FANDOM


Community-header-background Cet article, Celestial Dragons, a été écrit par Frère-sergent Kalixtus. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
"Celui qui n'a pas d'objectif ne risque pas de l'atteindre, mais qui en a un se doit d'être sage pour le concrétiser. Ainsi, notre sagesse défend l'Imperium."
—Wáng Sīlìng, maître du chapitre des Celestial Dragons

Origines

Descendant des White Scars et fondés par Wáng Zhèng Ying, les Celestial Dragons sont un chapitre de la vingt-troisième fondation. Bien que la date exacte de la création de leur chapitre soit inconnue car perdue dans les Archives depuis bien longtemps, on l'estime vers la fin du M37. Installé sur le monde féodal de Qīzuòshān dans le système Bìnàn Suǒ, au sein du secteur Magnas Murus dans la Bordure Orientale, la position excentrée du monde d'origine du chapitre lui permet aussi bien de lutter contre les attaques extérieures que de reconquérir les zones tombées aux mains du Chaos dans l'Imperium Nihilus. De par la localisation du secteur, adjacent au secteur Vidar Séparé du reste de l'Imperium par la Cicatrix, le chapitre n'en est pas moins l'un des plus loyaux et dévoués à la foi impériale. Connus de part la galaxie pour leur grand sens du devoir et leur profonde sagesse, les Celestial Dragons, aussi appelés "les dragons rouges", sont souvent critiqués pour leur attitude moralisatrice vis-à-vis des chapitres peu soucieux de la stratégie et de l'Art de la Guerre.

42ème Millénaire

Bien que déstabilisé par l'apparition de la Cicatrix, le chapitre ne fut pas réellement mis en danger lors de l'évènement, ses soldats défendant le système Remota Orientem dans le secteur Magnas Murus à ce moment précis face à une attaque tyranide. Dès l'invasion terminée, le chapitre entier fut convoqué sur Qīzuòshān afin de connaitre plus précisément la situation globale.

Primaris

Depuis le début de la 13e Croisade Noire et des troubles engendrés par celle-ci, les Celestial Dragons enchainent les raids sur les positions perdues aux mains des hérétiques et les défenses rudes des bastions et avant-postes repris aux forces du Chaos. Ces dernières campagnes firent perdre beaucoup de troupes au chapitre et l'arrivée des primaris fut considérée comme un cadeau divin. 

Monde Chapitral

Qīzuòshān est un monde féodal montagneux composé d'un continent pangéen nommé Shèngdì, ainsi que de quelques îles, la plus importante étant Rìběn.

Shèngdì est un continent dont la géographie varie entre deux états ; à l'Ouest, les vastes plaines de Shēngyù nénglì, état majoritairement habité par la population humaine, très cultivé et donnant plus de 95% des ressources vitales de la planètes.

Rìběn est un état insulaire où se situe le siège de l'aristocratie et leurs palais dans la partie nord et, au sud, une zone utilisée par les Space Marines comme centre d'entrainement et d'épreuve. Cette partie est nommée Zhí.

Forteresses-Monastère

De l'autre côté du continent, à l'Est, se trouve les sept hautes montagnes de Xióngwěi de shānmài, résidence des forteresses des Astartes, dont le palais principal (appelé Palais Céleste) se trouve sur Tiāntǐ shān, mont le plus haut de la planète. Les six autres montagnes servent de bases pour les six confréries du chapitre. Yè qí est le mont le plus mystérieux. C'est en son sein que repose la forteresse de la confrérie Yǐng, chargée des opérations discrètes et experte dans les embuscades. Le mont est, de par sa position très à l'est et aux alentours de l'équateur, le site de lancement principal et sur ses flancs repose la confrérie Fēng, chargée de la branche motorisée du chapitre. Le mont est le mont le plus proche du mont Tiāntǐ shān et est aussi la résidence de la confrérie Xìnyǎng, confrérie composée de fanatiques impériaux possédant de nombreux chapelains et archivistes. Les monts Shénshèng, Zhìmìng et Cǎnzhòng sont respectivement les domaines des confréries Tújí, Huǐhuài et Wán. Ces trois groupements servent aux opérations de masses, employant au moins une compagnie entière d'astartes.



Doctrine de combat

"Si tu ne connais ni ton adversaire ni toi-même, à chaque bataille tu seras vaincu. Attaque ton ennemi quand il n'est pas préparé, apparais quand tu n'es pas attendu. Traites tes soldats comme tu traiterais ton fils bien-aimé."
—Extrait de l'Art de la Guerre de Sēng Zhànshì L'Art de la Guerre est le nom de la doctrine de combat des Celestial Dragons. Écrit par le chapelain '''Sēng Zhànshì''' au début du trente-neuvième millénaire (115.M38), c'est un ouvrage monumental compilant toutes les stratégies du chapitre. Il prône notamment la discrétion et la ruse pour défaire son ennemi, mais aussi la vitesse et la surprise.

Le Codex

Les Celestial Dragons respectent convenablement les préceptes du Codex Astartes, de ce fait ils possèdent 10 compagnies de 100 space marines. Il est cependant à noter que leur dixième compagnie n'est pas composée de scouts mais de moines-disciples. Les scouts sont, en effet, un chemin que le néophyte peut choisir après sa formation au sein de ceux-ci, faisant des scouts des troupes expérimentées et hautement efficaces. Les commandants des compagnies sont appelés "Zhǔ" et sont des vétérans connus pour leur capacités martiales et leur bonne utilisation des enseignement de l'Art de la Guerre tandis que le Maître du Chapitre possède le titre de "Wáng". Les six premières compagnies sont spécialisées et appelées "confréries", chacune occupant un des monts de Qīzuòshān tandis que les quatre autres sont situées dans le Palais Céleste mais sont très souvent en mission.

Organisation

Confrérie Tújí (击)

Située sur les flancs du mont Shénshèng, la première compagnie des Celestial Dragons est principalement constituée de vétérans et de troupes d'élite (terminators, dreadnoughts, venguards, Guandaos mais aussi des primaris les plus valeureux). La confrérie Tújí est généralement envoyée pour fragiliser les rangs des ennemis les plus féroces et est considérée comme étant une des armes les plus redoutables du chapitre. Elle reste néanmoins généralement cachée pour ne pas permettre à l'ennemi de voir le plein potentiel de l'armée. Le capitaine de la compagnie est Zhǔ Lóng, un des membres du chapitre les plus respectés et connu pour ses exploits militaires.

Confrérie Huǐhuài (毁)

La seconde compagnie est située sur le sommet de la montagne Zhìmìng, où est bâtie sa forteresse magistrale. Spécialisée dans les situations nécessitant une grande puissance de feu, la confrérie Huǐhuài possède beaucoup de blindés, des escouades de devastators, de centurions, mais aussi des primaris hellblasters et agressors. Zhǔ Bàozhà est le capitaine de cette compagnie, il est un stratège expert dans l'art du siège et est un ancien devastator.

Confrérie Wán (完)

La confrérie Wán, troisième compagnie des Celestial Dragons, est chargée des opérations à longue distance et de l'élimination des cibles importantes. Reposant au sein du mont Cǎnzhòng, elle dispose d'un vaste arsenal comprenant notamment des hellblasters, des intercessors, des dévastators mais aussi les scouts les plus précis. Zhǔ Xiōngshǒu, le capitaine de la confrérie, est un marine tactique vétéran médaillé plusieurs fois pour le nombre d'ennemis de l'Empereur qu'il a tué.

Confrérie Xìnyǎng (信)

Réputée pour le zèle légendaire de ses membres, la confrérie Chún fait frémir même les plus terrifiants ennemis de l’Empereur. La quatrième compagnie ne possède pas d’unité spécifique, bien qu’elle soit celle ayant le plus de chapelains et d’archivistes du chapitre. La confrérie a pris comme base le mont où elle a bâti la plus grande chapelle du culte Impérial de la planète. Zhǔ Rèqíng, terminator d’assaut s’étant distingué à maintes reprises par ses actes de bravoure, est l’actuel capitaine de la compagnie.

Confrérie Fēng (风)

Vif comme l’éclair et insaisissable comme le vent, la confrérie Fēng est spécialisée dans les attaques rapides et surprises, fondant sur ses proies avec une force et une vitesse digne des fils du Khan. La cinquième compagnie, dont le palais se situe sur le mont Wù, est majoritairement composée de véhicules motorisés (land speeders, moto, ...) ainsi que de troupes d’infanterie rapide (escouades de Space Marines d’assaut, primaris Inceptor). Le capitaine de la compagnie est le très réputé Zhǔ Chōngjí dont la maîtrise de la moto rend fier tous les possesseurs du sang du primarque de la cinquième légion.

Confrérie Yǐng (影)

Sur les flancs du mont Yè qí se situe le siège de la sixième compagnie. Confrérie mystérieuse, ses missions sont généralement tenues secrètes aux yeux du reste du chapitre hormis les membres du Cercle Intérieur (regroupant les capitaines de compagnie, le maître du chapitre et sa garde rapprochée, les membres du Reclusiam et les membres du Librarium). Composée de troupes discrètes tel que des Primaris Reivers ou les scouts les plus furtifs du chapitre. Le capitaine de la confrérie Yǐng est le légendaire Zhǔ Xiǎn'è dont la carrière en tant que scout est aussi sombre que mythique.

Résumé des compagnies

Nom du capitaine compagnie Mont d'origine Rôle
Zhǔ Lóng 1ère Compagnie Shénshèng Première ligne dans les

situation les plus dangereuses.

Zhǔ Bàozhà 2ème Compagnie Zhìmìng Destruction des infrastructures

et véhicules ennemis.

Zhǔ Xiōngshǒu 3ème Compagnie Cǎnzhòng Assassinat des troupes

ennemies essentielles à distance.

Zhǔ Rèqíng 4ème Compagnie Mission suicide / spécialisé

dans l'affrontement face aux

forces du Chaos.

Zhǔ Chōngjí 5ème Compagnie Opérations rapides et traque

des ennemis.

Zhǔ Xiǎn'è 6ème Compagnie Yè qí Infiltration et opérations derrière

les lignes ennemies.

Zhǔ Zhànshì 7ème Compagnie Tiāntǐ shān Compagnie polyvalente.
Zhǔ Cánkù 8ème Compagnie Tiāntǐ shān Compagnie polyvalente.
Zhǔ Gāoguì 9ème Compagnie Tiāntǐ shān Compagnie polyvalente.
Zhǔ Zhōudào 10ème Compagnie Tiāntǐ shān Compagnie composée

exclusivement de moines-disciples :

formation des recrues.

Méthode de recrutement

Recrutés parmi les adolescent les plus fort de Qīzuòshān, les jeunes hommes sélectionnés, généralement aux alentours de 200 à chaque fois qu'une campagne de recrutement est lancée, sont envoyés dans les rigoureux centres d'entrainement de Zhí au Sud de Rìběn. Là-bas, ils sont soumis au test Dǎn, pouvant être assimilé au Défi mis en place dans d'autres chapitres mais avec des différences flagrantes.

Initiation

Les recrues sont lâchées sur la côte de Zhí une demi-heure avant que des moines-guerriers et des traqueurs soient lancés à leur poursuite. Pour gagner le test du Dǎn et être sélectionné comme un futur Astartes, il faut être le dernier survivant de l'épreuve. Il faut donc échapper aux Space Marines lancés à vos trousses et, si il le faut, tuer les autres participants. Si, au bout de vingt-quatre heures il reste plusieurs survivants, les recrues sont rapatriées au centre de Zhí où se trouve le Temple du Passage. Là, les survivants doivent tenir une minute dans un duel face à un moine-guerrier.

Apprentissage

Suite au processus de transformation, les nouveaux Astartes rejoignent les rangs de la dixième compagnie en tant que moine-disciple. Durant cette période, ils apprendront à respecter l'Art de la Guerre et s'entraîneront au maniement des différentes armes et véhicules. Ils sont regroupés en unité de dix moines-disciples, menées par un moine-guerrier (vétéran ayant décidé d'encadrer les néophytes pendant leur période dans la dixième compagnie).

Le Choix

Lorsque ce dernier considère un de ses élèves apte à devenir un Space Marine il en informe le capitaine de la compagnie et laisse un choix à l'heureux élu : il peut devenir un Astartes accompli et recevoir la Carapace Noire, auquel cas il rejoindra la septième, huitième ou neuvième compagnie, ou refuser cette dernière et devenir un scout, le menant de ce fait à rejoindre la troisième ou sixième compagnie.

Spécificités

Au delà du fait que les Scouts ne sont pas des troupes en formation mais des troupes expérimentées et que les moines-disciples soient ce qui se rapproche le plus des Scouts du Codex Astartes, les Celestial Dragons possèdent plusieurs troupes leur étant propre, dues à leur monde d'origine.

Moines-Disciples, Moines-Guerriers et Moines-Chevaucheurs

Troupes légères et inexpérimentées, les Moines-Disciples voient leur séjour au sein de la dixième compagnie divisée en deux temps :

  • L'apprentissage : l'aspirant Astartes mène des missions de reconnaissance sur le terrain en étant accompagné par son maître Moine-Guerrier. Ne possédant qu'une armure légère, les armes principales de ces derniers sont : le bolter, le sniper et le Bàng, un bâton d'acier utilisé comme arme de corps à corps. En dehors des combats, ils passent une grande partie de leurs journées à méditer et à prier.
  • La maîtrise : Quand un Moine-Guerrier juge un de ses disciples prêt, il transfère celui-ci sous la tutelle d'un Moine-Chevaucheur. Le nouveau venu doit alors apprendre à maîtriser sa moto pendant un an. Au terme de cette période, il est renvoyé vers son ancien instructeur qui jugera si il est apte à devenir un Astartes. Si ce n'est pas le cas, il retournera chevaucher pendant un an.

Les Tiān hǔ

Gardes du corps d'élite du Maître du chapitre possédant le titre de "Kě jìng", leurs armures tactiques relativement légères leur permettent une certaine mobilité, faisant d'eux des troupes de vétérans redoutables au corps à corps. Utilisant une variante de lance énergétique, les Tiān hǔ sont reconnaissable notamment grâce à leurs armures dont beaucoup de détails sont dorés.

Les Traqueurs

Unité unique réservée à la confrérie Fēng, les Traqueurs sont l'incarnation de l'esprit du Khan. Dotés des classiques Guan Dao (lances énergétiques) des White Scars, ils chevauchent des motos équipées de Fāng : des pistolets à plasma à courte portée mais dont la cadence de tir est élevée.

Reliques du chapitre

Bien que relativement récent, les Celestial Warriors possèdent plusieurs reliques, certaines purement symbolique et traditionnelles et d'autres extrêmement puissantes et représentatives de la force du chapitre.

Le Dìguó tóushì (heaume du héros)

Le Dìguó tóushì, couramment appelé "heaume du héros", est le casque du Maître du chapitre. Mélange entre un casque d'une armure Mk VII et la coiffe Impériale de l'Empereur de Qīzuòshān selon la tradition, il est le symbole de la pureté et de la sagesse de son porteur et, plus généralement, des Celestial Warriors.

La Guówáng de dāorèn (épée sacrée)

La Guówáng de dāorèn est une épée énergétique fine utilisée par le maître de Chapitre réputée comme pouvant trancher n'importe quel métal. Bien que cette affirmation semble exagérée, elle reste néanmoins extrêmement tranchante.

Le Dragon Storm

Le Dragon Storm est un Thunderhawk modifié, amélioré au fil des générations par les Techmarines du chapitre et se trouvant dans les rangs des Celestial Dragons depuis sa fondation. Ayant pour but principal le soutien aérien, le Dragon Storm possède 4 bolters lourds, 6 missiles hellstikes et, au lieu de son canon Thunderhawk, le canon Dragonfire (un canon à plasma géant, plus puissant mais aussi plus risqué que la version traditionnelle). De ce fait, Le Dragon Storm est un atout majeur mais rarement utilisé.

Le Tigerfire

Combi flameur

Combi-bolter employé par tous les membres de la quatrième compagnie, le tigerfire est un bolter pouvant passer en mode lance-flamme. L'arme n'est cependant pas utilisée ailleurs dans le chapitre, les autres Celestial Dragons préférant le classique modèle Godwyn.

Personnages notable du chapitre

Plusieurs Celestial Dragons sont à retenir de part leurs exploits ou leur héritage.

Figures mythiques et anciennes

Wáng Zhèng Ying (???.M37-997.M37)

Fondateur légendaire du chapitre, Wáng Zhèng Ying était un grand stratège, philosophe et guerrier. Ayant servi en tant que Keshig (garde d'honneur du Khan) chez les White Scars, il était réputé pour son maniement habile du Zao (lance énergétique) et son acharnement sur le champs de bataille. Bien que les chroniques au sujet des batailles menées par Wáng Zhèng Ying lors de son service dans la cinquième légion ont disparues pour la majeure partie, on sait qu'il joua un rôle prédominant dans plusieurs batailles de la Septième Croisade Noire en 811.M37. C'est à la fin du trente-huitième millénaire qu'il fonda les Celestial Dragons. Les White Scars nécessitant plus de chapitres successeurs, les dragons rouges furent fondés durant la vingt-troisième fondation et envoyés dans la Bordure Orientale pour installer une présence des fils du Grand Khan dans la zone en même temps que les Ryū of Kuraï. Après s'être établi sur le monde féodal de Qīzuòshān, Wáng Zhèng Ying mena plusieurs attaques pour pacifier le système Bìnàn Suǒ. On dit que c'est en pacifiant le dernier monde du système, sur la planète Zuìhòu en 997.M37, que ce dernier perdit la vie.

Sēng Zhànshì (859.M37-426.M38)

Chapelain considéré comme le plus grand penseur des Celestial Dragons, sa sagesse mythique lui permet d'écrire l'Art de la Guerre en 115.M38 et de s'inscrire dans la lignée des personnage marquant de l'histoire du chapitre. Pendant la vie du fondateur du chapitre, Sēng Zhànshì était son conseiller le plus proche. On raconte que les troupes qu'il menait au combat ne faillirent jamais et qu'il réussit à calmer pacifiquement une soulèvement civil sur le monde-ruche Civitas en convaincant les meneurs de la révolte de se repentir. Il est mort au combat en 426.M38 des mains d'un Buveur de Sang de Khorne.

Grands combattants du M42

Wáng Sīlìng (603.M41-???.M??)

Wang Siling

Actuel maître du chapitre, Wáng Sīlìng est un épéiste et stratège hors-pair. Né dans l'aristocratie de Qīzuòshān, il fut entraîné dès son plus jeune âge au Dao (sabre traditionnel de la planète) et passa avec brio le test du Dǎn. Après une ascension fulgurante de la huitième et la cinquième compagnie, ce sont ses prouesses lors des affrontements contre la flotte ruche Béhémoth en 745.M41 permettant de ralentir cette dernière qui commença à bâtir sa légende et le propulsant à seulement 142 ans dans la première compagnie. En 993.M41, pendant la Seconde Guerre Tyranique opposant les forces Impériales à la Flotte-Ruche Kraken, le chapitre des Celestial Dragons s'engagea entièrement dans les affrontements. Lors d'une bataille sur le monde ruche de Khaléis VII, Wáng Yǒnggǎn, le précédent Maître du Chapitre, fut tué par un Prince Tyranide malgré les efforts des Tiān hǔ dont Wáng Sīlìng (alors nommé Kě jìng Sīlìng) faisait parti. C'est à la suite de cette événement tragique que le Cercle Intérieur le désigna comme nouveau meneur des Dragons Rouges.

Zhǔ Lóng (657.M41-???.M??)

WIP

Zhǔ Bàozhà (811.M41-???.M??)

WIP

Zhǔ Xiōngshǒu (850.M41-???.M??)

WIP

Zhǔ Rèqíng (529.M41-???.M??)

WIP

Zhǔ Chōngjí (863.M41-???.M??)

WIP

Zhǔ Xiǎn'è (734.M41-???.M??)

WIP

Campagnes militaires notables

Guerre des deux murs

En 856.M38, un signal de détresse est capté par la barge de bataille "Khan's Will" des Celestial Dragons en provenance de l'agri-monde Ougal II dans le système Ougal les avertissant d'une invasion chaotique. La barge ayant à son bord la Confrérie Huǐhuài et la Confrérie Xìnyǎng, il est décidé après consultation du Maître du Chapitre que l'intervention est nécessaire. Après l'atterrissage sur le monde dévasté, la quatrième compagnie entreprend une avancée vers la capitale planétaire Rodthathani tandis que la seconde se dirige vers les sommets proches de cette dernière. En cas de confrontation, cette dernière sera capable de porter un feu nourri sur les troupes ennemis en soutien à leurs confrères. Alors que les Space Marines tactiques pénètrent dans l'enceinte de la cité, la communication est perdue avec l'escouade 4 de la Compagnie. L'alerte est donnée et les escouades 2 et 7 sont envoyées dans le secteur, découvrant à leur arrivée le corps mutilé de leurs camarades. Avant que les apothicaires ne puissent intervenir, des marines des World Eaters apparurent et se jetèrent sur les Astartes. Les survivants battirent en retraite en n'infligeant que de légères pertes aux hérétiques. Le reste de la quatrième compagnie, informée du danger, s'en alla à l'extérieur de la ville, sur les collines opposées à celles occupées par la Confrérie Huǐhuài. Lorsque les membres restant de l'escouade 7 sortirent de la ville, pourchassés par plusieurs centaines de cultistes de Khorne et une vingtaine de Traîtres, la Confrérie Xìnyǎng fondit sur eux en lâchant des salves vengeresses de bolts tandis que la seconde compagnie tirait à feu garnit sur les Infidèles. C'est des deux flancs robustes et infranchissables de cet affrontement que vient le nom de cette guerre. Première bataille d'un conflit sanglant qui opposa les guerriers du Dieu du Sang aux nobles Celestial Dragons, la guerre coûta de nombreuses vies au chapitre mais lui permit aussi d'asseoir sa domination sur le système d'Ougal et ses environs.

Campagne de Yǎnlèi

Si les Celestial Dragons sont connus pour leur sagesse, leur instinct de fils du Khan revient parfois à la charge. WIP

Seconde Guerre Tyrannique

Une histoire complète à ce sujet nommée La Ruche est en cours d'écriture sur Wattpad

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .