Community-header-background Cet article, Premiers d'Odsver, a été écrit par Quelric. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

Les Premiers de Odsver est l'unique régiment fondé par le Departemento Munitorum sur le monde de Odsver, quelques temps après l'ouverture de la Cicatrix Maledictum. Bien qu'à l'origine, il s'agisse de trois régiments différents. Les pertes abominables subies lors de leurs premiers déploiements menèrent à la réunion des trois régiments en un seul, spécialisé dans les combats urbain et souterrains, ainsi que dans l'infiltration.

Histoire

Fondation

Les trois premiers régiments du Monde-Ruche de Odsver furent assemblés selon les standards Cadien de l'Astra Militarum, avec une spécialisation pour chacun d'entre eux, ce qui devait assurer leur polyvalence une fois déployés ensemble.

  • Le 1er de Odsver était un Régiment d'Infanterie élitiste, calqué sur les légendaires Karskins de Cadia. Les nobles Odsverii reçurent la tâche de fournir et d'entraîner les recrues du régiments en piochant parmi leur propres lignées.
  • Le 2nd de Odsver était également un Régiment d'Infanterie, utilisant des recrues provenant des quatre coins de Kohlenstadt, sélectionnées de façon drastique. Seul le tiers des recrues initiales furent promus en tant que soldat de la Garde Impériale.
  • Le 3ème de Odsver était un régiment féminin, car sur Odsver, ce sont les femmes qui pilotent les véhicules miniers et entretiennent les générateurs à plasma. Cette décision découle de la nature mécanisée du Régiment, le commandement souhaitant profité de la nature débrouillardes et minutieuses de ces femmes qui travaillaient dans certaines des zones les plus dangereuses de Odvser.

Lorsque les trois régiments furent finalement assemblés, le Gouverneur Planétaire de Odvser, Lukas Friandann, prit le commandement, confiant les seconds et troisièmes de ces forces à deux de ses enfants : son fils Peter et sa fille Gallana respectivement. Son benjamin resta pour gouverner la planète à sa place.

Baptême du Feu

Après une parade militaire grandiose, traversant la capitale planétaire, les forces Odvserii rejoignirent les forces impériales envoyés dans le système Elibe, envahi par les forces Hereticus Astartes des Frères de Micénar et Berzerker de Khorne. Chacun des trois mondes du système étaient attaqués par les hérétiques, utilisant le soulèvement des habitants des ruches à leur avantage.

Comme ils provenaient également d'un Monde-Ruche, il fut décidé que les Odsverii reçurent la tâche de reprendre la ruche de Grajefor Prime en utilisant le terrain à leur avantage. L'attaque initiale se déroula sans grande difficulté et avec peu de pertes pour l'Impérium, gonflant le moral et la confiance des troupes à mesures que les quartiers tombaient uns par uns. Lorsque le commandement impériale ordonna la retraite, les Odsverii ignorèrent l'ordre et continuèrent de s'enfoncer dans les ruches. Cette excès de confiance et ce manque d'expérience coûtèrent chers au régiment, car à mesure qu'ils continuèrent leur avance, les forces du Chaos prirent position pour les encercler.

Le combat urbain des vétérans odsverii fut apprécier dans les nombreuses ruches dans laquel ils ont été déployé.

Pris au piège, les Odsverii se retrouvèrent assailli de toute part par des cultistes et demi-dieux hérétiques, perdant en nombre avec chaque assauts. Néanmoins, ils continuèrent à se battre bravement, le désespoir ayant chassé la peur de leur cœurs et la foi comblant les faiblesses de la fatigue. Après un long siège, les impériaux choisirent de contre-attaquer, utilisant le sacrifice d'une large partie du Premier Régiment, ainsi que de ses alliés et une percée mécanisée par le Troisième. Cette stratégie fut décriée par beaucoup, en partie car la situation provenait d'une erreur stratégique de la part des Odsverii, mais une victoire aussi éclatante fut rapidement capitalisée par la propagande impériale, relevant les régiments au statut de héros.

Plus tard, les trois régiments de Odsver furent assignés au monde de Castillas V, où ils combattirent avec les Forces de Défenses Planétaires et la résistance locale. Leur succès dans la libération de la planète leur permirent d'obtenir la notoriété suffisante pour demander une fusion des survivants en un seul régiment. La plupart des résistants revanchards de la planète se joignirent au régiment pour la suite des combats. Ainsi se conclu la Fondation des Premiers de Odsver.

La Défense de Valgast

Lorsque le Monde-Chevalier de Valgast fut envoyés par une Bande de Guerre de Slaanesh, les Premiers de Odsver furent déployés, entre autres régiments, pour soutenir les Chevaliers sur place. Bien que les combats avaient déjà atteints la forteresse principale, également capitale planétaire, le régiment fut gardé en réserve, en cas de rupture du front principal. En attendant, leurs nombres furent employés pour soutenir les fusiliers marins en orbite.

Lukas Friandanm s'intéressa aux théories du stratège Lloyd Trevas sur la tactique des forces hérétiques. Il découvrit qu'une large force des Space Marines du Chaos se dirigeaient vers la forteresse de la Maison Midgard, rendu quasiment sans défense par les combats à travers la planète. Le colonel choisit donc de désobéïr aux ordres initiaux du commandement impériale et envoya ses troupes en renforts aux Chevaliers, sauvant la baronne et sa fille, Derosa Midgard, d'une mort certaine.

Le pacte eu pour témoin le haut roi Percival Ysgarst lui même nouvellement couronné.

Lorsque le Baron revint sur ses terres, il remercia chaudement le régiment, et un lien d'amitié fut scellé entre Lukas Friandann et Gwendal Midgard, matérialiser par la présence désormais permanente d'une Lance de Chevaliers Midgardienne aux côtés du Premier de Odsver. Le serments prêtés par les chevaliers se fit en ces mots, considérés comme sacrés à leurs yeux :

"Tu es à présent gardien de ma vie et je le suis pour la tienne. Tant que ma respiration portera les convictions de l'Empereur Dieu, tu trouveras une épaule sur laquelle t'appuyer au combat. Que je sois maudit par le sang et la mémoire si je faillis à ce serment sacré. Je suis à présent ton frère de bataille jusqu'à la fin de ma vie."
—Serment lié des chevaliers de Valgast.

Campagne des Mondes de Sarbédia

Durant la croisade des mondes de Sarbédia. Le premier de Odsver fut au coeur des combats

Lors de la conclusion de la Croisade Indomitus, les Premiers de Odsver firent parti des régiments de la Garde Impériale envoyés reprendre le Secteur Sarbédia des mains des hérétiques, Orks et Aeldari. Sa principale démonstration se fit sur Elemant, lors de l'ouverture de la Croisade, un succès qui leur vaudra de suivre les Iron Purity et le Maître de Guerre Ivander Cestius à la tête du conflit. Lorsque Sainte Johanna fit son apparition devant les forces impériaux, les Odsverii firent parti des élus bénis par ses prières. De ce fait, lorsque la Croisade fut séparée par le schisme religieux, les Odsverii restèrent en retrait, continuant de suivre la Sainte au combat.

Durant le conflit, le régiment se vit attribuer une permission, afin de refaire le plein de recrues et survivre jusqu'à la conclusion de la Croisade. Grâce à leur polyvalence, leur présence en première lignes, le soutien des Chevaliers de Midgard et la bénédiction de la Sainte, les Odsverii restèrent un régiment de premier plan malgré leur indépendance. Pendant un temps, des rumeurs sur une alliance avec une bande Ynnari circulèrent vaguement, menant à une enquête par les Inquisiteurs jumeaux Will et Cid Tagred. Ne trouvant aucune preuve de corruption ni d'informations compromettantes, les deux Inquisiteurs abandonnèrent leur enquête.

La Fin du Régiment

Lors d'un assaut contre un bastion hérétique particulièrement résistant, le Baron Midgard perdit la vie au combat, libérant ainsi sa Maisonnée du serment prêté avec les Odsverii. La Lance auxiliaire quitta le régiment, qui fit profil bas, se retrouvant en arrière des lignes principales de la Croisade. Ce fut cet instant de faiblesse qui condamna les Premiers de Odsver.

Ce fut les vétérans qui furent les derniers à ce replier durant la fin du régiment

Sans qu'aucun éclaireur ou auspex ne put les détecter, les Kabalites de la Cabale du Crâne Écorché fondirent sur les gardes fatigués tel des oiseaux de proies sur une bande de rongeurs. La Dracon Analeath Traitorwing mena une attaque rapide et mortelle qui dévasta les rangs impériaux. A l'exception des pertes initiales de l'attaque et de ceux qui eurent la présence d'esprit pour se suicider, la plupart des humains furent emportés jusqu'à Commorragh. Cet événement, combiné avec des attaques similaires portées à d'autres régiments, est considéré comme un vecteur secondaire de la perte de moral impérial en Sarbédia.

Ce n'est pas la fin des exploits du Premiers Régiments de Odsver pour autant. Le commandement impériale envisage de reformer le régiment, se basant sur les exploits et la réputation acquise par les Odsverii pour créer une unité organisée de façon similaire.

Campagnes Notables

  • Libération du Système Elibe (???.M42) : Alors fraîchement assemblés, les trois régiments de Odsver sont envoyés, aux côtés d'autres régiments Astra Militarum, pour libérer le système Elibe des griffes des Frères de Micénar. Malgré une percée initiale fulgurante, les Odsverii sont encerclés par les forces du Chaos et ne s'en sortent que par une contre-attaque audacieuse qui prend un lourd tribut sur leurs effectifs et ceux de leurs alliés. Une fois le conflit conclu, les survivants sont assemblés en un unique Régiments, le Premier de Odsver.
  • La Défense de Valgast (???.M42) : Lorsque les serviteurs de Slaanesh attaquent le Monde Chevalier de Micénar, le Departemento Munitorum envoie plusieurs Régiments soutenir les Questor Imperialis, parmi lesquels le Premier de Odsver. Désobéissant à leurs ordres de rester en réserves, les Odsverii viennent en aide à la Forteresse de la Maison Midgard, exposée par les manœuvres des hérétiques. Le Baron de Midgard remercie les Odsverii avec un serment d'amitié qui se traduit par l'assignement permanent d'une Lance de Chevalier au régiment.
  • Campagne des Mondes de Nenres (???.M42) : Les Mondes de Nenras subissent des attaques éclairs par plusieurs bandes d'Orks. Acheminés sur place par la Libre Marchande Luna Winter, les Odsverii répondirent aux attaques par des assauts précis, soutenu par les troupes de choc de la Deathwatch.
  • Croisade des Mondes de Sarbédia (111.M42) : Pendant la majeur partie de la Croisade, les Odsverii enchaînent victoires et bénédictions, allant jusqu'à recevoir les prières de la Sainte Johanna et du Maître de Guerre Ivander Cestius. Cependant, la mort du Baron de la Maison Midgard entraîne la fin du serment d'alliance prêté sur Valgast, laissant le régiment affaibli exposé à une attaque éclaire des Drukhari. Des rumeurs circulent sur un pacte secret avec les Aeldari Noirs, responsable de la destruction du Régiment.

Organisation Régimentaire

Polyvalence

Avant la réunion, le régiment avait une organisation typique de la garde impériale mais la fusion a entraîné une remise en cause de ce modèle due à la nouvelle polyvalence du régiment. Chacune des compagnies à depuis une organisation propre mais aussi identique aux autres. Par exemple chacune est divisée en sections numérotées à partir d'un nombre rond pour permettre une meilleure synchronisation et un commandement plus précis de la part des officiers chargés de leurs commandements tout en leurs gardant une grande marge de manœuvre et d'indépendance.

Organisation régimentaire

  • L'état major principal : la suite du Colonel Lukas Friandann et lui même sont le centre et le cerveau de l'organisation du régiment.
  • Le commissariat impérial
  • Psyker wyrdwane.png
    Astra psykana. (Une classe de psyker primaris et deux cœurs psychiques de wyrdvane.) Bien que considéré avec crainte par la très large majorité du régiment, les psykers sont utilisé tel de meurtrier outil ou bien comme un soutient renforçant les troupes là où le besoin ce fait sentir (Par exemple, la psyker primaris Milena rattaché à la 5B déploie un voile nocturne avec les vétérans de la section pour facilité leurs infiltrations).

Les aides du régiment, tel que les psykers et les commissaires, sont en général attribuées à une ou plusieurs sections et changent rarement de celle là afin de favoriser une plus grande cohésion avec elles.

Commissaires

Le régiment est un cas d'école pour le commissariat impérial, nombre d'entre eux pourraient penser qu'il s'agit de tout ce qui n'est pas à faire : régiment polyvalent, mixte en genre et une classe de l'astra psykana. De plus les multiples ajouts de recrues d'autres régiments lors de la croisade de Sarbédia et les conscriptions pourraient devenir problématique sans les commissaires pour assurer l'ordre et la discipline aux seins de la multitude d'origines culturelles du régiment. Pour assurer ce rôle, le nombre de commissaires en fonction dans le régiment est plus important que dans beaucoup de régiments impériaux. Le commissaire réglementaire est assisté d'un second pour les compagnies A et C alors qu'un commissaire est présent toute les 3 sections pour la Compagnie B.

Compagnie A

Uniforme standard de la compagnie A

Information classique
  • Effectif : 1000 hommes
  • Commandant : Peter Friandann
Description

La compagnie A est celle qui a surement la plus changée dans le rôle qu'elle avait depuis l'époque où elle n'était rien d'autre que le 1er régiment d'Odsver : celui ci est passé d'un corps d'infanterie lourde modulable à la mission a une compagnie d'attaque lourde de choc, pour finir comme une troupe d'élite sélective appuyant sur les flancs ennemies tel une dague labourant leurs cotes.

Organisation

La compagnie est séparer en 10 sections de 10 escouade d'assaut traditionnel pouvant être modulé selon les besoin de mission. Chaque escouade est sous la commande d'un sergent qui est lui même sous la commande d'un des deux lieutenants au ordre du capitaine de la compagnie qui lui supervise la totalité de la section.

Compagnie B

Uniforme standard de la compagnie B

Information classique
  • Effectif : 18 000 hommes
  • Commandants : Théodore Ingrad / Enad Tigor / Karla Melarkal
Description

La compagnie B est comme l'était auparavant le 2nd de Odsver : la colonne vertébrale du régiment. Elle est composée de la majorité des effectifs du régiment et est sa force d'attaque principale. Il s'agit de ce qui ce rapprocherait le plus d'un régiment classique de la garde impériale, ne serait ce qu'en apparence

Organisation

Les gardes sont regroupés en escouade de 10 et commandés par un sergent, secondé d'un caporal. Le caporal est chargé des communications et du transfert des ordres dans le reste de l'escouade, c'est souvent lui qui est à la charge d'une radio vox de longue portée. Chaque escouade est équipée d'un maximum de deux spécialistes : l'un est équipé d'une arme dite spéciale, tel qu'un lance flamme, l'autre peut être autorisé à avoir une arme lourde, tel qu'un lance missile.

Les escouades sont regroupées en 18 sections de 1 000 hommes et numérotés de 1 à 18, chaque section est commandée par un capitaine et secondée par deux lieutenants qui ont la charge de transmettre ses ordres. Ces capitaines sont l'âme de chacune des sections et représentent souvent la spécialité de chacune. Par exemple, le capitaine Einswolf Swartz de la section 13B est un spécialiste dans les assauts frontaux et brutaux ce qui à entraîné sa section dans cette spécialité.

Les nouvelles recrues sont alors distribuées par rapport à leurs compétences parmi les différentes sections et apprennent par l'exemple des vétérans qu'ils côtoieront quotidiennement. Le nombre de ces vétérans est variables d'une section à l'autre et au choix des capitaines : Certain tel que, Lloyd Trevas de la 4B, préfèrent un petit nombre d'entre eux servant principalement à la formation d'un corps uniforme. Alors que d'autre, tel que Yssack Trald de la 5B, s’entourent d'un corps d'élite qu'ils plient en fonction des nécessités.

Trois commandant ce séparent la charge de diriger et d'organisé les fortes têtes que sont les capitaines. En pratique, ils sont les commandants de la compagnie mais dans les faits, ils sont principalement les intermédiaires et les organisateur entre les ordres du colonel et le capitaines qui sont les exécutants.

Compagnie C

Commandant Robert Vogel de la section 2C

Information classique
  • Effectif : 180 chars
  • Commandant : Christine Aachen.
Description

Ancien premier régiment blindé et féminin d'Odsver, la compagnie C tir un certain prestige dans ses machines toujours huilé et prête à combattre sous les ordres de la très strict capitaine "Shrapnell". Les Lemans Russ utilisés par la compagnie sont récupéré de manière plus ou moins direct dans les réserves globale, le mechanicus ne semble pas être au courant et si c'est le cas, ferme les yeux.

Organisation

Comme ses homologues A et B, la section C est séparer entre 3 niveau de commandement. Un capitaine qui commande à des lieutenants qui commandent à des sergents, excepté là que le rôle de sergent est remplacé par celui de chef d'escouade de char. La colonel à a sa disposition ses 5 lieutenants qui dispose à leur bon vouloir des escouades par rapport au vouloir de la mission.

La lance de Valgast

Depuis la bataille sur Valgast, au coté de la maison Midgard, le baron Gwendal Midgard et le Colonel Lukas Friandann ont fait un pacte de sang se jurant une amitié éternelle. Depuis ce jour, une lance de la maison suit le régiment en permanence aidant aux faibles pertes du régiment. La lance est constituée de 4 chevaliers accompagnés d'eux même par leurs écuyers :

  • Gwendal Midgard, il pilote le "Fury by fire", un castellan. Il est accompagné de l'écuyère Fie Clazer au commande d'un arminger warglaive
  • Kendal Midgard est au commande du questoris paladin "Family renom" et Cynthia Midgard, le suis au commande d'un arminger Helverin
  • Fiin Midgard fonce aux combats avec le "Hand of retribution" un questoris Galant. Il est assisté par son écuyer Lokhir Gardeyn
  • Derosa Midgard pilote le "Lazarus" avec la fierté de sa maison, le questoris Warden est toujours suivit de l'arminger warglaive d'Idris Hazerlan

Officiers notables

Colonel Lukas Friandann

Ancien gouverneur planétaire d'Odsver, Lukas Friandann ce portera volontaire en temps que colonel du 1er régiment d'Odsver.

"Si vous voulez que les hommes vous suivent, montré que vous êtes capable vous même de vous salir les mains."
—Lukas Friandann renonçant à son titre de gouverneur planétaire au profit du titre de colonel.

Il perdit son second fils et sa fille, colonel du 3ème régiment, durant le premier affrontement des régiments et lorsque le régiment fusionna, il légua la charge du commandement de l'infanterie lourde à son fils ainé. Il voulait prendre les reines de la nouvelle organisation régimentaire qui s'établissait. Il batailla avec les envoyés de l'administratum pour que cela arrive, ne souhaitant pas voir ces compatriotes planétaires mourir loin les uns des autres.

Cette figure paternel pour ces enfants devint celle du régiment entier voyant en chacun de ces membres un élément de sa nouvelle grande famille. Le régiment lui rendit cette vision en exécutant ces ordres avec un aveuglement presque totale (a croire que la présence des commissaires n'est qu'un surplus de sécurité). Ceci est en double tranchant car plus les années passent plus les traits du colonel Lukas s'affinent et ses rides ce creusent plus vite encore lorsqu'il lit les rapports de perte après chaque bataille.

Commissaire Elisabeth Shepard

Parmi les hommes des premiers de Odsver, la chevelure rousse de la commissaire en chef Elisabeth Shepard est devenue la source de plusieurs dictons. L'origine de la chose vient du faite que la commissaire en chef quitte rarement la chaîne de commandement centrale, s'occupant de gérer elle même tous le bazar administratif qu'est le régiment doublement combiné. Elle ne sort que lorsqu'elle y est obliger et semble être l'objet d'une sorte de culte de la personnalité étrange au seins de certaine section. L'inquisition mènera une toute petite enquête qui viendra à la conclusion rapide qu'elle est au centre d'un énorme paris sur qui réussira à la séduire. La commissaire semble être au courant de ce pari et l'utilise à son avantage par bien des moments (Au moment de la destruction du régiment la cagnotte était à 1750 crédits impériaux.).

Commissaire Renho Leonidas

Membre du commissariat rattaché à la surveillance de la 4ème, 5ème et 6ème section de la compagnie B. Le faite qu'il soit un officier très réserver accentue tellement les moments où il commence des discours enflammés. Les hommes sont sa surveillance l'adore et serait capable de le suivre jusqu’au fond de l'oeil de la terreur. Malgré ça, son principale trait réside dans le faite qu'il est sans conteste le meilleurs épéiste du régiment, prouvant directement au front ses qualités de duelliste et de combattant.

Les "Quatre".

Le régiment compte actuellement quatre officiers sortant du lot, quatre officiers en rivalité pour obtenir le titre de succession du Colonel Lukas Friandamm si jamais le père du régiment finissait par mourir dans son devoir. Ils sont tous les quatre hauts en couleurs et différents, chacun d'entre eux est une source d'inspiration pour chacun des hommes du régiment et ceux sous leurs ordres se jugent chanceux même si c'est souvent eux qui sont dans les missions les plus à risques :

Commandant Peter Friandann

Originaire de Odsver, il est le fils de l'ancien gouverneur planétaire à présent colonel du régiment. Cet officier taciturne mène avec une main de fer les "wyvern de Odsver", les derniers survivants des fusiliers lourds du régiment. Ses tactiques sont simples et efficaces, il frappe avec ses hommes là où cela fera le plus mal, vite et fort, puis disparaissent dans le ventre des valkyries qui les transportent habituellement. Il aime se savoir important et en général prend de haut le reste de l'infanterie de base qu'il ne considère que comme un ralentissement pour les ennemis et pas comme une vraie solution aux problèmes. Cette vision des choses lui a valu  quelques problèmes avec les autres officiers, notamment avec le capitaine Trald de la section 5B. Malgré cela son efficacité n'est plus à prouver et les ennemis de la garde peuvent trembler face aux fusils radiant de sa compagnie.

Commandant Christine "Shrapnell" Aachen

Originaire de Odsver et seule femme parmi les membres du quatuor, la commandante "Shrapnell" est la commandante sans rival de la compagnie blindé du régiment. Avant de devenir garde, elle était une des taciturne chef mineurs de la planète d'origine du régiment. Tout comme ses chars, elle écrase toute résistance qui se place devant elle par l'acier et la force. Elle a obtenue son surnom par son utilisation personnel d'un Leman Russ punisher, lors du premier affrontement du régiment, un coup de canon laser fit sauté son char et elle ne survécu que par chance, y laissant par contre une partie de son visage, un bras et ses deux jambes. Bien qu'elle a toujours été froide et terre à terre, préférant un affrontement direct à tout autre chose, elle n'en est pas moins une commandante respectée et crainte. Son principal fait de guerre fut lorsqu'elle perça l'encerclement des astartes hérétiques et permit aux fusiliers lourds de survivre pour mieux combattre dans le futur.

Capitaine Lloyd Trevas

Originaire du monde de Catillas IV, il passe commandant juste avant la croisade de Sarbédia, suite à la mort de son prédécesseur, durant la campagne de Fortunar Mark .Bien que restant dans l'ombre de son supérieur comme le ferait tout bon second, il avait déjà une certaine réputation. Il est l'éminence grise de sa section, dictant les plans les plus sensés et avec le plus grand taux de réussite du régiment.

Maintenant qu'il a récupéré les rennes de la 4B, il applique directement ses plans avec une organisation et une précision chirurgicale, utilisant sa ruse et son intelligence plutôt que de traditionnels assauts directs sur les ennemis de l'Imperium. Son principal exploit réside lors du combat aux cotés des Ynnaris contre les forces chaotiques sur la planète Vergon II. Lorsque les eldars disparurent laissant le régiment seul contre l'ennemi, il organisa le repli total du régiment alors que lui entraînait les forces ennemies dans un piège et les handicapant d'une grosse partie de leurs forces.

Il est de nature amicale et est considéré avec bienveillance et respect par une très large partie du régiment.

Capitaine Yssack Trald

Originaire de Tarentine Ultima, ce garde a été récupéré de manière non conventionnelle par le régiment, malgré ça, il est vite monté dans la hiérarchie grâce à quelques fait d'arme. Il est actuellement le capitaine de la section 5B. Il tient sa force de sa proximité avec ses hommes et sait où ils seront les meilleurs dans les assauts puissants perçant les lignes ennemies pointant directement le cœur des ennemis du régiment. Pourtant il ne s'agit pas là de sa spécialité et celle de la 5B; l'infiltration entre les lignes, le sabotages et les embuscades ont été poussées à un niveau proche de l’excellence par les vétérans de la section. Sa rivalité avec le capitaine Lukas Friandamn est utilisée pour les tirer vers le haut par leurs supérieurs et notamment par Lloyd Trevas qui conçoit beaucoup de plan du régiment.

Son principal fait d'arme est celui qui lui à permit d'obtenir le grade de capitaine, alors sergent, il mena son escouade dans une mission d'infiltration dans le camps ennemi et sabota la porte d'entrée du manufactorum entre les mains ennemies. Il est aussi le responsable de la tenaille qui décima l'avant garde ennemie lors de la prise de la ruche d'Antioche Primaris.

Citation

Par le Régiment.

"Hisser les drapeaux, tenir la ligne.

Une leçon perdue dans le temps.

Nous chantons pour nous, inconnue partis en guerre.

Hisser les drapeaux, tenir la ligne.

Nos pensés gravés dans le temps.

Nous chantons pour nous, inconnue mourrant en guerre."

—Chant partagé par les vétérans du Premier d'Odsver durant la croisade des mondes de Sarbédia

A propos du Régiment (ajoutez la vôtre).

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .