soit d'utile. Le bilan de leurs fouilles révéla un conduit de ventilation assez large pour qu'un humain y rampe, ou qu'un Servocrâne y circule, mais trop étroit pour un Astartes, surtout en armure. Ils trouvèrent également des marques sur le sol laissant supposer que des parois au fond du hangar étaient des portes dissimulées, mais pas de trace visible de mécanisme d'ouverture.

La Colère mène à la Haine

La discorde et la colère atteignaient leur paroxysme parmi les Astartes, les Void Reapers, isolés politiquement de leurs anciens alliés par la conséquence de leur comportement agressif et méprisant, dans une Nième crise de rage, déclarèrent se retirer de leurs engagements et menacèrent ouvertement de s'en prendre à quiconque se mettrait sur leur route, déclenchant une crise majeure parmi les rang de la Croisade pouvant mener tout droit à la guerre civile, Void Reapers et Valiant Sons cessant leur coopération pour se tenir en joue mutuellement. Comme en réaction à l'échauffement général, les murmures se répandirent tel un écho entre les murs de la forteresse monastère dévastée, partout où le sang avait coulé, désormais tous les entendaient.

La Haine mène à la Souffrance

C'est à cet instant que d'autres évènements étranges se produisirent :

  • la gravité sembla s'inverser partiellement, le sang coulant soudain vers le haut, gouttes à gouttes
  • dans l'espace, les Navigator et Astropathes poussèrent un hurlement en se tenant la tête entre les mains tandis que les omni-scans des vaisseaux s'emballaient, donnant des données contradictoires
  • les Archivistes Astartes de tous les Chapitres cessèrent tout ce qu'ils faisaient, soudains assaillis par une sensation de pure haine omniprésente, et sentant l'influence du Warp augmenter autour d'eux
  • la planète sembla toute entière secouée par un séisme de magnitude 8, des failles sismiques s'ouvrirent en grand sur toute la surface, mais leur disposition ne semblait pas aléatoire, plutôt semblable à un motif
  • un brusque courant d'air sans origine précipita l'océan de flamme hors du Reclusiam abandonné par l'ouverture béante du vitrail brisé, laissant un paysage dévasté de pierre et de métal fondu bouillonnant
  • les cadavres sur toute la planète, humains, animaux ou Astartes, furent secoués de spasmes, puis quelque chose semblait bouger sous la peau, cherchant à sortir. Les tissus se déchirèrent pour laisser sortir des cornes, des ailes, des griffes...
  • les murmures se changèrent en une profonde voix gutturale, parlant fort et distinctement, se présentant comme le Broyeur Noir, répondant à l'invitation qui lui était faite de se joindre à l'affaire
  • des cadavres sortirent des Furies innombrables, des flaques de sang en suspension apparurent des Sanguinaires et des Chiens de Khorne, des flaques de métal fondu sortirent des Juggernauts et des machines-démons inférieures apparurent sur les lieux des destructions les plus attroces ; canons à crânes et broyeurs d'âmes

Menace Infernale

Le Broyeur Noir

Partout, les créatures du Warp apparaissaient, des Furies caquetantes aux Sanguinaires jubilant, tandis qu'au cœur du Reclusiam souillé, le bronze fondu de la Statut de Jaghatai Khan se mua pour laisser apparaître une créature abominable juchée sur son Trône de Sang : Aoq'Ralze le Broyeur Noir, Maître de la Lacération de la Cohorte des Sabots Ardents, qui rallia ses forces en les invitant au carnage. Dans les terres dévastées des villes anéanties, des nuées de créatures volantes piaillantes obscurcissaient le ciel.

Le Feu du Ciel

Dans l'espace, l'Inquisiteur Davos Carrygan jubilait : il tenait sa preuve de l'Hérésie révélée des Renégats Tricéphales, peut-être que ces indisciplinés Astartes cesseront enfin de se comporter comme des enfants et obéiront aux ordres sans douter de la parole d'un Agent de l'Empereur ! Il ordonna au Maître de la Flotte d'exterminer les démons avant qu'ils ne se regroupent jusqu'au Koubrat, et celui-ci approuva, programmant le bombardement en règle des zones d'attroupement des créatures du Warp.

Que Gronde le Tonnerre, une dernière fois

En un lieu inconnu de nos Croisés, le Cercle des Prophètes des Tempêtes cessait sa méditation, l'heure n'était plus à attendre le Jugement de l'Empereur, le Grand Ennemi était là, au sein même de leurs murs : l'heure était à la contre-attaque. Des chambres fortes furent ouvertes, des armes furent sorties de stase pour la première fois depuis des Âges, des armures reliques furent exhumées de leur tombeau, et des passages secrets se déverrouillèrent sur leur passage. Une communication télépathique se répandit à travers les survivants du Chapitre dans toute la Forteresse : ce serait la Dernière Marche des Tricéphales.

Ils sont partout

Le combat était partout, les furies n'étaient pas une menace pour un Astartes prisent une par une, mais leur nombre les rendait semblables à une marée de griffes et de couteaux surnaturelles raclant les armures énergétiques à la recherche de la faille qu'elles finissaient par transpercer. Les formations groupées repoussaient efficacement les créatures alors qu'elles apparaissaient, mais la situation était la plus critique pour les escouades isolées un peu partout à travers les étages, les sections annexes et les couloirs secondaires, et encore pire pour les Steam Wardens en plein repli tactique tout près du lieu d'apparition du commandant de la Cohorte infernale, dont les serviteurs semblaient rendus encore plus forts, rapides et fous par sa simple présence. Les chiens démoniaques se précipitaient aux trousses des Space Marines, suivis de près par le tonnerre de la charge des Juggernauts, ponctué du rire fou de leurs cavaliers Sanguinaires brandissant leurs épées démoniaques sous le claquement des bannières de peau humaines couvertes de noms de victimes.

Action, Réaction

Valiant Sons et Void Reapers laissèrent tomber leur mésentente pour tourner leurs armes vers les démons apparaissant partout, ils établirent une Kill Zone au niveau du hub central connectant de nombreux étages, passage obligé pour quiconque voulant descendre, ou monter. Leur futile querelle derrière eux, les Valiant Sons aidèrent les Void Reapers à terminer l'évacuation de leurs blessés et de deux escouades vers la flotte. Alan Atlas repris en main les forces de son Chapitre, disposant ses troupes en fonction des nouvelles réalités opérationnelles : une Compagnie restera dans les étages supérieurs pour en assurer la sécurité et appuyer les Void Reapers restants, une autre devra descendre retrouver et appuyer les Steam Wardens du Capitaine Kyppling, la troisième doit quitter le donjon pour aider les troupes à l'extérieur à installer et garnir une ligne de défense en prévision de l'arrivée des démons. Quant à la Première Compagnie, il ordonna qu'elle soit divisée en Kill Teams pour nettoyer le Donjon tout entier, et il prit lui-même la tête d'une équipe d'extermination.

Débarquement allié

Dans le même temps, une demi-Compagnie de réserve World Saviors prit part à une vague de débarquement à la surface pour appuyer les lignes extérieures, accompagnée par des batteries de canons Thunderfire, des Servitor de combat et des tourelles automatisées Tarantula. La Maison Powell participa à ce déploiement de renforts supplémentaire en faisant débarquer son Questoris Preceptor et son Armiger Warglaive, pas encore totalement réparés, mais opérationnels, assistés d'une Sacristan Forgeshrine prête à déployer pour terminer les réparations directement en première ligne.

Du Sang pour le Dieu du Sang

Les Steam Wardens, réalisant qu'ils étaient poursuivis par des hordes démoniaques apparues dans leur dos et harcelés de démons apparaissant partout autour d'eux, organisèrent des carrés défensifs à l'image des Tricéphales qu'ils avaient eu tant de mal à déloger, tenant la ligne en attente des renforts promis par leurs alliés. Leurs lignes de feux tirant des rideaux de bolts continus tenaient en respect Furies, Sanguinaires et Chiens, mais les projectiles ne ralentissaient pas la charge des Juggernauts qui enfonçaient leurs lignes, empalant à coups de cornes, mordant ou piétinant de leurs sabots de bronze les impitoyables Frères de Bataille, sous les ricanement du démon juché sur son char de combat, suivant de près la cavalerie infernale.

Écartez-vous !

Les renforts arrivèrent plus vite que prévu, bien qu'ils n'étaient pas ceux espérés. « Écartez-vous » rugit une voix autoritaire, tandis qu'un groupe d'Astartes en armures baroques arrivait d'un couloir qui n'existait pas quelques minutes plus tôt, menés par un géant en armure Terminator qui leva le bras pour projeter sur la foule impie une pluie d'éclairs. Les nouveaux venus massacrèrent les démons sous un tonnerre de foudre et de lames crépitantes, poussant leur sombre maître à opérer un repli tactique.

Tuer les morts

Bien des étages plus bas, les World Saviors tenaient bon, mais ils étaient moralement atteints par les Furies portant les peaux des innocents qu'ils avaient eux-mêmes massacré et parlant avec la voix des défunts pour leur reprocher leur mort. Après des pertes peu nombreuses, la voie était libre pour continuer d'avancer.

La Bataille des Hangars (suite)

Le fil rouge, sur le bouton blanc...

Dans le hangar des Land Raiders, les Knights of Hyperis étaient dispersés et harcelés par les démons venant de partout, même du cœur de leur formation, apparaissant au milieu des frères de bataille, valides ou blessés. Arkas et les membres valides de sa Première Compagnie tentaient d'occuper l'ennemi pendant que ses escouades d'assaut étaient envoyées percer la mêlée pour ouvrir les portes dissimulées à grand renfort de bombes à fusion.

Le fil vert, sur le bouton bleu !

Les charges explosèrent à l'unisson, mais l'une provoqua une déflagration terrifiante, déversant une langue de Prometheum en fusion qui ravagea une bonne partie du hangar et fit fondre trois Land Raiders avant que les flammes ne s'étouffent grâce au système anti-incendie. L'escouade de démolition ne fut sauvée de la fournaise que par son expérience, s'étant abritée hors du champ de l'explosion.

Une issue

Lorsque les flammes s'étouffèrent, des dizaines de démons avaient été soufflés et l'envers des portes dissimulées fut révélé : celle qui avait produit l'explosion cataclysmique révélait un conduit de Prometheum éventré, semblant relié à une gigantesque cuve souterraine. Des autres, l'une donnait accès à un coffre-fort de pièces détachées, deux autres à des "garages" de Servitors vide, la dernière donnait accès à un tunnel plongé dans l'obscurité.

Binaire

Le tunnel ressemblait à un couloir de maintenance tel qu'on peut en trouver dans un vaisseau de guerre ; le sol était une grille couvrant des conduits et des câbles, les côtés étaient des murs inclinés abritant de larges tuyaux de plomberie, la seule différence notable était l'absence de systèmes de ventilation, si bien que l'air y était irrespirable outre l'odeur de renfermé chargée d'humidité. Au bout du couloir se tenait une énorme porte blindée qui semblait émettre un champ bleu ondulant. Une série de 0 et de 1 y était peinte, et elle ne comportait ni poignée ni mécanisme d'ouverture à l'exception d'un port mécadendrite sous un clavier à deux touches : [ 0 ] et [ 1 ].

Guerre Totale

Reprise d'initiative

Dans le reste de la Forteresse, les combats continuaient, mais les Croisés reprenaient l'initiative sur ce nouvel assaillant surprise. La bataille se divisait en trois fronts :

  • aux niveaux supérieurs, Void Reapers et Valiant Sons tenaient l'escalier principal et menaient des offensives pour sécuriser les étages encore au-dessus d'eux jusqu'au sommet du Donjon.
  • aux niveaux intermédiaires, les Steam Wardens affaiblis virent leurs mystérieux sauveurs les quitter pour partir à la poursuite des Démons fuyant vers le Reclusiam, ils envoyèrent une escouade à leur suite, le reste fortifiant la position le temps que les renforts promis par Alan Atlas n'arrivent jusqu'à eux.
  • aux niveaux inférieurs, les World Saviors séparèrent leurs forces, la Première Compagnie répondant à des signaux Auspex prit la route des sous-sols inférieurs, le reste devait remonter à la surface pour appuyer leurs alliés dans et hors les murs face à la menace démoniaque.

Un peu partout, les escouades dispersées, exsangues, revenaient vers leurs Compagnies en portant leurs morts et leurs blessés afin que les Progénoïdes ne soient pas perdus et profanées par les créatures du Warp.

Un contre Cent

A l'extérieur, le combat n'était pas moins rude dans les ruines des remparts : les troupes de réserve et d'arrière-garde des Croisés faisant face aux démons issus du sang et des cadavres des dix mille Gardes Zarians ayant vaillamment défendu la place. Les Astartes manquèrent de peu de se faire oblitérer, débordés à moins de 1 contre 100, mais les aéronefs lourdement armés dans les cieux taillaient des sillons dans les rangs démoniaques à chaque passage, répandant des nuages d'ichor noir répugnant, et ils furent bientôt rejoints par les renforts sortant du Donjon ou débarquant de l'orbite. Les Chevaliers Powell retournaient au combat, sautant directement de l'orbite et écrasant les démons par dizaines à l'impact, avant de se mettre en marche pour appuyer les Space Marines, piétinant la vermine à chaque pas, dévastant leurs rangs par la lame, le poing et un déluge de puissance de feu.

Fortifier les Fortifications

Les Furies, lâches et désorganisées, battirent en retraite en se dispersant dans toutes les directions sitôt leur net supériorité numérique perdue et la figure galvanisante des Démons de Khorne éliminée, offrant un répit aux Croisés qui purent réorganiser leur défense ; déchargeant des conteneurs entiers de matériel et munitions, aménageant des lignes de défense Aegis préfabriquées, plaçant des tourelles automatisées et des batteries Thunderfire, creusant des tranchées et minant la plaine labourée par les trous d'obus.

Chasseurs de Démons

L'Appel du Chasseur

Bien des étoiles au-delà de ce conflit, des données parvenaient sur les écrans de contrôle du Cogitator de la station d'écoute secrète de l'Ordo Malleus dans le Secteur :

  • incursion démoniaque = détectée
  • corrélation prémonitoire = négative
  • signature : marque de Khorne = détectée
  • localisation : proximité territoire Astartes, Chapitre "Tricéphales", 6ème Fondation, fiabilité = prouvée
  • niveau de menace = θ - thêta
  • enquête = requise
  • usage de la force = autorisé

Que la Chasse commence !

En un lieu tenu secret, l'Inquisiteur Azkaelus prit en charge le dossier de l'incursion démoniaque du Secteur Samolet ; il assembla en hâte sa suite, réunit une escorte et harcela l'Ordo Malleus pour bénéficier du soutien des Chevaliers Gris. Ceux-ci estimèrent l'affaire non-préoccupante et dérisoire par rapport à des problèmes bien plus importants ailleurs, mais l'insistance de l'Inquisiteur lui permit d'obtenir le soutien d'une escouade expérimentée. Comme il vaut toujours mieux d'avoir trop de puissance de feu que pas assez, il réquisitionna du Front Tyranide le 63ème Régiment de Chasseurs Trallites et mis immédiatement sa flotte en marche vers l'origine de l'incursion pour y mener l'enquête.

Souterrains

Techmarine Assistance, j'écoute ?

Coincé entre un éboulement qui prendrait des jours à être dégagé et une porte verrouillée semblant protégée par un champ de force, le Seigneur Fenrir mit sa fierté de côté pour contacter ses Techmarines en surface par liaison vox pour trouver une solution. Ce fut long, car sa situation loin sous terre dans des couloirs absolument pas conçus pour facilité la circulation des ondes ne simplifiait pas les choses, et les deux parties devaient régulièrement se répéter ou reprendre à zéro, mais ils parvinrent à déchiffrer l'inscription binaire sur la porte :

"Salle des Réacteurs, prudence extrême exigée : taux de radiations élevé, gardez vos armures étanches et verrouillées. Ouvrir pour entrer."

Pour les Techmarines en pleine concertation à la surface, la solution était simple : il fallait insérer une multiclé dans le port mécadendrite et taper le mot "Ouvrir" en binaire sur le clavier, soit 010011110111010101110110011100100110100101110010.

Comme au Jeu de Quilles

Descendant plus profondément, la 1ère Compagnie des World Saviors tomba sur une position fortifiée Tricéphale comme elle en avait franchie plusieurs, mais cette fois aucune rafale de bolts ne les accueillit : le couloir était couvert d'ichor démoniaque du sol au plafond, la barricade était enfoncée et l'on ne voyait plus nul mouvement. Lorsque les Astartes parvinrent jusqu'au carnage, ils trouvèrent deux escouades mutilées ; les têtes manquaient sur seize d'entre eux, les autres semblaient plongés en catalepsie pour survivre à leurs horribles blessures, sauf un qui semblait s'étouffer dans son sang en refusant obstinément de lâcher sa bannière, levant son pistolet bolter d'un ultime réflexe vers les nouveaux arrivants avant de le baisser, reconnaissant des Space Marines.

Notre Avenir

Ils prirent en charge les blessés et stabilisèrent le survivant. En état critique et conscient de cela, celui-ci fit un rapport succinct sur les derniers évènements : ils attendaient les Croisés pour mourir vaillamment quand les démons leur sont tombé dessus en nombre et ont enfoncé leurs lignes ; ils n'ont pas réussi à les arrêter et ne comprennent pas pourquoi ils sont encore en vie. Ils pensent que les Démons en ont après "notre avenir". Interprétant cela comme pouvant être la Chambre Génétique, un abri plein de Scouts et de Néophytes, ou les deux, Saurus Korlingt laissa une petite force garder la position, en chargea une autre d'évacuer les Tricéphales survivants pour leur donner des soins d'urgence, et mena la charge du reste de ses vétérans vers les profondeurs afin d'empêcher coûte que coûte les séides de Khorne de corrompre les Progénoïdes.

L'orbite de Zaria (suite)

L'Ascension du Déchu

Dans l'espace, les vaisseaux de débarquement remontaient chargés de blessés accompagnés d'une escouade de Void Reapers. A leur tête, le Capitaine þriðja Stjörnu également blessé et persuadé de devoir s'attendre à l'arrivée d'une flotte de renforts ennemis pour percer le blocus. Ils furent conduits sur le vaisseau amiral du Maître de Croisade, le Sword of Redemption, où ils furent accueillis par le nouveau Maître de la Flotte par intérim qui mit les points sur les i avec son prédécesseurs à ce poste : il se moque des querelles d'orgueil qui ne font que déchirer les Croisés depuis le début de cette opération et il compte sur la pleine coopération du bouillonnant Capitaine, dont il est prêt à écouter l'avis stratégique, mais dont il réprimera sévèrement tout nouvel excès de zèle.

La Cathédrale de Sang

Chasser le Démon

Le groupe hétéroclite d'Archivistes et de Gardes d'Honneur Tricéphales maintenait la pression sur les hordes du Broyeur Noir en pleine fuite, suivit par une escouade de Steam Wardens les appuyant de quelques rafales précises. Ils les poursuivirent jusqu'au Reclusiam qui était déjà un lieu très différent de la fournaise qu'ils avaient abandonné plus tôt : les murs noircis semblaient suinter du sang, les colonnes de pierre déformées ressemblaient à de gigantesques colonnes vertébrales, et à l'endroit où c'était tenue autrefois la statue du Primarque se dressait une montagne de crânes humains sans cesse approvisionnée par des vols de Furies ramenant leurs trophées de l'extérieur ou du reste de la forteresse. Au-dessus de cette pile de crâne, des crânes plus gros étaient fixés les uns aux autres par une affreuse mélasse rouge noirâtre, des crânes d'Astartes, figurant un sombre totem à la gloire de Khorne. De leurs orbites vides et leurs sourires grimaçants semblait couler du sang.

Péché d'Orgueil

Dans ce qui était devenu une véritable Cathédrale de Sang, les Démons ne fuyaient plus, ils faisaient face à leurs poursuivants. Les colonnes étaient envahies de Furies s'y accrochant de leurs griffes, impossibles à compter, des Sanguinaires se tenaient sur les flancs, prêts à bondir, et en face, le char démoniaque entouré d'Équarisseurs. Une noirceur indescriptible semblait contenir les pouvoirs des Psykers, empêchant les Prophètes des Tempêtes de bannir les créatures dans une tempête de foudre, et leur sombre seigneur lança un rire tonitruant alors qu'un lourd grincement métallique sonnait au-dessus des Space Marines. Quelque chose d'énorme et d'à demi-mécanique se décrocha du mur au-dessus de l'entrée du Reclusiam, écrasant trois Astartes et barrant la sortie ; d'une énorme pince bardée de pieux aigües et de lames affutées, il attrappa le Prophète à la tête des Tricéphales dans son armure Terminator et le pressa comme une vulgaire canette. L'instant d'après, Aoq'Ralze lâcha ses meutes, et des Vox Steam Wardens ne parvinrent que des hurlements ponctués de bruits indescriptibles.

Combien d'hommes faut-il pour envoyer un message ?

Le Broyeur d'Âmes taillait en pièce les Steam Wardens et Tricéphales piégés dans la Cathédrale de Sang, les propulsant au milieu de la foule de Sanguinaires à chaque mouvement de ses nombreuses pattes mécaniques ou de ses énormes bras au plus grand plaisir de la marée caquetante qui les démembrait à mains nues. Un unique Frère de Bataille, par chance ou par malédiction, parvint à échapper à cet enfer en se glissant sous les pattes de la Machine-démon qui le vit. Le géant se tourna sur lui-même pour se lancer à sa poursuite, mais le portail du Reclusiam était trop étroit pour le laisser passer. Il s'en moquait et fonça, démolissant l'arche encadrant l'entrée qui s'écroula derrière lui, bloquant les Démons de l'autre côté. Le survivant Steam Warden courait comme s'il avait l'enfer à ses trousses, ce qui était littérale ; le monstre le suivant tel une énorme araignée mécanique hurlant des flammes de rage, le couloir s'effondrant derrière lui.

Adieu, Frère

Le Capitaine Kyppling recevait des nouvelles difficiles : ses renforts World Saviors et Valiant Sons étaient tout proches, ce n'était qu'une question de minutes, mais ce ne serait qu'une question de secondes avant que le Broyeur d'Âmes ne percute leurs lignes ; ils avaient organisé leurs défenses pour arrêter une nouvelle charge de cavalerie lourde, ou pour repousser une horde d'infanterie, et ils ne s'attendaient pas à un mastodonte pareil. Il ordonna la retraite immédiate vers un lieu plus vaste pour que les Compagnies des trois Chapitres puissent unir leur puissance de feu contre le géant, mais il savait que le démon les rattraperait. C'est lors d'un échange de regard muet entre lui et le Capitaine Hayward que tout fut décider : "Adieu, Frère" dit-il avant de prendre en main une escouade de volontaires et le Crozius de Maître Marowit crépitant d'énergie, déterminé à accorder au Chapitre le temps nécessaire à son repli tactique.

Si près du but

Mettant fin à son jeu cruel, le Broyeur d'Âmes attrapa le survivant du Reclusiam d'une de ses énormes pinces juste avant qu'il ne quitte le couloir, l'attirant à lui avant de brutalement le déchirer en deux dans le sens de la hauteur, sous les yeux du Capitaine Hayward et de ses hommes, et de diriger les deux moitiés une à une jusqu'au fourneau qu'était son énorme gosier, sans quitter du regard les Space Marines. Hurlant sa rage comme l'aurait fait le Primarque longtemps avant lui, Hayward chargea tandis que ses hommes ouvraient le feu en se séparant pour être plus dures à toucher. Évitant un coup, puis un autre, Hayward sautait sur les pinces du Démon en plein mouvement et prenait de la hauteur pour finalement atteindre la tête, qu'il frappa encore et encore. Le Crozius provoquait des éclats lumineux bleutés à chaque impact et le démon se tordait de douleur alors que son oeil gauche sortit de son orbite après un nouvel impact, mais sa haine était infinie et du fond de ses entrailles jailli un déferlement de vomi acide qui emporta le vaillant Capitaine. Ses hommes ne tardèrent pas à le rejoindre, mais pas sans endommager davantage la bête à l'aide de bolts, de prometheum ou de grenades Krak glissées entre les verruns hydrauliques de son châssis mécanique.

Bannir la Bête

Borgne, blessé et endommagé, le Broyeur d'Âme semblait bien moins menaçant lorsqu'il parvint dans le piège où l'attendaient les Steam Wardens du Capitaine Kyppling et les World Saviors du Capitaine Tarvus Plen, qui l'accueillirent sous une douche de lasers antichars, de plasma et de bolts lourds. La Machine-démon fut achevée au corps à corps et sa carcasse brûlée. Lorsqu'ils retournèrent sur les lieux du sacrifice d'Hayward, cinq de ses hommes étaient gravement blessés, mais bien vivants : le Démon devait être à ce point endommagé qu'il n'avait pas remarqué avoir inachevé le travail. Quant au couloir menant au Reclusiam, il était totalement effondré ; il semblait improbable que les Démons reviennent par là.

Souterrains (suite)

La Salle des Réacteurs

Bien plus bas, après avoir récupéré une multiclé auprès de ses escouades de Scouts et tapé le code binaire correctement après plusieurs essais, le champ de force se dissipa et d'énormes mécanismes soulevèrent la porte blindée. De l'autre côté, une vingtaine de Servitors se retournèrent pour braquer leurs armes lourdes et leurs pinces hydrauliques vers les intrus avant de se raviser et de les laisser passer. Ils portaient tous des signes de combat et des mutilations diverses, certains ayant perdu des morceaux, ou ayant d'énormes estafilades en travers du corps. La salle était gigantesque et haute de plafond, une immense centrale géothermique directement connectée au cœur magmatique de la planète. La température ici était extrême et l'air surchargé de métaux lourds et de radiations provenant des immenses accumulateurs d'énergie. Les Démons semblaient être arrivés jusqu'ici en nombre restreint, car il en demeurait des carcasses par endroit. La place était gardée par de nombreux Techmarines Tricéphales lourdement armés et près de 200 Servitors.

[ EXIT ]

Les Knights of Hyperis médusés virent les Techmarines Tricéphales leur indiquer la sortie, les mettre en garde contre les démons et contre un "couloir blanc" qu'il ne fallait pas suivre si l'on tient à sa descendance. Sans poser de question, Arkas Fenrir et ses hommes suivirent la voie indiquée non sans donner les coordonnées du lieu aux Void Reapers. Ce comportement étrange et cette confiance aveugle s'expliquait peut-être par le besoin urgent de retrouver la surface pour les fils d'Hyperis.

Je m'promène dans mon Donjon parce que c'est super cool

Pendant ce temps, les Sternguards du Sergent Laurius, écoutant les communications Vox globales, furent consternés en constatant que leurs efforts pour rejoindre les troupes d'Arkas Fenrir étaient vains, car ils étaient à l'opposé : au plus profond sous-sol.

L'orbite de Zaria (suite)

Zaria ne mourra tant qu'un Zarian la défendra

Dans l'espace, les rapports étaient plutôt positifs : les bombardements ralentissaient et dispersaient les Démons tentant de quitter les ruines des agglomérations, retardant le regroupement de leurs forces. Qui plus est, les vols de Furies semblaient retardés dans les campagnes et les territoires "sauvages". Un rapide passage à l'omni-scan révéla des combats aériens entre les démons et les avions artisanaux des tribus nomades, qui combattaient avec courage et vaillance, bien qu'avec des moyens dérisoires. La Flotte hésita à rediriger une partie des escadrilles d'aéronefs vers leurs positions pour appuyer les miliciens Zarians, mais le rapport des chefs d'escadrille les dissuadèrent : l'ennemi sortait en masse du Donjon.

Guerre Totale (suite)

L'intention d'en finir

Dans les niveaux supérieurs du Donjon, les Valiant Sons du Capitaine Grao Graman virent avec étonnement les Void Reapers qui les accompagnaient cesser brutalement la purge conjointe des derniers étages pour se diriger au pas de course vers les niveaux inférieurs, pourtant déjà sécurisés ou grouillant d'Astartes. Alors qu'ils se demandaient quelle mouche les avait piqué, un groupe d'Archivistes Tricéphales escortés de membres de la Garde d'Honneur du Chapitre se joignit à eux :

"Si j'en crois leurs pensées, ils se rendent à la salle des Réacteurs pour tous vous tuer et emporter notre planète avec. En ce qui nous concerne, nous avons choisi la mort. En ce qui vous concerne..."

L'Ennemi tente une Sortie

Le soleil matinal sembla se couvrir pour les troupes organisant les défenses à l'extérieur du Donjon, mais ce n'était pas météorologique. Une nuée de Furies innombrables quittait le Reclusiam par l'ouverture béante des vitraux brisés, rejointe par les nuées précédemment chassées et dispersées dans la montagne, formant un nuage noir d'ailes membraneuses, de griffes et de crocs. Les batteries au sol et les chasseurs en l'air ouvrirent le feu à volonté, mais ils réalisèrent ensuite que ce n'était qu'une diversion à une autre sortie : le Broyeur Noir en personne menait la charge des démons prisonniers du Reclusiam, courant verticalement sur les murs du Koubrat.

Souterrains (suite)

J'ai un Mauvais Présentiment

A la poursuite des Démons, Saurus Korlingt et sa 1ère Compagnie de World Saviors descendaient toujours plus profondément dans les sous-sols impénétrables de la forteresse. Une nouvelle barricade enfoncée, mais moins de corps, tous décapités ; les autres avaient dû battre en retraite. Le Chapelain qui accompagnait son Maître de Chapitre ressentait quelque chose de malsain dans l'air : ils devaient être proches.

Canon à Crânes

Des hurlements, naturels ou non, et des fusillades. Tels furent les bruits qui accueillirent les World Saviors un étage plus bas. Une bande de Sanguinaires entourait une silhouette énorme dont l'aspect défiant la logique se tenait à bonne distance des Astartes, tenant une intersection ; une structure cauchemardesque de chair, de métal et d'ossements humains dont les bouches garnies de crocs laissaient échapper des flammes et dont le dos portait une excroissance semblable à une bouche, ou un canon, manipulé par deux démons visiblement ravis d'y être perchés : un Canon à Crânes, qui projeta une déflagration infernale vers l'inconnu, provoquant une explosion rougoyante qui déclencha de nouveaux hurlements et des rires forcenés.

Face à Face

Comprenant que de l'autre côté du couloir où l'engin démoniaque venait de faire feu il y avait des Tricéphales, Saurus Korlingt se lança en avant, criant la charge. Les Sanguinaires se retournèrent, visiblement satisfaits de la situation et de ne plus être les trainards d'un groupe dans l'incapacité de s'amuser. Ils chargèrent à la rencontre des World Saviors, leurs grandes lames rouges décrivant des moulinets "accueillants" tandis que le Canon à Crânes se réorientait pour faire face à ces nouvelles proies venues d'elles-mêmes se jeter dans l'abattoir. La Machine-Démon devait avoir faim elle aussi, car elle se mit en mouvement à la suite des Sanguinaires, ses roues tranchantes s'activant telles des broyeuses à charogne et ses nombreuses bouches grandes ouvertes tandis que le canon semblait prendre son inspiration. La rencontre fut violente et sanglante, à la plus grande satisfaction de Khorne : Sanguinaires et Astartes se percutant, se tranchant et se mutilant dans la joie pour certains, dans la haine pour d'autres. Lorsque le Canon à Crânes fit feu, la déflagration passa par dessus la mêlée et les premières lignes, percutant des Space Marines coincés par leur propre nombre.

Faim Insatiable

La machine infernale, impatiente et insatiable, ne pouvait attendre derrière les hordes de Sanguinaires ; elle voulait le goût du sang et des os dans ses bouches incandescente, elle voulait broyer et déchiqueter, et tout de suite. C'est ainsi qu'elle chargea à toute vitesse à travers les rangs démoniaques, ses roues découpant des jambes et ses gueules arrachant des morceaux des larbins qui assuraient sa protection rapprochée il y a peu, mais elle fut repoussée par les Terminator World Saviors qui la basculèrent sur le côté avant de s'acharner dessus au marteau et au gantelet énergétique.

Guerre Totale (suite)

La Marée Écarlate

Le Koubrat passait finalement sous domination totale des Croisés après une nuit de combats et une matinée de nettoyage des derniers couloirs. Les Compagnies Valiant Sons commençaient à se redéployer vers la sortie, gagnant ce qu'il subsistait du rempart intérieur pour soutenir les escouades tenant les trop vastes lignes de défense contre la Cohorte des Sabots Ardents qui se répandait depuis les fenêtres béantes de la Cathédrale de Sang comme une horrible bouche vomissant les parasites d'un organisme infecté. Les Furies harcelaient les Croisés depuis les cieux, brisant leur cohésion, attirant l'attention de quelques uns qui gaspillaient leurs munitions pour les repousser, tranchant la gorge de ceux qui tentaient stoïquement de les ignorer pour concentrer leurs tirs sur les terribles Juggernauts dévalant la muraille à la verticale comme une chute de pierre... une chute de pierre avec des dents et des cornes tranchantes... Les tourelles automatisées ouvraient le feu à une cadence démente, mais leurs senseurs étaient accaparés par les créatures volantes. De même, les batteries Thunderfire, bien qu'orientées vers la charge démoniaque, voyaient leurs projectiles interceptés en l'air par les gargouilles ; provoquant d'énormes boules de feu qui en brûlaient des dizaines, mais rien ne semblait ralentir la descente infernale.

Le Retour du Maître de Croisade

Conscient de la catastrophe qui se jouait en surface et sachant ses hommes sur le chemin du retour vers la liberté sous la responsabilité d'un Capitaine de confiance, Arkas Fenrir décida enfin finalement de se téléporter lui et son élite Terminator au coeur du dispositif de défenses des remparts, aux coordonnées de la balise dressée par ses Techmarines. Il prit en main le commandement général des troupes, comme s'il se rappelait soudain être le Maître de Croisade et rallia les Compagnies des différents Chapitres. Il n'avait qu'une hâte : défier le Démon à la tête de cette horde sauvage.

Venez avec moi, venez à leur rencontre

"C'est une belle journée pour mourir" lança au Maître de Chapitre un Dreadnought des Valiant Sons qui le dépassait, marchant à la rencontre des Démons en pleine charge, en faisant chauffer son canon d'assaut et en chargeant son poing énergétique. Ils étaient trois à avoir échappé aux tirs ciblés anti-blindés des tourelles et aéronefs Tricéphales, et ils allaient s'opposer à la marée écarlate comme des rochers s'opposent aux vagues d'un océan en furie, rapidement rattrapés par le Chevalier Powell et son épée-lige Armiger. Les lignes de défense étaient prises à revers, se cacher était inutile, aussi les escouades d'assaut firent chauffer leurs réacteurs dorsaux, prêts à charger aux côtés des escouades Terminator dès l'ordre du Maître de Croisade.

Pluie mortelle

Depuis les remparts, les escouades Devastator et leurs appuis Tactiques tentaient de faire pleuvoir la mort sous un déluge de tirs sur la Cohorte des Sabots Ardents, malgré le harcèlement des Furies qui parvenaient occasionnellement à attraper un Astartes pour le jeter dans le vide, ou à glisser leurs griffes mortelles entre les joints d'une articulation, lorsqu'elles ne dégoupillaient pas les grenades qu'ils portaient à la ceinture.

Encaisser la vague

La rencontre fut un choc d'une violence terrible, rien ne semblait pouvoir stopper un Juggernaut lancé à pleine vitesse, même morts leurs corps massifs étaient propulsés par leur élan, écrasants, piétinants, empalants, tranchants et mordants, et derrière eux la foule affamée de tuerie des Sanguinaires et des Chiens de Khorne réclamait son dû. Une brume rouge s'empara rapidement du champ de bataille, mélange de poussière, de projections sanglantes et d'essence démoniaque dispersée par la destruction des créatures impies.

Lutter contre la Marée

Arkas Fenrir pataugeait dans cette marée meurtrière, cherchant le Trône Sanglant et son sinistre maître pour priver la horde de son chef, mais lorsqu'il l'aperçu et se dirigea vers lui, un choc violent le propulsa quelques mètres en l'air avant qu'il ne retombe de tout son poids : un Juggernaut plus gros que les autres l'avait percuté et soulevé dans les cieux, et sur son dos un Sanguinaire couvert de plaques d'armures rouges ornées de glyphes de bronze.

Souterrains (suite)

Surplace Sanglant

Bien en-dessous, d'autres Knights of Hyperis subissaient une charge, celle-ci bien moins anticipée, lorsqu'une meute de Chiens de Khorne percuta leurs premières lignes ; les bêtes étaient si féroces qu'elles galopaient sur les murs ou sur le dos de leurs congénères pour pouvoir arriver plus vite jusqu'aux Astartes malgré leur nombre. Quelques couloirs plus loin, les World Saviors avançaient au milieu de la foule démoniaque, qui leur faisait payer durement chaque pas. Après une tuerie bien trop longue pour la progression effectuée, les hommes de Saurus Korlingt se retrouvaient face à un choix : continuer tout droit, ou obliquer vers un étrange couloir blanc inondé de lumière blanche. Les deux directions portaient les traces du passage des séides de Khorne.

Si je descend et que tu montes...

Ailleurs dans le Donjon, la poussée en avant des Void Reapers du Capitaine Fjórða Stjörnu croisa la route des escouades World Saviors évacuant leurs blessés, parmi lesquels étaient glissés les "captifs" Tricéphales extraits hors de leurs armures, méconnaissables. Les deux groupes prirent un moment pour s'échanger des rapports de situation, les premiers apprenant qu'il y avait une forte résistance quelques étages plus bas, les seconds que la voie était libre dans le reste du Donjon mais qu'une grande bataille avait lieu à l'extérieur. Ils reprirent leur route, chacun conscient des dangers auxquels ils devront faire face.

Blanc

Poursuivant les Démons à travers l'étrange couloir blanc illuminé de même, les World Saviors suivaient une trainée de sang et d'ichor démoniaque, se taillant une route dans une foule de démons visiblement pressés d'avancer dans la même direction qu'eux, et souvent pris au dépourvu, mais qui restaient un danger considérable et les pertes étaient faibles mais notables dans les rangs de Korlingt, jusqu'à parvenir plus loin qu'aucun serviteur de Khorne. Devant eux, le couloir semblait continuer à l'infini, mais c'était une illusion d'optique due à l'absence de points de repère ou de perspective. Un coup de semonce retentit, suivit d'une voie visiblement augmentée par amplificateur Vox lançant un avertissement : ce couloir était sous la protection de la Premier Sniper du Chapitre et Maître de l'Apothicarion, Koupalo, qui sait précisément où tirer pour détruire les progénoïdes des fils de Starsis IV. Un pas de plus et il les privera un par un de leur descendance.

L'Ultimatum de l'Apothicaire

Les World Saviors rusèrent pour amadouer le sniper et le contraindre à se montrer, mais celui-ci ne se montrait ni dupe, ni disposé à négocier : tout ce qui franchirait son couloir plus en avant serait éliminé, il ne leur avait accordé un sursis que par respect pour leur condition d'Anges de l'Empereur, mais il n'hésitera pas. Saurus était confronté à un dilemme, avancer et l'affronter pour accéder aux progénoïdes, ou faire demi-tour.

Guerre Totale (suite)

Équilibrage des forces

A l'extérieur, la bataille était confuse ; les Space Marines étaient dispersés, mais à mesure que des renforts quittaient le Donjon pour rejoindre les cours du Koubrat, un étau se constituait autour des Démons, dont le surnombre se faisait moindre, mais ils avaient l'avantage de former un groupe compacte par rapport aux lignes étendues mais réduites des Astartes. Arkas Fenrir luttait contre le Maître des Crânes, mais il faisait face à un handicap : la charge du Juggernaut qui l'avait soulevé et projeté au sol avait enfoncé ses servo-moteurs latéraux gauches, et son armure Terminator avait beaucoup perdu de sa mobilité tandis que le Chevalier Rouge jouait avec lui, lui tournant autour en le harcelant de coups rapides de sa grande épée démoniaque. Les Dreadnoughts et les deux Chevaliers Powell étaient un appui formidable au corps à corps, jugulant de grandes quantités de démons pour couvrir la ligne Astartes et bannissant les créatures du Warp les unes après les autres.

Une Ombre à l'Est

La note sourde et surnaturelle d'un Cor démoniaque résonna à l'Est, suivit d'une volée de projectiles semblables à de grands crânes incendiaires qui percutèrent les murs et les lignes de défense préfabriquées, balayant de nombreuses Gargouilles prises sur leur trajectoire et envoyant voler des shrapnels d'éclats d'ossements sanglants. Une force de siège démoniaque constituée de Canons à Crânes, de Broyeurs d'Âmes et de Sanguinaires avait profité des rituels discrets des Gargouilles stupides pour quitter les zones de bombardements où ils étaient confinés et se téléporter hors les murs à portée de canons, là où les Croisés s'étaient tenus la veille pour faire tomber les défenses des Tricéphales.

La Mort vient du Ciel

Le vol de Furies harcelant les forces de la Croisade dans les cours du Koubrat étaient tel une nuée d'orage : épais, noir, bloquant les rayons du soleil et frappant les Space Marines comme la foudre ou la grêle ; les aéronefs Astartes étaient contraints de rester en-dehors de la tempête de gargouilles pour ne pas être désossés par les innombrables mains griffues. La lumière revint telle un miracle, perçant la masse pour éclairer le combat en contrebas, car le Capitaine Grao Graman de la 6ème Compagnie des Valiant Sons avait mené ses hommes jusqu'au sommet du Donjon, poussant ses escouades à l'attaque depuis les hauteurs : ses Escouades d'Assaut tombaient du ciel comme des météores tandis que les escouades Tactiques et Devastator descendaient le mur à l'aide de harnais rattachés à des cordes d'escalades, leurs semelles magnétiques adhérant à la parois qu'ils descendaient à la verticale, ouvrant le feu sans modération sur les démons en-dessous d'eux. La Cohorte des Sabots Ardents était désormais encerclée... Si l'on ne tient pas compte des machines-démons arrivant de l'Est...

[WIP]

Conséquences de la Campagne

Citations

Premier Jour

"Proposeriez-vous des conditions de reddition honorables à l'Architraître et ses Séides ? Ai-je avec moi des Astartes ou un Régiment de Conscrits ?"
—Inquisiteur Davos Carrygan, au Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers
"Inquisiteur il y a une chose que vous avez oublié sûrement qui nous sommes ? Nous sommes des Astartes ! Vous dites les choses et nous faisons notre travail ! Mais à notre façon que cela vous plaise ou non. N'oubliez pas une chose Inquisiteur, nous agissons au Nom de l'Empereur et non par un émissaire fou voyant tout Hérésie. Certes dans ces temps sombres nous pouvons y penser mais tout de même montrer un peu de tenue face certes à des renégats mais qui ne se sont pas tourné vers les Dieux du Chaos. Jusqu'à preuve du contraire, ils ne sont que renégats, et ne se sont pas voués à de faux dieux. Il convient donc de limiter nos pertes, et d'examiner le cas de frères dont on ne sait rien, sauf ce que vous nous avez dit. Sergent, poursuivez la transmission du message au sol."
—Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers, à l'Inquisiteur Davos Carrygan, probablement inconscient de signer son Excommunication
"Ici Saurus Korlingt, Maître de chapitre des World Saviors, à tout les Astartes, suivez les instructions du Capitaine des Void Reapers."
—Maître de Chapitre Saurus Korlingt des World Saviors, se laissant embarquer vers l'Excommunication
"Vous parlez de ces mêmes instructions qui nous ont fait manquer plusieurs cibles parties l'Empereur sait où ?"
—Inquisiteur Davos Carrygan, à Saurus Korlingt
"Nous parlons de Marines. Pas de civils sans importance."
—Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers, coupant la parole à un Maître de Chapitre et préparant ses armes à faire feu sur les vaisseaux Inquisitoriaux
"En effet Inquisiteur mais je crois mieux à mon frère qui à l'air d'être fou pour certains qu'un pauvre fou faisant croire à n'importe qui que l'hérésie se cache de partout."
—Maître de Chapitre Saurus Korlingt des World Saviors, à l'Inquisiteur Davos Carrygan, ignorant l'insulte du Void Reapers et insultant l'Inquisiteur, signant son arrêt de mort
"Ici les Void Reapers, aux Tricéphales. Au nom de la Coalition Astartes, nous souhaitons éviter un conflit sanglant et coûteux pour tous. Rendez vous, abaissez vos boucliers, et envoyez une délégation en orbite pour exposer votre situation. Sur mon honneur d'Ange de l'Empereur, je vous assure protection et sauf-conduit le temps des négociations de paix. Nous faisons appel à votre sens de l'honneur pour vous éviter, nous éviter, et éviter à la population un conflit aussi violent qu'inutile. Nous vous attendons."
—Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers, transmission aux Tricéphales
"Je refuse d'y croire, ils sont venu pour nous exterminer et ils osent réclamer notre reddition ? Pour qui nous prennent-ils ? Un Gouverneur Planétaire dodu mouillant ses braies ? Qu'ils apprennent qu'un Khan ne se rend pas, qu'un Khan n'abandonne pas sans combattre. Faites feu à pleine puissance sur leur navire amiral pour avoir osé m'insulter de la sorte !"
—Peroun Khan, après avoir reçu la demande de reddition

Première Nuit

Bataille du Sanctuaire

"L'Humanité s'est trahie elle-même il y a bien longtemps, nous avons été aveugles et nous ne nous voilerons plus la face, même devant la mort. Nous acceptons notre destin. Je renie l'Impérium et je meurs pour l'Humanité. En garde, tu vas savoir ce qu'il en coûte d'affronter le Maître des Forges Ispolin des Tricéphales !"
—Maître des Forges Ispolin, au 3ème Capitaine des Void Reapers
"L'Imperium est l'Humanité. Tous ceux qui s'en écartent sont des traîtres à éliminer. Nous vous avons laissé le choix. Viens périr au bout de ma lame !"
—Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers

Confrontation dans la Baie d'envol

"Peroun Khan, je suis Alan Atlas, Maître de Chapitre des Valiant Sons. Sur ordre de Terra, je viens mettre fin à votre insurrection et à votre vie. Au nom de mon Primarque, et au regard de vos Hauts Faits passés, je vous accorde un duel honorable et une mort digne, pour vous et chacun de vos hommes, ainsi que la possibilité de voir une dernière fois le soleil se lever sur votre monde. Ainsi ai-je parlé."
—Maître de Chapitre Alan Atlas des Valiant Sons, au Maître de Chapitre Peroun Khan des Tricéphales

Bataille des Hangars

"Je meurs pour le Khan, je meurs pour l'Humanité ! Que gronde le tonnerre !"
—Kresnik Khan, aux membres de la 1ère Confrérie, face aux Knights of Hyperis d'Arkas Fenrir
"Vous ne manquez pas de courage, Capitaine ! Venez vous mesurer à moi !"
—Maître de Chapitre Arkas Fenrir, lâchant son bolter pour affronter le Khan lors d'un corps à corps à la loyale

Bataille des Souterrains

"Astartes ! Sortez vos couteaux attachez-les à vos bolters, soyez prêts, nous devons être prudents, francs et implacables ! Que notre furie s'abatte sur ceux qui méritent la colère de l'Empereur ! Nous sommes seuls pour le moment, l'ennemi nous attend de pieds fermes ! Alors montrons-leur que l'explosion nous a rendu plus fort et que chaque munition les envoies au tapis ! Soyons implacables ! Intransigeants ! Soyons persévérants ! Car tel est notre credo ! Pour l'Empereur ! Frappons comme jamais auparavant ! Soyons la fureur de nos ancêtres, et apportons malheurs à nos prochaines menaces !"
—Sergent Kern Lomni des World Saviors, galvanisant ses hommes avant de massacrer une foule de serfs désarmés
"Mes chers Frères... Je vous admet qu'entre vous et moi cette journée sera éprouvante... car, pour vous comme pour moi, tuer des civils, sans aucune raison est contradictoire avec les préceptes du Chapitre...mais comme toute guerre... les dégâts collatéraux le sont aussi... et c'est une épreuve que nous devons soulever... la seule chose à faire... et qu'avant d'ouvrir dans n'importe quel porte... je veux que vous regardez avant d'agir... ne reproduisons plus jamais cela... C'est une mise en garde de l'Empereur... c'est une épreuve qu'il nous lance... alors faisons notre devoir pour aider nos autres frères dehors... et marchons... et faisons que cela ne se produise plus jamais..."
—Maître de Chapitre Saurus Korlingt, à ses troupes démoralisées

Bataille du Reclusiam

"Notre Devoir est la Mort. Ainsi, leur Devoir est accompli. Ainsi, nos Frères rejoignent la Mer des Âmes où les attendent tous ceux qui les ont précédé. Ainsi, ils nous précèdent là où nous finirons tous. Vous ! Étrangers qui souillez ce sol sacré de vos bottes couvertes de boue et du sang des braves ! Voyez ceux qui ont préféré s'ôter la vie plutôt que de salir leur âme en ôtant la vôtre ! Voyez ceux que vous affronter préférer la mort au meurtre de loyaux serviteurs de l'Empereur ! Voyez le Sacrifice de Belobog Khan et de la Seconde Confrérie ! Là où les autres achètent leur fin dans un dernier combat, d'autres préfèrent la mort à l'idée même de combattre leurs frères... Mais je suis Marowit, Voix de la Tempête, Maître du Reclusiam, et je ne connais ni pitié ni pardon ! Approchez si vous l'osez ! Mort à l'envahisseur ! L'Empereur reconnaîtra les siens !"
—Maître du Reclusiam Marowit, accordant les derniers sacrements aux Frères de Bataille de la Seconde Confrérie de Belobog Khan avant de défier l'envahisseur Steam Wardens
"L'Empereur est avec nous Frères, nous sommes venus ici sous Son ordre, rejoignez-nous comme Ses loyaux sujet ou mourez en traitres !"
—Capitaine Kyppling des Steam Wardens, tendant de raisonner la foule de Chapelains qui le chargent

Deuxième Jour

"Je leur avais dis de ne pas faire de quartiers, je leur avais dis de détruire ces vaisseaux jusqu'au dernier, mais non, il ne fallait pas m'écouter, après tout l'Inquisition ne sait pas ce qu'elle fait, n'est-ce pas ?"
—Inquisiteur Davos Carrygan, faisant preuve de sarcasme face aux conséquences de l'obstination de ces Astartes à ne pas obéir aux ordres.

---

"Écoutez-moi, CAPITAINE ! J'en ai bien plus qu'assez de votre attitude infantile ! JE vous rappelle que sans mon assistance et celle de la maison Powell vous seriez morts avec toute votre flotte et que VOS décisions ont retardé toute cette purge ! J'en ai plus qu'assez de votre comportement hautain. Je vais faire atterrir ma 4ème compagnie qui va apporter son soutien au reste de l’expédition, puis qui se rangera au coté des Knights of Hyperis pour leur porter assistance."
—Maître de Chapitre Saurus Korlingt des World Saviors, après un nouvel écart de conduite du Capitaine þriðja Stjörnu des Void Reapers qui le prenait de haut une fois encore

---

"J'entend couler les fontaines de Sang, j'entend la récolte des Crânes, j'entend que l'on tue, que l'on pille et que l'on brûle, j'entend le glorieux massacre des faibles, j'entend le valeureux trépas des forts, j'entend que l'on m'appelle, et je répond présent. Oyez votre chance, mortels, car le Broyeur Noir se joint à la fête ! Tenez-vous fermement et battez-vous avec courage, pour la Gloire du Dieu du Sang !"
—Aoq'Ralze le Broyeur Noir, Maître de la Lacération de la Cohorte des Sabots Ardents
"Bas les pattes, Fils de Sigismund, ce combat n'est pas le tien ! Lorsque j'en aurai fini avec toi, je tâcherai de ne laisser de ta carcasse que tes mains, comme je l'ai fais pour ton Grand-Père !"
—Zhtle'Dhao le Chevalier Rouge, Maître des Crânes de la Meute des Preux Décapiteurs
"Approches si tu l'oses, immondice du Warp, et viens mourir ! Tu vas comprendre pourquoi on m'appelle Brise-Crâne ! Ta tête sera un trophée de plus dans ma collection !"
—Maître de Chapitre Arkas Fenrir, au Chevalier Rouge
"Ha ha ! Des Crânes pour un Trône de Crânes ! Vous autres, Astartes, saisissez si vite le concept. J'ai tué tant des tiens et pourtant je ne m'en lasse jamais !"
—Zhtle'Dhao le Chevalier Rouge, Maître des Crânes de la Meute des Preux Décapiteurs
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .