Community-header-background Cet article, Darian et les Argonautes, a été écrit par Szazhen. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
Techno-Prêtre.jpg Cet article, Darian et les Argonautes, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.

Le Contrat d'Euzebio

Furibundus, Castel

Nouvelle opportunité

Fraichement de retour à Castel après un voyage très éprouvant à travers la Gueule, l'équipage fait escale au spatioport où une nouvelle opportunité s'offrit très rapidement à eux : à peine avaient-ils mis pied-à-terre qu'un pauvre gamin, comme ils en existent tant sur ce genre de station, vint leur délivrer un message.

Invitation Omnissienne

Sur un simple bout de parchemin plié en quatre, était écrit une destination, la façon d'y accéder et la signature d'un certains "M.E.T. de l'A.M.", celle de Altar-Templum-Calixis-Ext-17, une station de recherche "secrète" de l'Adeptus Mechanicus cachée aux limites de Furibundus, une masse de matière primordiale, et qui a pour principal mission d'étudier ce phénomène céleste. Intrigués par ce message et sans aucune autre forme de procès ils se réapprovisionnèrent en vivre et en carburant et décollèrent.

Furibundus, Altar-Templum-Calixis-Ext-17

Une Mission "Discrète"

Le voyage d'aller se passa relativement bien et les explorateurs accédèrent sans grande difficulté à ce temple, où ils furent menés jusqu'au Technoprêtre émérite Euzebio, l'auteur du message. Une fois quelques politesses échangées, celui-ci fut plutôt direct quand à la mission qu'il voudrait confier au Libre-Marchand et à son équipage : suite à la lecture d'un rapport de l'Arbites, pourtant sans grande importance, il remarqua une opportunité en or pour lui.

Le récit du Magos

Des agents de l'Adeptus Arbites accompagnèrent une jeune libre-marchande, Anthacia Kleber, durant sa première mission pour organiser des représailles dans la zone de Bokou Bokou de Krô' contre une petite colonie rebelle. Celle-ci rencontra en chemin un Massacreur Ork, qui au terme d'un affrontement, fini par s'écraser en perdition sur un monde non-loin. Et c'est là que Euzebio aimerait que les explorateurs interviennent : il leur est demandé d'aller inspecter le site du crash dans le but de lui ramener un Mékano Ork vivant.

Illégalité et querelles de principes

Malgré les protestation de la Missionnaire, et après que le Technoprêtre ait largement rappelé l'illégalité extrême de cette mission et de la grande discrétion que devra adopter le groupe, ce dernier accepta ; la récompense promise ayant certainement aidé le capitaine à se décider : on refuse rarement une proposition de soutien de la part du Mechanicus en échange d'une mission de ce genre. Une fois la Missionnaire remise à sa place par des gardes Skitarii armés de Hallebarde Omnissienne la répartie et le commandement sans faille du capitaine, ces derniers repartirent en direction de Castel, dans le but de trouver des informations supplémentaires ainsi qu'une raison valable de se rendre dans la zone de Bokou Bokou d'Krô'.

Furibundus, Castel

J'ai un peu tamponné le pare-choc

Le voyage de retour se passa moins bien, une éruption de plasma soudaine surpris l'équipage et brûla sévèrement certaines parties de la coque, cuisant vivant tout les membres d'équipages se trouvant de l'autre côté et réduisant d'autant le moral du reste. Ils se dépêchèrent donc d'arriver à Castel et, une fois les négociations pour les réparations du vaisseau terminées avec l'intendant du chantier naval, les Argonautes se mirent à la recherche de ce dont ils avaient besoins.

En quête d'informations

Séparé en deux groupes, ils écumèrent la station dans une discrétion toute relative et trouvèrent assez rapidement les informations qu'ils cherchaient : le premier groupe, constitué de Darian, Rhia et Serge, trouvèrent rapidement sur les quais de quoi contacter la libre-marchande Anthacia Kleber, l'Ork se montrant très habile à encourager les gens à répondre aux questions de son Kap'taine.

Contacter le savant

Le second groupe quant à lui, constitué d'Haddon 116 et d'Hallia Dominca, réussi à trouver un rat de bibliothèque qui pourrait potentiellement leur fournir de précieuse informations sur les Orks. Ils allèrent donc, durant le deuxième quart de nuit, jusqu'à ses quartiers dans la station et le tirèrent du lit en tambourinant à la porte. Celui-ci ouvrit de mauvaise humeur, se demandant quel malotru pourrait bien réveiller les honnêtes gens à une heure si tardive mais voyant qu'il avait notamment à faire à un membre du Ministorum il se reprit et leur demanda de patienter quelques instants le temps qu'il mette quelques choses de plus présentables sur le dos, et referma sa porte.

Protocole "Molestation de Vieux", engagé

Le groupe, interprétant ceci comme une intention de fuir ou de cacher quelque chose de la part de ce savant, ils pensèrent tout d'abord à enfoncer la porte mais l'Explorator préféra la discrétion et sorti sa multiclé pour crocheter la serrure, avant de se rendre compte qu'en fait la porte n'avait pas été fermée à clé. Un peu honteux mais se ressaisissant rapidement, nos deux protagonistes ouvrirent la porte avec fracas et bondirent sur le rat de bibliothèque. Les menaces molles de l'Explorator ne semblant pas avoir fait mouche, la Missionnaire privilégia une approche plus direct et se mit à faire cliqueter les dents de son épée tronçonneuse à quelques centimètres de son visage, ce qui lui fit pousser un cri de terreur.

Embourbés dans l'incompétence

Tout ceci ne passa pas inaperçu et les voisins finirent par sortir de chez eux pour vérifier ce qui était en train de se passer dehors. Surprenant deux individus armés en train de menacer leur estimé voisin, ils se montrèrent agressifs. Pour calmer le jeu la Missionnaire et l'Explorator rengainèrent en lâchèrent l'érudit. Cependant le Missionnaire ne réussis pas à rouler les riverains dans la farine quand à leurs réelles intentions, le ton monta rapidement et elle due finalement user de son autorité en temps que membre de l'Ecclésiarchie pour faire dégager ces citoyens influençables.

Réparer les pots cassés

Une fois cet incident terminé ils s'excusèrent auprès du savant et tentèrent de négocier avec lui sans franc succès. Cependant il se montra intéressé par le but des explorateurs, et suite à une entrevue avec le Libre-Marchand, il accepta de les accompagner durant ce voyage, choix motivé inconsciemment par Serge, la présence d'un Ork en chair et en os impressionnant la curiosité de l'érudit qui ne connaissait l'espèce que de manière théorique.

Assurer ses arrières

Une fois ceci réglé, le Capitaine Darian négocia un contrat qui leur servira d'alibi et consistant à faire de la prospection dans les environs de Bokou Bokou d'Krô', justifiant leur cap vers cette région dangereuse. Ils remontèrent à bord et une fois les réparations effectués ils repartirent.

Contacter la concurrence

Grâce à leur astropathe ils purent contacter Anthacia Kleber qui ne se trouvait non loin, et purent établir une entrevue ; celle-ci négocia la mise en consigne de marchandise sur Castel par les hommes de Darian Noxia contre tout les renseignements qu'elle pourrait leur fournir. Elle leur révéla principalement où c'était écrasé le Massacreur Ork : sur une petite planète médiéval désertique. Une fois cette entrevue terminé, le groupe se mit en route.

Bokou Bokou d'Krô', Monde Féodal inconnu

Voyage au bout du monde

Malgré les difficultés qu'a eu Rhia, la jeune Navigatrice Primaris, à détecter l'Astronomican ; elle dirigea particulièrement bien le vaisseau et les remous du Warp furent cléments, ce qui permit à l'Argos d'arriver deux fois plus rapidement que prévu : 45 jours de transit au lieu de 90. Après un scan peu fructueux de la planète, ils décidèrent de s'y rendre en personne.

Bienvenue chez les arriérés

Une fois la navette posé à proximité de ce qui semblait être une des plus grandes villes de la planète, les explorateurs remarquèrent que la cité, construite sur les rives d'une oasis et protégé par des murailles en pierres jaunes, à subit de récentes attaques. De plus quelque chose éveilla leur curiosité : Serge causa une très forte réaction de panique chez la population locale, signe qu'ils connaissaient donc les Orks. Après avoir réussi à calmer les gardes, ils purent communiquer suffisamment pour les faire amener devant le seigneur local.

Marek Khân

Le Libre-Marchand et sa suite furent reçus en audience par Marek Khân, seigneur de ce domaine, qui les accueillit à l'image de la première rencontre avec la population locale : froide et teinté de méfiance. En effet, le seigneur ne voyait les explorateurs que comme des ennuis supplémentaires (opinion compréhensible, compte tenu des ennuis massifs qu’avait apportés la dernière « chose » tombé du ciel). Les explorateurs, après de longues discussions et après avoir écarté les envies despotiques de l’Explorator et de la Missionnaire du groupe, durent se résigner à s’attirer les faveurs de Marek Khân s’ils voulaient pouvoir trouver sans trop d’ennuis le site du crash. Ils se remontèrent donc les manches et se séparèrent en deux groupes.

Au secours de la population

Le premier groupe, constitué de la Missionnaire et de la Navigatrice, était chargé de coordonner l’arrivé de ressources de premier secours en vue d’aider la population local. En effet, la ville avait manifestement subit une attaque, une bonne partie des faubourgs étaient endommagés, voir détruits, de nombreux civils et gardes étaient blessés et les champs entourant la ville étaient ravagés. La Missionnaire apporta donc des soins et la lumière de l’Empereur à ces pauvres hères tandis que la Navigatrice interrogea la population locale. Celle-ci confirma que objet volant et en flamme s’écrasa dans les montagnes plus à l’Est.

Fouiller les décombres

Le second groupe, quant à lui (constitué du Libre-Marchand, de l’Explorator et de l’Ork avec son Squig), se rendit sur les traces de l’affrontement qui eut lieu aux pieds des murailles de la ville. Une partie de la dite muraille s’était effondré, visiblement victime d’un tir d’une arme plus qu’imposante, de nombreux bâtiments étaient en ruine et des flèches, impacts ainsi que des traces de sang accompagnaient la progression du groupe dans les ruines.

Charnier, pillage et indices

Ils retrouvèrent, à quelques centaines de mètres des faubourgs de la ville, entre 2 dunes, des cadavres d’Orks calcinés (visiblement par les gardes locaux et après les avoir tués) ainsi qu’un petit tas d’équipement Ork (que Serge s’empressa de charger son Gretchin de ramasser). Le Squig, quant à lui, réussi à remonter une piste partant vers des montagnes plus à l’Est, qui les mena vers d’imposante trace de chenilles qui disparaissaient dans le désert.

S'organiser pour la suite

Ne pouvant pas remonter la piste plus loin, les deux groupes se rejoignirent et mirent en commun leurs découvertes. En attendant que le seigneur prenne connaissance de leurs actions, les affaires étant les affaires et ayant pris un contrat-alibi les menant jusque dans la zone (et surtout étant un Libre-Marchand ayant pour devoir de tirer profit de toutes situations), Darian Noxia décida de demander un scan de la planète par leur vaisseau en orbite pour trouver des ressources exploitables. L’équipage avertit donc le groupe au sol qu’ils avaient très clairement détecté un gisement de minéraux précieux bien plus au nord, là où le sable laissait place à des grand plateaux de pierres.

La Grosse Dent

Après un vol de plusieurs heures, les explorateurs étaient rendu aux coordonnés donnés par le vaisseau. Le sol semblait être creusé de grandes galeries mais avant que cela ne puisse les interpeller, un immense ver sorti du sol et attrapa la navette en vol. L’équipage essaya tant bien que mal de se défendre mais se fut difficile, le vers secouant l'appareil dans tous les sens et le frappant violemment à terre. Serge en fut même expulsé. Pour forcer le ver à relâcher son étreinte, le Libre-Marchand dut jeter une grenade à l’intérieur de la gorge de la bête, par un hublot brisé. Serge se chargea ensuite de le faire définitivement fuir, en effet après plusieurs essaie infructueux de briser sa solide carapace faite de boue et de sable séché accroché à son corps, il réussit à asséner un coup magistrale entre deux plaques, ce qui fit rentrer le vers dans son trou aussi vite qu’il en était sorti. L'Ork le poursuivi juste assez longtemps pour lui lancer une Frag à manche dans la bouche, dont l'explosion projeta un shrapnel de dents de ver géantes dont une se révéla entière et en parfait état : trophée inestimable pour tout Ork, dont la valeur des Krô se défini par leur taille et leur tranchant. Suite à cela une rapide étude du terrain montra que le sol des environs ne semblait pas receler le moindre minerai d'importance.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .