Community-header-background Cet article, Alaneath Traitorwing, a été écrit par Farseer Aradrel. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

Guerrière accomplie, commandante rusée, sans pitié et pilote émérite, Alaneath Traitorwing s'est taillée un chemin sanglant pendant plusieurs siècles au sein de la société Commorrite, jusqu'à acquérir le titre de Voïvode au sein de la Kabale du Crâne Écorché. Pourtant, ses origines sont traçables jusqu'au Vaisseau-Monde Nacretineï, qu'elle aurait trahi au début du 41ème Millénaire pour se joindre aux Drukhari qui hantent la Toile.

Les services de renseignements de l'Ordo Xenos contiennent peu d'informations détaillées à propos de cette chef de guerre xénos, la plupart des rapports se mélangeant et se perdant avec ceux concernant une Aeldari avec une ressemblance physique et psychique presque parfaite, la Grande Prophétesse Daenalli de Nacretineï. Ce manque de discernement, ajouté à la nature évasive et obscure des Aeldari Noirs, empêchent l'Impérium d'établir un véritable dossier abordant le Corbeau Écarlate. Sa participation la plus notable dans un conflit impérial reste la Croisade des Mondes de Sarbédia, où ses forces réduisirent en esclavage le 1er de Odsver, neutralisèrent l'un des membres du Triumvirat de Sarbédia avant d'être chassées par les Knights of Aryith.

Biographie

Jeunesse.

Le jour de la naissance de Alaneath Melthrian fut un jour de fête pour sa famille et son "Aile", équivalent d'une maison de noblesse ou d'un clan. En effet, Alaneath naquit quelques secondes avant sa sœur jumelle, Daenalli, ce qui représentait un honneur et une chance pour la famille. Promise à un grand avenir au service de leur Vaisseau-Monde, les deux jeunes sœurs furent élevées ensembles et dans les traditions de Nacretineï. Leur éducation fut stricte et longue, s'allongeant sur la totalité de leur enfance et adolescence, ce qui développa et renforça le lien intime unissant deux jumeaux chez les Aeldari.

Les deux sœurs restèrent donc inséparables pendant ces nombreux siècles, leur proximité psychique les rendant capables de partager leurs pensées sans aide d'un entraînement par les prescients ou une technologie externe. Cette capacité, inexistante chez les non-jumeaux depuis la Chute, accentuant le sentiment d'être unique auprès de Alaneath, qui s'enorgueillie de ce favoritisme, une distinction notable, avec la plus timide Daenalli, qui semblait survivre même à leur sororité.

Arrivées à l'âge adulte, les deux entreprirent leurs premiers pas sur la Voie des Asuryani, choisissant de suivre les même Voies restant parfaitement inséparables, au vue de leur grande destinée. Cette période ne dura pas, en tout cas pas dans la perception Aeldari. Quoiqu'il se passa, Alaneath prit la décision de quitter son Vaisseau-Monde et son Aile, prenant la Voie de l'Exil, sans prévenir qui que ce soit, pas même sa propre jumelle. Comment elle échappa ensuite aux recherches ouvertes par ses parents, nul ne le sait. Toujours est-il que pour beaucoup, c'est cette nuit qui changea définitivement la jeune Princesse de Nacretineï, et commença sa terrible transformation.

Vie en Exil.

Flèche du Salut Foudroyant

Ayant échappé à la structure des Ailes de Nacretineï, Alaneath parvint à s'engager parmi la Flotte Corsaire des Sky Raiders, sous le commandement de Eldrathain Voidstinger, Prince Corsaire notamment connu pour sa participation lors de la Guerre Gothique. A bord du Vaisseau Flèche du Salut Foudroyant, elle prit place parmi les pilotes de Chasseurs Darkstars, sa dextérité acquise des traditions Nacretinites lui offrant rapidement le commandement de sa propre escadrille. Au cours de cette période, Alaneath agrandit son goût pour le combat, aussi bien aérien que terrestre, maîtrisant l'épée et l'aéronef entre les combats et performants ses talents sur les victimes des Sky Raiders.

A plusieurs reprises, la flottille des Sky Raiders dont faisait partie Alaneath opéra en conjonction avec d'autres flottes Corsaires et plusieurs Vaisseaux-Mondes. En 085.M39, Alaneath fut reconnue par des Rangers ayant entendu parler de sa disparition. Espérant toucher la récompense mise en place par ses parents, la petite troupe s'en prit à elle, essayant de la maîtriser par surprise. Sa capture fut arrêtée par un membre de la Flotte des Void Dragons, appelé Juhrean, qui neutralisa les Rangers et vint en aide à Alaneath. L'Aeldari se présenta comme l'Amiral du Dragon de Vaul, un Cuirassée Voidstalker. Celui-ci fit une première proposition à Alaneath, cherchant à lui offrir le commandement d'un escadron de Darkstars sur son propre vaisseau. Bien qu'elle refusa les premières fois, Alaneath n'avait pas la moindre idée de l'identité véritable du personnage.

Ce fut deux ans plus tard que leur chemin se recroisèrent, lorsqu'un assaut des Sky Raiders contre une flotte Drukhari dans le Secteur Scarus tourna mal et que la Flèche du Salut Foudroyant s'écrasa à la surface d'un monde non-répertorié. Son équipage fut victime d'une chasse à l'homme par une Succube du Culte de la Lame Maudite pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que l'équipage de Juheran ne retrouve les survivants et ne mettent en déroute les Cérastes. L'Amiral révéla à Alaneath que son vaisseau était perdu et l'équipage considéré comme anéanti par les Sky Raiders, et parvint à convaincre la survivante que son avenir résidait à bord de son vaisseau. Devant cet exposée, elle choisit de rejoindre les Void Dragons. Ce qu'elle ignorait toujours, c'était que Juhrean était le Maître-espion de Thranak, Grand Voïvode de la Kabale de la Nuit Ecarlate.

Le Dragon de Vaul.

Il y a plusieurs décennies, Thranak avait beaucoup perdu à cause des Nacretinites sur Rokas, l'Ost du Vaisseau-Monde ayant piégé la garde personnelle de son maître sur le monde impérial de Rokas, où une contre-attaque de l'Impérium dévasta les rangs des Drukhari. Le Voïvode avait eu vent de la désertion d'Alaneath par ses espions, et Juhrean comptait lui offrir la princesse en cadeau. Au lieu de cela, il reçut l'ordre de gagner sa confiance et de maintenir sa couverture. La mascarade dura quelques décennies, durant lesquelles il devint l'amant de Alaneath tandis qu'elle prit la position de Baron sur son vaisseau.

Les Void Dragons étaient des experts du combat brutal et inattendu, infligeant peur et terreur sur leurs proies, quelque soit sa nature. Juhrean ouvrit l'esprit de son pantin aux violences gratuites qui régnaient sur la Cité Crépusculaire, l'emmenant plusieurs fois à Commorragh pour assister aux combats des Cultes Cérastes. Lentement mais sûrement, il déchiqueta la noblesse d'âme de Alaneath et réduisit en cendre les dernières chances de la voir retourner sur la Voie.

La Voie de la Traîtresse.

Un jour, Juhrean révéla sa véritable nature à Alaneath. En omettant certains détails, il lui promit une place dans la cour de Thranak si elle lui prouvait la noirceur de son âme et le tranchant de son esprit. Le plan du Voïvode était d'utiliser Alaneath comme moyen de pénétrer les domaines de l'Aile du Chant de Vent, d'y commettre un massacre et de repartir. Séduite par les paroles mielleuses de son amant, elle se mit au travail.

Cependant, la façon de procéder dépassa les deux Drukhari. Plutôt que d'établir un plan pour retourner auprès des siens et ouvrir l'accès à la Toile à un Raid de la Kabale de la Nuit Écarlate, Alaneath amena le Dragon de Vaul dans l'Empire Ork de Charadon. Ayant appris à négocier auprès des Korsaires Peaux-Vertes, qui étaient prêts à servir n'importe quelle cause leur permettant de récupérer du butin et des dents, Alaneath ouvrit la Toile à l'équipage du Kaptain Kraz'Vengeance, s'assurant que l'Ork trouve son chemin jusqu'à Nacretineï.

Devant l'interrogation de Juhrean, Alaneath lui expliqua que s'ils étaient peu nombreux, les Prescients de Nacretineï verraient venir la trahison de l'héritière si elle se montrait devant les siens. Elle pourrait ouvrir la porte à leur maître, mais avant cela, les forces du Vaisseaux-Mondes, et surtout ses Prescients, devaient être occupés. L'attaque Orks serait la diversion parfaite promit-elle, assurant que les Asuryani ne résisterait pas à l'envie de nettoyer les primitifs avant qu'ils n'atteignent le Vaisseau-Monde.

Son plan impressionna Thranak par sa réussite, les Vaisseaux et Guerriers Aspects de Nacretineï se déployant pour repousser l'assaut des Peaux-Vertes et neutraliser l'infection. Utilisant un appareil plus petit, Alaneath se faufila derrière l'Ost de Guerre et fit son chemin jusque dans le Dôme des Vents Chanteurs, le domaine de sa famille. Grâce à un déguisement et à une bonne connaissance des lieux, Alaneath profita du nombre réduit de gardes pour atteindre le reliquaire du domaine. Ici, elle trouva les deux objets de sa mission : une ancienne clé permettant d'ouvrir le Portail du Dôme, et le Sabre de la Toile, l'une des reliques sacrées de Nacretineï. Alors qu'elle se saisissait des deux, une présence familière envahit son esprit. En se retournant, elle vit sa jumelle, Daenalli. Malgré le mensonge et les années éloignées l'une de l'autre, leur lien mental n'avait en rien diminué, et en une poignée de seconde, Daenalli comprit le sacrilège de sa sœur. Elle chercha à prendre la fuite pour alerter les gardes, mais les réflexes plus aiguisés de Alaneath prirent le dessus. Capturant sa jumelle, la traîtresse ne put néanmoins se résoudre à la tuer, retenue par leur connexion psychique. Au lieu de cela, elle l'assomma et l'enferma dans une chambre auxiliaire pour la durée de la bataille qui s'ensuivit.

Ouvrant la Toile, Alaneath permit aux Kabalites de Thranak de se jeter sur la population du Dômes, les effectifs de sa milice réduits par la bataille contre les Orks. Il se passa plusieurs heures durant lesquelles les Drukhari mirent le Dôme à feu et à sang, emportant avec eux prisonniers et trésors avant que les Temples Aspects ne rassemblent leurs escouades et n'interviennent aux côtés des Ailes adjacentes. La bataille continua plusieurs heures encore avant que Thranak n'ordonne la retraite, sachant que les renforts n'étaient plus loin. Dans le conflit, le Voïvode ordonna à Alaneath d'abattre ses deux parents, chose qu'elle fit sans la moindre hésitation. Considérant qu'elle avait accomplie son dernier test, il l’emmena avec lui à Commorragh, en temps qu'instrument de sa vengeance. Durant cette bataille, le Voïvode était certain d'avoir éliminé l’entièreté de la famille de Alaneath, une part de la nouvelle Drukhari lui empêchant de révéler Daenalli.

La Voie de l'Âme Noire.

Malgré ses accomplissements et ses talents, Alaneath restait un outil pour Thranak et Juhrean, et un qui avait servi sa cause. Maintenant, elle n'était plus qu'un trophée, et même à la tête d'une force de Kabalites de la Nuit Écarlate, elle s'en rendit compte bien assez tôt. Plus tard, elle comprit que si elle souhaitait obtenir des deux seigneurs Drukhari les promesses qu'ils lui avaient faites, il faudrait les leurs arracher.

Un Fléau de Commorragh.

Ne pouvant compter sur les moyens à sa disposition, Alaneath chercha les armes pour vaincre Thranak chez ses ennemis. Utilisant quelques contacts parmi les espions au service de Juhrean, elle organisa un échange avec la Kabale des Larmes Sèches et sa Voïvode, la belle Melshee Vrelacar. On ne sait pas quelles sont les raisons qui poussèrent Melshee à venir en aide à l'arriviste Asuryani, mais la théorie la plus admise reste un affront quelconque de la part de Thranak envers elle, que la Dame comptait bien faire payer de la façon la plus amusante possible.

Prenant le temps qu'il fallait pour concocter sa vengeance, Alaneath continua de subir les humiliations que lui réservaient ses "maîtres", affûtant sa haine un peu plus à chaque minute. Pendant cette période, Alaneath prit soin de faire échouer d'autres complots envers Thranak, assurant l'élimination de ses rivaux pour le trône du Voïvode. Lorsqu'elle choisit finalement de frapper, ce fut lors d'une autre séance d'humiliation, où elle profita du manque de méfiance de Thranak pour l'empoisonner. Lorsque ce dernier réalisa la duperie, il était trop tard pour se sauver ou obtenir vengeance. Il tenta d'humilier la traîtresse une dernière fois, mais elle n'en avait plus cure. Vengeance et Victoire étaient sienne, comme la Kabale de la Nuit Écarlate.

De par ses préparatifs préalables et le soutien acquis des espions de Juhrean, Alaneath élimina rapidement les rivaux assez audacieux pour défier ce coup d'état, ces-derniers ne pouvant prouver la culpabilité de Alaneath dans la mort de leur maître. Sa première décision fut de remplacer son Maître Espion et d'envoyer Juhrean croupir dans les geôles de sa forteresse. Rendre la monnaie de sa pièce à celui qui lui avait menti et montrer la Voie de la Trahison devint un passe-temps pour la Voïvode, qui continue encore aujourd'hui de pratiquer sur le prisonnier toutes les fantaisies brutales et sanglantes qui lui passent par l'esprit.

Pendant les millénaires qui suivirent, Alaneath dépassa les ambitions de Thranak, utilisant ses ressources pour agrandir les possessions de la Kabale de la Nuit Écarlate. Employant sa propre affinité héritée de Nacretineï, Alaneath spécialisa sa Kabale dans les affrontements et raids aériens, recrutant Fléaux et pilotes de Razorwing et Voidravens par milliers pour affûter les lames de son arsenal. Durant toute cette période, Alaneath maintint un contact avec Melshee Vrelacar, les deux devenant rapidement des alliées de poids pour l'autre dans le jeu politique de Commorragh.

La Chute.

La Nuit Écarlate vint finalement à son terme lors de la Disjonction de la Fausse Prophétesse, comme les Drukhari nommèrent la renaissance de Yvraine dans l'Arène du Crucibael. Ce jour-là, Alaneath était venue assister au combat entre la légendaire Lelith Hesperax et Yvraine, alors Succube des Cultes Cérastes, prenant une grande satisfaction dans l'ébauche de violence et de beauté, jusqu'à ce que Yvraine ne rende son dernier souffle. Le déluge psychique qui s'ensuivit provoqua l'effondrement d'un des secrets les mieux gardés de Asdrubael Vect, le Seigneur de la Kabale du Cœur Noir, lorsque la Porte de Khaine s'ouvrit sous l'effet du cataclysme.

Depuis l'autre côté de la Porte, une horde d'entités démoniaques venue du Warp se déversa dans les rues de Commorragh, prenant par surprise les Drukhari alors confus par la naissance prématurée de Ynnead, le Dieu des Morts, et l'évasion de son Émissaire. Les monstres surprirent Voïvodes et courtisans dans leurs tours et engagèrent les poches de résistance déployées par les Kabales, Cultes Cérastes et Coterie d'Haemonculus à travers la Cité. Le temps qu'elle rejoigne son domaine, celui-ci faisait face à une attaque démoniaque d'envergure.

Les choses s'empirèrent lorsque ses Incubes quittèrent Alaneath, appelés à combattre l'invasion démoniaque par le Tyran Suprême. Ses autres soldats et lieutenants étant trop loin ou trop ambitieux pour lui venir en aide, l’Aile Traîtresse se retrouva finalement seule face aux hordes démoniaques. Au moment le plus dramatique, alors qu'une Démonette venait de lui trancher le bras et s'apprêtait à se repaître de son âme, une volée de Shuriken déchiqueta la horde, dont la présence éthérée commençait à difficilement se maintenir. Perdant connaissance, Alaneath ne vit pas les Arlequins du Dépit Culminant, sous les ordres de la Prophétesse d'Ombre Naeris Murmenrêve, éliminer les derniers démons et stabiliser son existence. A son éveil, la Voïvode constata avec méfiance sa chance, puis avec horreur l'étendue des dégâts.

L'attaque démoniaque, qui avait été contenue par l'isolation des quartiers de Commorragh autour de la Porte de Khaine dans un sous-royaume baptisé l’Abîme du Malheur, avait lourdement affaibli la Kabale. La majeure partie de ses soldats exterminés et ses possessions en ruine, Alaneath n'eut pas vraiment le temps de croire qu'elle pourrait se relever du désastre, lorsqu'un Fléau du Crane Écorché demanda audience, portant avec lui une invitation de son maître.

Le blason du Crâne Ecorché.

Vraesque Malidrach, Maître des Cieux Obscurs et Voïvode Suprême de la Kabale du Crâne Écorché, proposa à Alaneath de la rencontrer dans un dîner en tête à tête dans son propre palais, la Couronne Empoisonnée. N'ayant pas grand chose à perdre et connaissant le puissant Seigneur pour leur goût partagé des arsenaux aérien, elle accepta l'invitation. Au cours de la rencontre, Malidrach n'y allât pas par quatre chemins. Connaissant l'effondrement subit par la Nuit Écarlate et ayant lui-même besoin de remplacer de nombreux lieutenants et guerriers perdus, le Maître des Cieux Obscurs demanda à Alaneath de soumettre ses dernières ressources à sa domination. En échange, elle garderait le contrôle de ces dernières, qui serait rassemblées dans l’Écharde de la Nuit Écarlate, une division de la puissante armée de Malidrach. L'autre alternative ne fut pas mentionnée, mais Alaneath comprenait ce qui attendait les fous défiant un tel Seigneur dans sa demeure. Résignée à redevenir une esclave, elle prit la proposition de Malidrach et lui jura allégeance.

Le Corbeau Écarlate.

La servitude sous Vraesque Malidrach s'avéra bien différente de celle sous Thranak, et au contraire de ses attentes, Alaneath gagna bien plus qu'elle ne perdit de cette nouvelle allégeance. Basant sa structure sur une méritocratie brutale, voire sauvage d'après certains, Malidrach offrit à Alaneath la place qu'elle saurait se forger sous son giron, partageant avec elle qu'il admirait sa façon de combattre et de penser. D'après lui, ils étaient similaires en de nombreux points et que Alaneath ne rejoigne la Kabale du Crâne Écorché n'était que dans l'ordre des choses.

Sur un ordre plus matériel, Alaneath devint un aristocrate bien plus importante à Commorragh en devenant l'un des lieutenants de Malidrach qu'en dirigeant sa propre Kabale. Le Crâne Écorché représentait la deuxième force militaire la plus importante de Commorragh après le Cœur Noir, et si Alaneath s'en montrait digne, des millions de Drukhari se trouverait bientôt sous ses ordres. Et la façon d'obtenir cette confiance se présenta bientôt à elle, de la part d'une vieille alliée.

La Croisade des Mondes de Sarbédia.

Melshee Vrelacar vint à Alaneath, lui parlant de l'Impérium des Mon'keigh après la 13ème Croisade Noire. L'ouverture de la Cicatrix Maledictum présentait des opportunités par milliers, et l'une d'entre elle dirigea le regard des deux prédatrices vers les Mondes de Sarbédia, pris au giron Impérial par les forces du Chaos. Une Croisade se formait pour reprendre ces planètes, et Melshee y voyait l'opportunité de remplir les cales de chacune avec des esclaves par dizaines de milliers. N'ayant pas beaucoup d'option, Alaneath accepta l'offre et joignit ses forces à sa rivale de longue date. En outre, d'autres forces Drukhari se joignirent à elle, notamment parmi les Cultes Cérastes.

Tandis que Melshee employait sa maîtrise de l'art de la politique et de la manipulation pour mener les races inférieures des Peaux-Vertes et des Humains à s’entretuer joyeusement, les forces de Alaneath lancèrent de nombreux raids depuis la Toile, visant les troupes isolées des cultistes du Chaos et des régiments de l'Astra Militarum. La brutalité avec laquelle la Kabale du Crâne Ecorché déchaînait ses forces sur les ressources des deux camps poussa bientôt le Triumvirat du Chaos à prendre note de leur existence et à contre-attaquer. Les Thousand Sons faisant partie des forces du Chaos trouvèrent un moyen d'accéder à la Toile, leur permettant de venir chercher les Aeldari.

Ce fut lorsque ce contre-temps devint problématique que Alaneath reçut la visite d'un individu plus qu’inattendu. Alors qu'elle conduisait ses propres troupes contre les cultistes du Chaos, l'Inquisiteur Bastien Pavonis entra en contact avec elle, pensant avoir à faire à Melshee, qui avait fait attention à rester dans l'ombre de sa rivale. Celui-ci demanda une audience, déclarant connaître une solution au problème posé par Omniatre le Rêveur, Maître-Sorcier des Thousand Sons. Malgré la puanteur psychique, que chacun des Drukhari reconnu comme celle de la Grande Ennemie, la Voïvode lui accorda la rencontre.

De part ses pouvoirs psychiques, Omniatre empêchait les navigateurs du deuxième front de la Croisade de progresser plus profondément en Sarbédia, empêchant ainsi l'Impérium d'ouvrir un deuxième front avec ses ennemis. Cependant, celui-ci avait pris refuge dans la Toile hors de portée des troupe impériales. Pavonis avait néanmoins déterminé sa position, et proposa aux Drukhari de se charger de l'assassinat en échange d'un prix de leur choix.

Une force de Kabalites de Alaneath, se jetant sur des gardes impériaux pris par surprise.

Alaneath choisit soigneusement et tira pleinement profit de l'opportunité. Elle demanda à ce qu'un certain nombre de régiments de l'Astra Militarum soit laissé vulnérable à ses forces. Seulement une fois qu'elle serait satisfaite du prix choisirait-elle d'attaquer le Maître-Sorcier. A contre-cœur, l'Inquisiteur accepta, repartant sans connaître le nombre de vies ainsi condamnées.

La première force à tomber ainsi dans le piège des Drukhari fut le 1er de Odsver, alors isolés de toute forme de soutien et pris dans un combat contre un avant-poste des forces du Chaos. Les Drukhari attaquèrent depuis les cieux, neutralisant les défenses anti-aériennes avant que le régiment ne puisse réagir, puis se donnant à coeur joie dans la bataille. Employant de nombreux engins Raiders et Venom, les xénos firent débarquer leur gladiatrix Cérastes et Incubes, supportés par les tirs de fusils éclateurs des Kabalites. La bataille dura une journée entière, menant à la capture de la majorité du régiment et la mort d'une petite fraction du lot. Moins nombreux encore furent ceux que Alaneath laissa partir pour raconter l'horreur à laquelle ils avaient échappés.

Il fallut encore le sacrifice de presque une dizaine d'autres régiments avant que Alaneath ne prenne les armes contre Omniatre. Le Sorcier Thousand Sons était protégé par une remarquable force de Rubric Marines et de mutants dévoués à Tzeentch, et ceux-ci offrirent une remarquable résistance même aux troupes d'élites des Kabales du Crâne Écorché et des Larmes Sèches. Finalement, employant un Creuset de Malédiction, un artefact enfermant les âmes de Psykers torturés, Alaneath retourna les pouvoirs de Omniatre contre lui, profitant de sa confusion, pour le décapiter. Cette menace écartée, Bastien Pavonis n'eut plus aucune raison de "nourrir" la mercenaire xénos, et s'employa à venger les sacrifices qu'il avait commis pour obtenir son aide.

Ne déclarant pas la rupture de leur contrat, suggérant qu'il pourrait toujours avoir besoin des Drukhari, l'Inquisiteur mit sur la route des xénos une force de ses propres Stormtroopers. Cependant, lorsque les xénos lancèrent leur attaque, ils furent bientôt prit à revers par les Knights of Aryith, dont le Chapitre comptait bien prendre la vie de la Voïvode pour ses crimes, sans connaître la participation de l’Inquisiteur dans ces derniers. Malheureusement, ils ne furent pas assez rapide pour encercler et piéger Alaneath, qui parvint à rejoindre la Toile avec sa Cour. Le reste de ses forces suivirent bientôt, cependant assez diminuées pour que le Crâne Écorché considère avoir passé assez de temps à Sarbédia. Leurs forces quittèrent le Secteur et repartirent vers Commorragh, les cales pleines d'esclaves et de butin. Cette victoire propulsa Alaneath au rang d'Amiral de l'une des nombreuses flottes de Vraesque Malidrach. Recevant le commandement du Cuirassé Épine de Fer baptisé la Sixième Malédiction, le Corbeau Écarlate s'attira autant d'alliés que d'ennemis au sein de la Société Commorrite.

Descriptions

Physique

Alaneath possède tous les attributs physiques qui écartent les Aeldari de l'Humanité, allant de sa taille de 2.5 mètres, son visage fin, ses oreilles pointues et la grâce ainsi que l'agilité surnaturelle de ses mouvements et ses sens exceptionnels. Ses longs cheveux sont couleurs corbeaux, un trait souvent décorée par une teinture rouge sang ou violette au bout des mèches, l'un des rares traits de coquetterie dont elle fait la démonstration quotidienne.

Alaneath émane d'une aura étrange déstabilisant la plupart de ses interlocuteurs et adversaires. Si le Corbeau Écarlate possède des atouts physiques la qualifiant de "belle" par les Aeldari, elle ne fait que peu d'effort pour profiter de cette beauté qui est rapidement écartée par le sentiment de danger imminent que ressentent ceux et celles qui lui font face. Que ce soit par le regard, les mouvements ou la parole, Alaneath Traitorwing pousse ses interlocuteurs dans un sentiment de proie prisonnière d'un prédateur qui pourrait achever son existence à la prochaine saute d'humeur.

Psychologique

A équilibre avec l'aura que rejette son physique, Alaneath possède un goût prononcé pour le meurtre, et si le destin en avait voulu autrement, elle combattrait certainement en tant que Succube d'un Culte Céraste de Commorragh, une activité dont elle apprécie toujours autant les spectacles malgré les millénaires. Sa façon favorite de se divertir reste le champ de bataille, où elle apprécie de combattre aux côtés de ses Incubes du Temple des Vestales Hurlantes, dévoilant sa supériorité en tant qu'escrimeuse. D'une façon à la fois similaire et différente, elle apprécie grandement les affrontements sur-le-vif des duels d'aéronefs et les longues traques des danses dans le Vide. D'une manière générale, Alaneath Traitorwing ne combat que pour montrer la supériorité de ses talents sur les autres, se nourrissant de leur terreur, désespoir et supplication comme la chair crue de proie que l'on vient de déchiqueter.

Si ce genre de "goût" est l'attrait des barbares, des fanatiques ou des bêtes chez les races primitives, la nature particulière des Drukhari n'empêche pas Alaneath de profiter de son esprit aiguisé par les siècles de complot tout en s'adonnant à la plus sanguinaire des ébauches de violence. C'est cet esprit qui lui permet de naviguer dans la politique de Commorragh sans avoir à déléguer à des subalternes qui pourraient en profiter pour la doubler et la prendre de court.

La soif de supériorité martiale de Alaneath s'accompagne, comme on peut s'y attendre, d'une fierté, voire d'une arrogance qui laisse sans voix même d'autres membres de son espèce. Alaneath est l'une des rares commandantes Drukhari capable de suivre une forme indéfinie de code d'honneur pour égaliser avec une proie qui lui serait autrement bien inférieure. Certain y voient une faiblesse née de ses origines Nacretinites, d'autres y voient une façon de jouer avec ses proies, réduisant leurs espoirs à néant en triomphant "dans les règles".

Cette même fierté interdit Alaneath de profiter de ses charmes pour obtenir quoique ce soit. Si elle accepte de courber l'échine et de prêter allégeance à un Seigneur qui la reconnaît pour ses talents, comme Vraesque Malidrach, il n'est pas question d'obtenir la faveur d'un autre par les plaisirs charnelles. Encore une fois, les théories quand à ce comportement varie entre l'éducation Nacretinites survivantes ou un rejet de ses années passées sous la coupe de Thranak.

Equipements

Au combat, Alaneath porte une série d'armes, d'équipements et de trophées sanglants caractéristiques des seigneurs de l’aristocratie de Commorragh. Forgés à partir d'anciennes technologies connues seulement des Aeldari, ces remarquables atouts affûtant les capacités martiales de Alaneath et la rendant aussi létale qu'imprévisible.

  • Armures de Plaques Fantômes : Ce type d'armure est porté par les Drukhari, généralement les Voïvodes, qui souhaitent combiner une protection substantielle avec une grande mobilité. L'armure elle-même est fabriquée à partir de résines durcies contenant des poches de gaz plus léger que l'air. Il intègre également des mini-projecteurs de champ de force pour une protection supplémentaire.
  • Le Voile d'Obsidienne : Un Champ d'Ombre est un objet défensif rare utilisé uniquement par les Drukhari  les plus expérimentés. Il entoure toute personne dans un miasme d'énergie sombre. Le champ nécessite une grande concentration pour être activé, et une grande confiance en soi pour être maintenu. Il est incroyablement difficile de blesser un Voïvode utilisant un Champ d'Ombre, car le champ absorbe presque toute l'énergie d'une attaque. Cependant, il n'est pas indestructible et peut être surchargé avec suffisamment de dégâts, laissant son porteur vulnérable. Le Voile d'Obsidienne cependant, est une variante conçu par la Kabale du Crâne Écorché, contenant un système de secours réactivant une version diminuée, mais toujours puissante, du Champ d'Ombre.
  • Pistolet Blaster : Un Blaster est une version plus petite et plus légère d'une Lance de Ténèbres, qui permet aux escadrons de guerriers de lancer des volées de cette énergie dévastatrice tout en courant, bien que la construction plus compacte du canon réduise considérablement la portée maximale de l'appareil. Une version portable plus petite du Blaster est connue sous le nom de Pistolet Blaster.
  • Drogues de Combat : Faveurs des Cérastes que fréquente Alaneath, ces drogues de combats sont de puissants stimulants et anti-douleurs qui renforcent les attributs physiques de celui ou celle qui se les injecte. Après une injection, Alaneath peut devenir plus rapide qu'aucun adversaire, ou rivaliser en force et ou endurance même avec les guerriers de l'Adeptus Astartes.
  • Tranche-Nuit : L'une des armes les plus particulières de l'arsenal personnelle de Alaneath, Tranche Nuit est une version plus légère des redoutables Klaivex employés par les Temples d'Incube de Commorragh. Incorporant les mêmes terribles artifices que les Lames d'Os portés par d'autres Voïvode, Tranche Nuit absorbe les fluides de ceux dont elle pénètre la chair, ne laissant qu'un corps déshydraté et partant en poussière dans les cas mortels.

Connaissances

En tant qu'aristocrate de Commorragh, Alaneath Traitorwing possède de nombreuses relations et connaissances à travers sa propre Kabales et les autres organisations de Commorragh. Plus connues sont ses myriades d'ennemis, accumulés après des siècles de crimes et de vandalisme perpétrés à travers l'Impérium des Mon'keigh, le peuple fracturé des Aeldari et de nombreuses autres populations xénos et humaines à travers la Grande Roue.

Alliés et Servants.

Cour de la Nuit Écarlate.

  • Voïvode Fraehia Thanyr : Au sein de l'organisation de l'Eclat de la Nuit Ecarlate, Alaneath Traitorwing possède trois lieutenants qui transmettent sa volonté aux myriades de Kabalite qu'elle commande au nom du Maître des Cieux Obscurs. La plus puissante de ces trois est la Voïvode Fraehia Thanyr, une commandante rusée et manipulatrice qui conseille Alaneath sur le champ de bataille. Là où d'autre seraient punis pour l'impertinence de contester une décision du Corbeau Écarlate, Thanyr est peut-être le seul individu capable de rappeler sa maîtresse à l'ordre sans être promise à une éternité d'agonie. Bien au contraire, Alaneath écoutera sa conseillère avant de remettre en question sa décision. Loin de signifier que la lieutenante contrôle la maîtresse, beaucoup pense que sans cette demoiselle guerrière, Alaneath se serait effondrée sous le poids de sa propre soif de combat. Malgré les offres, Fraehia reste selon toute vraisemblances loyale à Alaneath, l'aidant à naviguer dans la politique de Commorragh et à commander sur le champ de bataille, sans que l'on sache la nature exacte de leur relation, ni même les origines de Thanyr. Au combat, Thanyr remplace ou accompagne souvent sa maîtresse en maniant une Épée d'Os et un Pistolet Blaster.
  • Voïvode Kiramyss Bradhar : Jouant un rôle moins important que celui de Fraehia, Kiramyss possède néanmoins la tâche importante de mener les escadrons de Venoms et Raiders transportant les Kabalites du Crâne Écorché sur le champ de bataille, accompagné de sa propre cour, ou bien d'une volée immense de Fléaux. Quittant rarement le sol, Kiramyss combat depuis son propre Venom, tirant à coup de Blaster à Lumière Noire sur les cibles prioritaires reconnues par sa maîtresse avant le déclenchement des hostilités. Une fois cette tâche accomplie, elle brandit un fouet Agoniseur pour frapper depuis les cieux avec de chocs électriques agonisant sur les primitifs qui fuient désespéramment son macabre transport.
  • Voïvode Iremohre Lauhma: Jouant un rôle plus distant des combats, la courtisane Iremohre est à la tête des escadrons de Ravageurs de sa maîtresse, téléguidant leur frappe de Désintégrateurs et de Lances de Ténèbres sur les atouts les plus résistants des primitifs qui résisteraient à la Kabale du Crâne Ecorché. Cependant, c'est à Commorragh que le rôle de cette demoiselle d'honneur se joue, étant la maîtresse des espions. Conservant son identité, et sa létalité, sous une apparence de Lhamaeans, Iremohre porte une armure noir décorée de runes sanguinolentes lorsqu'elle revêt ses traits d'assassins. Employant un sabre tronçonneur et révérant le Dieu de la Guerre Aeldari au point du fanatisme, beaucoup suggère que Iremohre provient du Vaisseau-Monde Arach-Qin.
  • Ssazarhen : Comme nombre de Seigneurs Drukhari, Alaneath privilégie sa protection personnelle à des créatures non-Aeldari, ne pouvant pas faire confiance à l'ambition exacerbée de ses lieutenants. Ssazarhen est la première et dernière ligne de défense de sa maîtresse, un Sslyth dont le corps serpentin et les multiples bras ont été la fin de plus d'un assassin ou soldat cherchant à mettre fin au vol du Corbeau Écarlate.
  • A'Kaela : Appartenant à une espèce insectoïde hautement venimeuse ayant autrefois hantés les étoiles du Secteur Myos, A'Kaela est un substitut efficace aux courtisanes de Shameshi, que Alaneath tient en horreur. Comme tout ceux de son espèce, A'Kaela possède plus de poches à venin qu'un Bolter n'a de munitions, chacune pouvant être artificiellement modifiée pour contenir un poison ou un remède différent. Cette caractéristique, accompagnée d'un sens de la soumission aussi proéminent que celui le sens de la trahison d'un Drukhari, fait de A'Kaela la Maîtresse des Poisons de Alaneath, un rôle également dû à la prise de la planète d'origine de cette espèce par la Kabale de la Nuit Écarlate des siècles plus tôt. Si on y ajoute les Serres, les Ailes et la Chitine résistante, il n'est pas inconcevable pour les nombreux rivaux de Alaneath que l'alien tienne également le rôle de maître-assassin pour le Corbeau Écarlate.

    Guerrier d'un Temple d'Incube de Commorragh.

  • Temple des Lames Rouges : Singulier parmi les Temples d'Incubes de Commorragh, les Lames Rouges sont un ordre privilégiant des techniques plus rapides et agiles, au détriment de la force, que d'autres Incubes. Le Temple suit également une structure matriarcale, ce qui laisse beaucoup supposer une connexion avec les Temples Aspects de la Banshee ou les Cultes Cérastes, mais comme beaucoup de chose à propos des Incubes, les réponses à ces questions ont disparu dans les ténèbres de la Cité Crépusculaire. Les guerriers qui composent le Temple sont également moins nombreux que dans d'autres temples, un état de fait sans doute connecté aux quelques traditions singulières que les Lames Rouges pratiquent, notamment une traque au sein du Sous-Royaume de Aelindrach parmi leurs rites de passage.
  • Chasseuses du Vide : Comme toute aristocrate de Commorragh, Alaneath forme ses troupes d'élites en employant plusieurs escouades de Pure-Sangs Commorrites, entraînés à un niveau plus élitiste que les Kabalites classiques, sous les ordres de ses divers lieutenants. Parmi ceux-ci, les Chasseuses du Vide forment deux escouades soutenant leur maîtresse sur le champ de bataille. Au contraire des autres Kabalites du Crâne Écorché, ses deux troupes sont toujours silencieuses en permanence et n’obéissent qu'aux ordres de Alaneath. Certain suspectent que Alaneath recrute ses Chasseuses parmi des prisonniers de Guerre ou rivaux déchus, leur épargnant la torture, la mort et la disgrâce en échange d'un vœux d'allégeance et de silence. D'autres pensent que le Corbeau Écarlate pratique des méthodes plus sombres pour former et assurer l’obéissance de sa troupe d'élite.

La Cité Crépusculaire.

  • Melshee Vrelacar : Première alliée de la traîtresse lors de son arrivée à Commorragh, Melshee est la Voïvode Suprême de la Kabale des Larmes Sèches, affiliée à la Kabale du Cœur Noir. Au cours des siècles, les deux nobles se sont largement soutenues l'une et l'autre à travers la politique de Commorragh, profitant de leur complémentarité et donnant vie à une relation amour-haine aux yeux de leurs rivaux et alliés. Alaneath questionne grandement les raisons derrière sa presque "mentor" dans l'art de la politique, s'étend toujours attendue (et préparée) à une trahison de sa part, sans pour autant rejeter la sympathie apparente de son alliée.
  • Aldhera Yzirae : Succube Majeure du Culte Céraste des Cœurs Percés, Aldhera est la principale alliée de Alaneath parmi les gladiateurs de Commorragh. Les deux femmes partagent une passion commune pour la mêlée et le combat aérien qui se traduit par une grande utilisation de Venoms, Fléaux et Razorwing. Aldhera est une passionnée de l'art du combat qui poursuit une quête de perfection martiale perpétuelle, mais à l'inverse de Alaneath, la Succube cherche la reconnaissance et la dévotion du publique.

Les Vaisseaux-Mondes.

  • Daenalli Melthrian : Suite à la trahison de Nacretineï, Alaneath n'a gardé qu'un œil distant sur la voie empruntée par sa sœur, au cas où celle-ci entretiendrait des idées vengeresses envers elle. Constatant que Daenalli préféra concentrer ses efforts sur l'avenir et la protection du Vaisseau-Monde en tant que Grande Prophétesse, Alaneath prit la décision d'éviter sa jumelle autant que possible, craignant le lien mental entre les deux. Cette attitude semble avoir changée, lorsque Alaneath passa un pacte avec un leader Mandrakes pour capturer sa sœur jumelle, un piège que la Prophétesse entrevit dans l'écheveau du destin et déjoua lors d'une excursion hors de Nacretineï. Nulle ne sait vers où se dirige ce duel familial, ni qu'est-ce qui le motive.
  • Neliakith Buana : Au contraire des autres Vaisseaux-Mondes, dont les habitants sont craintifs et fragiles aux yeux de Alaneath, la dévotion sanglante des cultistes de Khaine rend les forces de Arach-Qin particulièrement appréciable à voir à l'oeuvre. A plusieurs reprises, Alaneath et sa Kabale unirent leur forces aux côtés de celle de Neliakith Buana ou de Rakeloth Lordslayer pour chasser primitifs et autres à travers le Segmentum Obscurus. Les origines Asuryani de Alaneath lui permettent d'apprécier les bénéfices du soutien des Guerriers-Aspects et pouvoirs psychiques de son ancien peuple, surtout dans une forme aussi débridée et sanguinaire que celle des Khainites. Cette alliance semble perdurer malgré la récente alliance de Neliakith avec la secte des Ynnari.

Errants et Mercenaires.

  • Aelthia Yn Farwolloch : Plus proche d'une distraction que d'une ennemie, la Ranger Canochearii est tombée à deux reprises entre les griffes de la Voïvode Alaneath au cours de ses mésaventures. La première fois, ce fut sur Miranor que l'Inquisiteur Pavonis demanda à son alliée de négocier avec les Drukhari qui menait leur raid en plein début de soulèvement du Chaos. Alaneath s'accapara la Ranger comme otage, satisfaite d'avoir trouvée un nouveau jouet en paiement de cette alliance. Profitant des combats contre le Chaos, Aelthia échappa néanmoins à la vigilance du Corbeau, qui ne remarqua même pas sa disparition. Plus tard, Aelthia fut prise comme captive par les Larmes Sèches, dont la maîtresse en fit l'un des deux prix d'une chasse dans la Basse-Commorragh avec le Space Wolf Quelric Oldyoung. L'intervention d'une Arlequin non-identifiée permit à la Corsaire Caenris Arashae de l'emporter, plongeant Alaneath dans une colère noire passagère.

Créatures-Proies.

  • Bastien Pavonis : L'Inquisiteur de l'Ordo Malleus a croisé la route de la Drukhari Alaneath à deux reprises, durant la Croisade des Mondes de Sarbédia et le Raid contre Miranor. A deux reprises, les deux ont été contraint de marchander une alliance contre les forces du Chaos, chacune s'effondrant aussitôt la menace écartée et les désirs d'asservissements propres aux Drukhari reprenant le dessus. Malgré cela, Alaneath n'a jamais tenté quoique ce soit de proche d'une vengeance contre le Seigneur Inquisiteur, ayant pourtant tous les droits d'être indignée par son existence continue. La suggestion la plus répandue pour expliquer cela est que, malgré son impertinence, Pavonis s'est montré un outil utile à la Drukhari, qui s'est toujours enrichie sur le dos de leurs aventures communes. Dans des lieux beaucoup plus secrets, on pense que Alaneath, comme tout ceux de son espèce, craint le pouvoir de la Grande Ennemie, incarné par l'épée démoniaque Silisia.

Citations

"Les humains sont subtils seulement lorsqu'ils n'ont pas la puissance pour obtenir ce qu'ils veulent. Les Aeldari sont subtils par essence et il n'est rien de plus amusant pour nous que de décortiquer méticuleusement les plans et attentes de nos proies. Cela devrait vous éclairez sur laquelle des deux espèces est supérieure, entre autres faits. Je serais heureuse de vous éclairer à ce sujet. Après tout...vous et moi avons ce qu'il reste de votre vie pour en débattre, non ?"
—-Voïvode Alaneath Traitorwing, Kabale du Crâne Ecorché.
"Nul besoin d'insulter ses capacités, Voïvode. Cela ne fait que mettre au jour vos faibles capacités à juger les personnes. Alaneath Traitorwing est peut-être irritante par son honneur guerrier, sûrement issu de ses origines, mais elle est sûrement bien plus intéressante que vous ne le serrez jamais. Cela mit de côté, elle est un pari qui peut vous faire gagner gros. Une véritable Drukhari connaissant la place des choses dans cet univers qui ne supplie que nous pour être consommée tel un fruit mûr. Elle est alors l'une de celle que j'aide volontiers dans notre violente et jouissive dégustation"
—Réponse de Melshee Vrelacar à un Voïvode insultant.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .