FANDOM


Community-header-background Cet article, Aphrodite Aelius, a été écrit par Bastien Pr. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
"L'inquisitrice Aphrodite...hm Aelius était exotique, tant dans sa manière de pensée, que dans ses actes. Elle était excessive, cela faisait son charme..et elle a excessivement perdu pour cela"
—Témoignage de L'Inquisiteur Bastien Pavonis en préambule à son Réquisitoire de Strajan.
 

Aphrodite Erkhaelar Aelius est tristement célèbre au sein de l'Inquisition. Originaire des quartiers pauvres Dandelion dans le système Calixis, elle est très vire devenue une inquisitrice de l'ordo xeno, dont la carrière fulgurante semée de mésaventures, ne s'arrêta qu'avec sa vie, dans la violence et la détresse.

L'Inquisitrice Aelius reste une figure de proue de l'ordo xeno, connue pour ses célèbres traités "De Aeldaria Rerum" et ses recherches sur les empires xeno éteints. Ses recherches la menèrent souvent en conflit avec les puritains, et les xenos.

Aphrodite est une personnalité ambiguë. Orgueilleuse mais attachante, elle met un point d'honneur à finir ce qu'elle a commencé et, plus que tout, respecte à la lettre le code d'honneur qu'elle s'est elle même imposée.

Biographie

Craignez le xeno.

Naissance sous les étoiles.

Aphrodite Aelius ou Aphrodite Erkhaelar de son vrai nom, voit le jour dans une maigre cité ruche de la planète citadelle de Dandelion. Elle naît "sous les étoiles" en 990.m40 un quartier des bas fonds constamment illuminé par un brasier ardent gigantesque, supposé acte de foi de Sainte Gerilia, illuminant la cité comme une étoile. Son père était un mercenaire anonyme abattu par un gang rival, sa mère une prostituée incapable de lire ou écrire ne fut ce que le bas gothique. Sa brillante intelligence fut remarquée par un vieux soldat flegmatique, Vessel, qui lui apprit à utiliser son talent à bonne épreuve. Par le vol, ou l'assassinat par exemple. Dans le même temps ce père de substitution lui apprenait à lire et écrire. Même à jouer de la flûte, une chose rare dans de si basses cités. En échange elle travaillait pour lui. Sa mère mourut un jour, l'étoile brillait toujours, Aphrodite n'en savait rien, elle se souvint seulement être emporté par le vieux militaire dans un tout autre quartier avec la promesse que les choses iraient pour le mieux.

De Charybde en Scylla.

Vessel et Aphrodite se retrouvèrent donc dans le quartier de La Lance, quartier malfamé d'où sortait quantités de trafics, armes, drogues, esclaves...Vessel se chargeait de trouver des boulots par ci par là, leur permettant d'assurer un certain train de vie confortable...pour des "ruchards". La mort accueillit Vessel plus tôt que prévu. A vraie dire, durant une de ses missions quotidiennes, celui ci découvrit que son employeur était un trafiquant polymorphe. Pris sur la touche, le vieillard et la fille furent capturés, l'un exécuté, tandisque que la seconde devaut subir un reconditionnement pour des projets plus utiles aux slaughts. Elle croupit ainsi dans une cellule, des heures, des jours ou des mois, les chose étaient impossibles à clarifier pour une simple enfant. Parfois, elle recevait la visite d'un agent, venant lui apporter de quoi manger, ou bien pour venir l'examiner, comme un sac de viande. Cette période ne se termina que par l'arrivée surprise d'une bande inquisitoriale. Ce jour là, le bâtiment était emplis de cris, de fumée et de l'odeur caractéristique de chaire brûlée. Lorsque la porte s'ouvrit, Aelius ne se retrouva non pas face à un de ses geôliers mais bien devant une armure énergétique, celle de l'inquisiteur Judius Nora. Ramenée au côté des autres prisonniers, elle subit une batterie de test puis le jugement de l'Empereur. Une partie du troupeau fut sauvé, par la Miséricorde de l'Empereur. La seconde promptement exterminée. Par chance, ou fut ce sa destinée, elle eut le choixd'une troisième voix. Pour une raison obscure, Judius lui proposa de rejoindre son équipe. Une proposition à sens unique qu'elle fut bien forcée d'accepter.

D'acolyte à Inquisitrice.

Par chance pour elle, sa survie n'avait tenue qu'au bon vouloir de l'inquisiteur. Celui ci avait décidé de la prendre sous son aile, à l'origine pour la ramener à la Scholam, mais, voyant un potentiel intellectuel remarquable pour une gamine de son âge, il se décida à la garder, puis la former. Elle avait dans les 14 ans à ce moment là. Membre de l'ordo xeno, celui ci la confronta très vite à des opérations de dissections sur des restes aliens, développant du même coup en elle une passion grandissante de l'étude des espèces diverses et variées, de préférence vivantes, mortes si nécessaire. Elle partageait avec son mentor ces dernières recherches dans un respect mutuel, elle proposait et lui la corrigeait pour parfaire son expérience. Elle l'accompagnait systématiquement, comme son ombre. 'L'ombre de sa main" aimaient à plaisanter certains. Mais celle ci se révélait pourtant plus que compétente, méthodique dans ses analyses, manipulatrice quand il le faut. Non à vraie dire elle n'était pas dénuée de charmes et elle savait dans quel but en user. Chacune de ses missions était une raison pour elle de rapporter un trophée Xeno. Au bout de plusieurs décennies, ce qui n'était à l'origine qu'un mur de trophée devint une chambre à trophée, où elle venait collectionner les proies, les amants et les aimantes. Cette routine d'interrogatrice prit cependant fin lorsque l'inquisiteur Nora fut abattu par une troupe de corsaires eldars durant une investigation. Ce fut ce jour là qu'Aelius devint inquisitrice, et ce jour là qu'elle voua une haine tenace à l'espèce la plus ancienne de la galaxie.

Et brûlez le.

Une deuxième jeunesse.

Peu après son inauguration au rang d'inquisitrice, Aphrodite entama les deux premières années de sa vie à étudier les diverses doctrines passées afin de mieux définir ses prochaines actions. Les Amalathiens ? Des couards indécis. Les Thoriens ? Des illuminés. Les Istvaaniens ? De dangereux lunatiques. Sa curiosité fut finalement piquée en lisant les traités du Seigneur Inquisiteur Evrastus Thole, "De la présence de Xenos dans l'imperium". Ses livres fascinaient de plus en plus la jeune inquisitrice qui voyait en ses traités l'exemple même de l'idéologie qu'elle suivait en tant qu'interrogatrice. Rejoignant dès lors les partisans de la pensée des "Hybris", elle entama diverses campagnes archéologiques dans tout le secteur Calixis, étudiant les civilisations Xeno, éteintes ou non pour pouvoir "mieux connaître son ennemi". Ses coups d'éclat et ses écrits sur la civilisation Katrienne lui valurent un nom formidable au sein de l'ordo xeno, gagnant respect, admiration...et amants du même coup.

La folie de l'hubris.

Ses brillants succès et son renom ne faisaient que croître, tout comme la taille de sa salle des trophées, et le nombre de ses amants. C'est ainsi qu'elle croisa la route, en ce début du 41 ème millénaire, d'un jeune puritain acerbe et ambitieux. Bien que de l'ordo hereticus, l'homme avait réussi à s'empêtrer dans les affaires de la jeune femme, elle traquait des slaught, lui un membre de la cognitae. Leurs destins se croisèrent plusieurs fois durant leur traque. Elle le détestait pour son puritanisme, il la dédaignait pour sa franchise. Elle redoutait son opportunisme, il s'amusait de son radicalisme. Peu à peu leur mépris commun divergea en une rivalité plus "amicale", tout du moins aux yeux d'Aphrodite, et quand le jeune homme perdit sa bien aimée, elle lui offrit sa couche et du réconfort pendant un moment. Néanmoins, ces fugaces moments de tendresse ne l'empêchaient pas de s'enorgueillir davantage après chaque mission. Et plus elle gagnait, plus son orgueil dévorant gagnait du terrain, inquiétant ses plus proches amis et ses acolytes. Celle ci commençait à se refermer sur elle même. Refusant les décisions ou les refus d'autrui, mettant en valeur ses exploits comme d'un argument d'autorité. Pour beaucoup, qui ne la connaissaient que de nom, elle était l'orgueil de l'Inquisition. Pour ceux qui la connaissaient plus intimement, elle était en réalité dépassée par ses succès les plus fous, et elle en perdait petit à petit la tête, contestant de plus en plus l'autorité de ses supérieurs, rabaissant les plus jeunes.

La chute.

Peut être que sans cette fierté démesurée, Aphrodite aurait encore vécu de vieux jours auprès d'un de ses multiples amants avant de se faire assassiner pour ses ambitions de plus en plus démesurées. Au lieu de quoi, elle trouva une mort glorieuse face à l'un des ennemis millénaires de l'Humanité. L'Eldar. L'affaire, au départ, n'était pas censée obtenir une telle répercussion au sein de l'Inquisition. Tout avait commencé avec l'acquisition d'une armure eldar dans sa collection, une armure d'exarque. C'est un détail anodin pour un garde, fascinant pour une inquisitrice. Abominable pour un eldar. Elle avait involontairement déclencher l'ire de l'autarque Elarion Ashari, qui, poussé par la cour du jeune roi à réparer cet affront à l'honneur. Leur première confrontation se fit sur la planète désertique de Nuhmearno, où le commandant eldar lui tendit une embuscade. Ayant échappé de peu à une mort certaine, celle ci réclama la formation d'une kill team dirigée par elle même afin de combattre l'autarque et son warhost. L'affrontement eut lieu sur le monde vierge de Tétra 56. L'inquisition se frotta à une armée aeldari menée par un Elarion vengeur. De la kill team envoyée l'épauler, trois seulement survécurent. Du peloton chargé de protéger l'inquisitrice, aucun ne s'échappa. Seul l'inquisitrice et un acolyte réussirent à atteindre la navette pour se replier dans le croiseur firestorm "L'Outsider" escorté par deux cobras "First Man" et "Remembrance". C'était sans compter la flotte du vieil autarque. Les deux cobras rapidement taillés en pièce ne laissèrent qu'une nuée de débris déformés pour seuls témoins de leur ancienne splendeur. "L'Outsider" fut encerclé, bombardé et mis à mal, incapable de s'enfuir. Elarion lança alors l'abordage du vaisseau amiral, se taillant un chemin jusqu'à la salle des trophées où l'attendait Aphrodite. Le combat fut long, pour un eldar du moins. Elle tint plus d'une minute trente-six secondes. Jusqu'à ce que la lame tronçonneuse de l'eldar pénètra son poumon droit. L'inquisitrice agonisant, Elarion en profita pour faire reprendre l'armure d'exarque, et dans un élan de sadisme, ou de provocation, épingla l'inquisitrice à l'ancien emplacement de l'armure, il fit ensuite détruire toute les recherches présentes dans le vaisseau, libérant des captifs destinés à d'odieuses expériences ainsi que les pierres d'esprits de ceux morts à la suite de ces dernières. L'épave fumante de "L'Outsider" fut retrouvée 28 jours plus tard par les forces de l'Inquisiteur Vardemar. Son corps fut transféré sur "L'Emperor's Destiny" où Bastien Pavonis permit des funérailles plus que décentes, un voeu de vengeance imprescriptible, le masque mortuaire de la jeune femme rejoignant son, déjà trop vaste, Mur des Disparus.

 Descriptions

Physique

Informations manquantes

Psychologique

Informations manquantes

Equipements

Informations manquantes

Connaissances

Informations manquantes

Faits Notables

Informations manquantes

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .