FANDOM


Community-header-background Cet article, Diadème d’Épine, a été écrit par Gagassi. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

L'Ordre du Diadème d’Épine est un Ordre Militant de l'Adepta Sororitas descendant de l'Ordre de Notre Dame des Martyrs suite aux événements de l'Hérésie des Saints Tyrans.

Au 42éme Millénaire l'Ordre du Diadème d’Épine est le plus présent et avec le plus d'effectifs dans le Sector Lacuma et les sœurs de l'ordre ont fait vœu de le protéger des impurs, des xénos et de tout autres ennemis qui menaceraient le troupeau de l'Empereur.

L'Ordre est connu pour entretenir une certaine fraternité entre ses membres, car elles voient l'Humanité comme une grande famille et elles en sont les filles exemplaires.

Histoire

L'Hérésie des Saints Tyrans

Le début de l'Histoire de l'Ordre remonte au milieu du 37ème millénaire à la fin d'un conflit entres inquisiteurs appelé Guerre Secrète qui mina considérablement l'influence de l'organisation à cette époque et forma un terreau propice pour l’événement le plus sombre de l'histoire de Lacuma : l'Hérésie des Saints Tyrans.

Usurpateurs

En 449M37 l'Archi Cardinal Zarah Ustra et le Lord Amiral Héros de l'Impérium Hermus Sol ainsi que plusieurs autres hauts-dirigeants s'associèrent afin de s'emparer du pouvoir au sein du secteur. Des populations entières furent sacrifiées pour leurs ambitions de pouvoir et de domination. Dans le processus plusieurs connaissances sacrées et technologiques furent détournées, raturées ou perdues.

Tempêtes

Une fois arrivés à leurs fins en écartant les opposants du pouvoir, les tyrans auto-proclamés Saints par leur mégalomanie, imposèrent leurs lois par la corruption financière et la menace. Leurs actions ne tardèrent pas à déclencher des flots de souffrances et de passions ce qui fit lever une tempête warp qui isola le secteur pendant plusieurs années.

Renforts

Lorsque la tempête se dissipa et que les renforts impériaux arrivèrent pour tenter de reprendre en mains le secteur, Zarah fut assassiné par son propre allié, Hermus. Dans le secteur, les résistants encore fidèles à Terra étaient commandés par les survivantes du préceptoire du Calice d’Ébène posté dans ce secteur. Durant la reconquête l'un des premiers renforts parvint du couvent Sanctorum sous la forme d'un préceptoire entier de l'Ordre de Notre Dame des Martyrs, déployé sur le front et dirigé par la Chanoinesse Clémentine Junia.

Reconquête idéologique

Au cours de la campagne, les sœurs de bataille gagnèrent une réputation de missionnaires, prêchant la parole de l'Empereur là où elles passaient avec une telle conviction et une telle ferveur qu'elles réussissaient à changer l’allégeance d'armées entières après leurs sermons. La conversion la plus célèbre est celle des Ronces Sanglantes, qui inspira le nom de l'Ordre.

Les Ronces Sanglante

Les Ronces Sanglante sont un culte de la mort spécialisé dans la capture, la torture et la mise à mort rituelle. Le culte vénérait l'Empereur à sa façon et s'était laissé corrompre par Hermus dans les premières heures de l'Hérésie des Saints Tyrans. Ce sont eux qui ont assassiné Zarah. Et alors que les sœurs de bataille de Notre Dame du Martyr gagnaient du terrain et que, sous la direction de leur chanoinesse, des armées entières rejoignaient les rangs impériaux, Hermus Sol ordonna aux Ronces Sanglante d'utiliser à nouveau leurs talents sur le leader des filles de l'Empereur.

Martyre miséricordieuse

Au cours d'une Bataille, la chanoinesse fut capturée par le culte, puis torturée, mais elle refusa d'abdiquer sa foi et prêcha la parole de l'Empereur malgré ses blessures. Elle fut fouettée à vif, ses ongles arrachés, toute sa peau transpercée par des aiguilles, et maintenue captive par des chaînes d'épines. Après plusieurs jours, elle fut laissée pour morte, son corps méconnaissable et mutilé. Elle se releva pourtant le lendemain, ses blessures complètement guéries à l’exception de marques sur son front, seul témoignage des tortures qu'elle a subies. Sa résilience et sa détermination face à la douleur combinées à son don pour la parole ont fortement impressionné les membres du culte qui se rendirent compte qu'ils étaient en face d'une élue de l'empereur et qu'ils ont été utilisés contre Sa volonté par un faux prophète. Le culte supplia la Chanoinesse de pardonner les actions de la secte et fut prêt à mettre fin à leur ordre, et se suicider pour laver l'affront. Mais Clémentine fit preuve de la miséricorde de l'Empereur et offrit la rédemption au culte en entrant à son service afin de laver les péchés commis contre les œuvres de l'Empereur. La chanoinesse reprit les commandes de son préceptoire et, avec leurs nouveaux alliés, mirent en déroute le traître lors de la bataille spatiale de Césaria.

La fin du cauchemar

En 457M41 le règne des Saints Tyran prit fin. À la fin de la campagne, le secteur n'était plus que l'ombre de lui-même, matériellement et spirituellement. Le préceptoire et leur chanoinesse se rendirent à Irban, le monde capital du secteur et prêtèrent serment de le rebâtir et d'en devenir les gardiennes éternelles. C'est ainsi que l'Ordre du Diadème d'épine est fondé. Clémentine Julia guida son jeune ordre dans de nombreuses batailles contre des cultes hérétiques qui profitèrent de la déstabilisation du pouvoir impérial pour prospérer et finit par disparaitre lors d'une de ses batailles. Seul son casque fut retrouvé, il d'agit l'une des reliques les plus précieuses de l'Ordre, et Clémentine fut Canonisé deux siècles plus tard par la Synode du Secteur, même si les sœurs de l'ordre la vénéraient déjà comme telle.

Croyances et Doctrines

L'Ordre du Diadème d’Épine croit fermement en la bonté de l'Empereur Dieu de l'Humanité. Les Sœurs de l'Ordre voient l'Empereur comme un Dieu paternel plus que comme un Dieu vengeur et sanguinaire. De ce fait si possible elles tenteront de résonner les mécréants, hérétiques et fautifs ordinaires afin de leur offrir une chance d'expier leurs fautes avant de les combattre (même si la plupart du temps cela se termine par une vie de labeur en temps qu'esclave dans un monde minier pénal). Elles pensent que l'Empereur est miséricordieux vis-à-vis de ses fils et filles et que se sacrifier inutilement pour ses fautes est la pire des choses à faire, car cela n'efface en rien le pêché originel et empêche le fautif de le réparer. Cependant, si le crime est bien trop grave et la possibilité de rédemption impossible, elles feront payer les pécheurs avec une mort aussi rapide que juste, et pour les faux prophètes, les manipulateurs et les plus grands blasphémateurs, le Diadème d'épine fait appel aux ronces sanglantes et leurs pratiques si particulières.

Hiérarchie

Voyant l'Humanité comme une grande famille et l'Empereur étant leur père, les Sœurs de l'Ordre du Diadème d’épine ont un plus grand sens de la fraternité que dans les autres ordres et se considèrent littéralement comme des sœurs. Cela contraste grandement avec l'Ordre du Calice d'Ébène, aussi présent dans le Secteur Lacuma, qui commande avec autorité et a une hiérarchie stricte. Les Sœurs du Diadème d’Épine quant à elles, bien que respectant une hiérarchie millénaire, encouragent plus souvent les échanges entre ses membres même si elles sont de grades supérieurs. Cette fraternité permet une meilleure cohésion au sein des escouades et entre les cœurs en général.

Missions

Les missions de cet ordre sont de protéger les fidèles de l'Empereur et de propager Sa parole. C'est pourquoi l'ordre bien que militant, forme et fournit également des clercs dans les différents mondes impériaux et leurs sœurs sont aussi formées dans l'art de transmettre Sa parole pour convertir ceux qui doutent et faire douter les zélotes erronés.

Organisation

Organisation Militante

L'Ordre du Diadème d’Épine est organisé comme n'importe quel autre Ordre de l'Adepta Sororitas. Avec à sa tête une Chanoinesse Supérieure qui guide l'ordre et le représente auprès des autres institutions de l'Imperium.

Sanctuaires et couvents

L'Ordre possédait des Sanctuaires dans tout le Secteur, dont deux préceptoires d'un millier de Sœurs de Batailles dirigés par une Chanoinesse Preceptor. Le premier se situe sur Irban à l'endroit même où Sainte Clémentine prononça le serment fondateur de l'Ordre. Il s'agit du siège principal de l'Ordre du Diadème d'épine. Le second se trouve sur (...). Les autres sanctuaires sont des commanderies dirigées par des chanoinesses, dont le nombre de sœurs de bataille varie de moins d'une centaine à deux cents sœurs de bataille cloîtrées ensemble.

Type d'intervention

Les préceptoires et les commanderies ne déploient que rarement toutes leurs forces en même temps. C'est pourquoi elles envoient le plus souvent des missions, composées de quelques escouades commandées par une palatine dans un but unique mais pouvant s’étaler dans la durée, allant de la purge d'un culte à la protection d'une relique, l'éradication d'un culte ou d'une personne importante.

Sœurs non Militantes

L'Ordre bien que militant possède un collège de sœurs non-militantes en son sain qui veillent à ce que la mission des Sœurs de Bataille soit accomplie à bien. Des Sœurs Hospitalières, Dialogous ou Famolus peuvent donc porter les symboles de l'Ordre.

Culte des Ronces Sanglantes

Assassin Ronce

Assassine des Ronces Sanglantes armés d'un fouet et d'un pistolet à aiguille.

Fichier:Assassin Ronce 2.png

Le Culte des Ronces Sanglantes est un culte de la mort qui possède des cellules dans tous le secteur Lacuma, une guilde d'assassins fidèle au credo impérial et délivrant eux même la justice de l'Empereur sur les ennemis de l'humanité. Ce culte opère de façon autonome par rapport à l'Ordre du Diadème d'Epine bien qu'en partie soutenu matériellement et protégé militairement et politiquement dans de rares cas. Les Ronces Sanglantes ont donc leurs propres temples secret et leurs liens avec l'Ordre est tenus secret et révélés qu'aux officiers de l'Ordre. Les Ronces sanglantes restent cependant très fidèle aux Sœurs du Diadème d’Épine et exécutes sans discuter les demande d'assassina qui sont réclamés par les palatines de l'Ordre, même si il s'agit de généraux ennemis ce situant à des kilomètres derrière la ligne de front.

Les méthodes des Ronces

Les Ronces Sanglante privilégie la capture et la torture à la mort rapide, soutirant un maximum d'informations à leurs victimes tout en les faisant payer pour leurs crimes avant de finalement les achevés dans une mort lente et douloureuse pour exposer le cadavre mutilé du condamné en publique avec une liste de ses crimes soudé au reste de sont corps, une pratique surnommé la "Pendaison Sanglante" qui dissuadent les traîtres par la peur.

En combat les adeptes du Culte des Ronces Sanglantes utilisent un fouet hérissés de piques, le Fouet sanglant qui permet de paralyser les victimes en leurs infligeant une immense douleur, parfois équipé de champ énergétique. Les membres de ce culte utilisent également un éventail de pistolets à aiguille enduit de poisons paralysant et une toxine unique préparé par les membres du culte qui prive les victimes de leur capacités à parler, crier, hurler de douleur ou appeler à l'aide. Il arrive aussi que les assassin des ronces soit équipés d'autres armes comme des dagues ou autres petites lames voir d'un bâton de choc pour assommer leurs victimes.

Pour approcher de leurs victimes le cult peut agir de façon très varié, allant de la capture furtive et inopiné à l'envoie d'agents infiltré qui devront gagner la confiance de la cible (même si ce dernier cas est plus rare.)

Une fois capturé la cible sera intérrogé par les Painraisers. Ces adepts fanatique ont fait de la douleur un culte, scarifiés de toute par jusqu'à l'exés ils infligent de bonne grâce les traitement qu'ils ce sont eux même enduré au court de leur transcendance. Les Painraisers font plus que résister à la douleur, ils l'embrassent pleinement de la même manière que le Maître de l'Humanité l'a fait affin de sauver les Hommes de la damnation.

Le recrutement dans le cult de la douleur

La façon de les Ronces Sanglante recrutent leurs adaptes flou et il est certains qu'il ne s'agit pas d'un sujet qu'ils abordent facilement. Le culte n'a pas une transmission héréditaire, mais recrute parmi les personnes délaissés dont le culte a jugé que le potentiel pouvait être exploité. Il arrive aussi que certains inquisiteur aux liens obscures demandent au culte d’entraîner un de leur acolyte dans la voie de la douleurs.

Avant toutes choses les recrues sont endoctrinés et ré-éduqué à la manière du cult en plus de subir une battrie de cérémonies visant à leurs faire résister à la douleur. Ce qui survivent pourront continuer leur formation, ce qui sombrent trop loin dans la démence ont une chance de finir Painraiser. Par la suite une formation martial singulière est inculqué à l'aspirant, la maîtrise du fouet, et du pistolet a aiguille est indispensable, par la suite ce sont les techniques de discrétion, d'infiltration et parfois même des manières dont sont fabriqué les toxines du culte sont inculqués. Enfin dans de rares cas des méthodes d'infiltration plus subtiles, de tromperies et de déguisement sont révélés aux adeptes qui ce montrent doués dans ce domaine.

Tout au long de sa rééducation les aspirant apprendrons une partie de l'histoire du cult et ses croyances, la dévotion en l'Empereur dieu sera entretenus et la haine envers ses ennemis inculqué.

La Chapelle Silencieuse

La Chapelle Silencieuse est un bâtiment presque à l'abandon ce situant dans l’enceinte du couvant principale de l'Ordre du Diadème d'épine sur Irban. Personne n'est autorisé à y entrer à l’exceptions de sœurs supérieurs et des palatines de l'Ordre. Et pour cause car il s'agit du principale lieu de rencontre entre les adepts du culte des ronces sanglantes et du l'Ordre du Diadème d’Épine, de nombreux ordre d'assassina ont été proférés en ses lieux.

L'Ordre dans le Secteur Lacuma

L'Ordre du Diadème d’Épine est très respecté dans le secteur Lacuma, et en particulier de l'Ecclésiarchie pour avoir ramené la vraie foi dans le secteur. Les Sœurs de Bataille du Diadème d'épine je le rôle de gardienne et de missionnaire précédent plusieurs bastions éparpillés dans le secteur défendant les mondes clés et ce déployant sur les mondes assiégés. Elle ce donnent aussi pour mission de convertir les peuples humains qui ce seraient trop détournés de la lumière de l'Empereur. Il arrive quelles lancent spontanément des croisades en vue de châtier les infidèle d'une zone pourtant administrativement acquise par l’imperium.

Il arrive aussi que des Sœurs de bataille soient envoyer en mission pour enquêter sur la foi d'un lieu où d'un notable particulier et il n'est pas rare que l'ordre serve de force militante pour l'Inquisition, il est déjà arrivé plusieurs fois que des palatines de l'Ordre finissent par entrer définitivement au service des Saints Ordos et les couvents de l'Ordre envoient souvent certaines sœurs servir dans des cellules d'acolytes.

Le Sanctuaire de la Renaissance

Le Sanctuaire de la Renaissance est le nom donné au sanctuaire principale de l'Ordre du Diadème d'épine sur Irban. Construit dans le District 405-A de la Mégapole le sanctuaire vaste de plusieurs kilomètres surplombe les allées et rues les plus dévotes de toute la mégapole. Ce sanctuaire héberge prés de 1000 sœurs militantes de l'ordre et bien plus de clercs, serviteur, choriste et autres sœurs non militante. Émane de cette endroit une lumière divine et réconfortante sur les hordes de fidèles priant avec ferveur dans les alcôves miteux du district.

Il s'agit d'un bâtiment gothique construit à la fin de la Guerre des Saints Tyrans à la création de l'ordre. L'Ecclésiarchie, la Guilde des Bâtisseurs et même maison Transa au sommet de sa fortune financèrent les travaux qui allaient durer prés d'un siècle. De Spires à la gloire de l'Empereur Dieu, des Statues représentant des saints impériaux et des stèles gravés des noms des martyres peuvent être vu de l'extérieur. Mais il s'agit plus que d'un bâtiment religieux. C'est une véritable forteresse avec des remparts épais, des armuriers remplie d'armes et d'armures bénites.

Schola Clémentine

Cette Schola progénium ne dépens pas directement de l'ordre mais elle est parrainé par cette dernière tout comme la famille Transa depuis des millénaires. La Schola ce situe en périphérie du Sanctuaire dans une partie autonome disposant de tous le nécessaire à l’accueil et à l'éducation de milliers d'orphelins qui deviendrons officier, administrateur ou pour celle disposant de la force physique de la foi nécessaire membre de l'Adepta Sororitas. Les sœurs supérieurs de l'ordre font souvent des interventions au seins des classes de la Schola Clémentine afin d'enseigner le credo impérial à la nouvelle génération et y juger les candidates qui pourront être accueillis dans l'Ordre du Diadème d’Épine.

Les Armureries

L'entretient de son équipement est vital pour une sœur de bataille, au sein de l'ordre cela est devenus un rituel religieux à part entière et les armureries sont autant un lieu de logistique qu'un lieu de recueillement.

La Bibliothèque des Dialogus

Cette grande aile appelé sobrement Bibliothèque des Dialogus renferme les écrits les plus importants de l'Ordre, les Copies de livres sacrés, registres de bataille, témoignages de confession... Dans les profondeurs des archives des écrits plus dangereux sont entreposés, des secrets cachés à la vue de tous dont le contenus à été sellé ne peut plus être ouvert sans que les Gardienne Interdites (une cabale secrète connue en dehors d'eux même que par la chamoinesse supèrieur elle même) ne le décident sous des circonstances exceptionnels.

La Crypte Bénie

Dans cette crypte ce trouve les restes des guerrières les plus révérés de l'Ordre et notamment le corps de Sainte Clémentine reposant avec son équipement bénis.

La Forge Sacrée

A l'abris des regards en plein cœur de la forteress ce trouve les forges qui crée le matériel et les munitions de l'ordre. Il s'agit non seulement d'un vrai petit manufactorum mais également d'un temple dédié à l'Omnimessie. L'Ordre maintien une relation cordial, au mieux, avec les technoprètres de la Forge sacrée. Ces dernier interdisent les sœurs de pénétrer dans leur sanctuaire, sauf à quelques exceptions notables. Ces dernier accompagnent parfois les sœurs de l'Ordre pour certaines mission de long durée nécessitant leurs compétences comme l'entretien de véhicule.

Personnages Notable

  • Canoness Supérieur Adeline Vestresa. Dirigeante Actuel de l'Ordre. Etant donné son rang Adeline Vestresapasse plus sont temps à la politique qu'a la guerre voir même aux cérémonies religieuses. Elle est donc rarement vu parmis les sienne en dehors de son escort mais sa mission est essentiel afin d'avoir une vision d'ensemble sur le Secteur Lacuma et mieux diriger son ordre même à distance. Elle posséde de ce fait bon nombres de contacts parmi les plus haut dirigeants du secteur et même de l'Inquisition. Lorsque la situation l’exige elle c'en va en guerre en maniant sont épée sainte d'une mains de maitre tous en récitant des litanies de haine ou de promesse de pénitence en offrant une mort rapide pour les ennemis de l'Empereur Dieu.
  • Canoness Preceptor Petra Descoli, Dirige le Préceptoire d'Irban tout en étant la seconde dirigeante de l'ordre. Elle prend grand soin de nettoyé toute les souillures qui entoure les abords du couvant, tient à assister à tous les serments quotidiens et à recevoir personnellement chaque nouvelles arrivante il s'agit d'une femme ferme et minutieuse dirigeant son préceptoir comme un maître horloger.
  • Canoness Commandante Rayda Sonia, Dirige la Commanderie d'Holy Collar sur Megana's World dans le Système d'Endarth relié ou Préceptoire de Pyrus. Promus depuis peu Rayda a participé a de nombreuses batailles contre les forces du chaos dans le sous secteur Megana. Elle émane une foi ardente qu'elle déferle sur ses ennemis et ne comprend pas vraiment pourquoi elle a été affecté à la défense de quelques livre plutôt que sur le champs de bataille. Elle s'occupe cependant de son rôle décente.

Campagnes notables

  • Croisade de Megana (M36) Durant la conquête du sous secteur Magana l'Ecclésiarchie lansa ca propre croisade de la foi pour répondre le credo impérial parmi les humains incroyants et l'Ordre du Diadème d’Épine joua un rôle majeur durant cette compagne notamment dans l’éradication des diverses cultes chaotiques qui avaient pris racine depuis l'ère des luttes.
  • Incursion de Villion (M42) Alors que le monde de Villion ce défendait d'une incursion chaotique ils reçurent une aide inattendus de la part d'Eldars émergeant de diverses portails partout sur la planète. Après la fin des combats et l'Arch-ennemis repoussé les sœurs de l'Adeptas Sororitas du Diadème d'épine ne contèrent pas laisser filer les xenos aussi facilement et portèrent le combat à travers les portails. Les Filles de l'Empereur causèrent de lourd dommage aux Eldars et à leur réseau de transport blasphématoire. Les portails furent tous détruits et le monde nettoyé et coupé de l’emprunte néfaste des xenos. Cependant cette exploit ne put avoir été fait sans sacrifice et lorsque le poussière des combats retombèrent une seul et unique sœur ce tenait genoux plié à prier pour tout ses sœurs tombés au combat.

Reliques

  • Casque de Sainte Clémentine, décoré d'une couronne d'épine. (Casque de Sainte Clémentine; Protection Tête; PA 7; Sanctifié, Spécial :Le porteur peut s'inflige 1 dommage R à la tête pour forcer les démons dans un rayon de 20m à réussir un test d'instabilité warp ou être banni dans le warp, ( 2D5 dommage non réductibles par l'armure ni l'endurance pour les démons majeurs), +20 de protection contre les attaques psychique, les démon dans un rayon de 20m on un malus de -10 en force mental) ; Unique)
  • Ronce Martyr, instrument ayant servi à la torture de Sainte Clémentine durant sa détention, imprégnés de son sang. ( Ronce Martyr; Mélée une Mains; 1D10+5 R; Pen 3; Spécial : Tous psyker ou ennemis avec des points de corruptions ayant subits des dégâts de cette arme doivent réussir un test d'endurance ou réduisent leurs volontés de -10 plus 1 point de fatigue (effets cumulatifs), Flexible, Déchirant, Piège, Sanctifié; Unique)
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .