Wiki W40k Fluff-Fan
Advertisement
Cet article, Comment créer une Maison de Chevalier Impériaux, est un projet communautaire. Bien que vous soyez libre d'éditer, veuillez ne pas éditer ou supprimer quoique ce soit déjà écrit par un autre utilisateur sans sa permission. Cette page a été dernièrement éditée le 4/7/2021 par Szazhen.

"Je ferai respecter l’honneur de ma Maison, notre confrérie me prêtera sa force. Je n’aurai aucune pitié pour mes ennemis, nul ne résistera à mon courroux. Je défendrai la sainteté de la Montagne Sacrée, nul ennemi ne menacera impunément Alaric Prime. Je n’oublierai jamais mon serment, seule la mort met fin au devoir."
—Serment d'Adoubement de la Maison Degallio

 

Des Chevaliers de la Maison Terryn chargeant à travers des hordes de Démons.

Les Chevaliers Impériaux

Questoris Warden de la Maison Cadmus

Le sol tremble alors que les colosses d’adamantium des Maisons de Chevaliers s’en vont en guerre. Chacune de ces exo-armures est une machine de destruction bipède dotée d’armes de tir et de corps à corps dévastatrices. Au cœur de chaque Chevalier se trouve un pilote, un Noble relié mentalement aux commandes de sa machine, et qui bénéficie ainsi des conseils que lui murmurent ses prédécesseurs. Un unique Chevalier est de taille à affronter seul un régiment d’infanterie ou une compagnie de chars, et lorsqu’ils forment des armées de croisade, ils peuvent mettre à genoux des systèmes stellaires entiers. Qu’ils combattent au nom de l’Omnimessie ou de l’Empereur, les Chevaliers se conduisent avec honneur et bravoure.

Sur certaines planètes éparpillées dans l’Impérium se dressent des donjons de pierre et de plastacier ; des bastions destinés à repousser les ténèbres, bâtis à partir des antiques vaisseaux de colonisation terriens. Ces places fortes sont régies par les descendants des premiers colons humains de ces mondes distants, de redoutables guerriers qui livrent bataille engoncés dans des exo-armures colossales et qui ont prêté serment de protéger les citoyens impériaux qui vivent sur leur monde. Ces fiers combattants peuvent faire remonter leur lignée jusqu’à l’ancienne Terra elle-même et sont appelés des Nobles.

Chaque Noble contrôle une puissante armure ultramobile que l’on appelle Chevalier Impérial. Ces exo-armures vénérables mesurent de huit à dix mètres de haut, elles sont protégées par une épaisse carapace de métal et sont équipées d’un arsenal dévastateur. La présence d’une seule de ces machines de destruction est suffisante pour inverser le cours d’une bataille, et seuls les Titans de l’Adeptus Mechanicus sont plus redoutés par les ennemis de l’Humanité.

Nom de la Maison

Le Nom de la Maison permet de désigner ses Chevaliers, son histoire et ses reliques dans leurs ensembles. Il doit incarner l'identité de la Maison, qu'il s'agisse de ses doctrines, traditions, exploits, etc...

Les Noms des la Maisons de Chevaliers dans l'univers Warhammer 40k officiel sont relativement simple, généralement composé d'un seul mot, un nom propre entre deux et trois syllabes dont la sonorité rappelle les cultures de l'ancienne Terra.

Des noms tels que Terryn, Griffith, Hawkshroud, Cadmus, Mortan, Raven, Taranis, Krast ou Vulker sont connus à travers tout l'Impérium pour les hauts faits d'armes de leurs Chevaliers, tandis que des dizaines de Maisons plus mineures luttent avec honneur dans l'espoir de rejoindre les rangs des Maisons les plus célèbres et respectées.

Origine

Les Mondes Chevaliers virent le jour à partir de M15. Les habitants de Terra furent contraint de trouver une solution au manque de ressources dut à la surpopulation. Pour cela, ils partirent à la recherche d'autres mondes habitables ou pouvant être terraformés dans l'ensemble de la Galaxie à bord de vaisseaux nommés Vaisseau de Colonisation de Traversée Galactique. Ces nefs étaient équipées de la technologie SCS Chevalier pour permettre aux explorateurs de cannibaliser leur vaisseau afin de construire des Chevaliers Impériaux pour ainsi protéger les nouveaux arrivants.

Monde d'Origine

Des milliers de Mondes Chevaliers furent fondés durant l’Âge de la Technologie, mais la vaste majorité avait été détruite pendant l’Ère des Luttes. Seules quelques centaines avaient perduré, éparpillées dans le vide sidéral. La plupart de ces planètes partagent certains traits, caractéristiques des instructions suivies par les colons de l’époque. Les Nobles occupent des places fortes aux longs remparts, toutes d’aspect gothique, avec des corridors poussiéreux. La plupart sont érigées sur l’emplacement de la base initiale des colons et comprennent en leur cœur des éléments des vaisseaux qui avaient acheminé les premiers humains sur leur monde d’adoption. Leur taille peut varier, allant d’un donjon compact à une cité entière avec son mur d’enceinte.

De grandes fermes ou des mines à ciel ouvert entourent les forteresses. Elles fournissent la nourriture et les matières premières pour les besoins locaux et l’exportation, car le but des colonies a toujours été de générer des ressources pour l’Humanité. Les citoyens d’un Monde Chevalier vivent pour la plupart dans ces zones fortifiées, et rare sont ceux qui s’aventurent à plus de quelques milles de leur lieu de naissance. Par ailleurs, des hardes de bêtes vagabondent dans les étendues sauvages entre les forteresses. Il s’agit généralement de créatures reptiliennes introduites sur la planète en guise de bétail durant l’Âge de la Technologie. Des meutes de prédateurs poursuivent souvent ces troupeaux ou attaquent les fermes autour des forteresses, et le devoir des Chevaliers est de les tenir en respect. Même sur des planètes dont la flore et la faune ne sont pas aussi agressives, les Chevaliers doivent rester vigilants afin de protéger les hardes et les fermes des raids xenos et autres pirates.

Type de Monde d'Origine

Issus de la première vague de colonisation humaine, presque tous les Types de Mondes catégorisés par l'Ordo Explorator et l'Administratum sont susceptibles d'abriter un Monde Chevalier.

La majorité d'entre eux sont cependant des planètes plus ou moins hostiles, autrement ils n'auraient pas eu besoin de recourir aux SCS Chevaliers pour se défendre. Certains Mondes Chevaliers ont été "conquis" et "pacifiés" au fil du temps, d'autres sont toujours des endroits dangereux où les Maisons Nobles doivent assurer une veille constante.

Allégeance

Les premiers Mondes Chevaliers furent colonisés durant les premières phases de l’expansion humaine dans les étoiles. Ils ont enduré l’Ère des Luttes, et furent redécouverts et réintégrés lors de la Grande Croisade.

Chacun de ces Mondes Chevaliers représentant une concentration de puissance militaire exceptionnelle, l’Administratum impérial et le Culte Mechanicus se disputèrent leur allégeance. Ainsi, les Mondes Chevaliers de l’Impérium moderne ont des alignements divergents.

Si votre Maison vient juste d'être découverte, il est possible que son allégeance ne soit pas clairement définit et que des jeux d'influence politiques terribles occupent les Cours de la Noblesse pour s'arracher le contrôle de la planète et de ses Chevaliers.

Questor Imperialis

Ceux qui ont juré allégeance à l’Empereur sont appelés Questor Imperialis.

Ils traitent peu avec l’Adeptus Mechanicus, et seulement quand ils ont besoin d’entretenir leurs machines ou de former leurs Sacristains.

Les Chevaliers de la Maison Terryn se considèrent eux-mêmes comme les parangons de la Chevalerie, sans doute un effet secondaire de la proximité d'Ultramar.

Questor Mechanicus

Ceux qui sont entièrement au service de l’Omnimessie sont les Questor Mechanicus.

Bien qu’ils combattent pour l’Impérium, en toutes choses ils obéissent à la volonté de Mars.

Une lance de Chevaliers de la Maison Taranis lutte côte à côte avec les Skitarii pour repousser les Orks.

Sans-Fief

Certains Nobles sont bannis ou abandonnent d’eux-mêmes leurs Maisons pour errer seuls parmi les étoiles. Ces guerriers sont appelés Sans-Fief, et doivent se frayer un chemin vers la gloire. Nombre d’entre eux sombrent rapidement dans l’oubli et la mort sur un champ de bataille loin de chez eux et de leurs proches - mais d’autres savent se montrer dignes de légendes.

Un Chevalier peut devenir un Sans-Fief pour de nombreuses raisons. Un Noble peut avoir commis une faute impardonnable, et être chassé de sa Maisonnée ou décider de lui-même qu’il ne peut plus rester. Certains Sans-Fief sont victimes des circonstances, et se retrouvent isolés loin de chez eux, ou bien combattent depuis si longtemps à travers les étoiles qu’ils ne connaissent plus que la solitude. Parfois, la destruction d’une Maison Noble entière peut voir un Chevalier abandonné et résolu à se venger seul.

C’est ainsi que des Chevaliers solitaires s’élancent dans le vide spatial. Certains sont en quête d’une noble cause à défendre, d’autres sont des redresseurs de tort. Quelques fois, un Sans-Fief deviendra un reclus, et ne se battra que pour défendre son ermitage, tandis qu’un autre, rendu fou par l’isolement ou les circonstances de son exil, se changera en meurtrier aveugle ou en vengeur silencieux plus proche d’une entité surnaturelle que du fier guerrier qu’il était jadis. Quel que soit le cas, les Nobles Sans-Fief sont plus que tout liés à leur Chevalier, et l’humain et la machine ne font plus qu’un. Avec le temps, la plupart ne sont plus connus que par le nom de leur exo-armure Chevalier, et le guerrier qui y réside n’est plus un individu à part entière.

Les Sans-Fief ont tendance à voyager seuls, ou accompagnés d’un petit groupe de suivants ou de Sacristains. Souvent, les Liges loyaux à un Noble lorsque celui-ci appartenait encore à une Maisonnée le resteront une fois que leur maître sera devenu un Sans-Fief, et leurs Armigers soutiendront le Chevalier comme par le passé. Il n’est pas non plus rare que des Sans-Fief se regroupent - peut-être après avoir été attirés par le même théâtre d’opérations lors d’une campagne - pour former des lances qui luttent de la même manière qu’un détachement de Maisonnée, mais unis par un lien formé par les seuls combats. Après sa victoire, un tel groupe de Sans-Fief se sépare généralement, mais certains choisissent de rester ensemble pour de plus longues périodes.

En dépit de leurs tragédies passées, de leur entourage présent et des particularités qu’ils ont pu développer après tant de temps vécu loin de leur foyer, les Sans-Fief donnent toujours beaucoup d’importance aux actes d’honneur et au devoir, peut-être même plus que lors de leur vie précédente. Ainsi, où qu’il se rende, un Sans-Fief se battra pour protéger les citoyens et les soldats de l’Impérium, et punir les ennemis de l’Humanité.

Le Haut-Roi Neru Degallio, dernier survivant de la dynastie dirigeante d'Alaric Prime, désormais Sans-Fief, aux commandes du célèbre White Warden, piétine les Orks de la Red Waaagh sans pitié tandis qu'en arrière-plan, Gerantius, le Chevalier Vert, le Chevalier Oublié, ouvre le feu et protège les arrières de Dyros, le Chevalier Écorché.

Nommer votre Sans-Fief

Les Chevaliers Sans-Fief, ou "Freeblades", appliquent sévèrement l'exil qui les marquent ; ils repeignent intégralement leur armure, effacent tous les signes les rapprochant de leurs origines, choisissent une nouvelle héraldique et changent de nom, parfois aussi bien le Chevalier lui-même que sa monture.

Un Sans-Fief peut avoir plusieurs noms ; on peut se référer à eux selon le nom de son pilote, le nom "officiel" gravé dans le cartouche sur son torse, ou encore à un surnom courant devenu commun.

Enfin, portant la honte de leur exil, nombre de Sans-Fief font vœux de silence et ne s'identifient jamais oralement, par conséquent leurs noms usuels viennent des alliés auprès de qui ils combattent et sont déterminés en fonction de leur apparence, de leurs actes ou de l'impression qu'ils ont laissé.

Exemple : plus personne ne se souvient de qui pilote le légendaire Gerantius, couramment surnommé "le Chevalier Vert" ou parfois "le Chevalier Oublié", mais sa légende et ses combats en font une célébrité.

Freeblade.jpg

Sans-Fiefs célèbres

Les Sans-Fiefs sont innombrables et leur espérance de vie est courte, mais certains noms entrent dans la légende pour leurs Hauts-Faits, leurs victoires, leurs alliances avec des Héros reconnus ou pour le mystère qui les entoure ; certains arpentent la Galaxie en solitaire depuis si longtemps sans que quiconque ne les voit quitter leur armure que la Légende prétend qu'il n'y a plus de pilote à l'intérieur et que les fortes personnalités conservées à l'intérieur du Trône Mechanicum suffisent à les diriger au combat.

Questor Traitoris

Ceux qui ont tourné de dos à l'Impérium pour se soumettre aux forces du Chaos sont les Questor Traitoris.

La plupart sont d'anciens Sans-Fiefs rendus fous par leur condition ou par les extrémités qu'ils doivent commettre pour survivre à leur exil, parfois encore un Chevalier capturé peut être corrompu contre son gré par l'ennemi qu'il haïssait.

On suppose que certains Chevalier Renégats ne contiennent plus de pilote vivant, qu’ils sont possédés par un Démon parasite qui revêt le châssis d’adamantium de la machine de guerre comme un mortel porterait une armure de plates.

Dans des cas plus rares et plus terribles encore, une lance au complet, voire une Maison Noble entière, sombre dans la damnation.

Cela peut venir de questions diplomatiques qui finit par dégénérer vers l'Hérésie, comme une volonté d'indépendance ou une réaction à une insulte réelle ou imaginaire par exemple, d'un processus conscient, d'une corruption extérieure, d'une trahison d'un membre influent de la Maison...

Le Renégat Litany of Destruction, autrefois connu sous le nom de Living Litany, est un Sans-Fief corrompu que le Questoris Crusader Red Might de la Maison Taranis a juré d'éliminer.

Nommer votre Renégat

La plupart des Questor Traitoris solitaires sont un miroir déformant de ce qu'ils furent autrefois, tant au niveau de leurs couleurs que de leurs symboles ou de leur nom, ils sont des versions corrompues, déformées, désacralisées et parfois mutées du champion qu'ils étaient avant de sombrer dans l'Hérésie.

Dans d'autres cas, ils se sont totalement détournés de leur passé pour devenir quelque chose d'autre, et arborent les couleurs, symboles d'une divinité particulière ainsi qu'un nom destiné à inspirer la Terreur.

Exemple : le Sans-Fief Living Litany s'est renommé lui-même Litany of Destruction lorsqu'il sombra dans les griffes du Chaos.

D'autres cas encore, où le pilote, rendu fou à lier par le Chaos, est incapable de parler ou de s'identifier lui-même oralement de manière intelligible et ils sont nommés par leurs alliés Chaotiques ou par les survivants rescapés de leur folie meurtrière.

Enfin, dans les cas de Chevaliers Possédés par un Démon, celui-ci peut tout à fait se nommer comme le Démon se nommerait lui-même.

FreebladeRenegadeKnights-June28-RenegadeName8fv-1.jpg

Changement d'allégeance

Bien que les exemples soient rares, il est possible qu'une Maison change d'allégeance au cours de son histoire.

C'est le cas de la Maison Krast, qui dût jurer allégeance au Culte Mechanicus à la fin de l'Hérésie d'Horus en échange des moyens pour se remettre d'une terrible invasion de Titans du Chaos qui dévasta leur planète et les amena au bord de l'extinction.

L'exemple inverse existe en la personne de la Maison Cadmus, qui fut libérée de son serment vis-à-vis du Monde Forge Gryphonne IV après la destruction de celui-ci par les Tyranides.

Dans le cas des Questor Traitoris, le conditionnement mental des Chevalier fait qu'il est de base extrêmement compliqué pour un loyaliste de sombrer dans l'Hérésie, mais il n'y a pas de retour en arrière possible dès l'instant où le Chaos s'est implanté, car la folie va s'implanter au cœur du Trône Mechanicum, se répandre à l'Esprit de la Machine et à toute l'armure.

Grandes Maisons

Parmi toutes les Maisons, certaines sont prééminentes. Elles ont atteint cette position enviée par leurs pairs en accomplissant des exploits devenus légendaires, ou en s’attirant les faveurs d’une des principales institutions de l’Impérium. Comme leur nom l’indique, ces grandes Maisons sont les plus puissantes et les plus célèbres.

Célèbres Maisons du Questor Imperialis

Maison Cadmus

Depuis sa création sur la planète Raisa, aux limites connues de la galaxie, la Maison Cadmus a toujours tiré une grande fierté de son autonomie. Pendant des siècles, elle protégea son peuple des créatures qui rampaient, rôdaient et serpentaient dans les forêts boréales de la planète. Lorsque l’Impérium entra pour la première fois en contact avec ce monde reculé, il reçut un accueil glacial de la part de ses Nobles, et il fallut de longues années de diplomatie pour qu’une alliance soit scellée. La Maison Cadmus fut tout aussi réticente à accepter de prêter serment envers le Monde-Forge Gryphonne IV afin de bénéficier de ses Sacristains et des technologies de l’Adeptus Mechanicus.

En accord avec cette nouvelle tutelle, les armoiries de la Maison portaient dorénavant le rouage de l’Adeptus Mechanicus en leur centre.

En dépit du caractère indépendant de ses Nobles, la Maison Cadmus a toujours honoré les demandes d’assistance de la part de ses alliés. Récemment, l’ombre de la Flotte-Ruche Léviathan a recouvert Gryphonne IV, et les Chevaliers de Raisa ont combattu férocement pour la défendre, même si leur cause était perdue d’avance. En dépit des pertes subies par la Maison Cadmus, la destruction du Monde-Forge l’a libérée de ses obligations. Ce changement d’allégeance a été inauguré par le Haut Roi actuel, le Baron Roland de Swinford Hall.

La chute récente de Gryphonne IV face à l’assaut de la Flotte-Ruche Léviathan a libéré la Maison Cadmus de ses obligations envers les Technoprêtres. Au regret des Sacristains de Raisa, mais à la grande joie des Nobles, le Baron Roland a restauré l’héraldique originelle de la Maison Cadmus, complétée d’ailes et de l’emblème d’un mutant vaincu.

Les Chevaliers de la Maison Cadmus sont d’excellents chasseurs. De fait, chaque année a lieu la Traque, un événement majeur de la société de Raisa, au cours duquel les Nobles sont en compétition pour éradiquer le maximum d’Abhumains qui infestent leur planète, affûtant ce faisant leurs talents de chasseurs.

Maison Griffith

Les Chevaliers de la Maison Griffith sont des guerriers exemplaires qui maintiennent l’excellence guerrière établie par leurs ancêtres, les premiers colons de Pas du Dragon, baptisée ainsi en raison des reptiles ailés qui volaient dans les cieux de cette planète. La légende raconte qu’avant l’achèvement du SCS Chevalier, les colons affrontaient ces créatures depuis la selle de leurs chevaux. Le plus courageux de ces héros était Nathaniel Griffith, qui tua trois dracs avec une lance fabriquée à partir du fémur d’un des monstres. Il devint naturellement le seigneur de cette Maison quand elle fut fondée.

Selon leurs traditions, les Nobles de la Maison Griffith sont élevés en apprenant des histoires de courage et d’héroïsme. Ils s’entraînent toujours à dos de cheval, en maniant de longues lances. Les disputes entre les Nobles sont résolues par des duels ou des joutes, et des tournois sont régulièrement organisés, comme celui annuel du Champ d’Adamantium, où les familles s’affrontent.

Cette Maison est ainsi composée de valeureux épéistes qui recherchent les plus terribles ennemis à abattre par des charges tonitruantes et des coups mortels. Les Chevaliers de la Maison Griffith sont particulièrement à l’aise au corps à corps, et se sont taillé une réputation d’agressivité et de témérité. L’esprit des premiers chasseurs de dragons perdure chez les descendants de toutes les familles nobles de la Maison Griffith, et quelques rares Trônes Mechanicum conservent encore des souvenirs de cette époque révolue, et résonnent des murmures de héros morts depuis des millénaires.

Le grand maître de la Lance a également l’honneur de manier la version reforgée de la Lance de Nathaniel lors de la joute du Champ d’Adamantium. Cette arme soigneusement taillée dans le fémur d’un grand dragon, vieille de quinze mille ans, est la relique la plus révérée de la Maison Griffith. Au Champ d’Adamantium, les Nobles joutent à dos de cheval, comme leurs ancêtres. Les lances sont dangereusement pointues, mais les jouteurs ont troqué l’armure d’obsidienne d’antan contre un harnois d’adamantium complet afin d’éviter les blessures inutiles.

Maison Hawkshroud

Aucune Maison n’est plus loyale à l’Impérium que la Maison Hawkshroud. Quel qu’en soit le prix, et aussi faibles soient leurs chances de réussite, les Chevaliers de la Maison Hawkshroud honorent toujours leurs dettes. Tel est le strict code du guerrier que suivent les Chevaliers de la planète Krastellan, ce qui explique pourquoi nombre d’entre eux sont éparpillés dans la galaxie pour soutenir ceux qui ont gagné leur respect. Vaillants et tenaces, ces Nobles se rendent volontiers à la guerre et vont même jusqu’à offrir leurs vies pour respecter les alliances passées.

Contrairement aux autres Maisons, les Chevaliers Hawkshroud portent souvent des marquages de campagne, des insignes d’armée et autres emblèmes en signe de loyauté envers ceux qu’ils ont juré d’épauler. Ils signalent le dévouement à la cause de leurs alliés, et servent aussi à resserrer les liens de fraternité entre les Chevaliers et leurs cobelligérants. Après tout, la Maison Hawkshroud est fière de soutenir ceux qui ont combattu à ses cotés par le passé.

La Maison Hawkshroud a cultivé une réputation impeccable pour honorer ses dettes et tenir sa parole, quel qu’en soit le coût personnel. Le Vicomte Tudon n’a jamais refusé une demande d’aide valable de ses alliés, et ceux qui prêtent serment d’allégeance à Hawkshroud savent que lorsqu’ils demandent de l’aide, celle-ci leur sera accordée. C’est pourquoi les Nobles de Krastellan sont souvent en campagne. Ils honorent les dettes de leurs seigneurs et prêtent leur puissance considérable aux armées impériales, aux Gouverneurs Planétaires ou aux Chapitres Space Marines.

Il en a été ainsi pendant des centaines d’années et il en sera de même lorsque les bannières jaunes des Hawkshroud flotteront au-dessus de la tour de granit gris du vicomte, l’honneur de la Maison achetée et payée avec le sang de ses Nobles.

Maison Mortan

Le temps que les ancêtres de la Maison Mortan arrivassent sur Kimdaria, la mystérieuse nébuleuse baptisée le Suaire Noir qui nimbait la planète était devenue exceptionnellement dense. De terrifiantes créatures, déjà accoutumées à la lumière ténue du monde, rôdaient à présent dans des paysages d’un noir d’encre, et seul le talent et le dévouement des Chevaliers des colons purent chasser les bêtes afin d’établir les premières communautés.

Le Suaire Noir s’attarda au-dessus de Kimdaria et de son système stellaire pendant des millénaires après la Grande Croisade - la mystérieuse nébuleuse ne se dissipa pas avant le M35, pour laisser passer quelques rayons solaires et l’Humanité redécouvrir la planète longtemps perdue.

Ce qu’elle contempla fut un monde austère et rituellement ordonné, un lieu où des murs colossaux séparaient la civilisation de ténèbres hantées par des monstres. Depuis de lourdes portes, les Chevaliers noirs de la Maison Mortan sortaient régulièrement, patrouillant sans cesse pour repousser les béhémoths prédateurs.

Les immenses machines de guerre s’étaient autant accoutumées à la nuit perpétuelle que leurs proies, les ténèbres de leur monde semblant s’accrocher à elles, même lorsqu’elles étaient exposées à la lumière, et pour mieux combattre les ennemis cachés, les Chevaliers de la Maison Mortan ont une prédilection pour le corps à corps.

Cette tendance perdure aujourd’hui, et les Nobles taciturnes et féroces de Mortan espèrent que chaque bataille tourne à la boucherie où rugiront les Tronçonneuses Reaper et crépiteront les Gantelets Thunderstrike.

Maison Terryn

Aucune Maison de Chevaliers n’incarne mieux leurs traditions martiales que la Maison Terryn. Ses Nobles ont combattu sans faillir pour l’Humanité depuis la fondation de leur Maisonnée au 25ème Millénaire. Elle tire son nom de Maximilian Terryn, le premier seigneur du monde tropical de Voltoris, colonisé au début de l’Ère des Luttes.

Les traditions et la culture instituées par le Seigneur Terryn ont perduré jusqu’à aujourd’hui. D’ailleurs, chaque génération ultérieure y a ajouté ses propres rituels, tout en accomplissant des actes héroïques sur le champ de bataille. Même si une partie de l’histoire de la Maison Terryn a été perdue au fil du temps, elle reste auréolée de gloire du fait de son passé digne des plus grandes louanges.

Concernant les Nobles, les cérémonies interminables qui célèbrent le passé de leur Maison les poussent sans cesse à chercher de nouveaux adversaires. Lorsque la Maison Terryn s’allia avec l’Impérium, elle s’assura que la loi de Voltoris soit changée, afin que tout Chevalier en service actif pour le compte de l’Empereur soit exempté d’obligations cérémonielles.

Depuis, les Chevaliers de la Maison Terryn guerroient dans toute la galaxie, et font preuve d’une agressivité inégalable. Une fois qu’un Noble Terryn a achevé le Rituel d'Adoubement, il rejoint une des campagnes militaires de l’Impérium, et ne retourne que rarement sur son monde natal, pour renouveler son serment de loyauté et assurer la pérennité de sa lignée.

On raconte que lorsque la Maison Terryn fut fondée, les Nobles choisirent la teinte saphir de leur livrée en référence aux océans bleu azur de leur monde natal. Toutefois, au cours des millénaires qui suivirent l’établissement de la Maison Terryn, une espèce d’algue microscopique de la mer de Voltoris a déclenché une réaction progressive sous l’effet des soleils jumeaux du système, qui fit virer ses eaux au vert émeraude. En dépit de ce phénomène naturel, les Chevaliers de la Maison Terryn continuent de porter fièrement le bleu cobalt de leurs ancêtres.

Célèbres Maisons du Questor Mechanicus

Maison Krast

Dix mille ans n’ont pas suffi à guérir l’amertume qui s’est emparée de la Maison Krast. Derrière les boucliers de ses hauts bastions, ses Nobles contemplent avec une froide colère les vestiges empoisonnés de leur monde de Chrysis, en sachant pertinemment qui blâmer pour sa mort. Là où jadis se tenaient des continents verdoyants et des océans grouillant de vie, il ne se trouve à présent que le squelette de forêts pétrifiées et d’immenses bassins vides. Ses plages se sont changées en falaises arides, et sur les îles qui se dressaient au-dessus des eaux ne restent que les ruines croulantes de maisonnées défuntes, derniers témoins de la trahison.

Chrysis fut le premier Monde Chevalier à être redécouvert lors de la Grande Croisade. Ses Nobles ne montrèrent aucune hésitation à rejoindre l’Empereur, et firent de la Maison Krast l’un des plus anciens défenseurs du domaine de l’Humanité - un fait dont elle s’enorgueillit encore à ce jour. La trahison de l’Hérésie d'Horus a prélevé un terrible tribut sur Chrysis, et les Titans renégats de la Legio Mortis furent les premiers responsables de la ruine du monde. Krast fut la seule Maison Nobleà survivre à ces événements calamiteux, et ses pertes furent si élevées que ce n’est que grâce à l’appui de Mars qu’elle put s’en relever.

Maison Raven

La quantité de Chevaliers que la Maison Raven peut déployer n’est égalée par aucune autre Maisonnée. En outre, à grand renfort d’efforts diplomatiques, des dizaines d’autres Maisonnées ont prêté allégeance à la Maison Raven, gonflant d’autant sa puissance. Si les armées de la plupart des Maisons Nobles font trembler le sol de leur pas, c’est la résolution même de l’ennemi qui est ébranlée par le grondement de tonnerre que suscite la marche de la Maison Raven.

La Maison Raven ne maintient sa suprématie que grâce à la force de son alliance avec le Monde-Forge de Metalica, une union qui remonte à la Grande Croisade. Le Seigneur Gregor, le souverain Raven de l’époque, signa un accord avec les Techno-Adeptes de Metalica afin d’avoir assez de Sacristains, appelés collectivement la Confrérie de Fer, pour entretenir son ost de Chevaliers. En échange, Gregor fit serment d’allégeance à Metalica - un engagement qui demeure à ce jour.

Maison Taranis

Fervents serviteurs du Dieu-Machine, les guerriers de la Maison Taranis ont l’honneur d’appartenir à la première des Maisons de Chevaliers, et bien qu’ils portent les titres de Nobles et de Chevaliers, ils ne suivent pas les coutumes féodales des autres Maisons.

Fondée sur Mars, où fut créée la première exo-armure Chevalier à l’Âge de la Technologie, la Maison Taranis n’a jamais eu à survivre sur un monde frontière ni à se protéger des ténèbres du vide, et s’apparente plus à la Legio Titanicus qu’à ses sœurs des Mondes Chevaliers. De même, ses Nobles ne sont pas esclaves de leur Trône Mechanicum, et le conditionnement neural qui insuffle leurs rigides traditions aux Chevaliers est absent de leurs propres Trônes. Les Nobles de Taranis ne partagent pas les secrets technologiques à l’origine de cette différence, et voient cette absence de conditionnement comme un symbole de leur prééminence sur les autres Chevaliers de l’Imperium.

Lors de la guerre civile qui éclata sur Mars pendant l’Hérésie d'Horus, la Maison Taranis fut presque anéantie. À l’issue du conflit, il ne lui restait plus que deux Chevaliers. Seuls des efforts surhumains, et la compétence des prêtres de Mars, lui permirent de survivre à son heure la plus sombre et de se reconstruire. Cette expérience habite les Chevaliers de la Maison Taranis depuis lors ; ils estiment que l’Omnimessie les protégera éternellement, même dans les heures les plus sombres, et c’est cette croyance qui les a enhardis depuis l’ouverture béante de la Grande Faille.

Maison Vulker

Bien qu’elle soit l’une des Maisons Majeures d’alignement Adeptus Mechanicus, la Maison Vulker reste particulièrement recluse et mystérieuse. Son monde, Aurous IV, est une planète riche en minerais nichée dans un système bondé. C’était pour exploiter les planètes de ce système, et les ceintures d’astéroïdes environnantes, que le Monde-Forge Bellus Prime fut établi dans la zone. Les liens unissant Aurous IV et Bellus Prime restent forts, matérialisés par les Serviteurs en armure dorée travaillant sur les deux mondes.

Les cours de la Maison Vulker sont des lieux singuliers, pleins de Technoprêtres et de Serviteurs parlant en langage codé en séquences numériques. Ils accomplissent de troublantes cérémonies mécaniques, aux significations obscures, voire sinistres pour le profane. Les Nobles de la Maison Vulker cachent chaque carré de leur peau sous des robes et des masques d’or, et les étrangers ne sont pas les bienvenus dans leurs châteaux d’acier.

Lorsque sonne l’appel de la guerre, les Vulker délaissent leurs étranges atours et sortent avec la même assurance que leurs pairs. Ils affectionnent les plans d’attaque ou de défense parfaitement coordonnée, et affrontent toujours l’ennemi à distance optimale grâce à des trajectoires soigneusement calculées. Cela se traduit en général par une ligne de Chevaliers Vulker attendant que l’ennemi s’approche avant de l’annihiler d’un bombardement destructeur.

Organisation et Traditions

Points Communs

Bien que la vie des Maisons ait quelque peu changé depuis l’avènement de l’Impérium, elle reste dans la continuité du passé. Le maîtres d’une Maison tiendra sa cour dans la forteresse la plus grande et la plus prestigieuse de son ordre, et les Chevaliers qui lui ont juré allégeance logeront soit à l’intérieur de la demeure de leur seigneur, soit dans leurs propres bastions.

En dépit de leurs différences, les Mondes Chevaliers inféodés à l’Impérium et à l’Adeptus Mechanicus partagent certains aspects importants :

  • Ils sont tous gouvernés par une ou plusieurs Maisons Nobles, chacune soumise au gouverneur planétaire, en général un Haut Roi (/une Haute Reine) ou un Princeps.
  • Tous présentent un système politique féodal, où les serfs travaillent pour les Nobles, qui les défendent contre les attaques des Xenos, des mutants et des hérétiques.
  • Tous sont tenus par d’innombrables protocoles et des rituels interminables qui se sont accumulés comme des sédiments pendant des millénaires, et la majorité des Nobles sont prêts à partir en guerre pour y échapper.
  • Et, bien entendu, quoique les Mondes Chevaliers soient à l’occasion la proie de guerre de succession ou de duels d’honneur, aucun n’hésite à dépêcher des troupes pour prêter assistance à l’Impérium en cas de besoin.

Héraldique

L'Héraldique, ou science des blasons, est ce qui définit l'identité visuelle de votre Maison. Elle détermine ses couleurs, ses emblèmes, ses exploits, sa philosophie, son allégeance et tant d'autres choses. Il existe des centaines de Maison de Chevaliers réparties dans l’Impérium, chacune avec son propre héritage. En étudiant l’héraldique d’une Maison, il est possible d’apprendre une grande partie de son histoire par le biais des petits détails invisibles au premier regard.

Les Chevaliers d’une Maison portent une livrée qui dénote les particularités de leur Maison et leurs faits d’armes. Ils la combinent à l’héraldique impériale afin de signifier leur rang. Les jeunes Chevaliers, nommés Chevaliers apprentis, utilisent la livrée de base de leur Maison (la couleur et le motif sont généralement ceux qui dominent sur le blason de la Maison). Les Chevaliers plus expérimentés ont des couleurs et des emblèmes additionnels qui s’ajoutent à leur héraldique afin d’indiquer leurs exploits, et leur rang supérieur à celui des apprentis. Les bannières de campagne et les honneurs de bataille sont souvent ajoutés lorsque le Chevalier participe à une croisade aux côtés de forces impériales.

Selon l'allégeance de votre Maison, elle se construit selon des règles différentes, voici deux exemples typiques d'armoiries de Chevaliers Impériaux, avec la Maison Hawkshroud, Questor Imperialis, et la Maison Taranis, Questor Mechanicus.

"Votre blason est votre honneur. Il est l’expression visuelle de vos faits d’armes et de vos sacrifices. Il est l’âme de votre Maison, portée fièrement à la vue de tous. Protégez-le coûte que coûte. Évitez qu’ils essuie le feu et la tempête des combats et, s’il venait à être endommagé, assurez-vous qu’il soit la première chose que vos Sacristains restaurent."
—Code de la Chevalerie, 46ème Volume

Les Sans-Fiefs et les Renégats échappent aux règles traditionnelles de l'héraldique, dans le sens où les premiers décorent leur armure comme ils le souhaitent et les seconds varient entre des versions dénaturées de leurs armoiries d'origine souillées de symboles corrompues ou des modifications majeures de leurs couleurs et décorations pour rendre hommage à une divinité particulière.

Structure Typique

800px-StructureMaisonImperialis.jpg
800px-StructureMaisonMechanicus.jpg

L'Ordre des Sacristains

Un autre facteur d’unité pour les Mondes Chevaliers est la présence d’un ordre étrange de pseudo Technoprêtres, les Sacristains, chargés d’entretenir les Chevaliers.

Entraînés par le Clergé de Mars et experts de la technologie des machines de guerre géantes, ces moines consacrent leur vie à maintenir les Chevaliers en état de combattre.

Le fait qu’ils consacrent la même attention à l’héraldique des titanesques machines qu’à la bonne marche de leurs générateurs et leur armement en dit long sur la fierté martiale des Mondes Chevaliers.

Ainsi, il n’est pas rare après la bataille de voir un Chevalier engoncé dans une armature de servo-réparateurs grouillant de Sacristains, chacun dédiant autant de temps et de soin à retoucher la peinture du véhicule qu’à la réparation des dégâts.

Selon les principes du Code de la Chevalerie, un Chevalier doit être non seulement en état de combattre, mais doit le faire avec une certaine magnificence.

Comportement Idéologique

Bien que rares sont les Chevaliers à s'en rendre compte, les bases de leur idéologie culturelle sont implantées dans leur subconscient par des sous-programmes comportementaux qui éliminent les aspirants indignes, et enseignent à ceux qui survivent les notions d’honneur, de chevalerie et de fidélité, ainsi qu'une tendance accrue à l'autoritarisme qui les poussèrent à recréer sur leur monde un système féodal stricte.

L'unique exception à cette règle se retrouve au sein de la Maison Taranis, de Mars, dont les Trône Mechanicum sont vierges de tout programmes de suggestion mental et qui en tirent une fierté considérable, se considérant comme les seuls véritables Chevaliers, les autres n'étant que des copies.

Alliances et Conflits

Alliances de la Maison

Il est rarissime qu'une Maison de Chevalier combatte seul, et c'est encore plus improbable pour une Maison de Questor Mechanicus, par conséquent votre Maison a dû se forger au fil des combats une réputation auprès de ses partenaires récurrents.

Les Chevaliers Impériaux sont amenés à combattre avec n'importe laquelle des innombrables entités militaires de l'Impérium de l'Humanité, qu'il s'agisse d'un Chapitre Space Marine, d'un Régiment de la Garde, d'un Couvent de Sœurs de Bataille ou même de forces sortant de la norme lors d'occasions exceptionnelles.

Cas particuliers

Les Alliances avec l'Ordo Malleus sont permises, car les Chevaliers Impériaux figurent parmi les rarissimes organisation à ne subir ni purge, ni effacement de la mémoire après avoir combattu auprès des Chevaliers Gris. Les raisons à cela sont leur nombre réduit, rendant leurs effectifs précieux, et la mémoire de chaque pilote sauvegardée par son Trône Mechanicum, rendant tout amnésique inutile. De plus, nombre de Mondes Chevaliers luttaient déjà contre les Démons du Warp longtemps avant d'être retrouvé par l'Impérium et bénéficient donc d'une longue et solide expérience dans le domaine qu'il serait idiot d'effacer.

Ennemis Jurés

Chevaliers corrompus, adversaires récurrents ou ennemis responsables d'une défaite cuisante, les Maisons de Chevaliers ne manquent pas d'ennemis à haïr et contre lesquels l'honneur exige de mener le combat jusqu'au bout. A vous d'établir si votre Maison a développé ce genre de haine, contre qui et pourquoi.

Avoir un Ennemi Juré figure parmi les raisons principale pour un Sans-Fief de partir en Quête d'Honneur et de Vengeance.

Figures Héroïques

Votre Maison est antique, elle a des millénaires d'histoire et de faits d'armes dans ses archives sacrées, et probablement des kilomètres de couloirs ornés de statues ou de portraits des Héros qui ont marqué la galaxie de leur empreinte.

Les Chevaliers qui portent aujourd'hui le nom de leurs glorieux ancêtres et pilotent ces mêmes machines qui ont bataillé si longtemps se donnent tous pour objectif d'être dignes de leurs exploits et de marquer à leur tour les chroniques de leur trace

Rangs et Fonctions

Les Hauts-Rois et Princeps des Mondes Chevaliers sont secondés par une élite de Barons de la Haute Noblesse qu'on appelle la Cour Exaltée.

Les Titres ou la façon de les afficher sur l'armure du Chevalier peuvent varier mais les fonctions sont presque toujours assurées par un proche ou un parent du Souverain en qui ce dernier a toute confiance.

Questor Imperialis Questor Mechanicus Rôle

Champion

CourExalteChampion.png
--- Pas d'équivalence connue --- Garde du Corps du Haut-Roi, à la bataille comme à la Cour, il est un Baron à la loyauté, aux compétences et à la vigilance sans faille.

Gardien des Portes

CourExalteGardienDesPortes.png

Maître des Forges

MaitreDeForge.png
Défenseur des forteresses, des Sacristains et du peuple, il est un Baron expérimenté responsable de la protection du Monde Chevalier des attaques intérieures et extérieures.

Héraut

CourExalteHerault.png

Maître du Vox

MaitreDuVox.png
Équipé de systèmes internes de communication avancés, parfois connecté à chaque Chevalier de sa Maison, il est le responsable de la coordinations des armées de son Monde entre elles ou avec leurs alliés.

Maître du Jugement

CourExalteMaitreDuJugement.png

Maître Tacticien

MaitreTacticien.png
Principal conseiller militaire, juge et bourreau de la justice féodale, il est un Baron sélectionné pour sa sagesse et son sens du devoir.
--- Pas d'équivalence connue ---

Maître du Savoir

MaitreDuSavoir.png
Gardien des archives, des données sacrées et des connaissances de sa Maison, il est la mémoire de son Monde.

Titres Honorifiques

Si tous les Mondes Chevaliers accueillent des sociétés féodales similaires, les facteurs locaux et les influences extérieures font que la nature exacte de ces cultures varie selon les planètes.

Ce fait n’est jamais autant manifeste que dans les noms employés par les Maisons de Chevaliers pour désigner leurs rangs, leurs formations de combat et même leurs forteresses.

Le Seigneur de la Maison Griffith, par exemple, porte le titre pompeux de Grand Maître de la Lance. Toutefois, nul n’oserait prétendre que l’actuel maître de la Maison, Bryce, ne mérite point un tel titre, car son adresse au combat est légendaire dans toute la galaxie.

Pareillement, le respect d’une longue tradition a conduit la Maison Skandos à appeler ses Nobles des Jarls, et ses détachements sont ainsi nommés des Osts de Jarls.

Par ailleurs, la plus grande de toutes les forteresses est celle de la Maison Raven, appelée le Fort Inviolé. Cet édifice titanesque est assez vaste pour contenir l’intégralité des centaines de Chevaliers des Nobles de la Maison Raven, et il s’agit de l’une des fortifications les plus imprenables de tout l’Impérium.

Accomplissements

La réputation d'un Chevalier, comme son honneur, est ce qu'il a de plus précieux, aussi est-il de leur devoir de rendre visibles leurs hauts faits sur leur armure. Chaque Maison a ses propres traditions en la matière, mais s'il y a bien une pratique que l'on retrouve partout, c'est celle des Honneurs de Bataille.

Les honneurs de bataille, les badges de campagne, les médaillons, symboles et autres décorations portés en principe sur le tabard, commémorent les actions héroïques et les victoires les plus impressionnantes de chaque Chevalier ainsi que son rôle lors d’alliances ou de campagnes célèbres.

Honneurs.png

SCS Chevalier

Les Maisons de Chevaliers disposent d'un nombre très variable de marcheurs de combat, d'une poignée pour les Maisons Mineures à plusieurs centaines pour les Grandes Maisons Majeures. La Maison Raven est la plus grande de toute avec des effectifs dépassant le millier, renforcés par des dizaines de Maisons Vassales.

Les châssis les plus communs de part leur simplicité et leur polyvalence sont le Questoris Errant et le Questoris Paladin, si populaires qu'ils apparaissent comme l'archétype même du Chevalier.

D'autres châssis, nettement plus rares et puissants, ne se retrouvent pas partout que ce soit pour des raisons de coût d'entretien prohibitif, de perte du SCS ou parfois aussi pour des questions idéologiques. D'autres châssis sont quasiment exclusifs aux Maisons de Questor Mechanicus, en raison des technologies rares et dangereuses qui les distingue.

Technologie

Trône Mechanicum

Les Chevaliers ne sont pas de simples machines de guerre. Ce sont des reliques, des merveilles de technologie issues d’un âge révolu. Un Noble ne se contente pas de piloter un Chevaliers, car il fait corps avec. Grâce à des implants cérébraux, le Noble est relié à la plate-forme de contrôle du Chevaliers, qu’on nomme le Trône Mechanicum. Une fois un pilote relié à son Chevalier au cours du Rituel de Transfiguration, le Chevalier lui permet de contrôler le corps de la machine comme s’il s’agissait du sien. En retour, le Noble reçoit des informations sensorielles, ce qui lui permet de se déplacer avec une grâce et une aisance que seules les machines de guerre des Aeldaris peuvent dépasser.

Un Noble imprègne le Trône Mechanicum avec sa propre personnalité, et ses traits de caractère s’expriment à travers sa machine, parfois même longtemps après sa mort. Toutefois, le lien psychique affecte aussi l’esprit du Noble, et le pousse à respecter scrupuleusement des notions de loyauté et de hiérarchie, ainsi que son héritage ancestral. Aujourd’hui encore, les principes exacts de cette technologie restent un mystère. Il est probable que ces effets aient été désirés par les créateurs des Chevaliers pendant l’Âge de la Technologie, afin que le pilote ne puisse pas se servir du pouvoir à sa disposition pour satisfaire ses ambitions et persécuter ceux qu’il était censé défendra.

Heaume Mechanicum

Les plus petits châssis de Chevalier ne requièrent pas que leur pilote se soit lié à un Trône Mechanicum pour être contrôlés. À la place, un appareil nommé Heaume Mechanicum est employé pour intégrer les synapses de son porteur aux servomécanismes du Chevalier. Un Heaume Mechanicum asservit énergiquement le Noble qui le coiffe et soumet ses pensées conscientes et subconscientes à celles de son suzerain. Les désirs personnels du pilote peuvent être supplantés à tout moment par ceux de son maître. C’est cette technologie qui permet aux plus petits Chevaliers de servir d’écuyers totalement loyaux.

Comme avec le Trône Mechanicum, seuls les guerriers les plus redoutables peuvent se connecter à un Heaume Mechanicum. Quantité de mécanismes techno-ésotériques qui protègent les Trônes de la perversion n’existent pas sur les Heaumes, et ainsi, les petits Chevaliers ont été bien plus nombreux à succomber au Chaos que leurs plus grands équivalents. Nombre de ceux qui ont montré des signes de déviance Warp furent traqués et détruits par leur propre Maisonnée. Les Nobles Déchus qui étaient encore vivants étaient arrachés à l’épave de leur armure, sur laquelle ils étaient ensuite brûlés, empalés ou écartelés. En général, les mentions de ces trahisons étaient supprimées des archives de l’histoire de la Maisonnée. Parfois cependant, la corruption de plusieurs Heaumes Mechanicum a conduit à la chute de Mondes de Chevaliers entiers. La connexion qui permet à un suzerain de commander ses écuyers servait alors de vecteur par lequel la souillure du Warp se répandait, transformant les Barons, Baronnes, Hauts Rois et Reines en barbares déments.

Châssis

Classe Armiger

Les Armigers sont les Chevaliers les plus petits et les plus légers, pilotés par des nobles mineurs, des chevaliers en disgrâce, ou des écuyers, et affectés aux missions d'éclaireurs, de harcèlement ou d'appui pour des Chevaliers plus grands ; ils ne sont pas indépendants et sont soumis à la volonté de leur Seigneur Lige par l'intermédiaire du Heaume Mechanicum.

  • Châssis Helverin
  • Châssis Moirax (technologie rare)
  • Châssis Warglaive

Classe Questoris

Les Questoris sont les Chevaliers les plus emblématiques, les plus populaires et ceux qui furent produit le plus par l'ensemble des Maisons Nobles. Leur relative simplicité les rend accessible aux jeunes Chevaliers tout juste adoubé comme à l'élite éprouvée ne cherchant pas la facilité offerte par des classes plus puissantes. Ils sont également les plus rapide à remettre à neuf après un combat, ce qui en fait un candidat idéal pour les missions difficiles où les pertes sont inévitables.

  • Châssis Crusader
  • Châssis Errant
  • Châssis Gallant
  • Châssis Magaera (technologie rare)
  • Châssis Paladin
  • Châssis Preceptor
  • Châssis Styrix (technologie rare)
  • Châssis Warden

Classe Dominus

Les Dominus sont d'implacables tourelles mobiles, leur grand nombre d'armes embarquées nécessite un pilote expérimenté avec un sang-froid à toute épreuve pour optimiser sa puissance de feu.

  • Châssis Castellan
  • Châssis Valiant

Classe Cerastus

Les Cerastus sont des reliques réservés à une élite de champions dignes de leurs performances et de vétérans à même de compenser leurs contraintes, l'ivresse qu'est susceptible de provoquer la puissance qu'ils offrent est terrible pour l'esprit non préparé, pouvant mener à la perte du Chevalier.

  • Châssis Acheron
  • Châssis Atrapos (technologie rare)
  • Châssis Castigator
  • Châssis Lancer

Classe Acastus

L'Acastus est le plus grand et le plus lourdement armé de tous les châssis, constituant un intermédiaire entre le Chevalier et le petit Titan. Ils sont rarissimes, même au sein des Maisons les plus puissantes, et ils sont si précieux qu'ils ne sont menés au combat que lorsqu'il n'y a plus d'autres alternatives.

  • Châssis Asterius (technologie rare)
  • Châssis Porphyrion