Community-header-background Cet article, 422ème Légion Pénale de Saint Jomane's Hope, a été écrit par Barachiel345. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.


Techno-Prêtre.jpg Cet article, 422ème Légion Pénale de Saint Jomane's Hope, est actuellement en construction. L'auteur s'excuse pour le dérangement.


La 422ème Légion Pénale de Saint Jomane’s Hope est une unité levée en toute hâte lors de la 7ème Croisade Noire, dans le seul but de ralentir la progression du Chaos.

Malgré de multiples annihilations, l'unité a été reconstituée à chaque fois, incorporant systématiquement des criminels militaires de Saint Jomane’s Hope. La réputation globale de l'unité est celle d'une force peu fiable quoique innarêtable, et ses soldats passent pour des fanatiques et des fous en sus de leurs divers crimes. En tant que tel, l'unité a plusieurs fois été instrumentalisée par le Ministorum, ou par d'autres commandants Impériaux prêts à sacrifier ce genre d'unité pour la victoire.

Les membres de l'unité se sont surnommés les "Hommes Morts" et savent que leur destin les attend sur un champ de bataille. Tout en acceptant cette issue, les condamnés se battent cependant de toutes leurs forces pour décrocher la victoire pour l'Empereur-Dieu. Au cours des combats, la Légion opère par vagues incessantes dans le seul but de submerger l'ennemi par leur nombre.

Histoire

7ème Croisade Noire

La Légion est levée en toute hâte à la suite d'une émeute dans le monde-prison. Les meilleurs combattants sont retenus et envoyés sur Mackan pour renforcer le chapitre des Blood Angels. Piètrement armés, les soldats de font hacher sur place par la charge de la Black Legion, qui arrive ensuite au niveau des Blood Angels et engage le combat. Les rares soldats survivants tentent tous d'échapper aux esclavagistes à la solde d'Abaddon, et sont exécutés dans les jours qui viennent.

Croisade Éolienne

L'unité est reformée à la demande de l'Ecclésiarchie, et part renforcer la Croisade Éolienne.

[W. I. P. ]

Intervention sur Zarona

Alors que l'Inquisiteur Galleus et ses troupes tentent de refermer la brèche dans le Warp créée par les rebelles de Zarona, les troupes cadiennes et la 422ème Légion affrontent les troupes séparatistes avec toute leur fureur. Utilisant la tactique du bouclier humain, les commandants Impériaux font absorber le gros du combat à la Légion Pénale tandis que leurs unités portent le coup de grâce.

Guerre de la Foi de Marduk

Rejoignant les forces du Secteur Orpheus, la 422ème Légion Pénale participe à la guerre et participe à la purge de dizaines de planètes aux côtés de l'Adepta Sororitas, avant de disparaître autour de la planète de Colkasth avec le reste des forces de Marduk.

Croisade Macharienne

La Légion participe à l'ouverture de la Croisade, servant d'unité de pointe aux assauts. Au bout de huit offensives, l'unité est entièrement détruite et les survivants amalgamés à une autre unité pénale.

Croisade Corinthienne

Participant au rassemblement des forces réclamées par Marneus Calgar, la Légion reformée est du nombre des régiments qui s'en prennent aux Orks de Charadon. Malgré de très lourdes pertes, la campagne est une victoire éclatante, et les poignées de survivants se voient accorder la miséricorde de l'Empereur par Calgar en personne : ils sont versés dans d'autres régiments et lavés de leurs crimes.

Deuxième Guerre d'Armageddon

Au cours du conflit, la Légion est déployée pour percer sur le front de la Ruche Tartarus, avant d'assister le 501ème Régiment d'Infanterie des Shock Troops de Cadia sur ses combats. L'expertise échangée est bénéfique aux deux unités, qui malgré des pertes sévères s'enrichissent d'une amitié et d'une expérience tactique commune.

Incursion de Deomarch

Appelée pour lutter face à une invasion chaotique de grande ampleur, la Légion participe à l'assaut avec un effectif plein à nouveau

[W. I. P.]

Organisation de la Légion

En tant que Légion Pénale, la 422ème n'incorpore que des criminels militaires tirés du monde de Saint Jomane’s Hope, ou condamnés sur le terrain et recrutés sur le tas. L'effectif maximum est fixé à 300.000 hommes, incluant un état-major squelettique. Aucun soutien direct n'est attribué à l'unité, qui ne peut compter que sur ses propres hommes.

Hiérarchie et rangs des officiers

À l'instar des régiments cadiens classiques, la 422ème adopte une parodie de grades et structure hiérarchique, bien que principalement moqueuse. En réalité, la majorité de la hiérarchie est établie sur le terrain, où les guerriers les plus valeureux sont reconnus comme les leaders de leurs unités. Par respect pour leurs crimes, et pour noter la déchéance des officiers en place, tous se voient adjoints un titre de ci-devant :

  • Le Ci-devant Colonel est à la tête de l'unité, et commande également à un état-major qui sert de conseil tactique face aux autres unités
  • Chaque Ci-devant Lieutenant dirige un peloton.
  • Le grade de Ci-devant Sergent est attribué aux commandants d'escouade.

Tactiques de combat et arsenal

La 422ème opère comme n'importe quelle unité pénale : elle compte sur le nombre seul pour l'emporter. En tant que tel, la tactique appliqué universellement est de jeter par vagues de dizaines de milliers les hommes vers l'ennemi. Les récalcitrants sont éliminés à l'aide de colliers explosifs tandis que les autres gardes sont motivés par des sermons enflammés délivrés par des prêtres qui les accompagnent.

Étant donné sur l'unité n'est pas censée survivre très longtemps aux combats, son équipement est minimal. La dotation standard est d'un fusil laser pour deux, mais il arrive souvent que les soldats pillent l'équipement sur les champs de bataille. Ceux qui ne sont pas vaporisés par les armes qu'ils tentent de maîtriser sont souvent équipés de mitrailleuses lourdes, de fusils automatiques, de fling' reconvertis, ou plus rarement, de lance-flammes ou de lance-grenades.

Personnages importants


  • Ci-devant Colonel Roger Falx : cassé de son grade pour inefficacité militaire, Roger a su imposer son style audacieux au sein de l'unité, motivant ses troupes comme rarement d'autres avaient pu le faire. Très bon orateur, le Colonel réussit à enflammer ses soldats au combat et à les mener vers leur mort de manière extatique.
  • Ci-devant Lieutenant Petroka Yielt : troupier vétéran envoyé dans la 422ème pour insubordination, Petroka est un homme bourru mais bon combattant, avec une langue bien pendue. Prompt à dénigrer ses frères d'armes des autres régiments, il préfère cependant rester seul à assouvir sa manie : nettoyer le fusil laser modèle Vostroya qu'il chérit.

Schéma de couleur et marquages

Portant la tenue standard des détenus de haute sécurité, les membres de la 422ème possèdent une combinaison orange. Le temps et les combats l'a souvent transformé en guenilles, et décolorée, mais elle est complétée par des cottes de maille ou des armures flak couleur métal pour les plus chanceux. De plus, chaque soldat porte comme tatouage dans la nuque son numéro d'incarcération pour une identification aisée.

Relations de la Légion

Alliés

  • 501ème Régiment d'Infanterie des Shock Troops de Cadia : ayant combattu avec cette unité lors de la Deuxième Guerre d'Armageddon, la Légion adopta des tactiques communes efficaces contre les Orks, où elle encaissait les coups et où le 501ème les rendait.

Citations

Citations par la 422ème Légion Pénale

"Ces salopards en armure flak ont une seule qualité : ils ont des lance-flammes et ils savent s'en servir."

-Ci-devant Lieutenant Petroka Yielt de la 422ème Légion Pénale à propos du 501ème Régiment


Galerie

Fichier:91aa0e0713fdc4f0455487554ba16368.jpg

Général Roger Falx, ex-223ème Cadien, et commandant de la 422ème Légion Pénale

Fichier:422e Penal Legion.png

Crolossus Dvar, Capitaine du 301ème Régiment des Shock Troops de Cadia, vétéran du 1er Régiment

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .