FANDOM


Community-header-background Cet article, Akhemenès, a été écrit par Szazhen. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.

La Maison Akhemenès est une Maison de Chevaliers ayant longtemps dirigé un petit état indépendant au-delà des limites de l'Impérium avant de se rallier à lui lors des Croisades Machariennes.

Leur isolement fait qu'ils portent rarement assistance au reste de l'Humanité, mais ils ont une forte expérience du combat dans la Zone du Halo, toute proche de leurs frontières, et tiennent sans doute l'Impérium loin de certaines menaces invisibles.

Héraldique

La livrée des Chevaliers Akhemenès est brune sur champ beige et couverte de symboles de domination, tels que des chaînes de sable.

La livrée impériale y est d'argent sur champ de sable.

Histoire

L'Errance

La colonisation de Pazhargadès est presque un miracle survenu après un interminable voyage de près de mille ans à bord d'un des gigantesques vaisseaux partis de Terra bien avant l'Ère des Luttes ; voyage durant lequel les colons ont vécu, fondé des familles, eu des descendants qui à leurs tours vécurent ou moururent à bord du vaisseau, générations après générations, si bien que lorsque le vaisseau émergea enfin de l'étendue impénétrable que l'on connaîtra plus tard sous le nom d'Étoiles du Halo, sa population avait été multipliée par vingt et dépassait depuis longtemps le maximum préconisé par les systèmes automatisés du vaisseau, si bien que beaucoup vivaient dans la famine et la précarité la plus totale.

Épuisés par ce voyage et conscients des capacités vacillantes du vaisseau à maintenir une telle population, les Officiers du Commandement décidèrent de débarquer sur le premier monde suffisamment habitable qu'ils trouveront, peu importe à quel point il pourra se rapprocher ou s'éloigner du monde idéal recherché à l'origine.

Leurs éclaireurs trouvèrent plusieurs planètes potentielles, parmi lesquels un monde chaud, sec et rocailleux dont les territoires arides étaient traversés de-ci de-là par d'énormes fleuves créant des secteurs fertiles aux pieds de montagnes riches en pierreries et en métaux précieux. Les colons choisirent ce monde comme lieu d'accueil et le baptisèrent Pazhargadès pour des raisons depuis longtemps oubliées, mais sans doute en référence à un personnage historique de leur long voyage spatial.

La Fondation

Les terres étaient en majorité inhabitées car la chaleur du soleil y était trop forte, mais ce n'étaient pas le cas des eaux : les fleuves, les mers et leurs littorales formaient des oasis riches en vie animale, principalement des arthropodes géants, d'énormes amphibiens et des reptiles marins. La dangerosité des zones habitables, dont la faune était curieuse de goûter ces nouvelles proies, poussa les colons à rapidement recourir aux SCS "Chevalier" pour se protéger.

Se sachant isolés et loin de toutes colonies connues de leur banques de données en retard d'un millénaire, les colons firent tout pour garantir leur autonomie, protégeant leurs SCS dans des forteresses taillées à même la roche, fortifiant lourdement leurs cités de plus en plus nombreuses à mesure que les Chevaliers repoussaient les prédateurs.

Petit à petit, les villes devinrent des cités-états organisées selon un cruel système de castes gouvernées par des Maisons de Chevaliers prospérant du commerce effectué entre elles ; la seule ressource en abondance durant les premiers siècles de leur colonisation étant la main-d’œuvre humaine, l'esclavage devint rapidement une institution et une base essentielle de l'économie planétaire pour alimenter les industries agricoles et minières, très gourmandes en main-d’œuvre.

Rapidement, la méga-faune apprit à craindre les géants de métal qui la taillait en pièce, et ceux qui ne pouvaient se cacher loin des zones de peuplement humain étaient massacrés pour permettre d'étendre encore et toujours la domination humaine sur Pazhargadès, et une fois l'ensemble des terres vivables colonisées, les Chevaliers sans monstres à chasser se mirent à se combattre les uns les autres dans des querelles dynastiques jusqu'à l'avènement de la puissante et charismatique Maison Akhemenès, qui mena une campagne de conquête et d'unification des différentes cités-états sous son autorité.

Le Royaume Solitaire

Pazhargadès et la Maison Akhemenès ne se rendirent pas vraiment compte de ce qui se passait dans le reste de la Galaxie durant l'Ére des Luttes, perdus qu'ils étaient dans leur région inaccessible et sans aucun contact avec d'autres mondes humains pendant des millénaires (les Étoiles du Halo brouillant toute communication psychique) mais comme de nombreux autres ils durent lutter contre des ennemis venus de la Nuit : qu'il s'agisse de démons échappés des tempêtes Warp omniprésentes, de tribus d'Orks aussi perdues qu'eux ou d'incursions de xenos plus exotiques.

Les seules rencontres "cordiales" avec des éléments extérieurs se produisaient lors de passages occasionnels d'un Vaisseau-Monde Aeldari qui leur apprit succinctement la situation du reste de l'univers lors de brefs échanges commerciaux. Le bruit couru jusqu'à Commoragh qu'un monde humain lourdement défendu faisait commerce d'esclaves, aussi il n'était pas rare qu'une Cabale militairement affaiblie suite à des raids infructueux vienne s'y approvisionner. Certains prirent le risque d'attaquer la planète pour se servir gratuitement dans sa population, mais le prix de leur arrogance fut bien plus sévère et coûteux car il se payait du feu et de la lame des Chevaliers Akhemenès.

L'un des grands apports offerts par les Xenos au Royaume fut lorsque le Haut-Roi de l'époque leur implora des enseignements pour gérer sa population de psykers, de plus en plus nombreux et incontrôlables, alors que les accidents Warp se multipliaient et qu'il avait désespérément besoin de Navigateurs et d'Astropathes ; les Prophètes refusèrent, malgré la crainte de la prolifération de Psykers sauvages dans ce secteur, mais l'idée même de partager leurs secrets avec des Mon'keigh les répugnait. Les Drukhari furent moins difficiles à la négociation et il ne leur fallut qu'un raid pour kidnapper les futurs professeurs de la Scholastica Psykana Akhemenès.

La Grande Croisade n'atteignit jamais le Royaume de Pazhargadès, qui apprit la fondation de l'Imperium et les conséquences de la rébellion d'Horus une fois encore par l'intermédiaire des Aeldari. Ceux-ci s'avérant aussi nébuleux et avares en détails que d'habitude, ils ne comprirent pas vraiment ces histoires d'Empereur aux pouvoirs miraculeux, de super-soldats génétiquement modifiés ou d'hérésie, mais ils comprirent parfaitement l'ampleur de la trahison et la gravité du pacte effectué par les traîtres avec les Démons.

Eux-mêmes n'avaient que peu de connaissances du Warp et de ses entités, mais ils avaient suffisamment d'expérience de la guerre contre les démons, des accidents Warp ou des possessions pour imaginer la même chose à une échelle bien plus vaste et en déduire les répercussions.

Leur Maison prospérant et se retrouvant encore et toujours surpeuplée malgré le commerce d'esclaves étendu aux Drukhari de passage, c'est certains de leur puissance qu'ils tournèrent leur regard vers l'espace, remettant en état de marche leur flottille de vaisseaux-éclaireurs datant d'avant la colonisation et explorant de nouvelles planètes pour planifier l'établissement d'avant-postes qui deviendront avec les siècles de nouvelles Satrapies (dites "extérieures") plus ou moins prospères, mais malgré leur volonté d'expansion le manque de vaisseaux spatiaux ne permit jamais à leur petit royaume de s'étendre bien loin.

Cette période d'exploration fut récompensée par ce que le Haut-Roi considéra comme un cadeau, un symbole que son pouvoir lui venait de Droit Divin : un Monde Paradis, couvert de forêts luxuriantes, de prairies et de rivières, vide de tout prédateur dangereux et de toute vie intelligente si ce n'est les vestiges de quelque antique civilisation primitive depuis longtemps disparue, tel que des grandes terrasses couvertes de végétation et des jardins suspendus revenus à leur état naturel. Tout n'y était que quiétude et beauté. Ils baptisèrent ce joyaux Herydias et en firent la retraite privée de la famille royale.

Le Rattachement à l'Impérium

Après des millénaires d'isolement, les Astropathes Akhemenès repérèrent la présence psychique de l'équipage d'un vaisseau en perdition et le guidèrent jusqu'à eux ; il s'agissait d'une petite famille de Libres Marchands dont la capitaine, Alienor Ernando Glaz, seconde fille de la lignée, était en mission d'exploration pour la Croisade Macharienne. Ceux-ci avaient été rendu à moitié fous par le voyage à travers le Halo et avaient cru voir dans la lumière psychique provenant de Pazhargadès un miracle de l'Empereur.

Les étrangers furent accueillis avec les honneurs dignes d'un Prince, étant les premiers êtres humains rencontrés dans cette région maudite, on leur offrit le gîte et le couvert, une parade militaire de marcheurs de combat super-lourds et ce que Pazhargadès avait de mieux en matière de ménestrels et d'amuseurs.

Leur séjour fut long et riche d'enseignements mutuels. Les Nobles Akhemenès furent impressionnés des récits concernant le Maître de Guerre Solar Macharius, son charisme et ses exploits, et se dirent qu'il était de leur devoir de rencontrer ce "héros" avant de décider si leur Royaume devait intégrer l'Impérium. Ils accompagnèrent les Libres Marchands sur le chemin du retour et ce fut la première fois qu'un vaisseau Akhemenès franchi le Halo dans l'autre sens, commandé par le Haut-Roi Khashayar en personne.

Les Astropathes Akhemenès n'ayant jamais vu la lumière de l'Astronomican, ils étaient accoutumés aux risques de voyager sans et à se repérer à l'aide de "phares" psychiques d'autres natures et infiniment plus faible, telle que Pazhargadès elle-même ou les équipages des autres vaisseaux ; ainsi ils rencontrèrent la flotte du Maître de Guerre alors que celle-ci commençait à se perdre dans le Halo.

Aucune trace écrite ne subsiste de la rencontre privée entre les deux seigneurs, mais lorsque la flotte Macharienne fit demi-tour vers l'espace connu, elle reparti avec l'allégeance de Pazhargadès tandis que le Haut-Roi regagna son Royaume avec une escouade Inquisitoriale, un fort parti de missionnaires de l'Adeptus Ministorum et un vaisseau-usine de l'Adeptus Mechanicus chargé de Techno-Prêtres sceptiques de la conformité des Esprits de la Machine du Royaume après plus de quinze millénaires loin de la lumière de Mars.

Blason Akhemenès Imperialis

Nouvelle Ère

Une période de changement marqua Pazhargadès et ses Satrapies extérieures car l'Impérium ne tarda pas à mettre son nez dans la politique du Royaume, interdisant le commerce avec les Xenos, instaurant le Culte Impérial, le Culte de la Machine et brûlant les récalcitrants.

Le Haut-Roi fit preuve de sa fidélité au Trône d'Or en offrant son bien le plus précieux à Ses représentants : il leur céda Herydias, qui ne tarda pas à être colonisée et dont les ressources furent sucées jusqu'à la moelle pour permettre l'établissement de la nouvelle Capitale Impériale du tout nouveau Secteur éponyme.

Les Chevaliers Akhemenès ne participèrent que très peu aux vagues d'exploration et de colonisation qui s'enchaînèrent par la suite, si ce n'est en envoyant des Lances en appui-feu ou en vendant des esclaves pour peupler ces nouveaux mondes et participer aux travaux d'installation.

Quelques siècles plus tard, une toute nouvelle menace vient frapper aux portes de la Maison Akhemenès sous la forme d'une vrille de Flotte-Ruche Tyranide, dont l'ampleur du danger fut telle que les Karanès furent contraints de mobiliser leurs châssis les plus précieux et puissants, dont la Merveille qui jusqu'à maintenant n'avait eu que de rares occasions de combattre contre les rares Gargants construits par les tribus d'Orks du Secteur Herydias.

Aujourd'hui encore, près de 80% des Chevaliers Akhemenès combattent les Tyranides encore et encore, les empêchant de se regrouper tandis qu'il en vient toujours plus du vide au-delà de l'univers.

Traditions et Spécificités

Satrapès

Le système féodal de la Maison Akhemenès est sensiblement identique à celui des autres Maisons, si ce n'est que certaines dénominations y sont différentes ; ainsi on ne parle pas de Fiefs mais de Satrapies et chaque Satrapie est administrée non pas par un Baron mais par un Satrapès.

Les vassaux d'un Satrapès portent le titre d'Hyparkès s'ils ont eux-même des terres, appelées Hyparkies.

Karanès

Les Satrapès les plus puissants et dignes de la confiance du Haut-Roi portent le titre honorifique de Karanès (plus ou moins équivalent de Duc ou de Gouverneur) qui leur permet de rallier les Lances des Satrapès au Nom du Souverain et qui leur accorde le droit de chevaucher les armatures les plus puissantes de leur armurerie, dont les Classes Dominus ou Cerastus, qui sont leur privilège.

Si les chefs des Maisons Vassales portent également le titre de Karanès, leurs privilèges et leur rang de commandement se limite aux lances issues de leurs propres liges ; ainsi, le Karanès de la Maison Siratas ne peut commander au combat que des chevaliers Siratas au nom du Haut-Roi Akhemenès

Modus Operandi

Tactiquement parlant, l'isolement et les spécificités des traditions militaires de Pazhargadès font que les Chevaliers Akhemenès ont une approche assez différente des autres Maisons de l'Imperium de l'Humanité : ils préconisent une vision calme et réfléchie des champs de batailles, dont il faut avoir une vision la plus large possible pour triompher. Ainsi il n'est pas rare de voir leurs Lances commandées par des Chevaliers optimisés pour le tir à longue portée.

Ce n'est pas qu'ils craignent le corps à corps, ou qu'ils y soient moins efficace que les autres Maisons (leur entraînement initial étant sensiblement le même), mais ils y voient une activité bonne pour les jeunes pilotes en mal de sensations fortes, ayant des choses à se prouver ou manquant clairement de sagesse car ils ont tôt fait de se retrouver isolés, encerclés et débordés, obligeant alors les autres Chevaliers à leur venir en aide, risquant leurs vies et la réussite du plan pour sauver un jeune sot.

Il est extrêmement rare de voir un Chevalier Akhemenès combattre seul, car leurs doctrines préconisent de toujours avoir quelqu'un pour veiller sur ses arrières ; ainsi c'est presque systématiquement qu'on les voit sortir par deux ou trois, dirigés par un pilote expérimenté veillant sur les jeunes guerriers comme un père veille sur ses enfants. En revanche, même en supériorité numérique, on ne verra jamais un Chevalier Akhemenès se déshonorer en affrontant à plusieurs un adversaire de sa taille plutôt que de lui accorder un vrai duel à un contre un.

Vassaux

La Maison Akhemenès est la maîtresse incontestée de Pazhargadès et de ses Satrapies extérieures, mais de nombreuses Maisons Mineures ont ployé le genou devant elle et continuent de régner sur leurs domaines en temps que vassales du Haut Roi.

Ces Maisons sont relativement faibles et disposent de peu de Chevaliers, mais elles possèdent toutes un châssis d'exception, appelé "Prestige" qui est leur héritage familiale héréditaire et la marque du pouvoir qui fut le leur. Certaines de ces Maisons compensent leur manque de puissance mécanique brute par d'autres activités.

Bien que la Noblesse de Pazhargadès soit relativement stable, il arrive que des Maisons naissent ou disparaissent selon les caprices du destin et les Haut-Rois ont dû mâter nombre de révoltes de Karanès voulant devenir Haut-Roi à la place du Haut-Roi.

Vassaux principaux

Blason Ardashès de Gorbakan
Maison Ardashès, dirigée par la Karanès Hengameh "la Diva" depuis leur forteresse de Gorbakan (plus proche d'un palais ou d'un musée que d'une place-forte), les Ardashès rayonnent par leur apport culturel et possèdent le plus grand conservatoire d'art et de musique du Secteur Herydias. Leur Prestige est Merveille, un Acastus Porphyrion (supposé le seul de la planète).
"Par le Calice de la Dame"
Blason Mazolès d'Halikharnas
Maison Mazolès, dirigée par le Karanès Meghabaz "l'Amiral" depuis leur Forteresse portuaire d'Halikharnas, ils règnent sur la pêche et le commerce maritime et se sont fait une réputation glorieuse dans leur maîtrise du combat marin et sous-marin contre les monstres géants des océans et des fleuves. Leurs châssis sont améliorés avec des pieds magnétiques capable de se fixer à la coque d'un navire, que ce soit au-dessus, au-dessous ou sur les côtés afin de les protéger de toute attaque, d'où qu'elle vienne.

Leur Prestige est Pourfendeur, un Cerastus Castigator.

"Face à l'Inconnu et l'Impossible"

Blason Nizarès de Gerdehkù
Maison Nizarès, dirigée par le Karanès Artazyras "l'Exalté" depuis leur Forteresse de Gerdehkù, les Nizarès possèdent une école formant ce qui se rapproche le plus de l'Officio Assassinarum dans le Secteur Herydias, leur fiabilité est souvent questionnée et les Nobles des autres Maisons doublent ou triplent leur garde s'il leur arrive d'offenser un Nizarès. Leur Prestige est Libre-Arbitre, un Cerastus Lancer.
"Une Lame, une Proie"
Blason Parthis de Pazarias
Maison Parthis, dirigée par le Karanès Zurvan "le Pieux" depuis leur Forteresse de Pazarias, ils accueillent sur leurs terres les plus grands centres religieux de l'Adeptus Ministorum. Maison relativement récente fieffée pour service rendu lors de la révolte d'une Maison rivale dont le nom a été effacé, ils sont considérés comme des arrivistes mais ils ont un fort soutien politique de l'Impérium. Leur Prestige est Porte des Enfers, un Dominus Valiant.
  • Le Haut-Roi les fait surveiller et suspecte que le Gouverneur d'Herydias en a fait ses pions pour renverser les Akhemenès s'ils devaient s'opposer à l'Impérium (ou au Gouverneur lui-même).

"Pour Pazhargadès, et pour l'Empereur !"

Blason Qadjarès d'Argetabris Mechanicus
Maison Qadjarès, dirigée par le Karanès Ilkhan "le Converti" depuis leur forteresse d'Argetabris, ils se montrent plus proches du Monde Forge Hukuetys que les autres Nobles. Ils semblent avoir trouvé dans le Culte de la Machine une réponse à la Foi qui les a toujours animés, mais ils demeurent fidèles à leurs suzerains Akhemenès. Leur Prestige est Célébration, un Cerastus Atrapos.
"Les Épines du Savoir"
Blason Siratas
Maison Siratas, dirigée par le Karanès Rakhshan "le Grand" depuis leur forteresse d'Elborès, les Siratas possèdent les écoles de pilotage affichant les meilleurs résultats de la planète, qu'il s'agisse de pilotes de chasseurs, de transporteurs légers, de gros porteurs ou de vaisseaux spatiaux. Leur flotte aérienne, est la plus importante de toutes les Satrapies. Leur Prestige est Glorieux Tonnerre, un Dominus Castellan.
"La Gloire depuis les Cieux"

Maisons éteintes

Blason Medès d'Argebar pré-Imperium
Maison Medès d'Argebar

Lors de l'ère des Cités-États, la Maison Medès était le plus sérieux concurrent des Akhemenès pour prétendre à la Royauté. Gardiens du site originel du débarquement des colons, leur forteresse taillée sous la montagne renfermait les SCS produisant les châssis les plus puissants de la planète, ils furent cependant dépassés tactiquement par le Premier Roi et ses armées. Leur Prestige était Dominateur, un Acastus Asterius qui, selon la légende, fut détruit par Merveille.

Les survivants de la lignée se lièrent par mariage aux Akhemenès et depuis leur sang mêlé règne sur le Royaume Solitaire sous la bannière du Soleil Rouge.

Blason Zashanis d'Argekhan pré-Imperium
Maison Zashanis d'Argekhan

Maison majeure, le Karanès d'Argekhan a entrepris de grands travaux pour que sa citadelle devienne la plus formidable de la planète tout en conspirant contre la Maison Akhemenès pour lui contester son droit à la Couronne.

Le complot a été mis à jour par les espions du Haut-Roi, qui mobilisa une immense armée pour mettre fin à la trahison avant qu'elle ne commence. Voyant Argekhan assiégée, pilonnée et écrasée sous la botte du Haut-Roi, les autres Maisons conspiratrices préférèrent ne pas intervenir et leurs Karanès furent exilés dans les Satrapies Extérieures en tant que Sans-Fiefs pour expier leurs crimes. Leur Prestige était Ancienne Flamme, un Cerastus Acheron devenu prise de guerre des Akhemenès.

Les Déshonorés

Déshonorés-0
Lorsqu'un jeune Noble se révèle incompatible avec la technologie du Trône Mechanicum, le déshonneur pour sa famille est total. L'adolescent est alors déshérité et renié par sa Maison et envoyé à travers les déserts ardents jusqu'à la Forteresse de Bazbabak, isolée dans les montagnes.

Là-bas, il recevra un nouveau nom et suivra une éducation militaire stricte et impitoyable, à la merci des pires conditions climatiques de la planète, pour faire de lui un Commando d'infanterie d'élite, afin d'assurer la sécurité du Royaume Solitaire, puis du Secteur Herydias là où un marcheur de combat géant ne peut pas se rendre.

Lorsque l'Impérium s'implanta dans le Secteur Herydias, des accords furent passés pour que les Déshonorés de Pazhargadès soient reconnus comme Régiment de Chasseur-Tueur de l'Astra Militarum, ses effectifs furent délocalisés sur Herydias, l'autorité des Akhemenès sur leurs opérations fut abolie et Bazbabak ne fut plus peuplée que d'instructeurs et de recrues en formation.

Leur équipement évolua alors sensiblement, notamment avec l'ajout de Valkyries et de Taurox à la place de leurs véhicules initiaux largement inférieurs.

Un siècle plus tard, la qualité de l'entraînement des Déshonorés poussa la Schola Progenium à s'entretenir avec les Maîtres d'Armes de Bazbarak pour faire approfondir les choses et faire des Déshonorés un Régiment digne de l'Ordo Tempestus, baptisé les Lions d'Herydias.

Engagements militaires et faits d'armes

--- Données manquantes dans les archives impériales ---

Bastions, Cités-États et Forteresses

Chaque ancienne Cité-État est dominée par une puissante forteresse et d'autres se dressent en des lieux stratégiques de Pazhargadès, outre celles possédées par les Vassaux du Haut-Roi, voici quelques unes des places fortes les plus célèbres de la planète.

Forteresse Suzerain Description
Argebar Satrapès Vafa "le Loyal" La Citadelle Originelle, lieu où débarquèrent les premiers colons, première Cité-État à avoir été fondée et plus grand Spatioport de Pazhargadès. Prise de guerre.
Argekhan Satrapès Cyrus "le Jeune" Ancien siège d'une Maison rivale exterminée par le Haut-Roi, ses précédents propriétaires l'avaient conçus pour éclipser la puissance et la splendeur de toutes les autres Forteresses, elle sert aujourd'hui à accueillir et loger les invités de prestige. Prise de guerre.
Kadingirra Haut-Roi Jahandar "le Magnifique" Forteresse et Palais royal, c'est la place forte la mieux fortifiée de la planète et ses jardins sont à l'image de ceux d'Herydias avant sa colonisation.
Rudhan Satrapès Grazdan "l'Ancien" Petit fort, extrêmement ancien et presque désarmé, il est plus ou moins à l'abandon et l'on y envoie généralement les jeunes chevaliers tout juste adoubés pour y subir des épreuves tenues secrètes. Nul n'y est autorisé sans armure de Chevalier et des automates repoussent quiconque n'en a pas.
Takhtès Karanès Ardashir "le Très Honoré" Entre prison et coffre-fort, elle garderait une fosse où seraient conservées des "Géants". La rumeur va jusqu'à prétendre qu'elle renferme les derniers représentants de le mégafaune terrestre ou même des Titans. Les Techno-Prêtres d'Herydias paieraient une fortune pour savoir ce qui se cache dans ces hangars dont l'accès est interdit à tous sauf au Haut-Roi et au Gardien des Fosses.

Nobles et Chevaliers notables

Classe Armiger

  • "Chante la Mort" - châssis Helverin : Freeblade
  • "Les Chasseurs" - châssis Helverins
  • "Les Quatre Chiens Féroces" - châssis Moirax
  • "Fausse Patte" - châssis Warglaive : Freeblade
  • "Les Limiers" - châssis Warglaives
Coeur Ardent

Châssis Errant "Coeur Ardent" de la Satrapès Azar "la Flamboyante"

Classe Questoris

  • "Juste Courroux" - châssis Crusader :
    • Haut-Roi Jahandar Akhemenès "le Magnifique"
  • "Cœur Ardent" - châssis Errant :
    • Satrapès Azar Akhemenès "la Flamboyante"
  • "Tourbillon de Désolation" - châssis Gallant :
    • Satrapès Cyrus Akhemenès "le Jeune"
  • "Foudre Céleste" - châssis Magaera :
    • Satrapès Chereh Akhemenès "la Belle"
  • "Vertu du Preux" - châssis Paladin :
    • Satrapès Feriel Akhemenès "la Juste"
  • "Discipline d'Acier" - châssis Preceptor :
    • Satrapès Grazdan Akhemenès "l'Ancien"
  • "Ultime Châtiment" - châssis Styrix :
    • Trop dangereux pour être piloté, enfermé dans le Takhtès
  • "Porteur de Présages" - châssis Warden :
    • Satrapès Vafa Akhemenès "le Loyal"
  • Châssis inconnu :
    • Hyparkès Delaram "la Stoïque"
    • Hyparkès Ehsan "le Bon"
    • Hyparkès Fereshteh "l'Exceptionnelle"
    • Hyparkès Namdar "le Fanfaron"
    • Hyparkès Bahram "le Vainqueur"
    • Hyparkès Dalir "le Brave"

Classe Dominus

  • "Glorieux Tonnerre" - châssis Castellan :
    • Karanès Rakhshan Siratas "le Grand"
  • "Portes des Enfers" - châssis Valiant :
    • Karanès Zurvan Parthis "le Pieux"

Classe Cerastus

  • "Ancienne Flamme" - châssis Acheron :
    • Karanès Ardashir Akhemenès "le Très Honoré"
  • "Célébration" - châssis Atrapos :
    • Karanès Ilkhan Qadjarès "le Converti"
  • "Pourfendeur" - châssis Castigator :
    • Karanès Meghabaz Mazolès "l'Amiral"
  • "Libre-Arbitre" - châssis Lancer :
    • Karanès Artazyras Nizarès "l'Exalté"

Classe Acastus

  • "Dominateur" - châssis Asterius :
    • Détruit (officiellement), enfermé dans le Takhtès
  • "Merveille" - châssis Porphyrion :
    • Karanès Hengameh Ardashès "la Diva"
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .