FANDOM


Community-header-background Cet article, 201ème Scintillan, a été écrit par Antholéon de Valcreuse. Veuillez ne pas éditer ou utiliser cette fiction sans la permission de l'auteur.
Segmentum Pacificus
Cet article, 201ème Scintillan, a été écrit par Antholéon de Valcreuse. Il s'agit d'un article d'Univers Étendu. Le fluff s'étend sur un élément établi du canon ,mais ne le contredit pas.

Le 201ème Régiment de Scintillan, surnommée la Stellaire, est l'un des régiments de l'Astra Militarum formés sur le Monde Ruche de Scintillia, dans le Secteur Calixis. Au cour de l'histoire, le régiment connu deux incarnations, la première servant de régiment rédempteur pour la noblesse Scintillian, et la deuxième, comme bataillon aristocratique sélectif, à l'instar d'autres régiments de la planète.

Il s'agit d'un régiment d'infanterie mécanisée, et plus particulièrement, un régiment d'assaut, se retrouvant souvent en première ligne à faire rugir carabines laser et lance-flammes sur l'ennemi, afin de porter un coup décisif permettant d'assurer la victoire. Pourtant, le régiment possède une triste réputation suite à l'incident d'Eugopa, où les officiers de la Garde rappelèrent leur force sans accomplir l'objectif qu'on leur avait assigné. Actuellement, le 201ème combat dans le Secteur Sarbédia, en espérant lavé son honneur perdu lors du désastre.

Histoire

Première Incarnation

A l'instar des autres régiments des Fusiliers de Scintilla, le 201ème est une institution recrutant dans la noblesse du Monde-Ruche. Cependant, si la plupart des nobles rejoignent les Fusiliers pour satisfaire leur avancement personnel et récolté des décorations, le 201ème ne recrutait autrefois que des nobliaux en disgrâce.

Cette opportunité était saisis par ceux dont le nom était terni par des actions ou des choix contraire à l'éthique de Scintillia, afin de retrouver l'honneur dans un service long, rude et dangereux. Ceux qui en revenait obtenait une place de choix parmi les Forces de Défenses Planétaires ou les armées personnelles des Maisons Nobles. Ainsi, les fusiliers du régiment obtinrent une réputation de soldats courageux et de nombreuses prouesses tactiques décorent son historie.

Disparition et résurrection

La première incarnation du 201ème connu une fin prématurée, similaire à celle de nombreux autres forces Impériales. En 732.M41, leurs transports entrèrent dans le Warp lors d'un déplacement de routine, mais n'en ressortirent jamais, probablement perdus dans les flots de la Mer des Âmes. Pendant près de 200 ans, les noms du 201ème furent perdus, et la mission originale du régiment disparu de la plupart des mémoires, au contraire de sa réputation.

Cela amena, en 920.M41, à la création d'un nouveau 201ème de Scintillia, aux mains des descendants embourgeoisés de La Stellaire. De nombreuses archives du régiment originel ayant été modifiées ou perdues, menant à la création d'une force différente de sa précédente incarnation. Le flambeau fut repris, mais sans aucune pensées données à ce qui avait fait sa gloire passée. Son ancienne devise, Per sidera vestrae concinnant est toujours employée par les soldats du nouveau régiment, inscrites sur les sceaux et étendards. En revanche, elle n'est plus tatouée sur la peau des soldats, comme le faisait les anciens fusiliers du 201ème. Le recrutement changea également, passant d'un régiment de nobles en disgrâce à une force composée de gens de hautes extractions.

Incident de Eugopa et Croisade de Sarbédia

Cela explique peut-être le changement de doctrine entre l'ancienne 201ème et sa nouvelle incarnation. Là où le courage et la vaillance faisait les mots d'ordres de ces prédécesseurs, l'actuel cherche à éviter les pertes, ses officiers pouvant aller jusqu'au mensonge ou à la retraite non-annoncée pour éviter les affrontements trop risqués. C'est cette couardise qui mena à l'indicent d'Eugopa, durant lequel une délégation de l'Adeptus Ministorum fut perdu dans une zone de guerre pourtant nettoyée par la Garde. Après enquête, il fut découvert que le 201ème de Scintilla, qui avait la charge du nettoyage, n'a jamais terminé sa mission. Une série d'embuscade ennemie les a poussée au repli. Les officiers ont ensuite falsifié les rapports, mentant sur l'accomplissement de la mission.

Bien évidemment, la première action du Departemento Munitorum fut de définir le châtiment du 201ème pour cette acte, non seulement de lâcheté, mais également d'hérésie. Cependant, la situation s'avéra plus complexe politiquement qu'elle ne l'aurait été avec un autre régiment. Si l'Adeptus Ministorum demandait la mort des soldats du régiment pour leurs crimes, le lignage du Colonel Vincent de la Joncquière, en charge du régiment, écartait la possibilité d'une exécution sommaire. Un compromis fut finalement trouvée lorsque l'appel de la Croisade Indomitus, plus particulièrement de la Flotte de Libération de Sarbédia, atteint les oreilles des participants.

Il fut décidé que le 201ème participerait à la Croisade des Mondes de Sarbédia, un rassemblement militaire ordonnée par le Primarque Roboute Guilliman, comme partie intégrante de la Croisade Indomitus. Après tout, quoi de mieux qu'un assaut suicide sur des mondes dominés par les hérétiques et les mutants, qui plus est ordonné par un des Fils de l'Empereur-Dieu, pour laver l'honneur du régiment, que ce soit dans la victoire ou la mort. La proposition fut acceptée par les membres du Ministorum, qui avait également une forte présence dans la Croisade, ainsi que par les nobles de Scintillan.

Le régiment fut donc envoyé dans le Secteur de Sarbédia avec un objectif simple : regagner son honneur dans la victoire ou la mort. Pour cela, ses officiers expérimentent de nouvelles tactiques, cherchant un compromis entre victoire éclatante et perte minimales. De la Joncquière espère, selon les ragots et rumeurs, saisir un exploit qui lui permettrait de revenir en grâce sur Scintilla.

Composition du Régiment

Le 201ème Régiment de Scintilla compte trois types de compagnies, avec chacune un rôle lors du déploiement et conflit. Si le régiment reste spécialisée dans l'assaut, cette composition lui permet une certaine polyvalence dans l'accomplissement de sa mission.

Compagnies dîtes "De Rupture"

Fichier:Chimère.png

Au nombre de trois et baptisées respectivement ; le Levant, le Couchant et le Zénith, les compagnies de rupture ont pour mission d'exercer un point de pression sur les lignes adverses. Par des attaques puissantes et concentrées, les compagnies cherchent les points faibles de la défense ennemie afin de permettre aux restes du régiment de percée les lignes.

Chacune de ces compagnies est composée de 7 pelotons comprenant 7 escouades de vétérans et 2 de spécialistes. Chaque escouade est assignée à un transport V.A.B Chimère, permettant aux compagnies de se déplacées rapidement et de se redéployée en fonction de l'évolution du champ de bataille. A cela s'ajoute la structure de commandement.

Compagnies dîtes "d'Exploitation"

Les 8 compagnies d'exploitations, nommées selon les fleuves artificiels de la ruche principale de Scitilla, sont chargées d'appuyer les Compagnies de Rupture avec des troupes et une puissance de feu supplémentaire. Lorsque les compagnies de Rupture parviennent à exercer une percer sur les lignes ennemies, ces compagnies les remplacent sur le champ de bataille, cherchant de nouvelles faiblesses à exploiter.

Une compagnie d'exploitation est composée de 9 pelotons, chacune composées de 12 escouades de vétérans et 3 escouades d'armes lourdes. 3 d'entre elles sont motorisées et disposent de transports servant aux redéploiements.

Compagnies dîtes "De Réserve"

Comme leur nom l'indique, les compagnies de réserves sont les viviers dans lesquels le régiment puise pour remplacer les pertes dans les autres Compagnies. Chacune est nommée d'après un des cerfs qui servent de personnage à un conte populaire sur Scintilla. Sur le champ de bataille, elle protègent l'arrière-garde du régiment et les points stratégiques de faibles importances.

Elles sont chacune composées, en plus de leurs structures de commandement, de 10 pelotons, comprenant 10 escouades de gardes et d'un groupe de conscrit.

Serfs

Etant une garde composée de noble, les régiments de Scintilla inclue dans son personnel une grande quantité de serfs et d'esclaves aux services des nobles engagés dans le corps militaire. Ces serviteurs appartiennent généralement au vétérans et officiers et s'occupent des tâches quotidiennes. Le 201ème ne fait pas exceptions, mais après sa chute en disgrâce.

Bien évidemment, cela complexifie la logistique autour du régiment, compensée par des avantages vitaux. Le matériel, vital pour garantir la survie et le confort des soldats, est entretenus par les serfs, laissant plus de temps à l'entraînement de leur maîtres. De plus, en cas de besoin, chacun de ces serviteurs peut-être équipés de protections supplémentaires et de bouclier afin de protéger leurs seigneurs sur le champ de bataille.

Doctrine de Combat

Le 201ème de Scintilla est un régiment d'assaut, servant à briser les défenses adverses par toutes les tactiques connues, qu'il s'agisse de l'embuscade, l'encerclement et les assauts surprises. Les officiers pensent avec ferveur qu'un coup décisif peut assurer la victoire si celui-ci est mené avec une préparation minutieuse et une tactique réfléchie.

L'arsenal du régiment est préparée en conséquence. Les officiers équipent leurs armes avec des armes d'assauts, suffisamment puissante pour infliger des dégâts importants, mais suffisamment légère pour ne pas entraver le déplacement de ces soldats. Lances-flammes, carabines laser et lance-grenades sont communs dans les escouades de vétérans et de spécialistes des diverses compagnies. Les armes lourdes sont limitées aux simples mortiers et à l'armement des véhicules de transports.

Relation avec le 47eme de Scintilla

Dans le cadre de la Croisade des mondes de Sabédia, le 201eme est contraint de collaborer avec les Spahis du 47eme Régiment Blindé de Scintilla. Les officiers de La Stellaire firent tout leur possible pour obtenir de leurs "congénères" de moindre extraction que ses derniers portent en permanence un foulard noir (ou rouge pour les haut-gradés, concession faîte à contre-coeur), afin qu'on ne puisse confondre les deux régiments (malgré toutes les différences d'héraldiques, de marquages, d'équipements, ...). Il fut également exigé que les réserves du 47eme remplacent les pertes des conducteurs de V.A.B Chimère du 201eme, malgré les réserves de conducteurs et les serfs formés du 201eme.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .