Community-header-background Cet article, Erytraär, a été écrit par Szazhen. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

La Dynastie Erytraär est méconnue, bien organisée sous une hiérarchie rigide et incontestée, et profite de sa position loin des zones connues et habitées pour réveiller ses Nécropoles relativement discrètement.

Aujourd’hui situé aux confins Nord-Ouest de la Galaxie au-delà de l’actuel Secteur Calixis, par-delà les Étoiles du Halo, dans un territoire à peine exploré que l'Impérium a baptisé Secteur Herydias, le domaine de la Dynastie Erytraär est bien différent de ce qu’il fut à l’origine, mais il demeure riche, vaste et bien organisé.

Histoire

L’Empire Jumeau et la Guerre Céleste

Prémices

Du temps de l’Empire Nécrontyr et de l’Ère des Colonisations, la Dynastie Erytraär s’étendait déjà à la frontière de la galaxie, où elle occupait un territoire alors immense, faute de concurrence réelle à son expansion. Les seules exceptions furent les mondes peuplés par les créations des Anciens, d’innombrables civilisations, autant d’insultes lancées aux Nécrontyrs et à leur faiblesse physique.

Deux Frères

La Dynastie Erytraär avait une particularité, car ses fondateurs étaient les frères jumeaux Ptolestekh et Khaenakht, et chacun des frères établit son propre Monde Couronne : Voris et Uralis. Les deux planètes étaient considérées comme les capitales de ce qui allait devenir « l’Empire Jumeau » et y régnaient de manière égale sur les Mondes Primordiaux, Élémentaires et Auxiliaires qui leur avaient juré allégeance et fidélité.

Explorateurs

Entièrement basée sur l’exploration des limites de l’espace et l’expansion de l’Empire Nécrontyr par la colonisation de nouvelles planètes, l’économie de toute la Dynastie reposait sur les chantiers spatiaux où étaient développés des vaisseaux toujours plus grands, toujours plus rapides, toujours plus puissants, pour accomplir leur mission.

Vassaux zélés

Aveuglée par leur haine envers les Anciens et leurs « héritiers », la Dynastie prit les armes avec un enthousiasme rare lorsque le Triarcat déclara la guerre aux Anciens. Relativement éloigné du plus gros du conflit, l’Empire Jumeau se distingua principalement par l’envoi de ses flottes sur le champ de bataille, mais c’était une guerre qui ne pouvait être gagnée et la Dynastie Erytraär fut balayée comme les autres par les Anciens, leurs pouvoirs et leurs alliés.

Plusieurs siècles après leur défaite, la Dynastie avait pour Phaërons Jumeaux les cousins Szazhen de Voris, descendant de Ptolestekh, et Thotvefreth d'Uralis, descendant de Khaenakht, lorsque les C’tan furent découverts par les Cryptek et qu’arriva le temps du Biotransfert. Fidèles parmi les fidèles, ils ne se firent pas prier et se jetèrent dans les hauts-fourneaux avec un zèle effrayant, convaincus de trouver la vie éternelle dans ces flammes dévorantes.

Le Dévoreur de Lumière

Réduits en majorité à l’état d’esclaves de métal vivants sans âme, la Dynastie Erytraär devint pendant une éternité la marionnette d’un C’tan : Ser’Ghalass le Dévoreur de Lumière. Dans la Guerre Céleste entre les C’tan et les Anciens, l’immense flotte de guerre de l’Empire Jumeau devenant un instrument de mort et de destruction aveugle entre les mains du C’tan capricieux.

Assez rapidement, du moins à l’échelle de l’être cosmique qu’il était, Ser’Ghalass oublia totalement ses objectifs et les intérêts de cette guerre, enivré qu’il était par la mort et la destruction qu’il causait ; les Anciens, les Nécrons, les vivants…

Plus rien n’avait d’importance, il était tout puissant et il éteignait l’un après l’autre tous les soleils sur son passage avant d’envoyer le feu et la mort sur les mondes inondés de ténèbres où l’atmosphère elle-même commençait à geler. Rien ne l’arrêtait, car ses victimes, perdues dans le noir absolu, devaient choisir entre lutter contre le froid ou contre les légions de métal qu’elles arrivaient à peine à voir.

La Renaissance de l’Empire Jumeau, l’avènement des Chasseurs de Dieux

Le Retour du Roi

Saisi par l’horreur des conséquences de son pacte avec les C’tan, le Roi Silencieux complota leur chute pour venger son peuple, dont il était le seul à réaliser la déchéance. Ses maîtres C’tan l’avaient doté d’un protocole de contrôle absolu sur tous ceux de son espèce, et Szarekh allait utiliser cette arme contre eux. Il réveilla de leur torpeur hypnotique son peuple, puis lança sa révolution contre les C’tan.

Révolution

Les Phaërons de l’Empire Jumeau étaient fous de rage lorsqu’ils réalisèrent ce qu’il était advenu de leur Dynastie et de leur territoire, et rentrèrent dans une croisade frénétique contre leur ancien maître et geôlier. Ils rassemblèrent des flottes, des légions et des armes terrifiantes pour traquer et détruire le Dévoreur de Lumière qui ne s’était rendu compte de rien.

Alors dans un état de transe, occupé qu’il était à détruire, tuer et boire des soleils, Ser’ghalass prit littéralement la trahison de ses pantins comme un coup de poignard dans le dos. Il rentra dans une colère terrible et lutta farouchement contre ses anciens esclaves, mais tout ce qui le rendait si terrible pour un mortel n’était que peccadille pour les Nécrons qui ignoraient le froid et l’obscurité et qui continuaient encore et toujours d’avancer et tirer pour tuer. Bien qu’il les détruisît par centaines, puis par milliers, ses propres légions étaient trop nombreuses pour lui et ils finiraient par vaincre à l’usure… À moins qu’il ne les empêche de se réincarner en détruisant leurs Cryptes…

Colère d'un C'tan

Affaiblit mais pas vaincu, le C’tan transplana jusqu’au domaine Erytraär et commença à s’en prendre directement aux planètes. Ne s’étant jamais intéressé au fonctionnement sociétal de ses anciens esclaves, il annihilait des planètes de manière aléatoire, sans stratégie ni vision, jusqu’à ce qu’il remarque que les Nécrons mettaient plus d’ardeur à défendre certains mondes plutôt que d’autres et il comprit alors que ces insectes se battaient surtout pour ce à quoi ils tenaient le plus, et que plus ils se défendaient, plus la cible DEVAIT être détruite.

Poursuite

Une dizaine de planètes furent détruites de la sorte avant que la Flotte de Guerre, dirigée par le Phaëron Szazhen, ne rattrape le C’tan furieux et ne constate les dégâts, tandis que sur place le Phaëron Thotvefreth dirigeait les défenses d’une bataille qu’il ne pouvait pas se permettre de perdre, dans les cieux d’Uralis, son propre Monde Couronne, sa Capitale Impériale.

La bataille fut d’une ampleur jamais vue, la Dynastie entière dressée contre un Dieu, et les pertes étaient colossales à chaque instant, mais la technologie Nécron était d’une puissance terrifiante et le C’tan sentit venir sa chute.

Baroud

Dans une manœuvre suicidaire, le C’tan cessa de boire le soleil d’Uralis pour au contraire y canaliser ses dernières forces, faisant grossir de plus en plus l’astre déjà rendu instable par la vampirisation précédente, jusqu’à provoquer une supernova. Le C’tan éclata en morceaux qui furent récupérés et enfermés sous forme d’échardes, mais Uralis, son Phaëron et toutes les forces qui n’eurent pas le temps de transplaner hors de portée furent perdues à jamais.

La réaction en chaîne détruisit d’autres soleils, qui détruisirent d’autres planètes, si bien qu’en un instant la Dynastie Erytraär vit se désintégrer les deux tiers de son territoire et de ses forces armées.

Victoire endeuillée

Dévasté par le chagrin causé par la mort de Thotvefreth, Szazhen jura qu’il n’aurait de repos que lorsque le dernier C’tan serait détruit et réduit à une éternité d’esclavage comme les Nécrons l’avaient été si longtemps.

Que la Chasse commence

Profitant de son isolement vis-à-vis des armées des Anciens survivantes, il mobilisa toutes les forces qui lui restaient et les plaça sous le commandement de son Némésor, Ranhurkaär, pour soutenir les Dynasties, rivales ou amies, dans leur lutte contre les Dieux fous.

Forts de leur expérience contre Ser’ghalass, les armées de Ranhurkaär voyagèrent à travers la Galaxie entière, traquant les C’tan trop occupés à s’entre-dévorer pour représenter la menace qu’ils constituaient autrefois, et participèrent à la destruction de nombre d’entre eux, permettant au Némésor de revendiquer le Titre de « Chasseurs de Dieux » pour lui et sa Dynastie.

L'Empire brisé se reconstruit

Szazhen, désormais unique Phaëron d’un Empire qui n’avait plus rien de jumeau, avait quant à lui consacré son temps à reconstruire son domaine et à agrandir les Cryptes souterraines, espérant accélérer la réincarnation des légions perdues lors de la guerre contre Ser’ghalass, et cultivant le vain espoir de voir son cousin lui revenir.

Il fortifia tout le domaine, le préparant à une nouvelle guerre comme celle contre le C’tan, afin d’être prêt à repousser l’avancée des armées des Anciens.

Une Proie Insaisissable

Le seul échec du Chasseur de Dieux fut la chasse de Kogvar’than, la Peur Incarnée : après une longue traque et un combat terrible, Ranhurkaär parvint à détruire le C’tan et à le briser en échardes, mais une attaque-surprise d’une importante flotte Aeldari rendit impossible la capture des échardes, qui ne mirent pas longtemps à s’enfuir aux quatre coins de l’univers.

Le temps manque

Certaines furent retrouvées plus tard et emprisonnées au cœur de Cryptes Tesseract, mais d’autres continuaient à errer dans le vide intersidéral lorsque la situation pour l’Empire Nécron devint impossible et que le Roi Silencieux ordonna le Long Sommeil.

Le Long Sommeil

Liés par son extrême loyauté (et le protocole d’obéissance dont elle n’avait pas conscience), la Dynastie se replia derrière ses frontières et prépara son hibernation, sombrant monde après monde dans un sommeil qui allait durer 65 millions d’années.

Le Réveil du Faiseur d’Éclipses

Mauvaise gueule de bois

Des millions d’années ont changé le deuil du Phaëron en un fatalisme généralisé : avec tant de pertes face auxquels il était impuissant, même l’immortalité des Nécrons ne les protégeait pas des aléas du destin. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était sauvegarder ce qu’il lui restait, car il faudrait des siècles, voir des éternités pour que son domaine redevienne ne serait-ce que l’ombre de son passé glorieux.

La Galaxie avait changé, de nouvelles civilisations avaient émergé, des étoiles étaient nées et d’autres avaient disparu tandis que des Empires gigantesques se disputaient un Univers bien loin des souvenirs de ce que Szazhen et sa Cour avaient connu.

Dysfonctionnements problématiques

Le Cryptek Rasolen, Chronomancien personnel du Phaëron, était formel : un dysfonctionnement dans le système de stase avait retardé de plusieurs siècles le Réveil de la Dynastie Erytraär par rapport à la date prévue, mais il y avait pire, car de nombreuses Nécropoles de l’ancien Empire Jumeau étaient encore en sommeil et toute tentative d’intrusion extérieure dans leurs systèmes de contrôle ne faisait que déclencher les antiques protocoles de sécurité Canoptek.

Les options étaient limitées : envoyer les légions détruire les milliers de Scarabées, Spectres et Araignées défendant ces Cryptes, ou laisser le temps aux Crypteks de trouver une solution au problème… Il choisit la patience.

Ronger son frein

Il y avait pire certes, de nombreuses Dynasties étaient encore en sommeil, mais celles qui s’étaient réveillées les premières avaient largement profité de cette avance, comme les Sautekh de l’autoproclamé Phaëron Imotekh… Si les instructions des Prétoriens du Triarcat n’étaient pas l’unité des Dynasties face à l’arrivée d’un nouvel ennemi, un « Grand Carnassier », Szazhen aurait déjà envoyé ses Traqueurs de l’Ordre de l’Éclipse éliminer cet usurpateur parvenu à l'égo surdimensionné…

Organisation

Autrefois flotte de conquête explorant toujours plus loin les frontières de la Galaxie, les Erytraär restent désormais confortablement dans leurs frontières et ne cherchent pas à en sortir pour le moment, concentrant leurs efforts sur la reconquête de leurs mondes, la soumission des peuples qui s’y sont installés, le Réveil des catacombes encore en sommeil et la remise à neuf de leur flotte de guerre, préparant leurs légions à l’arrivée des Tyranides et des forces du Chaos.

Mondes de la Dynastie

Son Monde Couronne est Voris, dont l’air d’influence s’étend sur trois Mondes Primordiaux, Hudris, Serhalis et Ogris, bénéficiant eux-mêmes de l’appui de trois Mondes Élémentaires chacun, alimentés à leur tour par trois Mondes Auxiliaires, soit un total de 40 Mondes Nécropoles régnant sur des dizaines de planètes, mais ils revendiquent avoir possédé un Empire bien plus vaste que cela autrefois.

  • Voris - Monde Couronne
    • Hudris - Monde Primordial
      • Frazis - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Kaelador - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Noranzis - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
    • Serhalis - Monde Primordial
      • Ghaladar - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Lockster - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Uhruris - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
    • Ogris - Monde Primordial
      • Rodayr - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Tallanis - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires
      • Loccris - Monde Élémentaire
        • Trois Mondes Auxiliaires

Doctrines de Combat

La Dynastie applique avec fierté les Protocoles de Guerre traditionnels, avec quelques variantes selon le Noble dirigeant les opérations de combat. Fiers de leur statut autoproclamé de Chasseurs de Dieux, ils sont connus pour un usage régulier et déraisonnable d'Échardes de C'tan sur le champ de bataille, comme une façon de démontrer leur puissance et leur assurance, ne montrant aucune peur de perdre le contrôle sur leurs esclaves divins.

Variations

Le Faiseur d'Éclipses

Phaëron est connu pour son amour des mises en scène visant à le faire paraître grandiose et à atteindre l'ennemi dans son moral, que ce soit par des démonstrations de force, des manœuvres de sa flotte en basse altitude, ou par l'invocation des pouvoirs du Dévoreur de Lumière pour plonger le champ de bataille dans une nuit artificielle aussi longue qu'il le désire.

Le Chasseur de Dieux

Le Tétrarque Ranhurkaär est peut-être le moins traditionaliste de la Dynastie, et il n'hésite pas à manipuler des meutes d'Orks Whitefaces pour lui servir d'avant-garde ou de paravent à ses opérations militaires. Ses flottes sont prêtes à quitter le territoire Erytraär au moindre soupçon d'un fragment de C'tan en liberté dans la galaxie afin de le trouver et de le capturer pour l'ajouter à la collection de la Dynastie et au tableau de chasse du Némésor.

L'Impérial

Le Tétrarque Sekherion est connu depuis peu pour lever des armées de mortels parmi sa population humaine et pour encourager ses Crypteks à travailler sur la technologie de l'Impérium pour constituer des engins de guerre hybride, susceptibles de servir les intérêts de la Dynastie sans provoquer la peur et le rejet Xenophobe de sa population crédule.

Le Prédateur

Le Tétrarque Laärdjath est le plus radical de la Dynastie, il éprouve de la jalousie envers la gloire de Ranhurkaär et Sekherion, qui a provoqué au fil des millénaires de stase une rancœur contre tout ce qu'il n'a pas. Jaloux du gaspillage que constitue à ses yeux la vie misérable des êtres de chair dotés d'une âme, il les fauche sans états d'âme que ce soit par colère, caprice, pulsion meurtrière ou pour fournir des millions de cobayes à ses Crypteks dans la quête d'inversion du Biotransfert. Il protège sous sa suzeraineté les Cultes Destroyers du Dynaste Nehenzaär et les légions pyromanes du Dynaste Defaär.

Personnages Importants

Nobles

  • Szazhen le Faiseur d'Éclipses - Phaëron de la Dynastie Erytraär et Tétrarque de Voris
    • Ranhurkaär le Chasseur de Dieux - Némésor et Tétrarque d'Hudris
      • Demetrion le Sire des Géants - Dynaste de Frazis
      • Euryphren le Spectral - Dynaste de Kaelador
      • Sekhedes le Maître des Tertres - Dynaste de Noranzis
    • Sekherion l'Impérial - Tétrarque de Serhalis
      • Zaäran le Maître des Nuées - Dynaste de Ghaladar
      • Akhenaär aux Innombrables Légions - Dynaste de Lokhster
      • Sakhyren le Sanguinaire - Dynaste d'Uhruris
    • Laärdjath le Prédateur - Tétrarque d'Ogris
      • Defaär l'Incendieur - Dynaste de Rodayr
      • Nehenzaär le Destroyer - Dynaste de Tallanis
      • Adhaär le Céleste - Dynaste de Loccris

Cryptek de la Dynastie Erytraär

Vargardes

  • Hektaär - Vargarde de Szazhen
  • Amenothek - Vargarde de Ranhurkaär
  • Vahyren - Vargarde de Sekherion
  • Neghzaär - Vargarde de Laärdjath

Crypteks

  • Ahnot le Transmodeleur
  • Ashakhmet le Bourdonnant
  • Khepses le Biothaumaturge
  • Nehedjath l'Omnimécanicien
  • Rasolen le Chronomancien
  • Xagaär le Technomancien

Apparence et Distinctions

La Dynastie arbore un schéma complexe de noir et de blanc, de rouge et d'or. L'agencement des couleurs répond à des questions de tradition et de rang hiérarchique.

Plus le Nécron est haut placé dans la pyramide des classes, plus il portera de rouge et d'or.

Relations

Rapports Extérieurs

Xénophiles relatifs

Par rapport aux autres Nécrons, la Dynastie Erytraär se caractérise par une certaine tolérance vis-à-vis des vivants et des êtres biologiques ainsi qu’une haine profonde et tenace envers ce qui a trait au surnaturel, aux puissances du Warp et ceux qui les convoquent. Leur « xénophilie » est telle qu’ils ne voient aucune différence entre les Impériaux, les Orks ou les autres Dynasties Nécrons, tous ne sont que "de belliqueux voisins à surveiller".

Haine du Sorcier

Ils pensent que les Psykers sont responsables de tout ce qui ne va pas dans l’Univers, et les évènements que furent les ouvertures des différentes tempêtes Warp, et la récente ouverture de la Grande Faille, semblent confirmer leur point de vue.

Anciennes Rivalités

Bien que situés loin du parcours des Vaisseaux-mondes Eldar, les Erytraär s’attendent malgré tout à retomber sur leurs anciens ennemis un jour, et s’ils savent que la raison devrait les pousser à s’allier avec eux contre les deux réelles menaces, ils doutent qu’aucun des deux camps ne soit capable d’oublier les guerres d’autrefois pour lutter main dans la main contre ces ennemis communs.

Relations de Voisinage

Orks

Les points de vue sont partagés au sein de la Noblesse à propos des Orks ; une majorité est partisane de l'idée de les purger du territoire de l'Empire Jumeau et au-delà, par juste rétribution en souvenir des Guerres Célestes, mais le puissant Tétrarque Ranhurkaär le Chasseur de Dieu a convaincu Phaëron de manipuler les stupides hordes Peaux-Vertes pour s'en servir de bouclier et de paravent, masquant leurs actions et leur présence aux yeux des voisins moins stupides comme les Humains de l'Impérium.

Humanité

L'Humanité est sujette à bien des débats, cette jeune espèce est vue avec curiosité, mais également un certain dégoût. Les Seigneurs fidèles à la volonté de Phaëron considèrent les Humains vivants sur leurs Mondes Nécropoles comme leurs sujets légitimes, qui doivent être soumis à la loi de l'Empire Jumeau, mais il est difficile de nier le caractère nuisible de cette civilisation, pour elle-même et pour le cosmos, car de nombreux mondes de la Dynastie ont été ravagés par l'Impérium dans sa quête furieuse de ressources. Le niveau de menace représenté par l'Impérium commence à peine à être réalisé, car le gros des armées du Secteur Herydias lutte contre les Orks et les Tyranides dans les Territoires Sauvages et les Franges Inexplorées.

Tyranides

Le Grand Dévoreur est des deux Grands Ennemis le plus proche de la Dynastie et le plus aisé à affronter, bien que la Dynastie retarde l'échéance ; préférant réveiller le maximum de Nécropoles avant de lancer ses flottes, ses armées et ses C'tans à l'assaut de l'extragalactique.

Citations

--- Données manquantes dans les archives impériales ---

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .