Community-header-background Cet article, Heidugen, a été écrit par Bastien Pr. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Biographie

De l'Homme à la Machine

Enfance bien éphémère

Né sur le monde forge de Latès, celui qui deviendrait plus tard un des xanthites les plus recherchés du système n'etait en fait qu'un simple gamin des rues, dont la vie se résumait au vol et au trafic. Jusqu'à ce qu'il essaie de voler la bonne personne: le Magos Kirylis dont l'influence de ses expériences sur le bas peuple lui avait valu tant l'admiration que le mépris de la part de ses paires. Face à une chaire fraîche aussi malléable, il ne fallut qu'un instant avant que le jeune garçon ne soit enlevé de cette foule d'anonymes pour subir diverses expériences qu'il gardera lui même secrète toute sa vie. Pourtant, pour une étrange raison, le magos le garda, le jugeant sans doute utile, le prenant sous sa houlette avec une série d'autres adeptes du mechanicus. Dès lors Celui-ci fut baptisé Heidugen, en référence à un philosophe admiré de son mentor...et entra dès lors en concurrence avec les autres acolytes, dont il vint progressivement se débarrasser de manière assez...créative, même pour un adepte de la machine. Notons par exemple le piratage d'un des servitors lourdement modifié qui vint pulvériser au fuseur un rival en pleine séance de méditation cantique..

Une vie faite d'expériences

Heidugen ne se souvient pas combien de temps il est resté sujet de ces batteries de test, ni ce qu'elles ont changé en lui. Mais il se souvient parfaitement des conséquences sur son corps. Un carcan de métal se refermant sur son corps charcuté, ses yeux progressivement retirés et remplacés. Mais son esprit lui, survivait, et se faisait de plus en plus vivace. A la mort de son magos, Heidugen vint subtilement remplacer son poste, et dirigea diverses expéditions, amassant des ressources technologiques datant de l'hérésie à l'instar d'automates voir même d'anciennes technologies utilisées par les astartes. Inutile de dire que pour beaucoup de magos, ses oeuvres frolaient l'hérésie, et que pour d'autres, elles frolaient le génie. Ses inventions étaient tout autant marquées par une volonté expéditionnaire très forte, rassemblant de véritables armées souvent composées à majorité de machines afin de reprendre des reliques d'un autre âge, datant souvent de l'hérésie. Son rêve, un homme de fer en parfaite conservation, ne serait ce pas parfait ? Assurément pas pour tous, c'est ce qui mena aux événements de Demeter.

Demeter, actions, trahisons et rencontres

Demeter. 997.M41. Une imposante flotte du mechanicus sortit du voile menée par le magos Heidugen et l'un des aides du maitre de forge de Tancred. Fort de cette mobilisation, le magos descendit en toute hâte marcher sur la planète et l'invesir des forces d'occupation. Non seulement tombèrent ils sur un repaire du dark mechanicum, chose qu'Heidugen avait prévu, mais aussi sur la trahison des forces de Tancred, bien moins prévu cependant. Ses machines anéanties, ses oeuvres pillées et son corps laissé gisant avec les corps des traîtres, Heidugen aurait sûrement cru que sa vie finirait ici, dans la boue d'une planète inconnue, accompagné de traîtres et de machines. Tout ceci cependant ne fut que pendant un temps. Si Heidugen réussit à survivre sur Demeter, il en réchappa'cependant grâce à l'aide inopinée d'un inquisiteur désespéré sur les traces d'une aide capable de lui rendre un service d'ordre personnel. À défaut de l'avoir retrouvé lui, il avaut intercepté les derniers rapports en charge sur le monde forge Tancred et avait patiemment attendu l'aide de camp au tournant. Heidugen put donc à la fois réchapper à une mort certaine, mais aussi jouir d'une vengeance mémorable, longue et prospère sur l'ensemble du monde forge de Tancred. Car après tout, la loi du Talion reste un concept inné à l'adeptus mechanicus et Heidugen se fit un plaisir de leur rappeler.

Un ange venu du ciel.

Pourtant sa dette n'ayant toujours pas été fixée, le Magos entra au service de l'inquisiteur Pavonis, sa véritable identité sobrement frappée d'un "Dossier Ad Mortem". Son corps fut prétendument décomposé pièce par pièce et réduits à l'état de cendres. Heidugen put pleinement entrer au service de l'inquisiteur. Pourtant, très loin de participer aux opérations de la nouvelle équipe, Heidugen se chargea de travaux sur le vivant. Une chance inespérée, lui qui cherchait plus que tout à modeler la vie et la créer au nom de l'omnimessie en une chose unique, parfaite et mesurée dénuée de tous sentiments superflus. Travaillant d'abord sur des corps xenos, puis sur des hérétiques, celui-ci comprit très vite que Bastien connaissait déjà ses penchants et ne faisait que jauger la confiance qu'il pourrait avoir en lui...alprs un beau jour, il lui amena le corps d'une jeune femme aux cheveux blancs, sa fameuse fille adoptive. Dès lors l'inquisiteur ne se présenta plus qu'en père endeuillé, suppliant, menaçant, grondant et riant, mais les mots restaient les mêmes. "Ramenez la". Poli, le magos lui procura des documents sur le deuil paternel, ce qui ne fit qu'accroître le mépris du père, alors il se mit au travail, non sans joie, se calquant sur des SCS du mechanicus datant de l'industrie, il implanta un esprit de la machine particulier, l'implantant dans l'esprit de la mourante, perpétuellement en stase. Il mit plusieurs mois à créer la cuve, un an de plus à le lier au vaisseau, puis installa la machine ainsi. Mysandra venait de renaître, à la plus grande joie de Bastien. Néanmoins le magos se garda bien de décrire tant les nouveaux avantages que les futurs inconvénients. Elle vit non ? C'est tout ce qui compte..

 Descriptions

Physique

Informations manquantes

Psychologique

Informations manquantes

Equipements

Informations manquantes

Connaissances

Informations manquantes

Faits Notables

Informations manquantes

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .