FANDOM


Community-header-background Cet article, Ouranos Prima, a été écrit par User340620. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
Techno-Prêtre Cet article, Ouranos Prima, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.

Ouranos Prima est un monde hostile du Secteur Agripinaa, mode chapitral du chapitre des Titans de l'Adeptus Astartes.

Le système Ouranos qui l'abrite occupe une position stratégique entre l’œil de la Terreur et le Gantelet de Nachmund, seul passage confirmé dans l'espace réel à travers la Grande Faille ou Cicatrix Maledicum.

Géographie

Ouranos Prima est un monde désolé, recouvert de montagnes et au climat désertique avec une pluviosité moyenne de 0,6mm. La planète subit fréquemment des tempêtes dues à la finesse de son atmosphère se caractérisant par de terribles vagues de chaleur et tempêtes de sables. Ces perturbations peuvent être très rapides ou s’étaler sur plusieurs jours ou semaines durant la « saison des colères », appellation locale de la saison aride.

Très peu densément peuplé (moyenne d’env. 6 hab/km²), la planète se démarque par les traces de son ancienne habitation : de gigantesques forteresses troglodytes établies dans les falaises des chaînes montagneuses qui la recouvrent.

Histoire

Époque pré-impériale

Ouranos Prima fut colonisée au début de l’Âge de la technologie (M20 selon le canon du Mythos Ouranos). Elle y reçut son nom en raison de son paysage primal et des « colères du ciel » : les tempêtes fréquentes ravageant sa surface.

Bien que déjà désertique et montagneuse, la planète fut intensivement développée pour exploiter sa richesse minière, la population de mineurs pouvant être maintenue grâce à d’importants imports d’eau et de nourriture et les villes s’installant dans les galeries des mines épuisées afin de s’abriter des conditions extérieures.

Avec l’Ère des luttes (Age of Strife), Ouranos Prima se retrouva coupé du monde, avec des ressources déjà fortement amputées, une surpopulation grouillante pour les maigres capacités en eau et en nourritures pouvant être fournies par la planète.

Ceci déclencha une période de famine et de soif massive, la pression sur ces ressources accentuant la désertification du monde dans un cyce vicieux dévastateur. Cette crise s’accompagna de très nombreux conflits ; les vallées se firent des tranchées, les cités troglodytes se firent forteresses de plus en plus massives mais paradoxalement de plus en plus inhabitées et la vie sur Ouranos devint un combat tant au sens littéral que figuré.

Grande Croisade

C’est une population arriérée, agressive et en voie d’extinction que redécouvrit l’Imperium lors de la grande croisade. Les ouraniens accueillirent avec joie ce contact salvateur avec la civilisation, même si les ressources minières de la planète ne justifiaient plus un soutien à Ouranos Prima tel que durant son âge d’or.

Monde Chapitral : M34 et postérieur

Les habitants endurcis par le climat, la compétition pour les ressources et leurs guerres de siège séculaires entre forteresses devinrent une des multiples source de soldats pour l’Imperium. La planète étant à l’origine du régiment des « Cliff raiders » de l’Astra Militarum.

Pour cette raison et la présence de grandes infrastructures fortifiées désertes, elle devint le monde forteresses des Titans aux alentours du M34.

Points d'intérêt

The Cliff - La Falaise

Forteresse monastère du chapitre des Titans, cette gigantesque forteresse se déploie sur les flancs du mont une immense formation tabulaire entourée d'une immense tranchée défensive, nommée l'œil d'Ouranos en raison de l'aperçu aérien qu'elle offre, étant un des rares monts relativement isolés.

Suivant la tradition des constructions d'Ouranos Prime, la citadelle s'étend en réalité bien plus à l'intérieur de l'œil d'Ouranos, les défenses et différentes salles de la forteresse monastère ayant été creusées dans la roche pour offrir des conditions de température et d'humidité vivables.

Certains entraînements, dont ceux de l'artillerie du chapitre ayant lieu autour de la forteresse, ceux-ci ont contribué à la séparer du reste du paysage, les flancs des montagnes environnants étant progressivement érodés par les tirs d'arme lourde.

La vallée de l'épreuve

[WIP]

Argyros - "La fourmillière"

[WIP] Capitale

La cité spectrale

En raison de la très forte diminution de population de la planète, durant l'ère des luttes. Ainsi que l'aridification du climat, obligeant la population d'Ouranos Prima à s'enfoncer plus profondément dans les montagnes, une grande partie des ruches anciennes se sont progressivement vues abandonnées. Se transformant en déserts architecturaux.

La plus grande de celle-ci, dont le nom a été oublié est maintenant nommée la cité spectrale. Il s'agit d'une mer d'habitats délaissés se dégageant dans les montagnes environnantes, leurs galeries créant un gigantesque réseau au travers du massif Nord de la planète.

En raison de sa proximité avec la Falaise et de l'environnement urbain qu'elle propose, elle sert parfois de terrain d'entrainement aux Scouts du chapitre des Titans.

Lames sanglantes

Héritage d'un temps où la pluie tombait régulièrement sur Ouranos Prima, la région dénommé les Lames Sanglantes est un grand massif karstique parmi les plus connus de la planète.

Ce grand ensemble de plateaux de latérite d'où sa couleur rouge, a été progressivement raviné par l'érosion en une forêt de sommets pointus aux arrêtes tranchantes comme des rasoirs. Ce paysage ciselé s'étend sur des kilomètres, offrant à la vue une mer de dents ocre se découpant sur l'horizon. Lors de l'approche de la saison des colères, la formation géologique est parcourue par les tempêtes de poussière, semblant animer des rivières rouges entre les Lames et donner vie au désert.

Le nom de ce massif, bien qu'initialement inspiré par son apparence, cache un aspect plus sombre de l'histoire d'Ouranos. En effet, lorsque la planète fut coupée du reste de l'Humanité durant l’Ère des luttes, la civilisation s'écroulant, le massif et les tempêtes le traversant inspira aux Ouraniens retombés dans l'obscurantisme et l'idolâtrie des cultes sacrificiel, tentant en vain d’apaiser la désertification de leur monde en abreuvant de sang les Lames.

"[...] les sacrifices humains y étaient réalisés avant la "saison des colère" en jetant dans la fosse d'épines rocheuse les victimes expiatoires espérant amoindrir la fureur de leurs faux dieux et ainsi celle de la saison à venir. Pour accentuer l'effet sur les spectateurs, les prêtres de ces cultes primitifs alignaient ces sinistres évènements au plus possible avec les tempêtes de sable, le gouffre semblant alors s'emplir et s'animer du sang du sacrifice."
—Commémorateur Nielle Larsius - Sur les ailes de l'Illumination, un récit imagé de la Grande Croisade
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .