FANDOM


Community-header-background Cet article, Ordo Calicem Ignis, a été écrit par Necrum-Ier. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Techno-Prêtre Cet article, Ordo Calicem Ignis, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.


Présentation

La galaxie est divisée, la Cicatrix Maledictum a fait irruption ; les forces du chaos n’ont jamais été aussi présentes et le Haut Conseil de Terra élabore de nouvelles stratégies depuis la résurrection de Roboute Guilliman. Cependant, l’Ecclesiarchie et plusieurs membres de l’Inquisition ne voient pas l’arrivé du Primarque des Ultramarines d’un très bon œil. En effet, ils estiment que Guilliman prends la place du vénéré Empereur de l’Humanité. Toutefois, Guilliman est et restera le fils du maître de l’Humanité. Par conséquent, les partisans du culte impérial le respectent mais l’alliance de l’Adeptus Mechanicus et des Ynnari Aeldari pour sortir de stase le Primarque n’est pas totalement cautionné par l’Ecclesiarchie, qui voit en cet acte une forme d’hérésie, mais aussi une lueur d’espoir pour l’Humanité vacillante.

Néanmoins, pour parer à toute éventualité, l’Ecclesiarchie ordonne en secret la création d’un nouvel Ordre de l’Adepta Sororitas qui abritera une force qui, pour le moment, restera secrète aux yeux du Primarque. La directive Nova Galaxia a été décrété, l’Ordo Calicem Ignis, ou l’Ordre du Calice Ardent en bas gothique, est créé. 

Histoire

Genèse

En 007.M42,le Grand Ecclésiarque Menuri Oslac rencontra en secret le Haut Seigneur Inquisitorial Auric Galanthal en présence de l’Abbesse Sanctorum Sabrina, ainsi que la Prieure du Couvent Prioris dans une chambre discrète du Cathédrum de l’Apostasie sur Terra, formant ainsi ce qu’on appellera plus tard le Saint Collège Fondateur. Oslac exposa son inquiétude vis-à-vis de l’Adeptus Mechanicus et de ses agissements, qu’il juge dangereux pour les intérêts de l’Impérium.

69028321 2423846440994306 9096937438135189504 n

Cathédrum de l'Apostasie sur Terra

En effet l’Ecclésiarque ne voit pas d’un bon œil l’alliance avec les Ynnari durant le siège de Cadia. Auric est en accord avec lui, cependant l’Adeptus Mechanicus est essentiel dans les guerres que mène l’Humanité, surtout depuis la résurrection du fils de l’Empereur Roboute Guilliman, il refreina donc les pulsions du Grand Ecclésiarque, qui revint à la raison ; il n’est pas nécessaire de partir en croisade contre les rares alliés de l’Humanité. Sabrina et sa Prieure ont juré fidélité à l’Empereur et à l’Ecclesiarchie. Par conséquent elles proposent de fournir des forces combattantes afin de prévenir tout acte jugé comme hérésie, à l’encontre de l’Ecclesiarchie ou de l’Inquisition.

Le Saint Collège Fondateur ordonna la création du nouvel Ordo de l’Adepta Sororitas. Il puisera ses forces directement du Couvent Prioris, et héritera des doctrines de l’Ordre du Calice d’Ébène, les jeunes sœurs seront ensuite envoyées dans la forteresse de l’Ordre du Calice Ardent sur le monde cardinal de Praya. Les détails de la création de l’Ordre sont consignés sur le Parchemin de la Nova Galaxia. Ce dernier fut envoyé sur Praya et gardé en secret dans un reliquaire scellé et appelé ‘’Le Reliquaire de la Foi’’.

Praya étant située dans l’Imperium Nihilus, il est difficile de la rejoindre depuis Terra et impossible de communiquer via les canaux astropathiques. Cependant le Haut Seigneur Inquisiteur connait des points de passages où il est plus aisé de traverser la Cicatrix Maledictum. La première génération de sœurs de l’Ordre accompagna Auric à bord d’une flotte de petits vaisseaux rapides afin de traverser les mailles de l’Immaterium. 

Une Guerre Secrète Sanctifiée

42378180 1835809146454546 2573503700358135808 o

Confesseur Castagnir

L’Ordre fut d’abord régenté par le confesseur Castagnir qui gérait la congrégation du culte impérial sur Praya. Il fut missionné par Menuri Oslac de continuer la formation des jeunes recrues envoyées sur son monde et établir la grande forteresse-cathédrum en 018.M42

Seuls quelques inquisiteurs de l’Ordo Hereticus et Auric Galanthal sont réellement au fait des agissement de ces sœurs. Ce sont eux qui les envoient purger des mondes, mâter des rébellions, et traquer les traitres. Notamment lors de la campagne Felicio, où des mondes du centre galactique, proche de la Grande Faille, sont tombés ou tombent sous le coup des forces de la Ruine insidieuses et provoquant des soulèvements des peuples désormais corrompus et fanatisés par les dieux sombres. L’Ordo Hereticus ne peut tolérer que des mondes de cette ampleur basculent dans la folie et l’hérésie ; il vaut mieux purger par les flammes ces traitres, que de les laisser se rependre. Et qui de mieux pour purger qu’une sainte sœur et son lance-flamme.

L’Ordo Calicem Ignis est déployé sur les mondes du centre galactique, menant une guerre secrète pour la plupart des autres institutions de l’Imperium. Fort de leur enseignement et de leur foi inébranlable, ces guerrières ont répondu par le feu aux cultes déments sur Votal, Rihna ou même Keb Lio VII. Des mondes autrefois prospèrent et fidèles au Trône d’Or, mais ayant basculés tant le Warp s’est immiscé dans l’esprit de ces peuples.

Sisters of Battle3

Soeur durant la Purge de Rhina - 024.M42

Lors de la purge de Rihna en 024.M42, une sœur supérieure encore plus fanatique que ses camarades, Valkyria, démontra des talents hors du commun. Des capacités qui se développèrent si vite et avec une telle véhémence qu’elle se senti invincible ; remerciant l’Empereur de lui donner autant de force pour purger en Son nom. Elle galvanisa ses sœurs, emportant des centaines d’hérétiques dans son sillage. Même ses camarades n’y croyaient pas, elle arborait une aura lumineuse, presque aveuglante et si pure. Elles la pensèrent béni par l’Empereur, devenant un modèle à suivre. Cependant son fanatisme fut si grand que lors d’une percée elle devança ses sœurs sur le champ de bataille, et fut perdu de vu, noyée dans le flot de poussière et des hordes de cultistes des avenues de la cité ruche Omicron. Ce fut un coup dur pour ses consœurs et Valkyria fut déclarée morte à la fin des combats. L’Ordre avait déjà pleuré sa disparition, son nom fut inscrit sur le Parchemin des Martyrs, et un char immolator fut nommé en son nom.

L'Eveil de Valkyria

Au trois cent soixante-quinzièmes jours de purge, lors d’un moment difficile pour l’Ordre en raison d’une erreur tactique des rétributors en première ligne, les sœurs de batailles furent submergées par les cultistes. C’est au moment le plus désespéré qu’une lumière vive irradia la cité ruche où elles combattaient, des rayons d’une lumière si pure qu’elle apaisait toutes les combattantes. Leur sœur Valkyria, présumée morte au champ d’honneur, est revenue, entourée d’une aura divine. Son épée tronçonneuse fut remplacée par une lame de feu ardent. Des ailes angéliques d’un pourpre laiteux était apparu dans son dos. Mais surtout, son regard brûlait d’une foi fanatique et pure envers l’Empereur. Quiconque la regardait dans les yeux pouvait mourir instantanément, son âme brûlant de désespoir si l’on n’adorait pas l’Empereur, ou bien être sanctifié et repousser les limites de sa force si au contraire on vénérait le Maître de l’Humanité. Valkyria, que l’on nomme désormais Sainte Valkyria, était la messagère de Sa volonté, et le courroux de Son jugement. Son arrivée inespérée sur le champ de bataille redonna le courage qui commençait à faire défaut à ses pourtant pieuses et inébranlables sœurs de l’Adepta Sororitas.

Fichier:20200321 162541.jpg
Lorsque la

Chanoinesse Maëv apprit la nouvelle du front, elle s’effondra, à genoux, pleurant sa piété, Le remerciant d’avoir entendu ses prières, un sentiment de plénitude l’envahit par la suite. Elle prit ses armes et fonça au front accompagner ses sœurs en train de combattre, épaulées par une des plus belles choses qu’il eut été donné de voir pour un humain.

La purge de Rihna pu se finir avec une certaine facilité, les forces de la Ruine tombant et fuyant devant cet être si parfait. Sainte Valkyria accompagna l’Ordre sur chaque monde, déchaînant la colère de l’Empereur sur son passage. Les sœurs Adenaïs et Octavie furent désignées par Valkyria et se virent dotées de capacités psychiques hors du commun, comme habité par l’esprit de Valkyria. Elles avaient le même regard que leur sainte, brûlant du désire de détruire l’hérésie qui gangrenait l’Impérium. Elles forment ainsi ses Geminae Superia, ses gardes du corps ayant juré de se sacrifier pour que la sainte survive.

Lorsque le Haut Seigneur Inquisitorial apprit qu’une sœur était revenu sous la forme d’une sainte il n’en cru pas un mot. Pragmatique, il pensait que ce n’était qu’une sœur héroïque qui avait marqué les esprits par une action inespérée. Il se rendit sur Praya pour enquêter et convoqua Maëv pour qu’elle lui fasse le rapport précis de cette Sainte Vivante. Habitué à mener des interrogatoires depuis des siècles, il ne décela aucune once d’un quelconque mensonge dans les paroles de la chanoinesse. Il demanda alors à voir la sainte, mais il fut impossible de la trouver. Comme si elle apparaissait seulement quand la situation l’exige, comme une envoyée extraordinaire de l’Empereur. Certaines disent qu’elle passe son temps à prier dans des salles secrètes de la forteresse-cathédrum, d’autres racontent qu’elle parcourt les coursives des vaisseaux réquisitionnés par l’Ordre. D’autres encore pensent qu’elle n’est que la manifestation de l’Empereur à leurs prières. 

Auric Galanthal ne partage pas ses pensées aux responsables de l’Ordre tant qu’il n’aura pas tous les éléments pour trancher. Cependant il veut croire que l’Empereur a choisi Valkyria et lui à insuffler une portion de son pouvoir.

Praya

{WIP} Praya

Implantation de l'Ordre

Forteresse-cathédrum Sainte Eléanore

Historique

L’Ordo Calicem Ignis s’est implanté dans la forteresse-cathédrum de Sainte Eléanor, creusée dans la roche du mont Relix. C’est un sanctuaire millénaire datant de l’Age de l’Apostasie, laissé à l’abandon lorsque l’Imperium s’est détourné de Praya. Une immense porte sort de la montagne, et deux immenses clochers percent le sommet du mont Relix. La roche crée un bouclier naturel à la forteresse, garantissant ainsi une certaine discrétion pour l’Ordre. Deux batteries de turbo-laser protège le site d’un éventuel assaut aérien.

Le lieu renferme des reliques sacrées de dignitaires oubliés, de saints inconnus. Mais l’on raconte que les mains de l’Abbesse Palmiro reposent dans un petit reliquaire farouchement gardé.

La cathédrum abrite de magnifiques fresques, certaines anciennes représentant l’histoire de Praya, mais d’autres plus récentes représentant les différentes campagnes de purification, et les croisades de la Foi que l’Ordre a menées. Et notamment la grande fresque dans la Grande Salle racontant la canonisation de Valkyria et la purge de Rihna.  

Grande Salle

Fichier:17270ea6c06fcdfe9caa948a68149456.jpg

La Grande Salle du Cathédrum est impressionnante de par sa taille, elle mesure plusieurs dizaines de mètres de haut et est longue de presque trois cent mètre ; une partie de celle-ci sort du versant sud du Mont Relix donnant l’impression que le Cathédrum s’enfonce profondément dans les entrailles du monde.

C’est la salle principale de la forteresse, on y accède directement après le Narthexium, son orientation idéale permet à la Rosace de l’Apostasie de laisser pénétrer la lumière du jour et ainsi illuminer les dorures, sculptures et tapisseries que recèle la Grande Salle.

La voûte est ornementée de fresques représentant l’histoire de Praya ainsi que des scènes du Culte Impérial et certaines représentant la vie quotidienne des prayans. Le sol est couvert d’un damier d’ivoire et d’or mettant en lumière les deux colossaux lustres d’or eux aussi.

La Grande Salle est garnie de centaines de cierges et flambeaux éclairant les diverses statues entourant la nef que des dizaines de serviteurs remplacent et allument chaque jour.

Fichier:Sans titre.png

Sur plusieurs bancs de prières, parmi les centaines que l’on peut trouver dans la nef, sont disposés des sculptures de squelettes priant l’Empereur symbolisant les innombrables morts de l’Imperium.

Fichier:21fb1809e636ca727168c082db7723f1.jpg

Au bout de la nef se trouve le Chœrum, une large estrade de pierre précédée de trois marches de marbre brun. En son centre on y trouve l’Autel de la Foi, une table d’ivoire et d’or où repose un reliquaire scellé et constamment gardé par deux Célestes dévouées. La plupart des cérémonies sont officié au sein de la Grande Salle par la Chanoinesse Supérieure, c’est ici que Maëv annonça aux Sœurs et autres Novitiate le retour sanctifié de leur sœur Valkyria. On raconte que lors du discours de Maëv, la salle s’est illuminée de mille feux et qu’une apparition angélique surmontait l’Autel de la Foi derrière la Chanoinesse.

L’orgue de l’Ordre est situé au-dessus du Chœrum, un serviteur joue les partitions liturgiques de l’Adepta Sororitas sans interruption. Seule une Chanoinesse peut lui ordonner de stopper ces saintes mélodies.

Archives de l'Ordre

Fichier:Archives.png

Praya est une mine d’or d’informations sur l’Ecclesiarchie et l’histoire du Credo Impérial. De plus, le nouvel intérêt porté par plusieurs Inquisiteurs à cette planète garantis une production de données et rapports, certes classifiés, sur bon nombre de choses que les agents du Trône d’Or ont pu rencontrer. À cela s’ajoute les centaines de rapports de mission des osts de l’Ordre, souvent rédigé par des sœurs Dialogus, mais aussi par les Chanoinesses ou même dans des journaux de bord d’une sœur. Tout ce qui est produit par une membre de la sororité appartient au Ministorum et donc à l’Ordre. Tous ces manifestes et saints textes sont gardés précieusement dans la Salle des Archives de l’Ordre, une bibliothèque immense caché dans les tréfonds du Mont Relix, et s’étendant sur plusieurs hectares et niveaux. Il serait fou de demander combien d’ouvrages le lieu recèle, mais d’après les serviteurs chargés de référencer et classer les textes le nombre dépasse leur maximum de comptage.

Fichier:Dfs.png

À part pour quelques rayons secrets et interdits, toutes les sœurs peuvent venir déambuler dans les allées des Archives durant les périodes de repos. L’ambiance du lieu est particulière, les milliers de chandelles réchauffent l’atmosphère, les servo-cranes et serviteurs émettent des petits cliquetis discrets lorsqu’ils classent et rangent les ouvrages et les pas des sœurs Dialogus résonnent dans la salle, sans pour autant savoir d’où viennent les sons. Plusieurs cantiques sont prononcés tel des murmures par des chérubins parcourant le haut plafond à la recherche d’un manuscrit ou d’un édit perdu pour épauler une sœur Dialogus.

Composition de l'Ordre

Effectif

Fichier:Maëv.png

La Chanoinesse Maëv fut désignée pour commander l’Ordre. D’abord commandante de Préceptoire au sein de l’Ordre du Calice d’Ébène, elle a discrètement été rapatriée sur Terra afin de recevoir une nouvelle affectation au sein de l’Ordre secret nouvellement créé. Maëv ayant suivi durant des années le dogme de son ancien Ordre, elle le fit déteindre naturellement sur ses nouvelles sœurs, lorsqu’elle arriva sur Praya à la tête de l’Ordre du Calice Ardent. Le principe de la Trinité de la Foi est enseigné par la chanoinesse, à ceci près qu’il est spécifique à cet Ordre. L’Empereur Dieu au centre, Sauveur et Seigneur de l’Humanité ; le Saint Collège Fondateur, composé du Grand Ecclésiarque, du Haut Seigneur Inquisitorial, de l’Abbesse Sanctorum et de la Prieure Prioris, à droite ; et de Sainte-Valkyria, l’héroïne de Rihna, sainte de l’Ordre, à gauche.

L’Ordre dispose de près de quatre mille sœurs combattantes, mais aussi plusieurs sœurs d’Ordre Mineur venu en renfort. On peut citer les sœurs hospitalières de l’Ordre de la Torche chargées de soigner les combattantes au front ou d’élaborer les remèdes et onguents distribué dans le secteur. Ou bien les sœurs Dialogus de l’Ordre du Serment Sacré ont pour mission de traduire en haut gothique les milliers d’ouvrages que possèdent les archives de l’ordre provenant des centaines de mondes et écrit dans des langues parfois bâtardes ou xenos. Les sœurs de l’Ordre Herbulum quant à elles, cultivent la Liphia Felicis dans les jardins du Cathédrum, cette dernière est une plante médicinale entrant dans la conception de drogues de combat et d’antidouleurs puissants. La connaissance de ces sœurs sur les différentes plantes de l’Imperium est réputée et reconnue ; elles travaillent de concert avec les sœurs de l’Ordre Hospitalier afin de mettre au point les médicaments nécessaires aux armées de l’Imperium.

Tous ces ordres mineurs sont incorporés au même titre que leurs camarades de l’ordre combattant à proprement parlé, et revêtent donc la même héraldique et les mêmes couleurs de l’Ordre.

Les sœurs de l’Ordre sont réparties en quatre Préceptoires eux même comprenant entre deux et quatre Commanderies. Le premier est commandé par la Chanoinesse Préceptrice Nina, vétéran de la campagne de Lorphéa elle est connu pour ses excellentes stratégies en combat urbain ainsi que sa parfaite maîtrise de sa Lame Bénie. Elle est toujours accompagnée de sa championne Céleste Lucretia avec qui elle a combattu sur tous les fronts.   

Le second est mené par la Chanoinesse Préceptrice Bérénice, de nature discrète elle est une fervente serviteur de l’Empereur. Lorsqu’elle ne combat pas elle se fait oublier, mais une fois sur le champ de bataille, elle devient une guerrière fanatique déchainant Sa colère.

Le troisième Préceptoire est dirigé par la Chanoinesse Préceptrice Adélaïde connue pour avoir retrouvé l’Obsidienne de la Sainte Ariella sur Dixmisis accompagné de l’Inquisiteur Adrax Lorpheïm. Adélaïde est une femme posée et réfléchie, elle excelle dans le maniement de son épée tronçonneuse et de son pistolet bolter, des armes qui l’accompagnent depuis des années lorsqu’elle n’était que Sœur Supérieure.

Le dernier Préceptoire est lui commandé par la Chanoinesse Préceptrice Esther. Elle s’est révélée en tant que Palatine de Mission lors du soulèvement de Lorphéa en sauvant ses sœurs Séraphines piégées par les insurgés.

Pour accompagner les Sœurs de Bataille, l’Ordre possède de nombreux véhicules dont un millier de transports Rhino et d’Immolator ainsi que près de deux cents Orgues de Combat Exorcistes.

Fichier:70642321 2380501661985289 9220718812217737216 o.jpg

Certaines sœurs, souvent Novitiate, ne respectent pas la hiérarchie ou perde foi en leur Ordre ou en l’Empereur. Les actes les plus graves sont punis de mort, mais pour celles qui peuvent absoudre leurs fautes elles sont redescendues au rang de Repentia. C’est alors qu’elles suivent un reconditionnement afin de pouvoir peut-être un jour espérer revenir dans la grâce de l’Ordre. Le Calice Ardent, en raison de son jeune âge et des multiples Inquisiteurs qui veillent à son bon fonctionnement, connait que très peu d’actes de ce genre. Le taux de Repentias certes non nuls est toutefois faible comparé à certains des autres ordres militants.

Fichier:Arcoflagellant.jpg

Les geôles de L’Adeptus Ministorum de la planète regorgent de plusieurs milliers de détenus. Des incroyants et des pêcheurs qui se sont détournés du Credo Impérial. La plupart finissent leurs jours dans des prisons, sont réduit à l’état de serviteurs ou simplement exécutés. Cependant, ces prisonniers sont une bonne ressource pour l’Ordre, ceux qui ne peuvent obtenir l’absolution par les autres moyens se voient incarcérés dans les Machines de Pénitence. L’Ordre en possèdent plusieurs centaines stockées dans les geôles du Mont Relix, drogués et mis dans un coma artificiel en attendant d’être réveillé pour tenter de se racheter au combat. D’autres encore, sont réduis à l’état de bêtes à peine humaines appelés Arco-flagellant, ce sont des serviteurs condamnés à mourir sur le champ de bataille. Armés d’électrofouets remplaçant leurs membres supérieurs mutilés par les geôliers du Ministorum et commandés par un masque permettant l’injections de réactifs électrochimiques d’endoctrinement et de contrôle, ces condamnés sont capables de déchaîner une fureur terrible contre les ennemis de l’Empereur. Cependant contrairement aux Repentias, il n’y aucune possibilité pour eux de retrouver leur vie de jadis. Leur salut ne s’obtiendra, peut-être, uniquement par la mort. 

Logistique

Fichier:72806371 2436031739765614 1155586673547935744 o.jpg

L’Ordre du Calice Ardent, disposent d’une petite flotte de vaisseaux réquisitionnés par Édit Inquisitorial d’Auric Galanthal. La Marine Impérial a donc mis à disposition de l’ordre trois croiseurs léger de Classe Dauntless, le Fire Fury, l’Orax Manis et le Velutant. Ces vaisseaux permettent aux sœurs du Calice Ardent de pouvoir être déployées n’importe où dans les secteurs de leur paroisse très rapidement. La Marine Impériale a aussi mis à disposition une dizaine de frégates et destroyers de classe Sword et Cobra, pour, soit escorter les croiseurs soit transporter une Mission ou un petit Préceptoire pour des opérations précises ne nécessitant pas une logistique lourde. Les croiseurs de l’Ordre sont équipés de Drop Pods Dominica afin de débarquer des forces d’élites comme des Célestes ou des Zéphyrimes ainsi que de Drop Pods pouvant accepter les véhicules de l’Ordre comme les Rhinos ou les Immolators.

Dp

Drop Pod Dominica

Le plus gros des osts est déployé quant à eux par Thunderhawks et Valkyries, l’Ordre en possède une centaine capable de faire la navette entre le vaisseau en orbite et la surface d’un monde. Ces vaisseaux ne sont que des navettes et ne sont pas armés pour de l’attaque au sol, seulement pour l’autodéfense et sont pilotés par des membres de la Marine Impériale et non par des sœurs. Ces navettes peuvent transporter une quarantaine de sœur en ordre de combat ou trois machines de Pénitence et une dizaine de sœurs, pour les Thunderhawk, et seulement une dizaine de sœurs pour les Valkyries.

Fichier:Téléchargé.jpg

Plusieurs Thunderhawks Transporters modifiés accompagnent les navettes de troupes afin de pouvoir débarquer les véhicules de l’Ordre comme les Rhinos, les Immolators et les Exorcistes.

Fichier:Téléchargé (1).png
Fichier:Téléchargé-0.png

Maëv et sa suite se sont vu confier un Corvus Blackstar normalement réservé aux membres du Chapitre Space Marine de la Deathwatch mais réquisitionné aussi par Auric Galanthal. Il est piloté par un des meilleurs des as de la Marine Impériale, le commandant Gabriel Faure, un des rares hommes capables de piloter ce genre d’appareil après de nombreuses années à apprendre auprès des Techmarines de la Deathwatch. Les Chanoinesses de l’Ordre utilisent aussi fréquemment des navettes Arvus, que ce soit pour rejoindre les zones de combats ou pour voyager entre les différentes cités de Praya. 

Organigramme

Coutumes et Traditions

Héraldique et Symboles

Fichier:Fdgd.png
Symbole Ordre

Symbole de l'Ordre

À sa fondation, l’Ordre avait ses armures énergétiques peintes en gris carbone irisé, agrémenté de dorures chatoyantes. Leurs robes étaient quant à elle d’un blanc crème. Mais à la suite de la purge de Rihna et la canonisation de Valkyria, l’Ordre a changé ses couleurs d’armure pour passer à un bleu minéral et une robe de couleur pourpre, rappelant les ailes de leur Sainte-Vivante.

Fichier:Fdgd.dsfpng.png

Le symbole de l’Ordre, comme son nom, est hérité du passé de Maëv au sein de l’Ordre du Calice d’Ébène. Il se compose d’un calice d’ivoire rayonnant du feu béni de l’Empereur symbolisant la fureur au combat que les sœurs déchaînent par leurs lance-flammes et leurs fuseurs.

Chaque sœur qui rejoint l’ordre sur Praya doit se décolorer les cheveux ou se les teindre d’un blanc pur. Lorsqu’une sœur réussi son baptême du feu et parvint à envoyer les ennemis de l’Empereur dans l’ombre, une sœur obtient le privilège de se teindre une mèche en pourpre afin de montrer son appartenance au Saint Ordre du Calice Ardent et leur foi en la Sainte Vivante Valkyria.

Journée type

04h00 : Les serviteurs font sonner les matines dans les clochers, le Cantus Mane résonne dans les haut-parleurs des dortoirs des sœurs afin de les réveiller.

04h15 : Les sœurs après avoir mis en état leurs lits commence une prière personnelle pendant une trentaine de minutes

04h45 : Les sœurs vont ensuite aux sanitorums faire leurs ablutions. L’opération est minutieuse ; pour une sœur, le corps et l’esprit ne font qu’un, un esprit purifié ne peut exister que dans un corps lui-même purifié.

05h00 : Les sœurs se retrouvent au réfectoire afin de se sustenter. Les chanoinesses et palatines récitent à haute voix la Litanie de la Foi avant le repas, alors que les sœurs la récitent silencieusement. Le repas est simple et sans prétention, l’objectif étant d’avoir tous les apports nécessaires en nutriments sans se préoccuper du gout. Ce plaisir n’est pas digne d’une sœur.

5h30 : Les sœurs vont aux chapelles qui leur sont attribués par groupe afin d’entamer deux heures de prières et de lectures liturgiques. Elles y récitent des extraits du Saint Synode ou chante des Hymnes.

Fichier:22538960 1848526181843181 3960306852733106564 o.jpg

7h30 : Au sortir des chapelles, les sœurs se dirigent vers la Grande Salle où la Chanoinesse Maëv, ou bien la plus haute chanoinesse présente, leur annoncera les nouvelles du jour. C’est à ce moment de la journée que Maëv annonce les sœurs promues à un rang supérieur et les prochaines cérémonies qui auront lieu en leur honneur. Ensuite, la chanoinesse sort le Parchemin des Martyrs d’une boite gardé par un serviteur et lit le nom de toutes les sœurs tombées ces dernières trente-et-une heures dans les Guerres de la Foi en cours. Leurs noms seront ensuite inscrits sur le Mur Célestiel dans une chambre des cryptes afin que la mémoire de ces combattantes perdure.

8h30 : Les sœurs combattantes vont à l’arsenal afin de vérifier chaque partie de leur équipement et d’entretenir leur armement. Des prêtres oignent les bolters et bénissent les armures énergétiques. Les épées émoussées sont aiguisées, les réacteurs dorsaux sont nettoyés et polis, les chaines des épées-tronçonneuses sont remplacées au besoin et les fuseurs et lance-flammes sont réparés. 

Pendant ce temps, les sœurs Fenestrus confectionnent, répares ou entretiennent les vitraux du Cathédrum ou des différents sanctuaires de Praya.

Les sœurs artisans de l’Ordre Artificis quant à elles, cousent ou rapiècent les livrées et robes des sœurs. Elles s’attellent aussi à la confection des pièces en ivoire de marami dans les ateliers du cathédrum.

Les sœurs Madriga, elles, restent dans la Grande Salle, où elles répètent les chants liturgiques et cérémoniels. C’est à ce moment que les sœurs organistes des chars Exorcistes s’exercent sur le grand orgue, afin d’être capable de produire un véritable concert de la Foi sur le champ de bataille.  

12h30 : Le Cantus Tertium résonne, toutes les sœurs savent qu’elles doivent arrêter leurs activités et rejoindre les chapelles afin d’entamer une prière silencieuse d’une trentaine de minutes.

13h00 : Après la prière, les sœurs rejoignent le réfectoire où elles peuvent profiter d’un deuxième repas avant les activités du deuxième tier-journée.

13h30 : C’est après un déjeuner riche en nutriment que les sœurs militantes se dirigent vers les salles d'entrainement. Elles y perfectionnent leurs techniques de corps à corps, leur habilité au tir et leurs techniques de combat en groupe. Les sœurs supérieures et célestes en profitent pour dispenser des analyses de combats passés et des adversaires rencontrés afin d’approfondir leurs connaissances martiales. De longs parcours du combattant, des piscines, des salles d’environnement dangereux sont répartis sur plusieurs niveaux sous le Mont Relix. Ceci permet de proposer un échantillon conséquent des différents milieux que les sœurs seront amenées à rencontrer lors de leurs différents déploiements.

Les sœurs non-militantes peuvent reprendre leurs activités du premier tier-journée ; plusieurs sœurs artificis et les organistes accompagnés de serviteurs vont aux hangars à véhicules. Des prêtres bénissent régulièrement les transports Rhino, les saints Immolators cracheurs de flammes ainsi que les orgues de combat lance-missiles Exorcistes. Les sœurs artificis entretiennent l’armement de la flotte de véhicules, tandis que les sœurs pronatus apposent les sceaux de puretés et les écrits saints sur les chars. Les organistes vérifient l’accord des claviers des Exorcistes alors que les serviteurs chargent les missiles.

18h30 : Les cloches sonnent, il est alors temps pour les sœurs de terminer et ranger leur matériel et de se diriger vers les chapelles pour une nouvelle séance de prière. Les cantates sont dédiées à la Sainte Valkyria, les sœurs forment des rondes autours des autels et entonnent les saints chants orchestrés par des Palatines.

20h00 : Les sœurs disposent d’un quartier libre, certaines occupent ce temps par l’écriture, la prière ou bien par la discussion. D’autres préfèrent lire des ouvrages aux archives, déambuler dans les cryptes afin de commémorer la mémoire de leurs camarades ou bien se promener dans les galeries afin de contempler les tapisseries et bas-reliefs présents.

24h00 : Après ce temps de repos, l’ensemble des sœurs se dirigent vers le réfectoire pour le dernier repas de la journée. Il est plus léger que le précédent et est rapidement consommé. Les Chanoinesses concluent le diner par des litanies et un rapport de la journée.

25h30 : Il est l’heure pour les sœurs de regagner les chapelles afin d’entamer une nouvelle fois une série de prières et d’apprentissages des versets du Saint Synode et d’autres écrits saints.

27h00 : Les sœurs se dirigent vers les sanitorums afin de procéder aux ablutions de fins de journée. Certaines sœurs profitent de ces moments pour intérioriser leurs pensées du jour, de se remettre en question et d’évaluer leur journée.

27h30 : Les cloches sonnent une dernière fois afin d’inciter les sœurs à rejoindre leurs dortoirs. Avant l’extinction des feux, elles en profitent pour lire, écrire ou même chanter.

28h00 : Avant d’aller dormir, les sœurs récitent des prières silencieuses aux chevets de leurs lit.

28h30 : Le Cantus Crepusculum résonne dans les hauts parleurs, il est l’heure d’éteindre les cierges et luminux et de dormir. Mettant un point final à leur journée.    

Faits d'Armes

Hérésie de Rhina - 024.M42

{WIP}

Soulèvement de Lorphéa

{WIP}

Quête de l’Obsidienne - 033.M42

Un ancien rapport envoyé il y a des années à destination de l’Ecclésiarchie fut sorti des méandres de la bureaucratie de l’Administratum en 983.M41. Il fit état d’un vaisseau de la Missionaria Galaxia subissant des tirs sur le monde oublié de Dixmisis. D’après une enquête de l’Ordo Xenos, le vaisseau fut abattu par la population humaine de la planète, l’Ordo Hereticus s’est alors emparé de l’enquête soupçonnant une population incapable de s’aligner sur le Credo Impérial. L’inquisiteur Adrax Lorpheïm décida donc d’investiguer plus en profondeur la planète, accompagné du troisième Préceptoire de l’Ordre du Calice Ardent.

Fichier:94135794 1058799537831564 9004424409515032576 o.jpg

Adrax Lorpheïm fut horrifié de constater que ce monde sauvage abritait un culte du Chaos voué à une lame brisé. L’investigation de divers sanctuaires en ruine permit d’y voir plus clair : la Guerre de la Foi du secteur Antal n’a pas éradiqué toutes les menaces. En effet durant cette guerre, certes victorieuse, la Sainte Ariella tomba. Nul ne savait ce qu’était devenu le corps et les armes de la sainte. Les écrits retrouvés racontent que l’épée de la sainte, appelée l’Obsidienne fut brisée contre une arme démoniaque, ce qui causa la mort d’Ariella. Les fragments de l’épée ont été récupérés par les renégats et amenés sur Dixmisis afin d’y établir un culte blasphématoire et ainsi convertir aux puissances de la Ruine la population de la planète.

Pour la Chanoinesse Préceptrice Adélaïde s’en fut trop. Lorpheïm et elle décidèrent de récupérer ces fragments afin qu’ils soient purifiés et ramenés dans un lieu saint, là où ils devraient reposer. S’en suit alors une traque et une purge du monde sauvage. Ne s’attendant pas à une telle véhémence de la part de l’ost de l’Adepta Sororitas, les cultistes bien inférieurs en nombre et en moyens furent annihilés par les flammes vengeresses de l’Ordre.

Le troisième Préceptoire arriva devant les ruines de ce qui semblait être un temple datant de l’Hérésie d’Horus, en son centre se trouvait un autel orné de symboles impies où les fragments de l’Obsidienne reposait. L’autel était farouchement gardé par des cultistes ainsi que plusieurs Astartes déchus des Word Bearers. Un combat sans merci s’est déroulé alors, les Marines renégats emmenant plusieurs sœurs dans la tombe. Adrax et Adélaïde accompagnés de zéphyrimes engagèrent les hérétiques au corps à corps. Malgré plusieurs pertes, l’Ordre et l’Inquisiteur se tinrent victorieux devant l’autel. Les fragments furent analysés par Lorpheïm et le début de la purification put débuter sous le contrôle d’Adélaïde et ses Célestes. Le reste du Préceptoire continua de purifier le monde de cette gangrène impie.

Après plusieurs jours de purification et de purge, l’Ordre put ramener les fragments de l’Obsidienne d’Ariella sur Praya afin qu’ils reposent dans le Sanctorum du Cathédrum. L’Inquisiteur Adrax Lorpheïm ordonna l’envoi d’un régiment de l’Astra Militarum afin d’éradiquer les éventuelles poches de résistance du culte qui se terrait dans les denses forets de Dixmisis. 

Purge du système Keb Lio - 036.M42

Fichier:OrdoHereticus Inquisitor.png

Le système Keb Lio situé proche de la Cicatrix Maledictum a été victime de sursauts Warp, à tel point que Keb Lio Secundus fut dévasté. Heureusement cette planète n’était pas habitée, mais les effets d’un tel cataclysme sont sans nul doute terribles pour un secteur sous domination Impérial. Le gouverneur stellaire dirigeant le système depuis Keb Lio VII a vu sa population changer petit à petit. Le ciel de la planète changea drastiquement, la peur s’installa sur la planète et des comportements étranges apparurent. Le taux de mutation augmenta comme le nombre de psykers entraînant des dérèglements économiques. Le gouverneur, pris de panique, ordonna une rafle massive de tout humain présentant des anomalies. Un sentiment de terreur intense se fit ressentir rapidement dans la population causant des soulèvements localisés. Des milices anti-imperium apparurent et créa une instabilité politique grave, à tel point que le gouvernement planétaire fut purement exécuté, les forces de l’Arbites éradiquées par ces flots de civils colériques.

Des signaux énergétiques étranges apparurent dans les ruches de Keb Lio VII, les psykers se sont vu submerger de visions prophétiques, la planète commençait à sombrer dans le Warp. 

L’absence de communication avec le système Keb Lio mis plusieurs années à être remarqué par l’Administratum. Cette rupture n’augurait rien de bon pour l’Inquisition qui envoya un conclave enquêter en urgence. Les Inquisiteurs, menés par l’Inquisitrice Dagma Aurana s’introduisent à l’abri des ruches afin de commencer discrètement leur enquête. Ils furent horrifiés de constater que des autels démoniaques ont été érigés un peu partout sur la planète, des signes blasphématoires cachaient les symboles impériaux. Mais le plus inquiétant était ces colonnes d’énergie bleues, violettes ou jaunes, l’Inquisiteur Pronius de l’Ordo Malleus reconnu rapidement le signe d’une infestation du Chaos sous le signe du dieu du changement Tzeentch. Rapidement ils tombèrent sur la population, aucun ne semblaient plus être en possession de leurs moyens, comme fous, possédés. Le Conclave compris qu’il était vain d’enquêter plus encore, la planète devait être purgée en urgence avant qu’il ne soit trop tard.

Le système ne se situant qu’à quelques parsecs de Praya, les Inquisiteurs décidèrent d’envoyer une de leur force secrète, l’Ordre du Calice Ardent. La Chanoinesse Maëv reçu un message de déploiement d’urgence et rassembla ses forces et dirigea les croiseurs vers le système dément. Les presque quatre milles sœurs débarquèrent non loin de la ruche Alpha, capitale de Keb Lio et commencèrent sans hésitation ce pourquoi elles étaient formées. Rapidement une tête de pont fut dégagée et permit d’établir une base d’opération sur la ruche Alpha. Les sœurs purent progresser avec une relative facilité dans les avenues de la ruche et ne rencontrèrent que des fanatiques armés de quelques fusils d’assauts. Mais en purgeant les bas-fonds de la cité elles furent frappées par des psykers déchaînés, les sœurs subirent de lourdes pertes, mais purent éradiquer la menace de la ruche entière. Les Inquisiteurs accompagnés de Maëv constatèrent ce que cachait les tréfonds de la ruche, ils purent mettre au jour une tentative de création d’un portail Warp. Le danger est grand pour le

Conclave, est-ce que d’autres portails ont été érigés sur la planète ?
Fichier:Téléchargé.png
La purge s’intensifia alors, les sœurs déchainant la colère de l’Empereur sur les autres ruches du monde. Le combat s’intensifia sur Gamma, les insurgés corrompus semblant plus organisés, les psykers plus puissant encore. Les sœurs

furent soudainement stoppées lorsqu’un éclair bleu violacé s’éjecta de ce qui semblait être un cathédrum ; des dizaines de silhouettes se dessinaient, le temps semblait ralentir, les formes alentours se distordre. Nul doute pour l’Inquisiteur Pronius que des Space Marines des Thousand Sons ont rejoint les rangs des dégénérés fanatiques. Les osts purificateurs n’ont pas été impressionnés par ces apparitions et regagnèrent une volonté plus forte encore de détruire les impies. Les orgues de combats qui accompagnaient le détachement entonnèrent des cantus bénis tout en tirant des salves de missiles brisant les lignes des cultistes. Des hordes de pénitent armés d’électrofouets reçurent le psycho-ordre de se jeter dans la mêlée, accompagnés de Machines de Pénitence vrombissant et crachant leur flamme. Les Marines déchus répliquèrent avec véhémence, crachant des bolts coloré semblant sortir de la réalité, sur leurs assaillantes. Il semblait arriver des hordes de ces Astartes hérétiques, ne présentant aucune once d’émotions ou quoi que ce soit d’autre. Les rétributors armées de leur bolters lourds crachaient, déchiquetant les cultistes par dizaine afin de laisser le passage aux osts angéliques de zéphyrimes. Ces dernières purent engager le corps à corps avec les géants de bleu et d’or, elles purent les éliminer les uns après les autres non sans pertes. Chaque Marine qui tombait s’évaporait ne laissant qu’un panache de poussière derrière lui, cela ne déstabilisait pas les sœurs volantes tant elles étaient prises

d’une fureur fanatique, d’une foi pure les rendant presque invincible.
Fichier:48897525b53d44d9f73fcb6775e265a9.jpg
Pronius averti rapidement le reste de ses confrères et consœurs que les cultistes

avaient bel et bien réussi à ouvrir un portail vers le Warp. Il ordonna aux sœurs de le détruire sans délais, fermant ainsi la brèche dans un souffle d’énergie bleue. L’inquisiteur poussa l’Ordre à intensifier les combats afin d’éviter que cela ne se reproduise, mais il était trop tard. Une partie du deuxième Préceptoire combattant sur la ruche Beta fit une des pires rencontres qu’il ait été donné de faire à un humain, un démon. Les sœurs furent parcourues par un frisson glacé, presque surnaturel. Les couleurs ne semblaient plus avoir de sens, et ne réussir plus à distinguer les bâtiments, certaines furent prises de spasmes, d’autres hurlaient de douleur. Le démon de Tzeentch provoquait des visions d’horreurs aux sœurs, les déstabilisants. Seul les plus fortes, comme les Célestes ou les Palatines résistèrent non sans se battre avec leur esprit. Bérénice, la Chanoinesse Préceptrice fut parcourue d’une décharge de béatitude

intense, elle pria de toutes ses forces l’Empereur de leur venir en aide.
Fichier:Téléchargé2.png
La réalité distordue provoqué par le démon se dissipa, une lumière sainte irradia les cultistes et aveugla le démon, les prières de Bérénice semblent avoir été exaucées.

Leur Sainte Vivante, Valkyria, fit irruption derrière les sœurs qui se remettent des ravages du démon. Valkyria survola le front des purificatrices accompagnée de ses deux Geminae Superia, et fondit sur le démon déstabilisé par la lumière de l’Empereur. Ce dernier ne se laissa pas faire et commença à réciter ce qui semblait être des sortilèges dans une langue incompréhensible. Tout autour de lui des failles s’ouvrirent, laissant échapper des flots de démons mineurs, des Horreurs Roses. Des centaines de ces petits démons ricanant s’échappèrent des portails invoqués, tel des cascades. Les sœurs, ayant repris conscience pour la majorité, se mirent enjoues et libérèrent un torrent de bolts dévastateurs éparpillant les Horreurs Roses. Mais plus les sœurs en abattaient et plus ces monstres se multipliaient ; les Horreurs Roses explosaient laissant apparaître de leurs cadavres s’évanouissant dans le Warp, de plus petites Horreurs, bleues cette fois. Plus rapides, plus insidieuses et surtout colériques, ces horreurs se faufilaient entres les impacts de bolts jusqu’à portée des lance-flammes. Les Immolators qui appuyaient les combattantes, ainsi que les Dominions et Rétributors armées de lance-flammes libérèrent une tornade de feu béni sur les démons bleus. Ces derniers, agonisants, laissèrent s’échapper de leurs corps incandescents des démons encore plus petits et rapides, des flammèches malicieuses, des boules d’énergie Warp pure. Ces formes impalpables se jetèrent dans la mêlée et engagèrent les sœurs dans un corps à corps sans merci. Nombreuses sont les sœurs à être emportées par ces vils créatures, mais le talent de guerrière de ces vénérables sœurs mit un terme à ce carnage, non sans mal.

Pendant ce temps, Valkyria et ses deux gardes du corps livraient un combat pour le salut. Le sceptre du démon envoyait voler Adénaïs et Octavie, renforçant la colère de la Sainte qui asséna de coups de lame de feu ardent l’envoyé de Tzeentch. Le démon vacilla, trébucha, cela permit aux sœurs encore debout de foudroyer de leurs armes le démon, concentrant les tirs au cœur. Le monstre du dieu du Changement ne parvenait plus à se relever, tant les salves étaient fortes et les coups de la Sainte puissant. Il fit claquer ses doigts griffus et s’évapora dans un flot de flammes bleues. Les sœurs cessèrent de tirer et chantèrent des hymnes de victoire et un soulagement à peine dissimulé pouvait se lire sur leurs visages meurtris. Valkyria prononça d’une voix angélique ces mots:

"‘Démon du Warp, créature infame, rejoins le néant. En ces lieux tu te trouves dans le royaume du Maitre de l’Humanité, tu ne connaîtras nulle gloire ici-bas. Moi, Valkyria, envoyée de l’Empereur, je te condamne à l’oubli. Je te traquerai et te réduirai au silence éternel."
— Sainte Valkyria - Purge de Keb Lio VII - 036.M42

Bérénice, blessée par une flammèche du Warp, pu annoncer leur victoire sa Chanoinesse Supérieure et les Inquisiteurs, elle fut prise en charge par des Hospitalières rapidement. Valkyria et ses Geminae Superia s’envolèrent rejoignant d’autres fronts dans les autres ruches où les sœurs combattaient avec ferveur.

La purge de Keb Lio VII continua des jours encore, les sœurs rencontrant une résistance acharnée ; des cultistes, des Astartes déchus et des démons mineurs. Valkyria fut d’une grande aide dans la reprise de la planète. Dagma Aurana réquisitionna deux régiments de l’Astra Militarum de planètes non loin du système afin de maintenir et d’éliminer les dernières poches de résistance du système Keb Lio.

Hérésie Mechanicus

{WIP}

Élimination de Pollux Merini

{WIP} 

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .