Community-header-background Cet article, Elarion Ashari, a été écrit par Martelus. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

"Elarion n’est pas à provoquer sur le champ de bataille. Son esprit vengeur est des plus redoutables, étant capable d’attendre des milliers d’années avant de faire payer l’affront qu’il a subi."
—Prophétesse Finewe, à propos de l’Autarque Ashari, une amie de longue date

Jeunesse et impétuosité

Naissance et mensonge

"Nous assumerons la totale responsabilité de cet enfant. Karanhidon et moi avons essayé de nombreuses fois d’avoir un enfant, sans succès. C’est donc avec joie que nous acceptons la bénédiction d’Isha, où qu’elle soit. Je vous prie donc d’accepter notre demande Prophète"
—Yleria Daldras, épouse de l'Autarque Karanhidon Daldras, souvenir vécu par Altarin Ashari durant sa formation de Prophète

Elarion est le fruit de l’union d’une Ranger et d’un Exodite provenant d’une planète située dans Segmentum Tempestus. Il y grandit dans une insouciance idyllique jusqu’à ce qu’une attaque d’Astartes le ramène à la dure réalité. Un transport d’évacuation provenant de Biel-Tan était venu afin de sauver le plus d’Exodites possibles, mais sa mère, Alrith Ashari, fut abattue à quelques mètres du vaisseau d’une balle de Bolter dans le torse. Elarion, agenouillé à ses côtés, ne comprenait pas pourquoi sa mère ne réagissait pas, car il n’avait pas conscience de ce qu’était le trépas. C’est alors que l’Astartes responsable de la mort de sa mère s’approcha de lui, le Bolter rangé dans son étui. Ce dernier avait en effet décidé de finir le travail à main nue, trouvant que l’enfant ne méritait pas une mort par balle, bien trop rapide à son goût. Bien mal lui en prit, car un Autarque vint s’interposer entre Elarion et lui avant de le décapiter d’un geste vif et précis, dans une grâce et une vitesse semblable à un faucon. L’Autarque se tourna ensuite vers un Elarion en larmes, qui essayait avec difficultés d’attirer le bras de sa mère vers lui, dans le but d’avoir les caresses réconfortantes qu’il connaissait si bien quand il était blessé. L’Autarque prit la décision qu’il ne pouvait laisser cet enfant seul dans son chagrin. Il le recouvrit de sa cape de Ranger avant de se saisir de la pierre d’esprit de la mère de l’enfant en hommage à cette dernière. Il emmena alors l’enfant en pleurs vers le vaisseau, loin de ce monde dévasté par la violence humaine et qui ne fut pas réoccupé depuis ce tragique accident.

L’Autarque révéla son prénom, Karanhidon, à l’enfant avant que ce dernier ne s’endorme dans ses bras. Après le retour du transport d’évacuation escorté par des croiseurs, Karanhidon déposa l’enfant dans un lit avant d’aller discuter avec un des Prophètes de Biel-Tan, accompagné de son épouse, Yleria. Personne ne sait quels furent les propos tenus durant cette discussion mais des rumeurs circulent comme quoi le Prophète y aurait observé le fil du destin de ce jeune Eldar avant de mettre en garde Karanhidon et Yleria s’ils adoptaient Elarion. Malgré cette hypothétique déclaration, les deux Eldars acceptèrent de prendre en charge l’enfant. Ils convinrent ensemble de ne pas parler de ce qu’avait dit le Prophète à Elarion pour l’instant, préférant attendre un âge où il serait capable d’en comprendre l’entièreté.

Premier sang

Elarion grandit donc au sein de la famille Daldras sur Biel-Tan dans l’ignorance la plus totale quant à sa véritable origine. Sa mère et son père adoptifs l’éduquèrent selon la plus pure tradition Bieltanii avec un amour tel qu’Elarion n’en vint jamais à se douter qu’ils n’étaient pas ses parents. Les années passant, Elarion devint très rapidement un jeune homme quelque peu sanguin et débordant d’énergie. Attaché à son père, il a toujours voulu suivre l'exemple qu'il représentait à ses yeux, soit un modèle d'accomplissement et de fierté. Avec le temps et le fait d'y baigner constamment, Elarion était devenu un fervent partisan des causes et idéaux de ce vaisseau monde qu'il chérissait. Il avait pour objectif la restauration de l'empire Eldar à partir des Mondes Vierges et Exodites. À sa majorité, il suivit donc la tradition de Biel-Tan qui est que tout jeune adulte, homme ou femme, suive la Voie de Khaine et marche auprès du Dieu de la Guerre des Eldars, Keala Mensha Khaine. C'est donc dans cette optique qu'Elarion rejoignit le Temple des lames d'Asurmen. Ce Temple Vengeur avait un code de conduite différent des autres, faisant fi de la compassion vis-à-vis des adversaires affrontés. Durant son apprentissage, Elarion y appris le maniement des armes et pu ainsi y faire ces premières armes. En effet, Elarion prit part à cinq batailles sur ce monde, toutes étant liées à des campagnes de Biel-Tan contre des envahisseurs qui s’apprêtaient à ravager et/ou coloniser les Mondes Exodites. Après de nombreux affrontements, Elarion se montra doué dans la Voie du Guerrier mais décida de s’arrêter sans réelles raisons connues à l’époque, ce qui engendra beaucoup de questionnements. Ce n’est que bien plus tard que les raisons de cet arrêt seront dévoilées par sa fille Altarin, durant la formation d’Archonte de cette dernière.

Quelques temps après ces événements flous, Elarion pris une autre décision qui en perturba plus d’un. Il décida de quitter le vaisseau monde de Biel-Tan pour s’engager chez les corsaires eldars affilié à ce vaisseau monde. Les raisons de ce départ, qu’il avait cette fois-ci explicitées, étaient liées à une envie de trouver la Voie qui lui conviendrait le mieux. Grâce aux Corsaires, il allait avoir l’occasion de parcourir la galaxie, lui permettant ainsi de se retrouver lui-même, chose qu’il avait l’impression d’avoir perdu en partie après les nombreuses batailles. Ce départ était d’autant plus symbolique qu’Elarion n’avait alors que 200 ans.

"Pourquoi suis-je parti de Biel-Tan ? À cause d’une dispute sentimentale entre lui et moi, rien d’inguérissable avec le temps."
—Souvenir d'une discussion avec Valara revécue par Altarin Ashari durant sa formation d'Archonte

L'explorateur

Croquis d'Elarion dans son équipement par Valara avant un débarquement sur un monde inconnu

La flotte corsaire dans laquelle Elarion s’était engagée parcourut l’Ultima Segmentum à la recherche de proies et de butin pour le vaisseau-monde. Chaque attaque était réfléchie avec soin afin de ne pas porter atteinte à la sécurité du vaisseau-monde. Grâce aux notions acquises lors de son éducation militaire, Elarion se montra doué lors des abordages de vaisseaux marchands ou encore de vaisseaux de Rogues Traders isolés. Lors de ces nombreux abordages, Elarion en vint à se constituer une réelle collection d’objets exotiques qu’il emmène partout où il va dans le but de l’agrandir. C’est durant ces années qu’il se lia d’amitié avec Valara Yvrani, une corsaire de plusieurs voyages spatiaux son « ainée ». Elle devint très rapidement son ange gardien, lui enseignant la modération et une autre forme de morale. Valara permit ainsi à Elarion d’avoir conscience de ses actions, l’empêchant de défier de son code de conduite et de se perdre dans les vices que seule la liberté pouvait occasionner.

Valara durant une des escales sur un Monde Exodite

"Je comprends maintenant pourquoi Biel-Tan défend contre vents et marées les Mondes Exodites. Il n’y a pas de plus grande beauté dans la galaxie... Et je suis né sur l’un d’eux."
—Elarion posant le pied sur un Monde Vierge pour la première fois avec Valara

La destinée

À chaque escale sur un Monde Exodite ou un vaisseau monde, Elarion en profitait pour continuer les recherches sur sa personne. Malgré les nombreux résultats infructueux, il persévérait, procédant avec une énergie toujours croissante et un méthodisme quasi militaire. C’est à l’escale sur le monde de Neliatoc que ces recherches prirent réellement un sens. Il y rencontra une Shamane Exodite du nom de Maika qui semblait l’attendre. Celle-ci l’invita à le suivre afin d’échanger avec lui en privé. Selon les souvenirs vécus par Altarin, Elarion s’aventura dans les forêts de ce monde à dos de Carnosaure, échangeant longuement sur des sujets divers et variés. Cependant, bien que voulant en découvrir plus sur son passé, Elarion était réticent à en parler car trop discret vis-à-vis de lui-même. Chaque tentative de la part de Maika se solda par un échec. Cette curiosité un peu trop intrusive amena donc Elarion à quitter ce Monde Exodite avec plus de questions que de réponses. Il décida donc de revenir sur Biel-Tan car il avait un nouvel objectif en tête et il comptait bien obtenir des réponses aux questions qui le taraudaient.

"Va et continue tes recherches. Les damnés ont probablement les réponses à tes questions. Avant de commencer ce périple tu devrais cependant aller faire la paix avec ceux qui te sont chers. Si je puis te donner un conseil… Ne juge par leurs actions trop hâtivement jusqu’à leur en vouloir car tu auras alors des regrets éternels."
—Shamane Maïka à la fin de la discussion avec Elarion, souvenir vécu par Altarin durant sa formation d'Archonte

La recherche des damnés

À son retour à Biel-Tan, Elarion avait passé 120 ans en tant que corsaire, une poussière dans la vie d’un Aeldari. Il était alors âgé de 320 ans. Il décida de prendre son courage à deux mains afin de retourner voir sa famille. De longues et douloureuses discussions eurent lieu, où son père et lui s’exprimèrent pleinement, libérant ainsi la colère accumulée. Cela leur permis de tirer un trait sur un passé désormais révolu, bien qu’une distance s’était naturellement installée entre eux en raison de ses choix de vie. Karanhidon prodiguait autant de conseils qu’il pouvait à son fils sur ce qu’il pouvait faire mais se fut sa tante, la sœur jumelle d’Yleria, qui lui indiqua la direction qui enthousiasmait le plus Elarion. Il partit le lendemain de la nouvelle apportée par sa tante avec ses amis corsaires. Sur le chemin, la flotte fut engagée par Ulthwé dans le but d’une campagne dans l’Obscurus. Elarion avait pour mission d’affaiblir les activités humaines dans le secteur afin de laisser le champ libre à Ulthwé pour lancer une offensive sur un Monde Nécron. La flotte d’Elarion accomplit sa tâche à merveille au prix de lourdes pertes. Cela l’obligea à faire escale sur le vaisseau-monde pendant plusieurs semaines une fois la campagne finie. Ce répit temporaire, ordonné par les Prescients d’Ulthwé, permit aux corsaires de récupérer de leurs blessures et de remettre en état leurs vaisseaux.

Elarion profita de cette halte pour parcourir les bio-dômes du vaisseau-monde qui avaient été épargnés par les raids du Chaos. Il y chercha pendant plusieurs jours une quelconque trace de sa famille biologique. La Vierge Exodite du monde le convoqua et, n’ayant aucune raison de lui mentir, lui annonça que les réponses qu’il cherchait se trouvaient à Ulthwé, sans plus de précision. C’est ainsi qu’Elarion se retrouva à déambuler dans les quartiers marchands du Vaisseau-Monde avant de se faire inviter par un marchand. Ce dernier lui parla autour d’un verre de vin d’une certaine Yliria Ashari et de la fille de cette dernière qui avait disparue il y a quasiment un demi-millénaire de cela. La fille semblant être une piste, le jeune corsaire commença à se renseigner sur cette fameuse Yliria, cherchant à droite et à gauche dans le Vaisseau-Monde. Tandis qu’il parcourait les allées de ce dernier, une ombre le suivait. Lorsqu’Elarion se reposa sous les ombres d’un saule pleureur, la silhouette se rapprocha suffisamment jusqu’à ce que le visage d’une femme âgée selon les critères eldars soit identifiable. Elle commença à lui parler, évoquant le nom d’Elarion, ce qui le surprit car cette inconnue avait connaissance de son existence alors qu’il n’était sur le vaisseau que depuis à peine une semaine.

La femme se présenta auprès d’Elarion comme une amie avant d’inviter le jeune corsaire à marcher dans le bio-dôme. Intrigué par les manières de la Vénérable, il la suivit. Peu à peu, la femme se déclara comme Yliria, la mère d’Althir Ashari. Elarion reçut cette nouvelle de plein fouet, d’une violence semblable à l’impact d’une tempête de shurikens, le mettant mentalement à nu devant cette femme qui se révéla être sa grand-mère maternelle... La discussion prit de longues heures, durant lesquelles Elarion apprit beaucoup sur sa mère ainsi que son père biologique. Yliria lui raconta que sa fille avait pour vœu de protéger le Vaisseau-Monde et les Mondes Exodites sous la protection de ce dernier même si elle avait quitté la Voie longtemps auparavant. Avant tout une Asuryanii fière de son origine, l’amour qu’elle portait à son fils nouvellement né provoquèrent des réactions contradictoires en elle. Son instinct maternel prima sur ses sentiments personnels tant qu’elle ne pouvait pas s’assurer que son enfant grandisse en sécurité.

Les semaines passèrent et lorsque la flotte fut prête à repartir, Elarion trouva sur les quais des Chevaucheurs du Vide sa grand-mère en train de discuter avec une des corsaires avec qui il avait tissé des liens forts. Yliria n’eut aucun mal à discerner que les sentiments d’Elarion envers sa collègue étaient beaucoup plus profonds que ce que son petit-fils ne laissait paraître, sans compter que ces sentiments étaient réciproques. Yliria trouva ironique que les codes sociaux complexes des Aeldari ne permettent pas aux deux tourtereaux de se l’avouer clairement et elle se demanda comment les deux feraient pour faire avancer leur relation. En voyant sa grand-mère avec son amie corsaire, Elarion espéra pouvoir avancer dans sa relation avec elle à leur retour sur Biel-Tan.

"J’ai fait la paix ma famille et aujourd’hui, grâce à vous, j’ai fait la paix avec moi-même. Maintenant je peux enfin retourner sur Biel-Tan car notre dispute a pris fin. Je ne serai malheureusement jamais en mesure de vous montrer la gratitude ou l’affection que j’ai à votre égard."
—Elarion, remerciant et disant adieu à Yliria lors de son départ d'Ulthwé

L'Autarque

Le retour

520 ans... Elarion se rendit compte qu’il avait passé autant de temps en dehors de son Vaisseau-Monde natal, loin des siens au fur et à mesure qu’il se rapprochait de Biel-Tan. La relation qui s’était approfondie entre lui et son amie corsaire était également un point non-négligeable, l’amenant à penser que ce retour au foyer serait son dernier voyage. Sur ces 520 ans il avait passé aux alentours de 200 à voyager dans le vide, période durant laquelle il a fréquenté de très près la liberté. Les attraits qu’elle avait le tentèrent de nombreuses fois, menaçant de le détruire en de nombreuses occasions, mais permirent de le faire grandir. Quand le duo arriva sur Biel-Tan, le Vaisseau-Monde était en pleine effervescence en raison de la tension d’un affrontement à venir. L’ensemble des habitants s’affairaient, existés par la tension du combat qui était presque palpable. Cette excitation était également amplifiée par le réveil de l’Avatar de Khaine, considéré comme nécessaire à la bataille décisive qui allait suivre sur le Monde Exodite. En effet, des Mon-keighs s’y étaient installés et avaient profanés ce monde sacré pour Biel-Tan, affront qui nécessitait une punition exemplaire.

Cette annonce d’une bataille n’était pas une nouveauté pour Elarion, qui retrouva très vite les habitudes qu’il avait sur Biel-Tan. Ce Vaisseau-Monde tenait en haute estime la valeur martiale, le sens de l’honneur et la dévotion à son idéal, choses qui avaient marquées Elarion, qui se sentait ainsi enthousiaste à l’idée de participer au conflit à venir. De son côté, Valara était quelque peu excitée par toute la frénésie provoquée par le réveil de l’Avatar.

"Ah Biel-Tan… Sa frénésie guerrière et sa soif de combat m’avaient presque manqué durant tout ce temps."
—Elarion se réjouissant de savoir que les Mon'keighs allaient payer leur crime

Le Forgeron Guerrier

Quelques années plus tard, les deux Biel-Tanii avaient formé un couple. Elarion devint membre des Forgerons Guerriers, une branche de Chanteurs de Moelle qui a pour vocation la fabrication d’armes de guerre. Elarion se révéla être un élève attentif doublé d’un artisan très rigoureux dans la création d’armes de haute précision. Il trouvait en effet étonnant qu’il y ait beaucoup de monde parmi les Forges-Guerres. La seule explication qu’il trouva était que Biel-Tan avait besoin d’armes pour ces guerres contre les autres races de la galaxie.

"Un Forge-Guerre ne se demande pas « combien de victimes feront mes créations ? » mais plutôt « est-ce qu’elles seront être à la hauteur des guerriers les brandissant à la guerre ?». Cette question pousse ainsi les Forges-Guerres à donner le meilleur d’eux-mêmes à chaque création."
—Attribué à Elarion

Le deuil et la promesse

La mort de Karanhidon et Yleria lors d’une opération contre des Astartes du Chaos mis une fois de plus le monde d’Elarion en pièce alors qu’il regardait les deux cercueils de cristal contenant les corps de sa seule famille être enterrés devant ses yeux. Il s’effondra devant les pierres tombales de ces êtres chers pendant ce qui lui semblait être une éternité, retenant ses larmes pour ne pas être consumé par la douleur et la peine occasionnées par la perte de son père et de sa mère. Cela lui évita de plonger dans un profond désespoir dont il n’aurait été libéré que par la mort.

"Père, je jure de perpétuer ton héritage et de combler le rôle que tu as laissé vacant. Mère, je te promets de rendre heureuse celle qui a fait le choix de partager ma vie comme tu as fait avec père et d’élever la vie comme tu as fait avec moi."
—Serment du Dôme du Repos Éternel

Retour sur la Voie de Khaine

Après avoir pleuré en silence le décès de ses parents, Elarion s’en retourna auprès de Valara. Sur le chemin de leur appartement, il se questionna sur la réaction qu’elle aurait lorsqu’il lui annoncerait qu’il souhaitait suivre la Voie de l’Autarque. Ce n’est que lorsqu’il s’estima satisfait qu’il prit son courage à deux mains et la regarda droit dans les yeux pour lui annoncer la nouvelle avec sa franchise froide habituelle. La réaction de Valara ne se fit pas attendre car son sourire s’évanouit pendant quelques instants. Elle se ressaisit cependant très vite, accordant ainsi sa bénédiction à son mari tout en lui murmurant une promesse. Alors qu’elle prononçait ces mots, elle lui glissa dans la main droite un collier sur lequel était accroché une rune similaire à celle qu’elle portait autour du cou. Elarion prit pleinement conscience de la signification de la promesse de sa bien-aimée et c’est avec une assurance sans faille qu’il partit un matin dans les bras de Khaine. Ce que lui avait dit Valara était pour lui un point d’attache lui permettant de ne pas sombrer dans les excès de la guerre qui guettaient toute personne qui s’aventurait dans cette Voie.

"Ainsi je retourne vers toi Khaine. La dernière fois que je t’ai croisé nous nous sommes quittés en mauvais terme mais je compte bien effacer cette erreur ! Laisse-moi commander tes armées pour te montrer ma volonté !"
—Elarion parlant pour lui-même sur le Chemin des Temples

Un chemin sanglant

De l’aspect du Vengeur Lugubre jusqu’à celui de la Banshee Hurlante en passant par les Faucheurs Noirs et le Scorpion Foudroyant, Elarion laissa un sciage de mort et une rivière de sang derrière lui. Sa compassion pour les autres races fut balayée par ces diverses expériences. À chaque changement d’Aspect, Elarion passait par la cérémonie de la Rhaan Lona. Son équipement en lien avec sa future intronisation lui était remis durant ce rituel, en plus d’une rune en moelle spectrale à l’effigie de l’Aspect qu’il adoptait. La rune venait compléter son chapelet pendant sur le côté gauche de sa ceinture d’armure. Aucune cependant ne fut placer sur son collier, au côté de la rune offerte par sa compagne.

"Je me sens différent et pourtant selon Valara, je suis toujours le même. C’est cela le génie des Aeldari : nous sommes toujours les mêmes et pourtant totalement différents."
—Elarion discutant avec l'Archonte Finewe, une amie de longue date

Intronisation

Elarion fut appeler pour comparaitre devant la chambre des Autarques de Biel-Tan, afin d’être jugé quant à sa capacité à diriger les Osts de Guerre et le Vaisseau-Monde comme son père l’avait fait jadis… C’est la boule au ventre mais la tête haute qu’il se présenta devant tous les Autarques, du moins ceux qui n’étaient pas partis en guerre. La cérémonie dura dix minutes, qui lui semblèrent être une éternité. Les Autarques jugèrent les actions d’Elarion qu’il avait effectuée durant sa longue et périlleuse fondation avec l’appui d’un Prophète. Durant ce laps de temps, Elarion fut remis devant ces propres actes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il se sentit fier de ce qu’il avait accompli durant la guerre, au fur et à mesure que les Autarques évoquaient lesdits faits. Après dix longues minutes de délibération, la chambre des Autarques déclara qu’Elarion était un digne successeur de Karanhidon. Il fut donc intronisé en temps qu’Autarque du Vaisseau-Monde.

La fierté qu’avait ressentie Elarion à ce moment-là fut indéfinissable, fier d’être considéré comme le digne héritier de son père adoptif. Il revêtit l’armure de commandant dans les heures qui suivirent, pensant aux batailles qu’il allait pouvoir mener. Ce jour-là, il ne serait pas seul. Il aura derrière lui le célèbre Ost de Guerre de Biel-Tan nommé la Lame du Vent.

Elarion avait alors 1 500 ans lorsqu’il se dévoua pleinement à la cause de son Vaisseau-Monde.


"J’ai tenu ma parole et perpétué votre héritage."
—Elarion, retournant sur la tombe de son père peu de temps après son intronisation

Une vie de combat et d'espoir

500M37: Les Larmes de Daranel. Bataille opposant Biel-Tan aux forces du Chaos ainsi que des Astartes des Sons of Shadow. Elarion y récupère une arme relique, le fléau de Daranel.

850M37: Le Massacre de Nulanae. Affrontement contre le 85e blindé cadien. Les Eldars subissent de lourdes pertes car ils ont pour objectif d’éliminer les forces du Chaos, objectif dont profitèrent les Impériaux. Elarion fit cependant payer chaque vie eldars aux blindés humains.

020M38: le massacre du Système de Talinar. Après 200 ans d’occupation par des humains qui avaient massacrés les Exodites, une expédition fut menée par Elarion pour venger la mémoire des victimes. Elle fut si violente que le système entier se retrouva démuni face aux Drukharis qui arrivèrent peu après. L’Ordo Xeno classa depuis l’Autarque Xeno Damnatus.

980M40: L'incident de Garistan IV. Elarion mena durant cette période des recherches sur une antique relique mise à jour par l’Inquisition qui devint instable à cause de l’Ordo Xeno. Cela entraina de nombreux affrontements sur le monde entre les trois forces en présence : celle de l’Impérium, l’Ost de Guerre d’Elarion et les Démons du Warp. La planète était entourée d’une Tempête Warp, bloquant toute possibilité de retraite pour les camps présents sur la Garistan IV. Les survivants de l’Ost de Guerre purent s’échapper sur la planète grâce au sacrifice de la Grande Prophétesse Finewe, amie de longue date et sœur de bataille de l’Autarque depuis ses débuts. La flottille eldar put ainsi se frayer un chemin au travers des Orages Warp tout en y semant les Impériaux qui les poursuivaient. Alors qu’ils s’éloignaient de la planète, l’un des Archontes survivants gémit d’effroi, faisant comprendre à Elarion que l’âme de sa très vieille amie et confidente étant en train d’être dévorée par l’Assoiffé. Cela le plongea dans un deuil profond de plusieurs semaines.

226M41: La bataille de Nuhmearno et mise à mort de Tétra 56. Elarion mena son Ost de Guerre contre les forces de l’Ordo Xeno et de la Deathwatch sur le monde stérile et désertique de Nuhmearno. Menées en déroute, ces dernières se réfugièrent sur la planète nommée Tétra 56 selon l’Impérium. Elarion les y massacra dans une embuscade, tuant au passage l'Inquisitrice Aphrodite Aelius avant de se retirer avec les prisonniers Eldars et les artefacts Aeldaris récupérés.

741M41: Conseil de guerre Asuryani. Elarion y participa en tant que l’un des plus fervents partisans de la cause des Autarques.

980M41: Naissance d’Altarin Ashari, unique enfant du vieil Autarque. La naissance de cet enfant occasionna de questionnements du côté de Elarion mais qui furent rapidement mis de côté, par crainte que ces réflexions n’obscurcissent son jugement et la mission qui lui avait été confiée.

999M41: La Guerre de Octarius. L’Ost de Guerre d’Elarion fut déployé conjointement aux formations de Biel-Tan et de Saim-Hann pour tenter d’endiguer les Orks. Elarion participa à la destruction de plusieurs mondes orks et humains et l’extermination de leurs populations. Il fut cependant rapatrié suite aux blessures subies lors d’une embuscade impériale.

999M41: La Facture de Biel-Tan. Elarion venait tout juste de se remettre de ses blessures qu’il du renfilé le rôle d’Autarque afin de défendre le vaisseau monde contre les forces combinées de Slaanesh et Khorne. Son épouse mourut lorsque le vaisseau monde se factura, tué par un éclat de moelle spectrale tranchant. Elarion en fut profondément traumatisé. Sa peine n’étant apaisée que lorsqu’il s’occupait de sa fille, dernier fragment vivant de sa défunte épouse…

M42-052: La Croisade du Système Angelus. Elarion y défend le monde Exodite d’Hasanar Prime avec le soutien d’un Ost de Guerre du vaisseau monde Iybraesil mené par l’Autarque Caenris. Il s’attaque ensuite rapidement au Monde Tombeau d’Encage avant que les Nécrons ne soient pleinement réveillés et entament leur campagne de génocide.

Observation et pronostique de l'ordo xeno

Extrait d’un rapport de l’Ordo Xeno concernant l’Autarque Elarion

  • Port de peintures de guerre tribales sur le visage.
Informations supplémentaires : peinture probablement d’origine Exodite (se référer au dossier X). Origine inconnue.
Recommandations : Nécessite des études pour comprendre le sens de cette peinture et donc du Xéno.
  • Utilisation d’une monture xéno carnivore au combat.
Informations supplémentaires : monture cataloguée comme provenant d’un Monde Exodite
Recommandations : éviter le combat rapproché.
  • Visible sur des zones en dehors du champ d’actions du vaisseau-monde affilié (voir le dossier Biel-Tan X pour de plus amples informations).
Informations supplémentaires : présent sur des fronts aux frontières du Segmentum Tempestus et du Segmentum Solar.
Explications : champ d’action plus lointain que celui catalogué.
Recommandations : Étude approfondie nécessaire pour identifier clairement le rayon d’action.
  • Identification d’une sorte de garde personnelle variable autour de l’Autarque selon les affrontements.
Informations supplémentaires : utilisation majoritaire d’unités eldar de type Scorpions et Araignées Spectrales (se référer aux articles concernant ces types d’unités X et Y pour de plus amples informations).
Recommandations : prudence nécessaire lors de l’approche pour capture ou abattage.
  • Perte de plusieurs Inquisiteurs de l’Ordo Xeno et sabotage de projets de recherche sur les technologies eldars
Informations supplémentaires : se référer au rapport sur l’Incident de Garistan IV.
Recommandations : cible prioritaire pour capture ou élimination par l’ordo Xeno ou la Deathwatch.

Détails sur le personnage

Description

Elarion est un Aeldari possédant une grande stature physique, d’une taille nettement plus grande qu’un humain. Ces mouvements sont perçus différemment par les différentes races : pour les non-Aeldari, ils sont considérés comme gracieux tandis que pour les Aeldaris ces mouvements sont saccadés, sans fluidité. Les mouvements d’Elarion sont disgracieux car ce sont les restes d’un endurcissement physique et psychologique acquis au cours de nombreux siècles de guerres et d’entrainements militaires intenses.

Ses yeux en amandes, autrefois d’une couleur de jade sont maintenant d’un bleu glacial. De chaleureux et brillant d’intelligence et de douceur ils devinrent inexpressifs et vides, comme si ses yeux étaient devenus des morceaux de glace.

À contrario, sa voix, bien que grave, possède un timbre doux. Son intonation est fluide, évoquant pour ceux qui l’écoute une rivière s’écoulant paisiblement.

Concernant son sens de la stratégie, Elarion est quelque peu atypique comparé aux autres Autarques. Il fait parfois usage de stratégies non conventionnelles aux yeux de ses pairs. À l’instar des autres Autarques, il possède un esprit bien plus pragmatique, appliquant froidement le plan qu’il a établi. Lorsqu’il a pour mission de traquer et d’exterminer des ennemis, Elarion possède une patience à toute épreuve et ne lâchera sa proie qu’au moment où cette dernière a bel et bien été éliminée. Lorsque le besoin s’en fait sentir, il n’hésite pas à mener ces guerriers par l’exemple.

Elarion se distingue par ses actions militaires plus ou moins atypiques mais aussi par son attitude distante (mais respectueuse) vis-à-vis du reste de ses congénères. Loin d’être cependant cynique et acide, il préfère profiter de la vie en compagnie de sa dulcinée et, bien plus tard, de sa fille, que de fréquenter des personnes plus ou moins inconnues à la lueur des étoiles de cette galaxie bien vaste.


Équipement notable

- Le Fléau de Daranel : Hache de feu antique.

- Coszcatl: Carnosaure servant de monture au combat.

- Le chapelet du passé : Chapelet de runes en moelle spectrale pendant sur le côté gauche de la ceinture de l’Autarque, retraçant sa vie entière ainsi que les batailles auxquelles il a participé. Le chapelet est également composé des runes de chaque divinité du Panthéon Aeldari. Certaines de ces runes sont craquelées ou usées mais personne ne sait si cela est une extravagance d’Elarion ou si l’état de ses runes a une réelle signification.

Citations

D'Elarion

"Tant que vous obtenez votre relique, l’histoire va-t-elle s’encombrer de détail aussi facilement dissimulable que notre accord... Astartes ?"
—Elarion passant un accord avec les Sons of Shadow durant la bataille de Daranael
"Les Mondes Vierges sont des enclaves de paix au milieu de l’océan de bataille qu’est cette galaxie. Chaque fois que les races inférieures posent le pied sur ces mondes, ils brisent cette paix et ils doivent par conséquent le payer de leur sang !"
—Elarion Ashari en voyant la présence de l'Imperium sur le Monde de Nulanae
"Avoir de la pitié pour les humains !? Ils n’ont aucune pour nous ! Cessez donc ces inepties Prophète ! Cela n’est pas des propos dignes d’un Biel-Tanii !"
—Attribué à Elarion durant une séance mouvementée du Conseil du Vaiseau-Monde
"Bonjour à toi ma chère fille. Tu n’imagines pas combien il m’est difficile de te dire en face tout cela… Je pense cependant qu’il est important pour toi que tu saches ce que j’ai fait et pourquoi je l’ai fait. Sache que j’ai lutté toute ma vie pour le bien de Biel-Tan et que j’ai tenté de réaliser son objectif : créer un nouvel empire Aeldari. J’ai tenté d’accomplir cette mission avec autant d’ardeur et de conviction que je pouvais. Cette envie était telle que j’ai commis et fait commettre des choses qui ont ternies mon âme à jamais. Tu ne peux pas imaginer le nombre d’humains ou d’orks tués par mes lames ou celles de mes hommes… Malgré toutes ces horreurs, j’en éprouve une fierté ma fille. Oui, de la fierté. Cela pourra te paraître malsain et tu auras certainement raison. Pour moi, chacune de ces morts étaient justifiées. Pourquoi à ton avis ? Car toute créature inférieure en moins représentait un danger en moins pour toi et ta mère. J’ai mis bien longtemps à me rendre compte que l’objectif que je poursuivais n’était en fait pas la reconstruction d’un nouvel empire Aeldari mais ta protection et celle de ta défunte mère. Si j’avais su que toutes ces morts n’empêcheraient pas la mort de ta mère, j’aurais passé plus de temps à vos côtés pour profiter de vous deux. Malgré toutes les années qui se sont écoulées depuis cet événement, je me sens encore responsable de sa mort. Le vide que ta mère a laissé derrière elle ne pourra jamais être comblé. Jamais je n’ai pensé à prendre une autre compagne car c’est de l’amour que j’avais pour ta mère que tu es née. Je suis sincèrement désolé d’avoir été si peu présent pour toi durant ton enfance, pour te voir grandir et évoluer. Tu es devenue une femme magnifique et forte ma fille, ta mère serait si fière de toi si elle te voyait… J’espère qu’un jour je pourrais te serrer dans mes bras et t’appeler comme je le fais actuellement : ma fille. Puisses-tu trouver la force de pardonner à ton vieux père l’aveuglement dont il a longtemps fait preuve. Si j’ai certes fait beaucoup d’erreurs dans ma vie mais j’ai au moins conscience de ce qui a été la plus grande réussite de toute ma vie. Cette réussite, ma fille, c’est toi. J’espère te revoir bientôt ma fille, j’espère que tu comprendras…"
—Extrait d'un Psycho-Enregistrement trouvé par Altarin

Sur Elarion

(à compléter par ceux qui souhaite)

Disclaimer

This web site is completely unofficial and in no way endorsed by Games Workshop Limited or Fantasy Flight Games.

40k, Adeptus Astartes, Battlefleet Gothic, Black Flame, Black Library, the Black Library logo, BL Publishing, Blood Angels, Bloodquest, Blood Bowl, the Blood Bowl logo, The Blood Bowl Spike Device, Cadian, Catachan, Chaos, the Chaos device, the Chaos logo, Citadel, Citadel Device, Cityfight, City of the Damned, Codex, Daemonhunters, Dark Angels, Darkblade, Dark Eldar, Dark Future, Dawn of War, the Double-Headed/Imperial Eagle device, 'Eavy Metal, Eldar, Eldar symbol devices, Epic, Eye of Terror, Fanatic, the Fanatic logo, the Fanatic II logo, Fire Warrior, the Fire Warrior logo, Forge World, Games Workshop, Games Workshop logo, Genestealer, Golden Demon, Gorkamorka, Great Unclean One, GW, GWI, the GWI logo, the Hammer of Sigmar logo, Horned Rat logo, Inferno, Inquisitor, the Inquisitor logo, the Inquisitor device, Inquisitor:Conspiracies, Keeper of Secrets, Khemri, Khorne, the Khorne logo, Kroot, Lord of Change, Marauder, Mordheim, the Mordheim logo, Necromunda, Necromunda stencil logo, Necromunda Plate logo, Necron, Nurgle, the Nurgle logo, Ork, Ork skull devices, Sisters of Battle, Skaven, the Skaven symbol devices, Slaanesh, the Slaanesh logo, Space Hulk, Space Marine, Space Marine chapters, Space Marine chapter logos, Talisman, Tau, the Tau caste designations, Tomb Kings, Trio of Warriors, Twin Tailed Comet Logo, Tyranid, Tzeentch, the Tzeentch logo, Ultramarines, Warhammer, Warhammer Historical, Warhammer Online, Warhammer 40k Device, Warhammer World logo, Warmaster, White Dwarf, the White Dwarf logo, and all associated marks, names, races, race insignia, characters, vehicles, locations, units, illustrations and images from the Blood Bowl game, the Warhammer world, the Talisman world, and the Warhammer 40,000 universe are either ®, TM and/or © Copyright Games Workshop Ltd 2000-2018, variably registered in the UK and other countries around the world. All images and instances on this website used without permission. No challenge to their status intended. All Rights Reserved to their respective owners.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .