FANDOM


Community-header-background Cet article, Fort Tenebris, a été écrit par Gorkaunot. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Le bras armé de l’Ordo Xenos connu sous le nom de Deathwatch est un ordre ancien combattant depuis le 32ème millénaire. Des stations sont dispersées dans toute la galaxie afin de combattre les xenos. L’une de ces stations est connue sous le nom de Fort Tenebris.

Sa fondation remonte au 34ème millénaire, une époque où le sous-secteur Zunia n’accueillait pas en son sein le chapitre de l’Adeptus Astartes connu sous le nom de "Ryū of Kuraï".


Histoire

La raison de la création de ce fort était simple: protéger le monde-forge Tekhnêtos et sa production de munition colossale des mains des perfides extraterrestres. Ainsi pendant plusieurs millénaires, ils ont poursuivi et exterminé les corsaires Aeldaris et leurs cousins de Commoragh. Ils ont aussi assassiné des Big Boss Orks avant qu’ils ne lancent des WAAAGH et combattu des centaines d’espèce de xenos mineures. 

Cependant au 37ème millénaire, une terrible armada de Korsaire s’abattit sur le fort. Le Kaptain qui la dirigeait en avait "Ras le Squig" de ces Space Marines peint en noir qui attaquait ses vaisseaux et il décida de les attaquer avant que son crâne finisse sur la bannière du fort. La résistance du Fort Tenebris fut héroïque mais elle finit par tomber au moment même où les renforts de l’Adeptus Mechanicus en provenance de Tekhnêtos surgissait du warp. Le mal était cependant déjà fait et seul la forteresse fut sauvée mais fortement endommagée. On ne retrouva jamais le Librarium du fort certain pense que les Orks l’auraient brûlé mais on murmure que les forces du Mechanicus qui croient en la doctrine xenarite l’aurait dérobé. 

Quoi qu’il en soit c’est probablement la destruction du fort qui fit qu’un chapitre de la fondation sentinelle fut assigné au sous-secteur, les honorables Dragons de Kuraï. Le fort fut restauré par les technoprêtres de Tekhnêtos mais resta inoccupé jusqu’en M41, la bureaucratie de l’Imperium ayant totalement oublié ce fort perdu à la limite de l’espace connu. 

Le sous-secteur Zunia fut attaqué par la WAAAGH boutd’monde au 41ème millénaire, semant une destruction sans pareil. Bien qu’elle fut détruite, on nota l’absence de la Deathwatch et Fort Tenebris fut redécouvert de cette façon, sa dernière occupation humaine étant celle des prêtres de Mars venus la réparer. Ainsi la Deathwatch occupe de nouveau son fort et ses Kill Teams ont recommencé à combattre les xenos notamment les Nécrons, menace qu’eux seul sont en mesure de combattre sans subir de pertes effroyables.

Au 42ème millénaire, le fort est désormais situé dans l’Imperium Nilhius. Désormais renforcé par les nouveaux guerriers crée par Belisarius Cawl, les Primaris, la Deathwatch continue sa veille.


Organisation

Le fort est organisé comme toutes les autres bases de la Deathwatch (c’est à dire 5 Watch Captains dirigeant 4 Kill Teams) cependant il ne possède aucun dreadnought, le vaisseau chargé de les amener fut perdu dans le warp quand la cicatrix maledictum s’ouvrit.


Missions de la Deathwatch

Nécrons

Le secteur Vidar est en guerre constante face à la dynastie Sauthek qui conquit nombre de ses planètes. Le sous-secteur Zunia qui se situe dans ce secteur peut heureusement compter sur la Deathwatch pour empêcher des invasions nécrons de l’extérieur ou de l’intérieur. La majorité des missions données aux Kill Teams en ces heures sombres concernent cette race de xenos.

Tyrannide

Les vrilles restantes de la flotte-ruche Kraken et ses cultes genestealers sèment des ravages dans la bordure orientale et les efforts de la Deathwatch contre cette menace sont importants.

Orks

L’assassinat de Big Boss Ork et l’extermination des marées vertes font partie des missions les plus courantes du Fort Tenebris, tuant les WAAAGH dans le sang et les tripes.

Aeldaris

Adversaire bien moins récurrent de la chambre militante de l’Ordo Xenos, cette race quel qu’en soit ses dérivés est rarement attaquée par les hommes de Fort Tenebris mais les rares missions concernant ces xenos ont toujours été couronnées de succès. 

Xenos mineurs

Les migrations Kroot, les Ambulls et encore des centaines d’espèces de xenos mineures subissent chaque jour les foudres des chasseurs de xenos et sont purifiés par leurs haines vertueuses.

Héros du Fort

Watch Master Cemartes

Fort Tenebris fut de nouveau occupé par la Deathwatch au 41ème millénaire et l’on dut rebâtir sa force. Qui de mieux pour cette tâche qu’un Imperial Fist ? Le Watch Master Cemartes fut ainsi assigné au fort et il le dirige toujours à l’heure actuelle. Ainsi année après année, il rebâtit la force de son fort, devenant la terreur des xenos de la bordure orientale. Son expérience concernant l’extermination des xenos est colossale. Même dans les ténèbres de la grande faille, il continue de mener une guerre aux xenos avec un héroïsme et une obstination dont seul un fils de Rogal Dorn est capable.


Frère-Chapelain Maerus

La foi est une arme toute aussi forte qu’une épée et c’est une ressource dont le Frère-Chapelain Maerus ne manque pas. Son chapitre d’origine fut fondé durant la seconde fondation par l’illustre Sigismund, les Black Templars. Le zèle et la ferveur typique de Maerus qui provient de son chapitre d’origine lui permet de gonfler le moral de guerriers portant le symbole de la Deathwatch. Ses discours enflamment les coeurs. Comme si cela ne suffisait pas c’est également un redoutable combattant, tuant à grand coup de Crozius tous ceux en travers de sa route.

Épistolier Jebusiel

L’épistolier Jebusiel est un puissant psyker originaire du chapitre des Blood Angels. Quand un kill team Purgatus est nécessaire, on fait appel à Jebusiel et ses pouvoirs mystiques. Portant une armure terminator et renforçant ses frères de bataille avec ses sorts, il est la clé de voûte de la formation Purgatus mais au lieu de rester en arrière, il est en première ligne tuant garde du corps d’élite et chefs adverse avec sa hache de force. Comme tous les Blood Angels, la soif rouge ou pire la rage noire le guette à chaque instant et sa soif de combat pourrait bien le mener à sa perte.

Apothicaire Avem

Les Sons of Shadow sont réputés pour leur discrétion et leurs apothicaires. Avem possède ces deux aspects. Nombre de frères de bataille aux portes de la mort ont survécut grâce à ses soins. Il accomplit également à merveille sa tâche d’étude des espèces xenos. Cependant il envoie ces résultats à l’Ordo Xenos mais également à son chapitre d’origine (avant que la cicatrix rende toute communication impossible) dans le secret le plus absolu enrichissant ainsi le savoir de ses vrais frères de bataille. Il étudie aussi secrètement ses frères de bataille allant jusqu’à analyser les génogermes de ceux tombés au combat afin de purifier ceux qui serait impurs. Heureusement la séparation de l’Imperium en deux lui interdit de transmettre ce qu’il aurait appris aux Sons of Shadow.


Watch-Captain Hamada

Hamade est le seul Watch Captain Primaris de Fort Tenebris. Promut au sein même de la Deathwatch pour plusieurs actions héroïques, il incarne à la perfection l’héroïsme et l’honneur de son chapitre d’origine, les Ryū of Kuraï. Il cherche également à protéger un maximum les civils de l’Imperium bien qu’il sache que certain de ses frères de la Deathwatch ne risqueraient pas leurs vies pour des humains, il doit ainsi faire des compromis pour sauver le maximum de vie humaines sans que cela n’impacte trop sa mission.


Watch-Captain Xiǎnshìqì le Dragon Rouge

Xiǎnshìqì est un guerrier venant d’un chapitre de la 23ème fondation, les Celestial Dragons aussi surnommés les dragons rouges.

Le Watch-Captain fut ainsi renommé en hommage à ce surnom quand il fut retrouvé debout au milieu d’un tas de cadavre d’orks entièrement recouvert de leur sang. Le Dragon Rouge combat avec une lame de Xenophase et un bolter de grand maître. Appliquant la doctrine de combat écrite par Sēng Zhànshì, "L’Art de la Guerre", il  a prouvé à tous la maîtrise de la guerre qu’il possède grâce à cet ouvrage.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .